Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 13:07

A ceux qui ont raison quand ils affirment et prouvent qu'il y a de nombreuses magouilles de type mafieuse [dans la justice], et qu'il s'agit d'un bizzzzness pour beaucoup, nous le voyons chaque jour quand on apprend telle ou telle affaire ou le dossier part du mauvais côté ou que le plaideur se fait plumer. Ce n'est pas nouveau (cf Les guèpes d'Aristophane).

mais parfois, le magouilleur est du côté du plaideur et gruge l'avocat!

Et aussi aux associations qui composent avec des juristes (c'est d'ailleurs le cas de Réseau colin bagnard car on ne peut pas entrer dans la confidentialité d'un dossier opaque judiciaire sans cela, mais la richesse des conclusions tient beaucoup de l'analyse faite par un militant parent lui aussi, bien que dans l'obscurité des débats). C'est là une association de compétences et de capacités; pas une magouille. Mais je sais que ce n'est pas pareil dans toutes les associations et que beaucoup sont en réalité des paravent d'officine d'avocats. La plupart des sites soit disant d'associations ou de conseils sont à ranger dans cette catégorie. Quand on cherche un peu, on trouve souvent des avocats ou des associations affiliés aux féministes, nos pire ennemis. Ennemis car ils sont dans nos rangs aussi inconscients.

C'est sûr que là encore dans cette Marche, des intrus vont se glisser pour profiter de l'aubaine à laquelle ils n'auront pas du tout participer et même l'inverse... mais maintenant, ils vont chercher à détourner. On a vu à qui profitait les dernières manifestations qui ont fait de vraie victimes qui payent chre d'avoir permis de s'exprimer publiquement sur les doutes que l'on avait sur le système en place. La démonstration est faite que des forces occultes sont à l’œuvre.

Quand au but sur cette loi APIE, que les plupart des familles ignorent, je suis comme vous inquiet et conscient que ce ne doit pas être notre but principal.

Nous nous sommes réunis plusieurs fois depuis 2013, à Paris, à Lyon et ailleurs au pied des quelques grues ou cathédrales, pour faire la démarche dont on parle, méthodique, point par points, mais en réalité, nous le savons aujourd'hui, certains instrumentalisaient pour un parti bien défini (c'est encore le cas sans doute). Alors qu'on discutait, n'était retenu que ce qui allait dans le sens de ce qui avait été décidé par certains dans un cadre pro-politicien. Résultat, le flop, l'énervement devant les parlementaires... et le dégoût de beaucoup. La perte de vitesse... plus les autres problèmes de crises politiques, tout à sombrer dans l'oubli...

Là la Marche repart sur le même point. Je pense qu'en effet, il faut reprendre les fondamentaux. Là nous sommes bien d'accord:

Autorité parentale conjointe réelle! C'est cela le principe.

Ensuite seulement: Résidence alternée par principe (dès qu'un des deux parents la demande me parait une évidence, quoi que parfois les associations de détournement des enfants font comme si les parents n'avaient pas de cerveaux... habitude à faire changer, mais protégée par les conseils généraux qui oublient qu'ils ont en tutelle le secteur des famille et de l'enfance et doivent surveiller ce qui s(y trame et évaluer les acteurs multiples de ce système social qui a montré ses défaillances).

Mais il faut avoir conscience que parfois, les parents ne sont pas en état et nécessite de l'aide (une vraie aide, pas des bizarreries qui surtout détournent les sous des conseils généraux et des CAF). Il ne faut pas qu'une carence passagère ou matérielle suffise à enlever les enfants à l'un, à l'autre, ou les deux des parents! La moitié des cas actuellement de placement au bas mot.

Donc c'est tout le système familial qui est à traiter et refonder. C'est une loi famille, mais pas celle vers laquelle on nous entraine et pour laquelle on se trouverait soudainement complice: une famille où le parent seul ne puisse plus éduquer car sans aucune autorité, une famille où les tiers gouverneraient l'éducation à la place des vrais parents, où le choix d'un des parents de vivre seul(e) avec l'enfant d'un autre serait favorisée, et où le statut de femme isolée, non content d'être valorisé sur le plan social et fiscal, serait favorisé sur le plan du modèle civilisationnel.

Ce que nous devons faire à Paris le 13 juin, ensemble, c'est peser, pour montrer qu'il y a du monde qui est conscient des problèmes de séparation et est touché, et que c'est une force qui pourra se réveiller si on met en péril la coparentalité dans les familles séparées / divorcées. C'est cette force d'opinion qu'il nous faut construire. Au delà des opinions du moment sur tel détail. Au delà des clivages politiques quand ils existent, mais la plupart des parents ne sont que des parents sans affiliations et isolés devant la justice familiale. Il existe aussi des appartenance à certains réseaux qui s'infiltrent partout, comment s'en prémunir? Sans parler des copinages corporatistes ou de castes. Ceux qui se sont égarés de par une fragilité reviendront à leurs esprit!

J'ai toujours affirmé que c'est en partant de la loi du 4 mars 2002 sur l'autorité parentale conjointe qu'il nous fallait acter: vers sa plaine application, à l'école, à l’hôpital, chez le dentiste ou le généraliste, dans la culture, le sport, et même les cultes. Une nouvelle loi qui ne partirait pas de ce principe serait détestable... Donc c'est bien cela qu'il faut rappeler à cette manifestation nationale... pour garantir que ce principe resterait garanti et faire évoluer les pratiques... elles ont déjà évolué... mais les questions des tendance féministes ont déjà dévié la trajectoire et le gouvernement actuel leur est trop proche pour trop espérer vue la propagande anti pères sans contre pouvoir.

Nous sommes ce contre pouvoir à condition d'être uni.

Nicolas Sègerie

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article

commentaires

steph 13/06/2015 22:02

quel poids avons nous face aux autres associations (reconnue d'utilité public, subventionné a tout les étages des ministère déconcentrés ,& de tutelle (paris) qui influence l’administration judiciaire par leurs rapport & motifs imaginaire que le parents homme) et toxique pour l'enfant ??? ces assoc font ni plus ni moins que du lobbying (rédactionnel a l'insu du parents ) pour le maintiens des statistique en matière de besoins éducatif , statistique sur lesquels elle obtiennent les financement (dotation municipale, de la santé, de la justice, du département, de la région, et de paris , ..... et d'autre organisme insoupçonnable ).

Réseau Colin Bagnard 15/06/2015 18:31

En dénonçant par un travail d'analyse ces rapports quand on les trouve et en décortiquant ensemble par le partage d'information, les dérives des groupes suspects et les lobbys se feront plus calmes car auront peur de se faire pincer!

Articles Récents

Articles D'archives