Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 07:16

Voilà ce que nous recevions ces derniers jours dans nos messageries, comme à chaque fois que quelque chose doit se passer au niveau national concernant les familles séparées divorcées (une AG de SOSPAPA et une réunion de Génération Coparentalité pour le samedi 5 septembre 2015):

Signé de Jean Latizeau (dixit : président de SOSPAPA):

« Cher Adhérent,

Certains d’entre nous ont pu recevoir un mail dont les auteurs ont usurpé l’identité de notre association et proposent une prétendue Assemblée Générale le 5 septembre.

Nous vous informons que le Bureau Exécutif de notre association a décidé de saisir la justice afin de dénoncer ces pratiques.

Ces messages avec usurpation des nom et logo de SOS PAPA sont signés de MM. Jacques COLLEAU et Bruno LAGADEC.

Bien entendu, cette assemblée générale fictive n’a aucune réalité.

Ces deux individus ont déjà tentés des manoeuvres similaires en novembre 2011 qui avaient été invalidées par la justice. Ils ne sont plus membres de notre association depuis de nombreuses années.

Concernant M. Bruno LAGADEC, nous vous informons :

  • qu’il a été exclu de SOS PAPA il y a une douzaine d’années pour des agissements contraires à l’Ethique associative
  • qu’il a été récemment « mis en examen et écroué à Ajaccio pour complicité de soustraction d’enfant, escroquerie et travail dissimulé » (Corse Matin).[VOIR LE DROIT DE REPONSE DE BRUNO LAGADEC EN LIEN]

Nous vous invitons par conséquent à ne pas prendre en compte ces messages.

Bien cordialement

Jean LATIZEAU

Président SOS PAPA [fin de citation]

Commentaires RCB :

Avec logo et entête SOSPAPA et un lien (www.sospapa.net) qui porte toujours les incohérences et l’inexactitude puisque « le mot du président » est signé par Patrice Méjias qui d’après l’email envoyé par Jean Latizeau n’est plus président puisqu’il signe cet email comme président. A noter que ces histoires de logo et le nom de SOSPAPA déposé à l’INPI (institut national de la propriété intellectuelle) sont loin des préoccupations des pères séparés.

Que le mouvement concerne aussi les mères séparées de leurs enfants et n’est donc pas à jour.

Sur le site de l’Union Nationale des Associations Familiales le 24/11/2005, l’article

SOS Papa rejoint l’UNAF indique

Le Conseil d’administration de l’Union nationale des associations familiales vient d’agréer, en tant que membre actif de l’UNAF, l’association « SOS Papa ».

Cette association, créée en 1990, avait demandé à rejoindre l’UNAF au printemps dernier. Elle a notamment pour objectif la défense du droit des enfants à être élevé par leurs deux parents.

Toutefois, cet agrément de principe ne deviendra définitif que lorsque SOS Papa aura pu réunir 20 implantations dans les départements comme le prévoit les statuts de l’UNAF et totalisera sur l’ensemble du territoire 1000 adhérents. [fin de citation]

RCB : Par conséquent, cela explique pourquoi il y a tant de manœuvres pour créer ces délégations, qui comme pour d’autres associations, sont en réalité factices et donnent droit à l’UNAF d’imposer son diktat. Or comme, la marraine de l’association, Evelyne SULLEROT, est une personnalité historique du mouvement féministe, c'est-à-dire une nébuleuse de mouvements dont les actions de ces dernières années ont toujours tenté de détruire nos avancées législatives, nos débats (attaques en règle), nos manifestations, nos blogs, nos représentants attaqués personnellement. Si Annie Duperrey, la précédente marraine, était reconnue et appréciée par tous comme légitime, ce n’est pas le cas d’Evelyne SULLEROT, à entendre les arguments de nombreux pères, et par extension, les mères que nous côtoyons autour du collectif Grue Jaune. Les valeurs portées initialement par le planning familial (connaissance et pratique de naissance désirées, reconnaissance des droits fondamentaux des femmes, ) se sont dévoyés en un puissant lobby anti-père qui agit à tous les rouages de l’administration de notre république.

Les arguments opposés pour empêcher cette AG (les condamnations et exclusions de Bruno Lagadec [voir son droit de réponse]) confirment qu’il y a des exclusions au sein de SOSPAPA, mais l’absence de détails sur les causes « contraires à l’éthique associative » ramène à se rappeler que de nombreuses personnes concernées par le déchirement de leur famille regrettent d’avoir « cotisé» (substantiellement :130€ + dons éventuels) en attendant des résultats, ce qu’aucune association ne peut promettre, si ce n’est d’agir réellement. A réseau colin bagnard, combien de personnes déçues et spoliées en fin de compte ont regretté leur geste et surtout perdu beaucoup de temps et pire, d'espoir?!

Cette situation au lieu de conforter les pères, les désespèrent encore plus. L’appel à cotisation (encore drainé par Patrice Méjias, qui comme président régional de SOSPAPA n'a jamais relayé aucune des actions d'aucun autre mouvement lié à la séparation des parents) est 'cette collecte) la seule chose qui reste opérationnelle sur ce site. Cette situation de quasi monopole injustifié porte préjudice à l’ensemble de la cause du divorce. Elle doit cesser.

Puisque elle ne cesse pas depuis des années, c’est que ceux qui s’en servent ont trouvé les blocages juridiques pour se préserver et vivre de cette activité. Or en France, nous sommes de nombreux bénévoles qui regardons cela avec mépris surtout quand on constate les attaques systématiques contre toutes les tentatives de lever l’opinion publique pour la cause parentale. Exemple significatif quand Jean Latizeau intervient en AG au Sénat du Collectif la Grue Jaune pour nous faire perdre notre temps car évidemment si un collectif émerge enfin, cela prote atteinte à ses intérêts directs. Dans le même temps que cela emporte celui des centaines de milliers de parents floués qui ne savent plus vers qui se tourner.

Opposer à Bruno Lagadec (secrétaire général de SOSPAPA contesté par Jean Latizeau) le fait d’avoir été condamné pour « soustraction d’enfant, escroquerie et travail dissimulé [ATTENTION: principe de présomption d'innocence]» a été le fruit d’’une manigance à laquelle justement les oppositions internes de SOSPAPA ont contribué ; les présenter ici est contre productif. D’autant plus que souvent les pères sont conduits illégitimement par la voie pénale à vivre des expériences qu’ils n’auraient jamais connues en dehors de ce cadre de séparation et beaucoup découvrent ce qu’est réellement la « justice familiale». Arguer ainsi précisément sur cet élément de « soustraction » pour tous les parents concernés est une injure à la reconnaissance de la situation objective de privation que connaissent ces parents.

Quant à l’argument de « travail dissimulé », que les responsables du canal historique de SOSPAPA comme d 'ailleurs d'autres associations historiques se regardent un peu !

L’escroquerie supputée qui consiste à faire que la pratique de la médiation et d’en être dédommagé de quelques frais est surfaite et abusive elle aussi. Nous avons bien compris que la médiation n’est pas l’objectif principal de certains dirigeants qui préfèrent jeter les pères dans le conflit judiciaire. Deux conceptions au sein de SOSPAPA incompatibles.

On se demande qui a donné les « preuves » de ces « escroqueries » ? Comment les influences délétères et contre morale pour le mouvement se sont propagées de la direction de SOSPAPA canal historique à l’instruction ?

Michel Thizon [erratum dans la première version], le fondateur de SOSPAPA, doit regarder cela avec consternation.[Je ne fais pas référence au procès dont je ne sais rien]

Pour lever ces blocages persistants dans le mouvement de l'égalité parentale, j’appelle donc les personnes concernées par la séparation qui veulent vraiment faire avancer dans l’opinion publique ces questions en de protégeant des lobbys dans nos propres rangs à rejoindre le Collectif la Grue Jaune et à participer à l’Assemblée Générale du 26 septembre 2015

ARTICLE AVEC DROIT DE REPONSE

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives