Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 15:00

NB RCB: désormais, au lieu de l'ancienne page "Réseau colin Bagnard" (qui est devenue personnelle), veuillez utilisez le groupe facebook "Réseau Colin Bagnard (association)".

Pour donner suite au message du porte parole du Collectif la Grue Jaune (malgré quelques réserves, article du 23 décembre 2014), mais il est toujours possible de se réformer et s'organiser en tenant compte du passé.

Message de Philippe Veysset:

Chers amis,

Notre journée Daddys'day du 30 janvier à Lyon (dont le lieu et l'heure vous seront précisés ultérieurement) revêt une importance stratégique. Des décisions importantes y seront prises, telle la conduite à tenir lors des élections présidentielles. L'avenir du mouvement des pères est en jeu et, à travers lui peut-être, celui de nos institutions démocratiques. Des forces de plus en plus puissantes s'exercent simultanément contre ces deux entités.

Notre pays connaît des heures sombres, il n'est plus respecté à l'extérieur et on le comprend : trop de passe-droit, trop d'"affaires" ternissent son image... En une schizoïdie presque galopante, la structure de nos institutions-clés - Justice, Education Nationale - se dédouble. En réaction, un populisme de droite émerge, à la trajectoire bien aléatoire.
Pour ma part, au travers d'une suspension de mes fonctions particulièrement injuste car dénuée de tout fondement, je suis à nouveau visé, trois mois à peine après avoir repris ma charge d'enseignant de philosophie. Si j'admets avoir commis des erreurs dans le discours tenu, nous voici, de fait, fragilisés.

Nous avons aujourd'hui, ENSEMBLE, un cap à franchir. Faisons taire les divisions et serrons les rangs. A tous et à toutes, je donne rendez-vous le 30 janvier à Lyon.

Recevez mes compaternelles salutations


Philippe Veysset porte-parole du Collectif La Grue jaune

Lyon: Confluence des mouvements de la coparentalité

Lyon: Confluence des mouvements de la coparentalité

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article

commentaires

Michel Wilelkens 31/12/2015 16:54

Comment pourrions-nous bien réagir contre les injustices à nos égards ?
Depuis bien des années, des bons ''Spécialistes des relations humaines'' expliquent que le maintien des injustices faites aux Parents (pères et mères) est dû par leurs propres faiblesses. 
Habités par des sentiments de honte, de culpabilité et de peur, ils ne réagissent pas avec la vigueur qu'il faudrait aux fausses accusations dont ils sont les victimes.
Le ''Parent moyen'', envahi par la honte d'être du côté des parents négligents, maltraitants, prédateurs, dominateurs, exploiteurs,... (c'est selon) cherche la rédemption dans la passivité et le silence face aux discours mensongers, diffamants,... de la partie adverse.
Le Parent, qui doit faire face à des procédures judiciaires injustes, se laisse, pour sa part, manipuler ; et fait tout pour tenter d'étouffer l'affaire dans laquelle il est impliqué...
Alors quel est donc le programme d'action pour qu'ils puissent s'en sortir de ces injustices ?
Le programme d'action proposé par les bons ''Spécialistes des relations humaines'' se compose de stratégies individuelles et collectives. 
Les Parents faussement accusés de violence conjugale devront défendre leur cause avec détermination, en assurant si possible leur propre défense et en utilisant tous les recours dont ils disposent.
Cela inclut notamment des poursuites civiles contre la ''partie plaignante'', les corps policiers et le Procureur général lorsque les accusations s'avèrent sans fondements.
Sur un plan collectif, les ''Spécialistes des relations humaines'' proposent quatre stratégies d'action complémentaires.
Premièrement, les Parents doivent dénoncer publiquement les discours diffamants qui leur sont portés, en publiant des Sites, des Blogues ou des Livres consacrés à la ''Cause des Droits des Parents'' et en utilisant d'autres médias. 

Il faut aussi que la presse écrite constitue un véhicule privilégié pour livrer ce type de message.
Le deuxième élément de la stratégie consiste à mettre sur pied des associations vouées à la ''Défense des Droits des Parents'' dont la mission consiste, d'une part, à mener la lutte politique et, d'autre part, à donner aux membres des services concrets.
Le troisième élément de la stratégie consiste à attirer l'attention des autorités sur la situation des parents séparés injustement, et sans raison valable, de leurs enfants, car non-négligents et non-maltraitants...
Dans le cadre de cette lutte politique, divers groupes de défenseurs des droits des parents ont sollicité la tenue de commissions parlementaires, et (ils ont) organisé des manifestations publiques pour dénoncer les politiques gouvernementales d'intervention en matière, par exemple, de violence conjugale, et de ''parentectomies'' (Williams 1990) sans raison valable...
Enfin, le dernier élément de la stratégie proposée se situe sur le terrain de la recherche.
Nous devons solliciter des subventions gouvernementales afin de créer une structure officielle pour réaliser des études sur les conséquences dramatiques des conflits de séparations et de divorces, dont des millions de victimes, et où lesquels conflits pourraient être résolus, pouvant alors faire économiser à la France, entre 1 et 6 milliards d'€ chaque année (Chiffre 2005).
Mais ces recommandations n'ont pas été suivies en masse dans le grand public et auprès des élus politiques qui ont le pouvoir de légiférer...
Nous attendons toujours des mouvements importants d'indignations de Parents envers une ''justice familiale de bric-à-brac'' !
(M.W. Recherches – Etudes – Communications ■ 1994)

Réseau Colin Bagnard 02/01/2016 15:55

Je pense que ton texte Michel répondra à beaucoup qui disent que nous sommes dans la "victimologie", quand ils lisent seulement la litanie des catastrophes; mais quand on propose des solutions, ce sont des flèches acérées qui arrivent plutôt que des soutiens... Alors les événements à venir cette Année de Grâce 2016 verront peut-être un retournement de situation... Il parait même que comme nous écrivons, les élus ne risquent pas de nous entendre... C'est sûr que si dans nos ménages et en société on y allait avec les coups de poings et de pieds, les lobbys occultes, les sociétés secrètes et pour ceux qui peuvent encore, les dessous de tables... Justement on ne marche pas comme cela ! Et c'est peut-être pourquoi on a autant d'emm----- . Alors faudra-t-il passer par la case violence? Déjà les pères perchés se font violence à eux-mêmes, en faisant des grèves de la faim, ou se mettent en danger en hauteur... Les solutions que tu proposes sont celles que j'essaye de faire comprendre (notamment par ce blog depuis 2009)... mais la presse nous trahie car inféodée et noyautée, les parlementaires sont souvent des juristes intéressés à ne rien changé au système, rares sont ceux qui nous suivent ou nous comprennent, souvent c'est parce qu'ils sont eux-mêmes ou leurs parents confrontés aux mêmes problèmes... Avec les sources que tu donnes, on voit que cela ne date pas d'hier... Alors pour ce début de nouvelle année, va-t-on se coaliser au moins un petit groupe? Mais à quelle échelle? Là j'ai proposé une action au niveau des nouveaux Conseil Régionaux pour la France... Au niveau ministériel, je crois qu'ils sont préoccupés par un remaniement. Je crains le pire. certains d'entre nous sont déjà dans la perspective des présidentielles... Ils n'ont pas encore compris que la sécurité et le l'emploi nous enfonceront toujours dans les ornières des débats... Il vaut mieux choisir la politique des petits pas dans chaque institutions... en restant "groupir"!

Michel Wilelkens 31/12/2015 16:53

L'AUTORITÉ PARENTALE
Les juges aux affaires familiales ne devraient pas pouvoir supprimer tous les droits d’un père, ou d’une mère, à l’occasion d’une audience de référé à laquelle le père, ou la mère, convoqué, n’a pas été entendu au mépris même du principe fondamental du contradictoire en justice.

Plus jamais, un père, ou une mère, ne devrait perdre son autorité parentale sans avoir démontré qu’il est dangereux pour ses enfants, suite à des incidents de maltraitance dûment démontrés par des spécialistes médicaux.

Plus jamais, un simple expert psychologue ne pourrait établir un diagnostic médical pour faire perdre des droits à un père ou à une mère.
Un véritable médecin ne l’aurait jamais fait, par déontologie, et par crainte de sanction du « Conseil de l’Ordre », pour s’être immiscé dans un conflit parental.

Réseau Colin Bagnard 05/02/2016 21:42

Un véritable médecin vise la santé au sens le plus large, pas seulement celle de sa bourse ou celles de ses amis en effet Michel.

FORNEY 29/12/2015 22:15

Pour ma remarque, je suis pour les actions pour nous rendre visible.
Les discutions peuvent se faire le soir après une action utile, par exemple une manifestation devant un tribunal en soutien à une audience de quelqu'un qui persiste à demander ses droits ou qui subit des représailles. Mais faire encore des réunions qui ne mènent nulle part pour écouter les mêmes personnes, c'est de la passivité inutile.

Réseau Colin Bagnard 29/12/2015 22:19

René, j'ignore en quoi consiste exactement cette manifestation Daddy's Day mais il est temps de nous reprendre et formaliser cette journée de manière concertée avec les associations dont celle que tu représentes à Grenoble... puisque date est prise...

Articles Récents

Articles D'archives