Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 11:27
maître Ripert (article Libération: Photo P. Chignard. Hans Lucas)
maître Ripert (article Libération: Photo P. Chignard. Hans Lucas)

Nous avons tous lu les informations sur l'internement sans consentement de l'avocat du barreau de Grenoble Maître Ripert (lien). L'article nous apprend que l'avocat pour avoir "dévisager" un magistrat a passé plusieurs nuits en hôpital psychiatrique, emmené menotté avec force de police "impressionnante" venu le quérir à son domicile pour ne pas avoir été à une convocation. Quel dangereux personnage en effet!

Aujourd'hui à Grenoble on apprend une fusillade qui fait plusieurs morts, mais là pas d'internements... Là des incarcérations auraient pu sauver la vie dans les règlements de comptes dans des affaires réellement criminelles.

Pour Me Ripert, connaissant le contexte, les avocats de Grenoble derrière leur bâtonnier se sont nombreux manifesté pour dénoncer ce qui apparait comme un abus. Les avocats sont attaché à la défense des prévenus et là il semble que rien n'ai pu arrêter un mécanisme qui rappelle des pratiques étalées dans nos téléviseurs ou les programmes scolaires et font se multiplier les commémorations.

L'avocat avait défendu le groupe "Action Direct", dont Carlos, pas le plaisantin fils de la dame Dolto, qui s'il ne faisait pas dans la dentelle, avait comme tout justiciable eu droit à une défense dans un tribunal "spécial". C'est cela être avocat: défendre vraiment parfois l'indéfendable.

Et on apprend ce jour que le domicile de l’avocat a été cambriolé! (lien). Un faux cambriolage, mais néanmoins une intrusion dont on peut imaginer que si s'y trouvaient des informations concernant les personnes défendues, c'est une grave atteinte aux principes de droit qui gouvernent normalement notre République. S'il ne s'agit que d'intimidation, c'est même encore plus grave car nous connaissons bien les pratiques mafieuses qui quand elles n'arrivaient pas à faire taire (et c'est bien le cas en général pour cet avocat qui fait son travail dans ce domaine), des opérations de diverses natures venaient émailler la vie du "prévenu" par ces officines d'un autre genre, tels ces "tribunaux secrets" qui venaient opérer en plein nuit en Bavière pour juger et pendre celui qui n'avait pas suivi leur "recommandations" ou leurs serments. Une société parallèle qui nuit à celle légale. Heureusement ce temps est révolu.

De quelles affaires s'agit-il de défendre aujourd'hui? Pourquoi ce qui semble s'apparenter à un harcèlement reconnu par les proche.

Si les nombreux avocats sont monté au créneau, les associations concernées par la justice ont tout de suite reconnu là des pratiques comme ils tentent souvent en vain de s'en défendre lors qu'un enfant ou un patrimoine se trouve au centre d'une affaire en réseau organisé qui ne dit jamais son nom, mais qui officie efficacement aux yeux de tout le monde car dans les institutions concernées, voilà que les salariés se trouvent mouillés, associés, à ces hordes racoleuses, harpies des temps modernes.

Qu'est-ce qui est en cause? L'avocat est menacé d'être non seulement suspendu (!) comme depuis quelques mois, mais radié au grief de la déontologie! Quelle surprise! C'est justement cette même déontologie que les justiciables des associations (comme Père Enfant Mère à Grenoble) demandent qu'elle soit rigoureusement suivie. Et là le barreau de Grenoble d'un seul homme derrière son bâtonnier Wilfried Samba-Sambeligue (photo ci-dessous, lien) s'est en effet levé pour son respect dans cette affaire.

Souvent on a vu des justiciables dans des situations délicates qui se retrouvent objectivement pour des faux prétexte en réalité pour des délits d'opinion qui pour d'autres "prévenus" n'auraient pas fait un bruit. Il s'en passe pourtant des accrochages dans les tribunaux. Mais tous les justiciables ne sont pas en odeur de sainteté pour certains des acteurs de la justice. Quand il s'agit d'avocat, il peuvent même s'octroyer des prix "citrons" quand récalcitrants.

Le jeudi 2 juin aura lieu une audience correctionnelle au TGI pour juger Me Ripert «menaces ou actes d’intimidation envers un magistrat». Si certains d'entre vous peuvent y assister? Puisque les tribunaux font des audiences publiques, sans déranger les débats, en espérant que ce qui s'y passe ne soit pas préparé d'avance. On peut craindre l'évacuation de la salle.

Le huis clos que l'on voit en matière familiale et qui couvre parait-il quelques arrangements ou en matière de droit social comme ce fut le cas par exemple pour la mère d'un leader de la cause co-parentale.

Rappel: http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/pages/Avocats_contre_lomerta_et_pour_une_charte_de_la_justice_familiale-1233740.html

Déontologie des avocats: Maître Ripert enfermé et menacé de radiation
https://twitter.com/jpdeniau/status/735499258258968580/photo/1?ref_src=twsrc^tfw

https://twitter.com/jpdeniau/status/735499258258968580/photo/1?ref_src=twsrc^tfw

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives