Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 19:51
De la résidence alternée... par SG Driessens

Alors que beaucoup de parents séparés se demandent comment vont-ils pouvoir récupérer leurs enfants pour un temps ces vacances, dans l’angoisse... je copie-colle ce texte sur la page du groupe facbook "réseau colin bagnard" écrit par SG Driessens :

De la résidence alternée...

Principe de base :
Le droit pour l'enfant de maintenir les liens entre ses deux parents a été inscrit dans la convention internationale des droits de l'enfant, or comme l'enfant a rarement la parole (surtout entre 0 et 7 ans) cela devient du ressort du parent (et au delà de la justice) de se sentir concerné (ou non) par cette disposition.

Les détracteurs de la résidence alternée sont disposés à suivre les dispositions de la convention internationale des droits de l'enfant. Cette convention oblige les états signataires à mettre tout en œuvre pour que les liens entre l'enfant et ses deux parents soient maintenus, mais les conditions que la France y met sont de nature à réduire ce droit de l'enfant comme peau de chagrin.

Si tout se joue entre 0 et 7 ans cela veut bien dire que la question de l'âge est cruciale et qu'un enfant confié à un parent toxique entre 0 et 7 ans aura de grands risques de présenter des troubles psychologiques dès l'enfance qui auront des conséquences ou s’aggraveront à l'âge d'adulte.

Les détracteurs n'hésitent pas à affirmer que les pères ne seraient pas demandeurs et qu'ils se satisferaient pour la plupart d'un weekend sur deux et de la moitié des vacances scolaires, si tel est le cas quel risque prendraient ces détracteurs à mettre la résidence alternée en première intention dans la loi ?

Les détracteurs de la résidence alternée s'opposent farouchement à ce droit en cas de conflit, alors même que l'enfant est le plus souvent l'objet du conflit et en cas de jeune âge de l'enfant et affirment que de toute façon les pères ne seraient pas demandeurs alors de quoi ont- il si peur ? pourquoi les associations de pères ne sont elles pas représentées quand on organise une table ronde avec des psychologues, des défenseurs des droits de l'enfant, des sociologues, des juges ?

N'est ce pas là un paradoxe ?

Quelles sont vraiment les motivations des détracteurs de la résidence alternée qui sont sourds et aveugles à l'évolution des mœurs et aux mutations que connaît la famille depuis que le nombre des divorces dépasse largement le nombre des mariages ? sourds et aveugles aux souhaits des pères que l'on nomme "nouveaux pères". Pourquoi continuez à faire comme ci ces nouveaux pères n'existaient pas ? comme ci on voulait les étouffer dans l’œuf ?

certains pensent toujours que la réussite d'un homme se juge sur le montant d'un compte en banque, la marque de la voiture ou de la montre qu'il porte au poignet…cette façon de penser appartient au passé, la valeur travail ne doit plus l'emporter sur la valeur famille (d'ailleurs le plein emploi n'existe plus) et beaucoup d'hommes commencent à le comprendre et ne veulent plus être des bêtes de somme tout juste bons à procréer et à travailler et plutôt que de s'en réjouir on le réprimerait et on priverait l'enfant d'un père qui se veut présent auprès de lui ?

SG Driessens

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives