Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 11:54

 

 

 

25 Avril

Journée internationale

contre l’Aliénation Parentale

STOP AU RAPT PARENTAL

Un enfant a besoin de ses deux parents

Ne lui demandez pas de choisir !

 

Priver abusivement un enfant d’un de ses parents, honorable et aimant est un délit pénal et une maltraitance psychologique.

 

De nombreux parents sont en difficulté pour gérer leur séparation conjugale, et prennent leurs enfants en témoin, otage ou bouclier, dans leur conflit.

 

Soumis à un chantage psychologique, parfois très subtil, ou à la violence physique, ces enfants finissent souvent par se rallier corps et âme au parent manipulateur, jusqu’à devenir captif de son mode de pensée, et rompre tout lien affectif avec leur autre parent et la famille proche de ce dernier. Prisonniers d’une relation d’emprise, ils vont alors tenir des propos insensés, porter de graves accusations mensongères, se " réinventer " des souvenirs d’enfance,

 

 

en totale discordance avec la réalité des faits,

pour rejeter leur autre parent jusqu’à sa destruction psychologique.

 

Pour l’enfant, devenu orphelin d’un parent encore vivant, et qui l’aime toujours, c’est le début d’une longue destruction identitaire, qui sera marquée par l’angoisse et de terribles difficultés relationnelles.

 

L ’Aliénation Parentale est ce terrible processus d’emprise et de

manipulation qui amène l’enfant à rompre tout lien affectif et à rejeter

violemment l’un de ses parents et tout son environnement familial, sans

aucune raison apparente.

 

L’ALIENATION PARENTALE EST UN RISQUE POUR TOUS LES

ENFANTS DONT LES PARENTS SE SEPARENT.

 

Le 25 avril est dédié à l’information sur l’Aliénation Parentale

ACALPA avec d’autres associations s’engage à faire connaître et mettre en

mots le phénomène pour le faire reconnaître, et rechercher des solutions de

prévention, d’action et de remédiation dans l’intérêt des enfants.

 

 

Plus d'information sur: www.acalpa.org

 

 

(Association amie du réseau Colin Bagnard avec qui nous partageons le même point de vue sur ce processus aux conséquences nombreuses et encore assez mal connues)

 

Merci de communiquer toutes activités en relation avec cette journée.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans AGENDA
commenter cet article

commentaires

Willekens Michel 22/04/2010 23:02



NB:
-- Ceci est un simple exemple de lettre. Vous pouvez en composer une autre, selon vos idées personnelles.
-- Le but est d’interpeller – TOUS ENSEMBLE – le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme sur les violations de nos droits.
-- Ce sera au Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de prendre ses responsabilités, à savoir : l’interpellation des États qui violent nos droits.
--------------.


Le syndrome d’aliénation parentale est contesté par un grand nombre de personne alors que de graves conséquences irréversibles sont
visibles tant sur les enfants que les parents subissant les effets de cette aliénation. Alors, SAP, maladie ou maltraitance ?
Explications sur cette vidéo :
L’aliénation parentale sur FR3 Languedoc Roussillonhttp://www.youtube.com/watch?v=f2gQZ-bY9qc


 



Réseau Colin Bagnard 23/04/2010 07:49



Merci pour le document sur le SAP issus actualités régionales qui permet rapidement à quelqu'un qui ne connait pas le sujet de se faire une idée.


Il propose aussi de modifier la législation, et surtout la connaissances des acteurs de la justice dans ce domaine.


Pour ma part, je pense que seule des formations ne seront pas suffisantes, il faut aussi tenir ciompte de l'inertie du système judiciaire et de ses moyens qui comme chacun le sait ne sont pas
suffisant. RCB s'est déjà exprimé concernant la mise en place d'un service public parallèle, qui fasse sortir les "affaires familiales" du contexte de la stricte justice car dans les échelles de
valeurs, il semble que le vol de biens soit plus important, à la vue des pratiques, que le rapt d'enfant, quelque soit son degré, estampillé par un jugement, respecté ou non, ou des
vrais enlèvements qui ne disent pas leur nom.



Willekens Michel 22/04/2010 23:01



Le 25 avril est la Journée Internationale de l'Aliénation parentale. Nous les parents victimes des conséquences de cette
aliénation avons décidé d’envoyer une lettre recommandée en espérant que cette Institution puisse interpeller les responsables des pays qui permettent les maltraitances des familles en situation
d’aliénation parentale. Ci-dessous voici donc le texte de la lettre type. Elle donc individuelle – n’oubliez pas d’y indiquer vos coordonnées. Elle peut être modifiée selon votre
inspiration.


 


Lettre à adresser, par recommandé, à :

(Adresse postale) :
Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme
Palais des Nations ... Afficher davantage
CH-1211 Genève 10
Suisse

Concerne : L’Aliénation Parentale

Madame, Monsieur,

Ce 25 avril 2006 est la journée internationale de conscientisation sur l’aliénation parentale, un problème grave, une affection psychologique, un traumatisme à vie dont tout enfant peut être et
doit être protégé.

Chaque lettre que vous recevrez, de notre part, vous parlera de la même chose. Nous vous demandons de bien vouloir noter l’enveloppe qui contenait la lettre; à son timbre surtout : chaque visage
qui se trouve comme timbre représente le visage d’une victime d’un rapt parental, de l’aliénation parentale : celui de l’enfant d’un parent qui vous écrit.

Comme vous le savez, dans un nombre croissant d'états aux Etats-Unis, au Canada, la justice prend ce fléau au sérieux et a décidé qu’un parent reconnu comme parent aliénant doit être puni. Les
sanctions peuvent aller jusqu’à deux ans de prison. Dans le reste du monde, rien n’est sérieusement mis en place pour protéger légalement l’enfant de ce danger.

Le rejet social qui est installé dans l'ambiance familiale par ces histoires d'aliénation parent et enfant est d'une tristesse profonde.

L'enfant, au jour où il se rendra compte que le parent qu'on lui avait appris à haïr l'aimait, lui, aura les plus grandes difficultés à s'intégrer, même en adulte, de manière harmonieuse dans la
société. Pourtant les plus grands experts tirent la sonnette d’alarme et tentent de faire comprendre que l’aliénation parentale peut aboutir à de graves troubles chez l’enfant - dans sa vie
d’enfant, d’abord, dans sa vie d’adulte, ensuite.

Nous, parents victimes, vous présentons une requête; défendez nos enfants, victimes de l’aliénation parentale. Pour défendre les droits de l’homme, il faut d’abord défendre les droits des enfants
à leur famille.

1. Faire réglementer que tout enfant a le droit d’avoir un papa et une maman, et que ces liens doivent être protégés de manière équilibrée.

2. Que l’aliénation parentale soit reconnue comme délit dans le cadre légal et que la justice mette en place une loi interdisant ce phénomène, une loi qui puisse permettre de condamner un parent
ou un fonctionnaire aliénant, selon la gravité du délit.

3. Faire reconnaître les points (1) et (2) dans les problèmes à caractères nationaux tout comme pour les affaires binationales. Nous vivons depuis trop longtemps dans des sociétés civiles qui,
finalement, favorisent le kidnapping parental.

4. Concernant les droits de visite non respectés, ou les rapts parentaux, afin de faire appliquer les conventions et les lois, nous demandons une justice « calendrier ».
Il n’est pas normal qu’un juge indifférent mette des années pour rendre sa décision ou pour la faire appliquer. Nous ne pouvons faire attendre le temps, les enfants non plus.

J’espère, de tout cœur, Madame, Monsieur, que vous ferez de votre mieux pour nous aider à vaincre l'aliénation parentale, pour que nous, les millions de parents et d’enfants nous puissions vivre
dans un état où nos droits à notre culture, à notre identité humaine et à nos familles puissent être reconnus et pour que nous n'aurons plus à vivre cette épreuve inhumaine dans l'avenir.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

(Signature)


 



Réseau Colin Bagnard 23/04/2010 07:57



Voilà une action qui permetrait sans doute de bousculer à terme chaque état concerné.


RCB va répercuter cet appel en première ligne.


Pouvez-vous indiquer quelle est l'origine de cet appel au haut Commissariat aux Droits de l'Homme? Merci.



Articles Récents

Articles D'archives