Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 15:54

cm-enzo-171114.jpg

 

Sébastien Médori (président de l'association Collectif Enfants déchirés) qui était venu de Corse à la manifestation à Lyon le 27 septembre m'informe de l'affaire en cours qui me semble de la plus haute importance, aujourd'hui où l'on remet une couche gouvernementale sur les violences conjugales, sousentendues, de ces hommes violents sur ces femmes "dont une meurt chaque trois jours sous les coups" d'après des (speudo)statistiques dont nous avons déjà parlé il y a plusieurs années entâchées par l'orientation féministes et d'origine d'un autre contexte continental, l'Amérique du Nord.

 

 

Le plus simple est de prendre l'information à partir des articles de presse. Nous ferons les commentaires que nous pouvons affirmer à partir de ces seuls éléments, n'ayant pas le dossier judiciaire de la famille du petit Enzo entre nos mains et notre analyse ne peut que se faire sous la réserve.

 

Néanmoins,

 

il s'agit d'un cas où lors d'une séparation, avec un enfant, (Enzo) dans une situation médicale particulière que tous les membres de la famille reconnaissent (pas comme les intervenants judiciaires) met en lumière l'application insatisfaisante du Droit (international) de l'Enfant (c'est à dire son "intérêt supérieur") que l'Etat a fait mine de fêter ce 20 novembre dernier,

 

dans le contexte où la mère vit en Suisse et le père désormais en Corse, c'est à dire que les conventions entre la France et la Confédération Helvétique devraient s'appliquer... et elles semblent s'appliquer puisque dès la décision du tribunal suisse pour la "garde" de la mère, cette décision est immédiatement relayée par le tribunal aux affaires familiales français de Bastia.

 

Bruno Lagadec, présent aussi à la manifestation de Lyon, intervient comme médiateur dans ce conflit familial international. Comme de nombreux responsables associatifs le constatent, il y a deux poids deux mesures quand il s'agit de trouver une solution judiciaire entre père te mère. Bruno Lagadec est irrité par la tournure que prend l'affaire et ne rend pas d'après lui justice à ce père de famille vis-à-vis des éléments qui lui sont connu du dossier.

 

A tel point qu'il se voit dans la logique de déposer des plaintes "pour violence" disproportionnées avec le secours de la gendarmerie contre le procureur de Bastia qui prend les mesures correspondant au jugement et des plaintes "pour excroquerie au jugement" ou saisines devant le Conseil de la Magistrature... nous savons combien il est si difficile de faire appliquer un jugement quand c'st au père qu'il existe un déni d'autorité parentale. Parfois malgré et jusqu'à une cinquantaine de délits de Non Représentations d'Enfant impunis. nous savons combien souvent sont des affaires où il faudrait pouvoir aboutir sur de telle saisines. Bruno Lagadec sait combien il sera nécessaire d'aller jusqu'au bout de ces logiques qui doivent permettre à l'évenir plus de serénité dans la justice familiale.

 

Et voilà notre ami en garde à vue et en détention préventive pour "complicité de soustraction d'enfant", c'est à dire là d'un "enlèvement international" où la justice intervient là diligente... tant il y a d'affaires que comme responsables associatifs nous voyons passer sans pouvoir obtenir le minimum minimorum de l'action du ministère des affaires étrangères... quand il s'agit d'un père. Voyons le cas de ce père sud africain, le cas de ce père dont les enfants sont en californie, cet autre cas où une bagnarde s'est réfugiée en Suisse à l'inverse du cas qui nous préoccupe, ces disparitions en Suède, Algérie, Turquie, Tunisie, Russie, Allemagne...

 

Or Bruno Lagadec est un ancien responsable de SOS PAPA Bretagne et se dit toujours membre mais ne diffuse pas des cartes de visite mentionnant cette appartenance seulement du European Familly Law Network. Cette affaire arrive alors que depuis plusieurs année de graves problèmes ont lieu dans l'association SOS PAPA où une procédure de justice administrative a dut prendre position dans le conflit qui oppose deux équipes dirigeantes qui ont prétendues avoir chacune la légitimité de l'avenir de l'association.

 

Lors de l'Assemblée Générale du Collectif la Grue jaune qui s'est tenu au Sénat l'an passé il y a presque exactement un an, j'avais soulevé le problème que posait la présence à la tribune de Jean Latizeau, qui revendiquait ne pas vouloir faire partie du collectif mais cependant nous prenant un temps considérable, alors que les décisions judiciaires le disqualifiait (à ce moment là, ensuite je ne sais pas) et que ces positions entrainaient tous les membres sans la légitimité suffisante comme les débats internes l'ont révélé. Ce que j'ai constaté comme responsable d'une des associations ayant adhérée au collectif la Grue Jaune est que certains mouvements, dont cette faction de SOSPAPA, faisait en sorte de discréditer la Grue Jaune. N'étant pas membre de SOSPAPA, qui sur le fond a une ligne directive qui ne tient pas compte des évolutions sociales, en particulier l'aspect uniquement judiciarisé contrairement à beaucoup de ses membres qui revendiquent une position allant vers plus de capacité de médiation... que représentait en effet Bruno Lagadec, je peux néanmoins affirmer que socialement, nous avons besoin d'associations qui marchent de concert. Cette affaire va encore nous retarder!

 

Et la position de médiation est bien celle de Bruno Lagadec qui a développé cette faculté de proposer selon les standards méthodologiques dont la suspicion s'insinue quant aux déclarations d'après les motifs de la mise en examen. Nul n'était là pour vérifier les échanges monétaires et les déclarations, mais il apparait curieux qu'une si grande vigilance se fasse jour là alors que d'habitude on attend la fin du cycle des déclarations fiscales et les problèmes fiscaux comme le révèlent l'actualité tardent souvent à émerger pour des sommes qui apparaissent bien plus significatives que les probables défraiements voire dons ou honoraires en questions. Certaines affaires, on le sait bien à Réseau Colin Bagnard, sont traitées purement dans le cadre du bénévolat... cela n'empêche pas les retours ingras et déloyaux.

 

Or là à la lecture des articles de presse de Corse Matin, on s'aperçoit comme en guise de représailles, que l'on cherche des poux dans l'activité professionnelle ou privée de médiation. Cette activité gène sans doute les médiateurs "professionnels" de l'association "I comme Identité" dont des membres ont  très largement dénigré le Collectif la Grue Jaune et même le Réseau Colin Bagnard (qui a pourtant agit bénévolement depuis 10 ans).

 

On reconnait ainsi que l'Affaire Enzo, si elle n'était déjà pas assez grave, est en fait un règlement de compte contre Bruno Lagadec mûrement orchestré par certains dont les évolutions moins mercantiles et plus préventives dérangent.

 

La justice en la personne du Procureur de la République de Bastia qui a mis en détention provisoire Bruno Lagadec doit comprendre ces enjeux.

 

Bruno Lagadec conscient de tout cela ira jusqu'au bout de sa grève de la faim. Nous devons le protéger et le soutenir même si il est impliqué désormais dans cette affaire apparaissant juridiquement comme un enlèvement. Mais rappelons qu'il s'agit d'un PèRE pour son fils, que ce soit même au delà de l'Union Européenne, puisque la Suisse, c’est un autre monde. Et que manifestement, il y a quand même des raisons qui forcent à s’interroger pour la santé de ce petit Enzo.

 

Quant à la Suisse qui normalement intervient pour la neutralité dans les instances internationales, devrait tenir un peu mieux cette ligne aussi quand il s'agit de "trancher" POUR l'intérêt d'un enfant, ENTRE un PERE et une MERE.

 

ci dessous les articles de Corse Matin communiqués par Sébastien Médori, président de l'association Corse

 

enzo 10.11.14 corse matin

 

cm2 enzo 161114

Nous devons suivre femement cette affaire, elle est significative de notre cause co-parentale et de l'ensemble des problèmes que cela soulève.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans Sommaire et ACTU
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives