Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 15:03

Au moment même où j’écris ce texte, j’apprends qu’en Italie, une vaste opération de police a lieu pour arrêter des mafiosi à Rome et en Calabre. Sont concernés des élus, des entrepreneurs, des policiers, des avocats, des magistrats… Revenons sur les définitions d’une mafia.

 

Une mafia (ou maffia) est une organisation criminelle dont les activités sont soumises à une direction collégiale occulte et qui repose sur une stratégie d’infiltration de la société civile et des institutions. On parle également de système mafieux. Les membres sont appelés « mafieux » (sans distinction de nombre), ou parfois « mafiosi », d’après le nom italien (au singulier : « mafioso »).

(source wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mafia avec le liste des mafias à travers le monde et l’histoire)

 Van_houtte_octopus.jpg

(photo wikipedia: mafia)

 

Caractéristiques d'une mafia

(D'après l’encyclopédie en ligne (en noir), commentaires en bleu par RCB)

Six caractéristiques définissent une mafia :

  1. Structuration de l'organisation qui suppose un engagement réciproque de ses membres et un certain nombre de règles internes.

[A partir du moment où l’un a participé à une opération, il est soumis à la menace de la dénonciation … c’est comme cela que les plus petits de nos enfants des quartiers populaires se font entachés dès le plus jeune âge en servant de couverture, de vigile, de facteur… (on ne croit pas si bien dire !)… ils grandissent avec ses règles là plutôt que celles de la société honnête ; l’Omerta (loi su silence) est une autre règle à laquelle la trahison peut coûter très cher].

 

  1. La violence qui est à la fois utilisée pour accéder à des richesses et pour protéger l'organisation par l'intimidation.

[Les intimidations par intervention dans les procédures pour les demandes aux affaires familiales sont présentes comme on le voit là à Grenoble ; la captation de richesse par trafic en bandes organisées interprofessionnelles est présente malgré les ordres corporatifs qui devraient être garants de déontologies draconiennes (le cas de René Forney est connu mais c’est loin d’être le seul). L’intimidation par la parution d’article diffamatoire comme le Réseau colin Bagnard l’a vécu récemment.


La violence est toujours en point de mire sous des formes diverses comme sous le joug abusif d’intervention zélées.


Détournement de services de moyens publics pour des causes personnelles ou corporatives. Tels les détournements de courriers, les intrusions informatique ou écoutes téléphoniques qui sont des viols de la vie privée et des entrées dans la capacité à chantage. Ces pratiques créent une pression psychologique sur les personnes visées ne comprenant pas d’où viennent les anomalies, les disparitions, les sorties d’information autrement confidentielles. A ce titre le cas identifié à Grenoble qui cherchant des informations poussées sur les participants en soutien des pères perchés ne doit pas nous laisser indifférent et nous indique les intentions à longs termes visant le « contrôle » des personnes « incontrôlables » (citation !).


Telles ces violences qui ont pour objectif d’empêcher la libre expression (menaces de destruction du blog du Réseau Colin Bagnard), la libre circulation (comme cet élu lyonnais lors de la manif pour tous) ou la liberté de manifester (comme le 1er mai à Grenoble, agression générant des poursuites pour les victimes s’étant défendu (en l’occurrence Youcef Ouatelli).

Telles ces violences graves liées à des expropriations ou saisies pour tenter d’insister sur certaines dénonciations de fonctionnement délictueux (nombreux cas parmi les membres sympathisants de RCB).]

 

  1. La mafia a aussi un rôle social. Les mafieux cherchent à avoir des rôles importants dans des activités de médiation sur le plan politique, social ou économique, en particulier pour la jonction entre la sphère légale et illégale.

[Dans les affaires qui nous concernent, les rivalités politiques locales et leurs relations avec le plus haut niveau de l’Etat n’ont pas besoin d’être listées ; mais il est remarquable de constater que les liens entre les milieux politiques et les milieux délictuels est une constante où pouvoir public rime avec réseaux et méthodes illégales souterraines ; cela doit interroger sur la démocratie. Les élus démocrates peuvent-ils longtemps rivaliser avec ces méthodes alors que l’on a vu combien les opérations de lobbying économiques étaient déjà importantes pour « choisir » les potentiels élus devant renvoyer l’ascenseur par les « marchés publics »? Objectivement, l’interpénétration des milieux économiques et politiques arrive à faire cause commune]

 

  1. Un ancrage territorial. Ainsi tout en ayant des activités internationales, les mafias cherchent à garder des liens sur leurs territoires d'origine.

[A Grenoble, Lyon, Nice, partout où la base territoriale, comme la circonscription en politique, est le champ du développement local est important pour écouler de la marchandise (illégale) ou de l’influence (à visée électoraliste) et où sera refusé à une association opposant l’objet « généraliste » (et non « dont les bénéficiaires sont les habitants locaux ») l’utilisation de salles municipales accessible normalement à chaque citoyen du territoire communal concerné étant en position de responsabilité. Parfois, l’action va jusqu’à perturber une réunion de fondation associative en contravention avec la liberté des citoyens de s’associer, laissant le champ totalement libre dans les représentations dans les instances locales aux seuls membres du réseau « habilité ».].

 

  1. La coexistence entre les activités légales et illégales entre l'ensemble des ressources de l'organisation. Seule l'Italie, confrontée de longue date aux phénomènes mafieux, a défini le crime d'association mafieuse.

[Quand en France ? On se réjouis néanmoins que des réseaux mafieux du type Neyret ait été démantelés au moins pour partie (link)]

  1. Le lien avec les classes politiques et les institutions, soit à l'échelle régionale, soit à l'échelle nationale. Grâce à cette interpénétration, elle arrive à accéder à certaines ressources, dont des marchés publics. Elle arrive dans certains cas à agir en toute impunité judiciaire parce qu'elle monnaie son soutien à la classe politique à travers l'influence qu'elle exerce sur la société.

[La question immobilière, les grands projets d’aménagement, les réhabilitations foncières, les emplois fictifs, les actions de transitions énergétiques du « développement durable », la sacrosainte liberté muselée de la presse conquise à des intérêts « supérieurs » à la cause des lecteurs, les filiales spécialistes en « gérontologie » ou « protection de l’enfance », « handicap » ou « adoption » … quelqu’un a---t-il la liste complète?]

 

Autant de points de critère de caractéristiques mafieuses qui accumulés et pourraient être détaillés, qui tous s’opposent à une justice familiale neutre et efficace en protection et prévention, où l’intérêt supérieur de l’enfant conventionnel est oublié, où les libertés constitutionnelles des citoyens sont enterrées.

 

 

S'y ajoute la pratique de s'attaquer aux familles et particulièrement aux enfants pour faire plier les personnes visées par les représailles et les intimidations.

 





Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives