Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 02:42

COUP de CHAPEAU à RENE FORNEY ET TOUTE L’EQUIPE SOUDEE.

[6 juillet - 24 septembre 2013] : après deux mois et demi, le siège de la cheminée d’Eybens achève dans la sérénité.

 

 

Ce matin du 24 septembre 2013 René Forney m’appelle furtivement, il m’indique que quelques six hommes en noirs sont au bas de la cheminée et interviennent au niveau d’une des portes cadenassées de la cheminée. Je passe quelques messages pour avertir au plus vite car aujourd’hui je suis informé qu’une autre opération de pères et mère perchés a lieu à Saint Etienne et qu’une autre se prépare ailleurs. Par conséquent, certaines personnes qui sont souvent au pied de la cheminée risquent d’être en route pour d’autres sites. C’est le cas de Pierre Besson et de Nadine Geay pour Lilles. Fatiha Benhamar qui m’avait dit l’avant-veille souhaiter venir soutenir René devait se trouver ce jour être la mère perchée du puits de Saint Etienne. Qui y avait-t-il à ce moment au pied de la cheminée ? Hervé Ferrat était en plein coup de feu de cuisine. Nordine probablement proche mais injoignable pour moi. Pierre-Marie Descours qui m’avait prévenu quelques jours plus tôt qu’il avait fallu pour le groupe présent déplacer une sorte d’abribus à breveter qui aurait gêné en cas d’intervention.

 

Nous savions que tôt ou tard la cheminée devrait être rallumée pour le chauffage urbain de la ville de Grenoble et que la population ne comprendrait pas pourquoi la chaudière industrielle de la Compagnie de chauffage de Villeneuve n’était pas encore allumée alors que le premier octobre était passé ! On imagine sans peine que depuis juillet où la canicule avait sévi, que maintenant avec la rentrée les conseillers communautaires de l’agglomération de Grenoble allaient être dans la difficulté. Surtout Serge Nocodie chargé du réseau de chaleur urbain et du développement durable.

 

Suite à l’appel de Pierre-Marie, fondamental pour générer cette prise de conscience de l’imminence d’une intervention, j’avais expliqué la situation à maître Florence Patrimonio. Plusieurs échanges téléphoniques ont eut lieu avec René afin de trouver une possibilité juridique permettant de garantir le point essentiel conforme aux revendications de la cheminée d’Eybens publiées le 13 juillet permettant à René d’accepter de descendre. Cependant la complexité de la chose juridique est ardue : une chose jugée est définitive après les recours. Le médiateur de la République auparavant, puis maintenant le Défenseur des Droits ne peut lui-même intervenir sur une décision de justice. Mais il y a des exceptions. Florence aurait obtenu la promesse sur l’absence de garde à vue et implicitement de poursuites. Mais sans garantie sur son dossier, René ne pouvait accepter de descendre.

 

Alors il n’y avait plus rien à faire !

 

Mais voilà que des gendarmes d’un autre peloton viennent se positionner devant la grille de la cheminée alors qu’on observe les autres athlètes grimper le long de la haute cheminée (voir photo). Je m’approche de l’officier qui mène le groupe et lui demande si malgré l’intervention qui a commencé, il est encore possible de communiquer et de reprendre une descente volontaire ou même de nous autoriser à entrer sur le site pour expliquer de vive voix, peu probable dans ces conditions de sécurité, mais nous y étions préparés. Le Commandant Torrisi de la gendarmerie est lui-même en haut de la cheminée en intervention. Il a déjà grandement facilité les relations des soutiens venant pour l’alimentation de René pendant ce siège de 80 jours. Il est vrai que 80 jours par tous les temps, en plein soleil le plus souvent, sans alimentation, aurait été dangereux très rapidement pour René qui avait pensé à une grève de la faim (comme il l’avait fait il y a plusieurs années). On avait entendu certains qui venaient au pied pour signaler tous mouvements : « qu’il sèche là, crève, personne n’interviendra ! La « non assistance à personne en danger » se posait crucialement. D’ailleurs, nous étions plusieurs très soucieux pour la santé de René car, toujours les mêmes personnes, étaient particulièrement odieuses à dénigrer systématiquement le président de l’association Père Enfant Mère, René Forney. Nous avons eu, nombreux, des menaces discrètes ou plus directes, des écoutes téléphoniques et des intrusions informatiques jusqu’au jour d’aujourd’hui où ses menaces continuent.

 

Le Commandant accepte donc un répit dans l’intervention, et de permettre de communiquer les éléments nouveaux apportés par Florence Patrimonio par rapport à la veille. En effet, il y a des possibilités nouvelles de déposer une nouvelle plainte avec l’appui des associations contactées qui s’engageront. Je rappelle que je représente à ce moment là une problématique suivie par plusieurs centaines de personnes au moins, non seulement comme porte parole du Réseau Colin Bagnard, mais aussi comme l’un des vice-présidents du Collectif de la Grue Jaune. Que nous avons tous intérêt à ce que tout ce passe bien.

 

Quelques minutes plus tard, nous observons René descendre le long de longues échelles,  harnaché pour la sécurité maximale. Nous sommes rassurés !

 

On observe aussi une femme avec les intervenants, une huissière venue faire les constatations. Elle aura sans doute remarqué qu’aucune dégradation n’a été faite ni en haut, ni en bas. D’ailleurs, le groupe restant s’est évertué à tout récupérer pour les poubelles voisines ou les riverains nomades du site venus d’Europe de l’Est … seulement quelques banderoles restent accrochées sur la cheminée : « Egalité parentale pour nos enfants», « Stop Justice - Garde Alternée », « Enfants enlevés »… alors que certaines flottaient encore il y avait quelques minutes en ce jour un tantinet venteux d’un bleu azur qui appelle l’automne « trafic-justice.com ».

 

Les gendarmes nous font savoir que René est descendu librement et qu’il sera simplement interrogé en audition libre, sans plaintes, sur « son combat de père perché » à la gendarmerie et qu’on pourra l’accompagner. Quelle nouvelle in extremis !


 intervention-en-cours-cheminee-d-Eybens-24-sept2013---ph.-.jpg

 

C’est ce que nous avons fait. Nous avons attendu devant les grilles de la gendarmerie d’Eybens, celles-là même endommagées quelques jours auparavant par les événements retracés au sujet de Youcef Ouatelli pour venir se réfugier. Et René a fini par nous rejoindre - - - Libre et en forme malgré tout ce temps passé en hauteur, bronzé comme s’il venait de longues vacances. Mais il nous a expliqué que c’était comme au bureau là haut, avec de nombreux coup de fils, des téléphones qui n’arrêtaient pas de sonner, … loin de l’isolement prétendu.

 

Une autre phase du « combat des pères perchés » commence alors que pendant ce temps, l’équipe de deux pères perchés et une mère perchée sont sur le puits de mine à St Etienne et que d’autres opérations se préparent.

 

Au nom de tous les bagnards et bagnardes, de tous les membres du collectif, je tiens à remercier René Forney pour la ténacité de cette action périlleuse et ce qu’elle a et continue d’amener pour la cause de l’égalité parentale.

 

Un bilan provisoire plutôt positif a été fait: (article précédent). Mais beaucoup reste à faire.

 

Mes remerciements à tous les soutiens locaux qui tout ce temps ont apporté vivres et boissons, encouragements et logistiques à cette opération qui restera dans les annales de la cause des pères perchés : Pierre-Marie resté deux semaines, Joëlle et les siens, présente depuis les premiers jours, Alfred et Hassen présents dès l'appel urgent ce jour là jusqu'à très tard, Nourredine, qui s’apprêtait à passer une autre nuit, Pascale (Alexia),  Hervé, immobilisé aujourd’hui, Youcef mobilisé tout l’été et avec les risques que cela a compris, Pierre et Nadine pour la logistique et les ravitaillements depuis le premier jour ; Laurent de Valence, Rodolphe, et leurs compagnes,  Salima pour ses photos, Babouton (Yannick), Kévin, Mounir, Vincent... j’en oublie, à distance ou moins fréquemment, ceux qui se sont déplacé de plus loin comme Fatiha de Saint Priest, Florence, Julien de Montauban, Patrick de Bron, Pierre de Clermont, Catherine et Gérard de Jamais Sans Papa de Valence, Stéphane de Bretagne, Nicolas et Brigitte du CopCO venus d'Ardèche ou de Suisse, Yann, François de la Grue Jaune de Lyon, Fréféric Foroughi et Frédéric Sens, John, Eric, Michel, Olivier, Patrice de Martigue … et à tous les anonymes que nous avons parfois vu apporter un réconfort ou une gâterie pendant tout l’été ou comme Philippe Veysset efficace depuis Paris pour le soutien du Collectif de la Grue Jaune et ses communiqués, le réseau "Même justice pour tous.org" et le réseau du RSA (Revenu de Solidarité Actif). (liste à compléter avec René, merci à Pierre de Père Enfant Mère pour m'avoir aidé à la compléter)

 

Des remerciements aux gendarmes des deux pelotons (PSIG Peloton de Surveillance et d’Intervention et le PGHM Peloton de Haute Montagne) et aux gendarmes de la brigade locales d’Eybens pour leurs sens de la médiation et de l’écoute qui a été favorable à cette issue sereine malgré des conditions complexes depuis le début.

 

C’est cet ensemble complexe de synergie entre tous qui avec le temps a trouvé les solutions de ce jour.

 

Par contre, certains ont montré encore ce soir que les réseaux d’influence sont présents sur Grenoble et ailleurs et que ce problème n’a pas fini d’être encore présent sur nos routes citoyennes. Mais il y a un espoir que les institutions portent en elles encore de valeureux agents qui cherchent à exercer honnêtement… que les brebis galeuses seront désignées de plus en plus comme telles et qu’un traitement du style de celui qu’on préconise aux cochons pour les vermifuger, en les isolants chacun dans leur loge le temps qu’il faut pour les expurger.

 

Pour la préparation des élections prochaines, les électeurs de Grenoble et des environs feront bien d’y regarder de plus près et d’arbitrer en conséquence. Aucune organisation citoyenne n’a besoin de ce genre de personnages qui défient les principes de la démocratie : liberté de penser, d’agir, de se réunir, de s’associer, de manifester… et agissent avec la culture de la peur et que tout peut s’acheter.

 

Pour les pères et mères séparés de leurs enfants, nous devons nous organiser mieux pour nos défenses avec plus de rigueur et tous les moyens qui s’identifient progressivement à l’échelle du territoire national par les associations comme il y en a tant.

 

 

Sympathie à tous les bagnards et bagnardes.

 

 

Nicolas Sègerie,

Porte parole du Réseau Colin Bagnard,

un des vices-présidents du collectif de la Grue Jaune.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives