Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 11:27

Compte-rendu de François Cieselski reçu avec Sébastien Ledoux et Philippe Veysset par une représentation des député(e)s du groupe socialiste de l'Assemblée Nationale:

[NB: les mots ou lettres en gras, en couleur ou entre crochets [---] sont du fait de RCB]

 

********

Quelles conclusions tirées de la « réception » du Collectif de la Grue Jaune pour l’égalité parentale par le groupe de travail famille/justice du parti socialiste à l’assemblée nationale ce mardi 8 octobre 2013 ?

 

Tout d’abord une reconnaissance de la lutte que mènent des hommes et des femmes pour le respect du droit de l’enfant à ses 2 parents.

 

Au-delà de ce constat, rien de probant n’apparaît concernant la prise en compte de nos 8 propositions (cf. notre document remis et que chacun peut consulter en toute transparence) par les parlementaires P.S. [Nous étions bien fermes sur le fait que les démarches doivent être faites de manière totalement apolitique, c'est à dire pluraliste, le PS n'étant qu'une partie de la représentation du Parlement; mais est-ce trop demander?]

 

D’abord, elles étaient peu nombreuses : 3, auxquelles il faut ajouter 7 ou 8 autres parlementaires représenté- e-s par leurs assistant-e-s. (cf. notre communiqué).

 

Ensuite l’échange s’est fait autour d’un « questions/réponses » dont le questionnement essentiel était : « Faut-il pénaliser les parents qui ne paient pas la pension alimentaire et ceux qui n’assument pas leur droit de visite » [c'est déjà le cas, non?], « l’importance de la médiation/conciliation » (mais sans vouloir comprendre qu’elle est inopérante dans les cas d’emprise parentale…).

 

Questions qui méritent réflexion bien-sûr, mais  qui ont  aussi permis à ces députées  de ne pas se positionner sur nos propositions. Tout du moins pas pour le moment, puisqu’il semble selon le propos qui nous a été tenu qu’une loi sur la famille y répondant au moins pour partie sera discutée et soumise au vote après les élections municipales du printemps prochain. [voilà l'information cruciale = chantage politique: vous nous soutenez et on vous recompensera après les municipales - - - cela fait combien de campagnes qu'on nous fait le coup, droite et gauche confondues?!] Aussi il nous a été dit que l’intégration du fameux « amendement 108 » dans la loi cadre sur l’égalité « hommes-femmes » n’avait pas lieu d’être à ce moment là.

 

Pourquoi  ce qui n’est pas à l’ordre du jour dans  cette loi, le deviendrait dans un autre projet de loi quelques mois plus tard ?

Cela doit être de l’ordre de la tactique politicienne de confrontation entre partis politiques.  Le parti  socialiste n’étant pas à l’initiative de cet amendement, ne veut il pas s’abaisser à le voter ou à l’améliorer, de peur que d’autres en tire profit ?  Et parmi ces autres,  n’y a t il pas y a ceux qui feront tout pour faire capoter la prochaine loi sur la famille car il y aura alors des points inacceptables pour eux (la parentalité des couples homosexuels par exemple). Bref on est loin de l’expression : « Il faut privilégier l’intérêt de l’enfant » qu’on ne manque pas par ailleurs de nous ressortir lorsque cela arrange…  (notion complètement subjective et non significative « en droit »).

 

D’autres réunions sont prévues nous ont dit nos interlocutrices, mais quand ?

 

Dans ce contexte, il y a lieu de réfléchir sur les choix tactiques de notre orientation stratégique en faveur de la résidence égalitaire et l’égalité parentale.

 

Il faut tenir compte que les différentes actions médiatiques ont énormément servi cette cause, mais les revers que pourraient signifier par exemple une condamnation d’un parent escaladeur nous affaiblira auprès de l’opinion publique.

 

Par ailleurs l’exacerbation pourrait surgir dans nos rangs vu le peu de résultat concret [sic surtout par la méthode consistant à cibler la demande].

 

Cela risquerait d’engendrer des comportements hostiles envers les femmes ou d’autres [c'est qui ces "autres"?],  même s’ils n’auraient pas lieu d’être. Le gain politique serait alors  pour cet individu (pj) qui depuis février a théorisé  : « ceux qui grimpent sont des masculinistes  anti féministes… »  et qui ayant ainsi livré ses conclusions avant l’histoire s’évertue d’en écrire le scénario devant y aboutir avec  l’aide d’appuis  se  déclarant  anarchisants et en multipliant  les provocations (blogs, attaques, dépôts de plaintes).[faut-il encore lui faire une aubade?]

 

Tout cela, notamment  afin de susciter une réaction brutale ou inadéquate dans nos rangs. Ce que peuvent faire d’ailleurs certains heureusement très minoritaires qui sont ouvertement sexistes ou homophobes  (dont le collectif se dédouanera systématiquement)…  Bref PJ s’est lancé dans une opération de manipulation de l’opinion qui enrôle déjà de jeunes hommes et femmes en mal de révolte et de discernement. (Voir ce qui s’est passé à Grenoble).

 

Il nous faut donc trouver la/les  recettes pour durer et continuer à marquer des points.

 

Ainsi, plusieurs se sont lancés dans l’interpellation des députés socialistes [cet absence de saisine non pluraliste est maintenant à considérer comme une faute!] pour solliciter leur vote favorable début décembre à l’assemblée nationale. Est- il judicieux d’appeler en plus à une manifestation devant l’assemblée à ce moment là ?

 

Faut il rajouter au menu  l’interpellation a minima des prochains candidats et candidates à l’élection municipale  sur nos propositions les plus perceptibles de leur part, par exemple : égalité parentale = résidence égalitaire ; conflit parental = médiation/conciliation avec obligation de résultats ou encore c’est de maisons de la coparentalité municipale dont nous avons besoin, pas d’avocats…[la question des sujets abordés apr les campagnes municipales nous bottent en touche illico! Regardons déjà ce sui se passe pour le débat du rythme scolaire!]

 

A maxima, des candidat-e-s se réclamant de l’égalité parentale pourraient même ainsi se présenter, à défaut d’être élu-e-s,  ils-elles médiatiseraient davantage notre engagement pour faire reconnaître le droit de l’enfant à ses 2 parents et contrecarreraient sur le terrain des propagandistes tel que Jacqueline Phelip... [voilà une idée qui fait son chemin, nous ne seront mieux servis que par nous mêmes!]

 

Ces recettes, ou d’autres peuvent se mener en concertation avec toutes les associations,  tous les individus qui le souhaitent, se coordonnant dans leur réflexion et étant décideurs- décideuses sur leurs territoires sans qu’il soit besoin pour cela de créer une association du genre de  la Grue Jaune par exemple dont l’engagement d’un premier dépôt de statut devait paraît il garantir sa présence  au groupe inter-ministériel. [Le collectif a le mérite d'exister et les membres de sa délégation ne saurait critiquer cet état de fait au protexte que les statuts déposés sont encore associatifs et non fédératifs ( à élargir tels les grimpeurs et grimpeuses et autres personnes mobilisées), ils le devriendront si on s'en occupe adroitement et si on se réunit le 16 novembre au Sénat pour en convenir à l'Assemblée Générale déjà en cours d'organisation dans un lieu symbolique de la République, et dans un lieu qui a accepté le principe de la Résidence Alternée dès la séparation par son amendement 108c auquel il nous faut répondre - - -]

 

Merci néanmoins à François pour avoir pris le temps de ce compte rendu rendant compte des difficultés (que j'identifie comme structurelles) qui nous permet d'avancer en identifiant mieux les obstacles. L'information essentielle qui ressort par cette information est que nos préoccupations sont reportées aux calendes grecques... "après les municipales"... mais déjà François nous suggère l'idée qui risque de s'imposer de candidatures multiples obligeant les ténors à nous écouter !

 

-

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article

commentaires

PARITOLOG 24/10/2013 00:13


Vous avez commis un contre-sens en interprétant ainsi  :


" Ces propos illustre bien le fond de votre pensée sexiste ! Découvrez-vous puisque vous êtes satisfait(e)! Réponse de Réseau Colin Bagnard hier à 06h52 "


car je  n'ai fait que  copier-coller un  commentaire sur  la  page du Monde de la part d'un(e) commentat/eur/rice  prolesbiennes, en rapport avec l'article 
du  journal  :


il  ne s'agissait nullement de  ma part d'une  signature ou d'un  acquiescement  à  notamment  le 
"père de  merde" : TOUT AU  CONTRAIRE !


Vous disposez  d'une  @dresse pour dissiper tout quiproquo.

PARITOLOG 23/10/2013 02:30


La bonne petite élève a rendu sa copie écrite pour l’examen partiel :


http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/DP_loi_famille_211013.pdf


 et a soutenu son oral de
passage devant ses Maîtres :


http://www.dailymotion.com/video/x168lfu_loi-famille-dominique-bertinotti-presente-les-groupes-de-travail_news



http://www.dailymotion.com/video/xx0wai_dominique-bertinotti-le-projet-de-loi-famille-sera-presente-le-27-mars_news

Réseau Colin Bagnard 23/10/2013 06:47



Merci pour ces liens.



PARITOLOG 21/10/2013 23:02


Europe1 :


"Un projet final présenté en mars. Chaque groupe présentera ses conclusions début décembre à Dominique Bertinotti. Les services du ministère pourront alors élaborer un projet
de loi qui sera présenté en Conseil des ministres quelques temps avant les élections municipales, avant le mois de mars 2014. La loi sera
ensuite discutée devant le Parlement avant la fin du premier semestre 2014.


"

Réseau Colin Bagnard 23/10/2013 06:48



Merci pour cette précision - - - mais vu ce qui se passe, peut-on en être sûr? Ce sujet reste-il préioritaire? Je ne crois pas?!?!



PARITOLOG 21/10/2013 22:53


http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2013/10/18/premiere-adoption-des-enfants-du-conjoint-dans-une-famille-homoparentale_3499220_3224.html


CRI DU COEUR DE COMMENTATEUR  PROHOMO :
"
Gardez vos pensées pour des cas qui en valent la peine et dont vous savez quelque chose de précis. En l'occurrence, la loi ne prive ces enfants de rien du tout puisqu'ils étaient déjà élevés par des femmes. D'autre part, l'idée que
n'importe quel père vaut mieux qu'une femme à sa place est peut-être une bonne idée dans un monde idéal où les hommes sont toujours de bon pères, mais certainement pas dans la réalité.
Comme disait le slogan : mieux vaut une paire de mères qu'un père de
merde".
"

Réseau Colin Bagnard 23/10/2013 06:52



Ces propos illustre bien le fond de votre pensée sexiste !


Découvrez-vous puisque vous êtes satisfait(e)!



PARITOLOG 21/10/2013 22:47


> Message du 29/01/13 06:06
> De : "PARiteMerePere"
> A : jacques.XXXXX@orange.fr
> Copie à :
> Objet : Théry
>
>


> >  


> > Bonjour,
voici
Théry :


> 1/ elle  est très fière d'avoir modelé la formule "famille recomposée"
si fallacieuse (perverse, dixit Sullerot), prolongeant et aggravant la
factice "famille monoparentale" instillée par des commissaires idéologues
embusqués dans  des instituts de socio-démographie (Le Bras, Cingly etc)


> 2/ elle a été financée pour déglutir des fatras d'alibis alambiqués au
secours des impérities paternophobes exigées par les demi-dieux de  la
magistrature et les tiroirs-caisses de l'avocasserie (années 90 surtout)


> 3/ sa passion de fond pour belle-mère et beau-père "rapteurs" lui a
toutefois fait redouter l'ultra-dérapage LGBTP car elle est suffisamment
intelligente pour en avoir perçu le risque de discrédit massif sur son
joujou "recompo-crate" ... (années 2000 post-pacs)


> 4/ en  conséquence la secte LGBTP (qui  a néo-colonisé la caste oligarchique
MEDIA) l'a punie en  l'ostracisant , procédé de chantage implicite


> 5/ puis on la  constate remise en selle et scène, avec cette liturgie
d'auto-critique et contrition de fillette en commission-Binet ... sur le
marbre de ouest-torchon, ré-intronisée en conférences etc


> 6/ un deal a été passé : en échange de son  appui à LGBTP-n°1 elle devra
servir de compagne-de-route pour  LGBTP-n°2 (dit "famille" comme si
mariage et adoption concernaient  tout autre chose)


> 7/ en effet cette 2e tranche de saucifflard est programmée comme filet de
récupération et consolation provisoire du fait de l'obstacle dans l'opinion
actuelle au caprice de Bergé (l'utérus d'oeuvre) : Théry va servir de
pasionaria pour l'étape d'adoption simple automatique au "beau" époux
homo du père bio lequel avait instrumentalisé en double vie BI des mères
hétéros-ordinaires


> 8/ Théry y trouvera sa jouissance en miroir pour les "belles" mères hétéros


> 9/ les BI faux-culs s'en satisferont, les G "purs' à la FOGIEL attendront
ou iront encore acheter des bébés en Californie ou Ukraine ($ 6,000)


> 10/ Théry au fond n'a pas varié car sa passion l'empêche d'accéder aux
Lumières du paradigme fécond pour l'avenir : (déc 96) "cependant que le
père devenait certain, la mère a cessé de l'être", cabrement obscurantiste
qui oppose à l'universalisme de PATER CERTUS EST (science explicative )
une pitoyable argutie MATER INCERTA POTEST invoquant une indigne marginale
technique manipulatoire


> >

Réseau Colin Bagnard 23/10/2013 06:54



encore un sacré bizzzeness!



PARITOLOG 21/10/2013 22:44


Aveux encore plus précis relayés par Europe1 le 21/10 à 19h07


http://www.europe1.fr/Economie/Loi-famille-quel-role-pour-les-beaux-parents-1682045/


« 


L’objectif est de donner un cadre
légal plus clair aux personnes qui entourent les enfants aujourd’hui : les parents, les beaux-parents, les parents adoptifs. La réforme concerne particulièrement la situation des familles homo-parentales. La ministre a insisté sur le fait qu’elle voulait créer “de nouvelles sécurités
juridiques pour les familles(...) quelle que soit la façon dont elles ont choisi de faire famille”.



Vers un nouveau statut
juridique. Les
liens familiaux ne se résument pas à la filiation biologiques explique-t-on du côté du ministère de la famille. Il va donc falloir créer un nouveau statut juridique pour faciliter la vie
quotidienne de ceux qui partagent la vie des enfants. “On parle souvent du problème d’aller
chercher un enfant à l’école. Il faudrait que tout ceux qui éduquent au quotidien l’enfant n’aient pas un problème quand ils vont le chercher à l’école”, illustre la sociologue Irène
Théry au micro d’Europe 1. C’est elle qui est la président du groupe de réflexion sur la filiation. Parmi les pistes qui seront étudiées sous sa direction, on parle d’une législation différente selon le temps depuis lequel les familles sont recomposées. On évoque aussi les statuts des grands parents et des
co-parents dans les couples homo-parentaux.


»


Il
n’est pas caché que ce sont les marginaux prétendus homo-parentaux qui sont  à la manœuvre (puisque les beaup’s n’ont pas de lobby propre) . Il
n’est pas caché que le néologisme  ‘co-parentalité’ a été annexé par LGBTP, d’ailleurs c’est l’homo-militant Verdier du CNRS qui cornaque cela depuis
l’après-pacs.


 


Théry  fait
assaut de mauvaise foi car il n’y a jamais de problème sur les actes courants comme chercher un enfant à l’école, en revanche c’est sur les rencontres parents-enseignants et le vote aux élections
de délégués où les enseignants qui respectent les textes n’ont pas à accueillir les beaup’ pour respecter le vrai parent « non-gardien ». Théry invente là une victimisation imaginaire
pour provoquer un acharnement qui fera régresser les droits des pères divorcés à la situation antérieure aux textes obtenus par Allô-Parité-Père-Mère grâce à D. Paillé et Luc Ferry.



Pur délire juridique qui trahit la folie biophobe qui agite ces passionnelles.

Réseau Colin Bagnard 23/10/2013 06:57



En effet, la réglementation, la ministre devrait le savoir, prévoit que les personnes qui viennent chercher les enfant à l'école soient inscrites sur un liste d'hébilitation (pour éviter les
péophiles par exemple, mais surtout leurs pères plus sûrement, en contravention avec LA loi). --- donc pas de problèmes pour aller chercher les enfants à l'école, il suffit de s'inscrire... mais
on pourrait au moins inscrire leur père (ou mère) d'office!



PARITOLOG 21/10/2013 22:42


http://www.lexpress.fr/actualite/societe/loi-famille-les-pistes-de-dominique-bertinotti-pour-une-vraie-politique-de-gauche_1292826.html


Loi
famille: les pistes de Dominique Bertinotti pour une "vraie politique de gauche"


Dylan Gamba, publié
le 21/10/2013 à  18:47


La ministre
déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, a présenté ce lundi les groupes de réflexion en vue de préparer le projet de loi sur la famille. La PMA et la GPA ne feront pas partie des
débats.En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/loi-famille-les-pistes-de-dominique-bertinotti-pour-une-vraie-politique-de-gauche_1292826.html#M6cRqSQHSg8r0ElG.99


Exit la PMA (Procréation Médicalement
Assistée) et la GPA (Gestation Par Autrui). Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille confirme ce qu'elle avait déclaré au Figaro la
semaine dernière: "Aujourd'hui le débat ne porte ni sur la PMA ni sur la gestation pour autrui". Le gouvernement, attaqué par la droite sur sa politique fiscale à l'égard des familles, a ainsi d'ores et déjà retiré du cadre des discussions les deux aspects les plus polémiques du projet de loi sur la famille. Sur la PMA,
en accord avec la ligne définie par le président, la ministre indique se retrancher derrière l'avis du Comité consultatif national d'éthique, prévu en 2014. 


"Nous voulons mettre en place une politique familiale de gauche" a déclaré en préambule Dominique
Bertinotti. "Il était important que nous puissions travailler sur une loi qui donne une cohérence à ce qui est l'évolution de la diversité des modèles familiaux et nous avons souhaité mettre en
particulier l'accent, et c'est le fil rouge de cette future loi, sur l'enfant face à ces évolutions des modèles familiaux", a souligné la ministre. La future "loi famille" va
ainsi intégrer des questions restées en suspens lors du débat sur le mariage pour tous, assure la
ministre. 


Quatre groupes de réflexion


Dans le détail, quatre groupes de réflexion sont chargés d'avancer des pistes de travail
pour la future loi sur la famille: le gouvernement envisage un vote à l'Assemblée à la fin du premier semestre 2014. Les groupes seront présidés par Marc Juston, magistrat
("médiation familiale et contrats de coparentalité"), Jean-Pierre Rosenczveig, également magistrat
("nouveaux droits pour les enfants"), la professeure d'université Adeline Gouttenoire ("filiation, origines, parentalité") et la sociologue Irène Théry ("protection de l'enfance et adoption"). Ils
remettront leurs conclusions fin décembre. 



La filiation où la construction d'une identité narrative



S'agissant de la filiation, Irène Théry appelle ainsi à repenser les droits et les devoirs des "tiers", c'est-à-dire les personnes qui n'ont pas de statut, mais qui exercent une
fonction éducative, comme les beaux-parents. Ceux qui sont nés sous PMA avec tiers donneur ou bien ceux qui ont été
adoptés pourraient également avoir un droit d'accès à leurs origines. L'objectif est de permettre à ceux qui le souhaitent, de construire une identité narrative. 

PARITOLOG 21/10/2013 22:39


L EXPRESS a été il  y a 2 heures le premier titre à révéler les 4 groupes
BERTINOTTI

CI DESSOUS  le  texte suivi de COMMENTAIRE PAR NOUS

PUIS transfert d'un  courriel  @ Pr d'Université en  Bioéthique, du  29 janvier


> soit 2 semaines avant la GRUE du 15 février et le soir même lors des


> "Rencontres de  Sophie" à Nantes les AVEUX clairs de Théry


> (aveux sauf pour les idéologues partisans politiciens) :


> sous couvert de critique de la "complémentarité hiérarchique des
sexes",


> Théry veut faire croire que
l'abolition de la hiérarchie entraîne forcément


> l'impossibilité de la complémentarité :


>  


> alors si
on suit Théry  le  père n'aurait plus aucun argument à faire valoir,


> seul l'utérus maternel étant provisoirement toléré ...


> en  attendant les techno-utérus qui sont en attente de production de


> masse aux USA ...


>  


> plus que jamais Sun-Tsu avait raison il y a 2800 ans  :


> SE TROMPER D ADVERSAIRE EST LE MOYEN  LE PLUS SIMPLE DE LA DEFAITE
ASSUREE

Articles Récents

Articles D'archives