Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 15:51

Le 19 janvier 2010, une émission spéciale sur FRANCE2 (le service public français de l'audiovisuel sert encore à quelque chose) de Christophe Hondelatte de "Faites entrer l'accusé" traite de l'avenir des enfants maltraités
[ http://programmes.france2.fr/faites-entrer-laccuse/index-fr.php?page=toutes-les-affaires-emission&id_rubrique=281 ]

Cette émission spéciale consistait en:
- un long listing de cas de meurtres, viols, aggressions dont l'auteur fut confronté à la maltraitance durant son enfance: Jean-Luc Blanche, Vincenzo Audutinio, Louis Pouirson, Guy Georges, Thierry El-Borgi, Francis Holmes, (orthographe ?)... et même Adolphe Hitler !

- un documentaire sur le cas de la famille BAUDET (celui d'un père assassiné par son fils, sous direction de son épouse, qui une fois disparu et retrouvé suite à l'insistance de sa fille Rozenn placée en famille d'accueil restée longtemps sans nouvelles)

- suivi  d'un débat de spécialistes:

- Guillaume Didier, porte parole du ministère de la justice,
- Madame Sultan, présidente de l'association française des juges pour enfants,
- Boris Cyrulnik, neuropsychiatre,
- de plusieurs psychiatres (Loïck Villerbut et Pierre Lassus) dont un expert devant les tribunaux,
- Maître Dupont-Moretti, avocat,
- un anciens délinquant reconverti dans l'éducation.

Rappelant un rapport de l'INSERM sur les "troubles de la conduite" [ * ] qui a généré une pétition avec 200 000 signatures d'opposition antigouvernementale. On a craint un moment que le débat tourne au pugilat politique vite rattrapé par le journaliste Hondelatte. Ce rapport conseillait de développer les actions de formation envers le corps enseignant pour identifier les enfants victimes.

Les signes de maltraitances:

- enfant qui explose dans une classe calme, sans aucune raison apparente,
- qui cherche des "histoires",
- qui fait des "crises de nerf",
- a des incapacités diverses,
- vire vers l'alcoolisme,
- tendance à l'automutilation ou autodestruction,
- présente des tentatives de suicides,
- est violent et agressif...


Nous avons relevé:
Pour le psychiatre Pierre Lassus: "Celui qui grandit en portant le mal" ne peut se développer correctement s'il n'a pas de motif pour s'estimer.

Pour la juge des enfants Mme Sultan: il ne faut pas confondre "protection de l'enfance" avec " prévention de la délinquance".

L'un des psychiatre regrette que les magistrats soient peu présents dans les formations concernant "l'enfance en danger
",

Dupont-Moretti parle d'injustice sociale
, première cause de la délinquance;
et regrette que la fonction de "protection de l'enfance" soit confiée au Conseil Général sous budget des départements dont les moyens peuvent varier de l'un à l'autre.

Christophe Hondelatte insiste, après avoir pendant 20 ans présenté de nombreux cas, sur le fait qu'il existe selon lui des cas où on retire la garde d'enfants dans certaines familles d'accueil
dès lors que celle-ci s'y attache trop affectivement ! Ce qui lui paraît paradoxal quand on pense que 'l'enfant est dans ces cas-là en recherche de "figures d'attachements secondaires
" comme l'ont expliqué les psychiatres.

Avec une conclusion rapellant que la thèse de Boris Cyrulnik explicite justement que des enfants blessés
ayant subit des maltraitances vont se développer dans l'autre sens et que ce n'est pas une fatalité,


Pour le Réseau Colin Bagnard l'intérêt de cette émission est que la fille de ce père assassiné, qui pourtant avait été pendant un temps violent avec son fils et une autre fille, est pour cette deuxième fille, un père absent.
Mise jeune en famille d'accueil en raison des difficultés de la famille et pour sa protection, elle pense néanmoins à ce père (qui d'après ces dire ne l'a pas violentée). Quand les autres membres de sa famille l'élimine par arme à feu, et maquillent pendant plusieurs années sa disparition en problèmes hospitaliers, c'est cette fille, une adolescente, qui va donner l'alerte et déclencher l'enquête de police.

Par conséquent:
- ce cas est l'archétype du couple diabolique: une mère manipulatrice et un père violent, même si c'est lui qui est éliminé par le meurtre,
- qu'un père même violent peut être important dans l'avenir d'un enfant, c'est le cas pour Rozenn Baudet, à fortiori ceux qui ne le sont pas,
- que la justice n'a pas vraiment les moyens d'exercer la justice pour les mineurs,
- que le débat tourne vite au politique malgré les recommandations des experts,
- qu'il n'y a pas forcément causalité entre "avoir été maltraité" et "être maltraitant"...

(s'il y a une erreur, merci de nous le faire connaître rapidement)
merci aussi de vos commentaires...


*****************************************************************************************************
Réponse de France2 que nous remercions à un message de RCB:

Bonjour,


Vous avez exprimé votre vive satisfaction à propos de l'émission "Faites entrer l'accusé", diffusée le 19 janvier 2010.

Je vous remercie d'avoir pris le temps d'écrire à France 2 pour témoigner de votre intérêt pour ce magazine.

J'ai fait part de votre témoignage à la Direction des Programmes. Vos compliments sont toujours les bienvenus car ils constituent un encouragement. Par ailleurs, vos suggestions et observations permettent à la chaîne de vous proposer des émissions qui répondent à vos attentes.

Au nom des animateurs et de l'ensemble des équipes du groupe France Télévisions, je vous présente mes meilleurs vœux et je vous souhaite de très agréables moments en compagnie des programmes de France 2.


Bien cordialement,

Franck Vautier
Relations téléspectateurs -groupe France Télévision)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REACTIONS
commenter cet article

commentaires

arno 22/01/2010 18:01


Je n'ai pas vu l'emisssion mais elle semble parler de drames au sein de familles destructurées amplifiés par de mauvaises décisions de justices; je voulais signaler un autre cas d'alienation
parental vu dans l'emission de Delarue vers 2 h.: 1 policier a perdu son travail mis en prison; accusé à tords par son enfant; apres jugement d'appel celui-ci a reconnu non coupable mais n'a
toujours pas retrouver son travail. De plus la mère manipulatrice n'a toujours pas rendu compte de ses actes. Combien de cas similaires ou du meme genre (Outreau par exemple) faudra t' il pour que
la justice prenne des decisions équilibrées de bon sens?


Réseau Colin Bagnard 22/01/2010 18:58


Il est difficile de connaître le ratio de cas équilibré ou non, les statistiques ne visent pas ce type d'information ou sont difficile à faire du fait de la mesure très incertaines.

C'est vrai que la question du pli fait en début de procédure de divorce entraine une inertie. Peut-être que en cas derreur judiciaire, il est d'autant plus difficile de revenir en arrière.
Surtout si les personnes concernées sont laminées par le résultat de fait... Pour l'intérêt de l'enfant affiché, un magistrat va-t-il prendre le risque de "perturber" de nouveau...mieux vaut
peut-être rester dans la première configuration...

L'équilibre de traitement entre les deux parents doit être une attention dès le début, une loi pourrait y contribuer. Le problème est que à chaque fois des éléments du dossier viennent polluer la
procédure...et ne sont pas traitée comme ils devraient a posteriori. telles les accusations mensongères, certificats de  complaisance,... quand une erreur est commise, difficile de revenir en
arrière.

C'est pourtant ce courage qu'il faudrait.


sisi 20/01/2010 20:36


bonjour,
J'ai vu en même temps que vous cette emission . C'est vraiment malhereux pourqu'une femme en arrive là. Je ne connais pas les motifs de son geste. mais faire tuer son mari par son propre fils;
empoiser sa fille  et mentir c'est la plus pire des choses qui pourrai exister sur terre.


Réseau Colin Bagnard 21/01/2010 04:23


Oui Sisi,

Comme vous, j'ai du mal à tout saisir.

La condition humaine passe par des extrèmes qu'il est bien difficile de comprendre... et nous surprend dans sa course à l'horreur.

Ce pauvre fils paricide, cette épouse indigne, ce père qui fut tyranique nous rappelle la mythologie antique et son universalité. Comment peut-on traiter cela aujourd'hui avec notre arsenal
scientifique, juridique et social?


Articles Récents

Articles D'archives