Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 14:28

A partir de l'article de Laurence Perbey - photo d'Yves Salvat - La Tribune - Le Progrès - samedi 27 septembre 2013:

  (cliquer dessus pour le visualiser ==> suivi d'un commentaire RCB en fin de page)

 

Puits-Couriot-leprogres-Loire-27sept2013-.jpg

L'événement de St Etienne a permis le rassemblement de parents, mamans et papas, ayant été séparés et éloignés de leurs enfants: William, Fatiha, Eric, Brigitte, François, Gilles . . . sûrement d'autres . . . 


 

 

Le groupe a rencontré un adjoint du chef de cabinet du maire, Monsieur Dancerf,


1- Pour évoquer les nombreux dysfonctionnements des juridictions de la famille et de la protection de l'enfance. 

 

2- Pour que le maire se positionne favorablement par rapport à l'amendement 108 sur la reconnaissance de l'égalité parentale et la résidence alternée.

 

Ainsi:

 

William s'est vu refusé la résidence alternée au simple motif que la mère des enfants "ne le souhaite pas"! Une bonne raison pour prioriser ce mode de résidence par défaut.

 

Fatiha (descendue au moment de l'article) n'aurait jamais due être écartée de ses deux garçons par des agissements de tiers obtruant le bon fonctionnement des acteurs de justice.


Eric ne voit pas son fils depuis deux ans et demi; et aucune justification de la justice et des services sociaux ne sont recevables.

 

Brigitte s'est vu opposer de nombreuses forces institutionnelles pour l'empêcher durablement de suivre la scolarité et la santé de ses enfants; contrairement à toutes les recommandations liées au droit de surveillance inscrit dans la loi de 2002.

 

La situation de Gilles ne peut en aucun cas l'isoler totalement de ses enfants. N'inversons pas causes et conséquences. L'isolement total ne se justifie que dans de rare cas prévus par les textes.

 

Erratum dans l'article: pour Francois, la période des 1222 jours d'absence passés sans l'un de ses fils est maintenant révolue.


Le groupe espère que le sénateur maire, Maurice Vincent, pourra  faire remonter à la ministre Madame Taubira, tant ces décisions paraissent à ces parents arbitraires et sont vécues comme injustes vis-à-vis des situations familiales et des difficultés qui s'en suivent.

 

-

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives