Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 12:43

Quimper. La colère d'un papa s'affiche sur des panneaux de pub

Quimper -10h39
source:

http://www.ouest-france.fr/quimper-la-colere-de-ce-papa-affichee-sur-des-panneaux-de-pub-1831046

 

C’est l’histoire d’un papa en colère. Il veut obtenir la garde alternée de ses trois enfants. La justice la lui refuse. Du coup, il rivalise d’imagination pour arriver à ses fins. Après avoir occupé le clocher de la cathédrale Saint Corentin de Quimper au mois d’août, couru dans un cross costumé en bigoudène, Daniel Thami voit désormais plus grand. Il affiche son combat en 4x3 sur des panneaux publicitaires. Il en a loué pas moins de 17 aux quatre coins de la capitale de la Cornouaille… 

« Stop à l’injustice familiale »

Sur les panneaux publicitaires, un slogan :

« 4 jours chez papa, 26 jours chez maman. Accepteriez-vous de ne voir vos enfants que 4 jours par mois ? Stop à l’injustice familiale ! »

 

Et un second cri du cœur :

 

« Mesdames et messieurs les juges des affaires familiales : je me sépare de mon épouse, pas de mes enfants ! »


Daniel Thani est en train de divorcer. Douloureusement. « Je dois payer 3 300 € par mois pour mes trois enfants, alors que je ne gagne que 922 €, s’étrangle-t-il. Je n’ai même plus le droit d’habiter dans les maisons qui m’appartiennent à 90 % ! Et je ne vois mes enfants très souvent. »

 

[commentaire RCB: là on peut voir visuellement, pour une fois, sur ce support qui nous harcèle habituellement pour d'autres raisons moins honorables, ce que signifie l'arrachement de ses enfants... et aussi le sacrifice que cela peut représenter...]

 

C'est une bonne idée que de multiplier tous les vecteurs médiatiques!

 

(merci à Paritolog qui a transmis l'information)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article

commentaires

PARITOLOG 06/01/2014 00:47


Bravo à Daniel Thani pour son impact sur le Pouvoir Interne n°1 (média).


 


Mais il n'y pas qu'un  père à Quimper !


 


C'est l'occasion de rappeler un EXPLOIT réalisé par ce même Tégéhi il y a une  quinzaine d'années : infanticide  juridictionnel par procuration et par manquement  à une obligation
élémentaire de sécurité.


Une petite Maella avait été précédemment confiée au père, marin-pêcheur de son état, et à la famille paternelle concrètement durant les campagnes halieutiques. Car la mère était en quelque sorte
"démontée" : elle avait perpétré un  assassinat dément à l'arme blanche sur un membre de sa famille maternelle (un beau-père) en Aquitaine. Internée par là-bas (peut-être à Cadillac
unité-laboratoire de l'école  ENM), elle fut encouragée à venir réclamer sa fille comme une sorte de  post-médicament pour la stabiliser dans un état non-décompensé.


L'avocate maternelle fit audiencer durant une campagne de pêche par la greffière maternelle, et la juge maternelle put prononcer hors contradictoire la dévolution  de l'enfant à la démente.


Tout naturellement, comme "à loisir", cette démente put  étrangler tranquillement la fillette...


 


Dans un titre monstrueux par son inversion générationnelle méprisante, le quotidien Libération titra le 9 décembre 1999 sur un père "orphelin de sa fille" ... car le père, n'est-ce pas,
est au fond une  sorte de mineur vis-à-vis de sa fille ... c'est bien connu !


Un avocat alléché par la médiatisation d'après-abjection arriva enfin pour assigner l'agent comptable du Trésor Public sur la base de l'article L781-1 du code de l'organisation judiciaire lequel
stipule  que l'Etat est obligé de réparer les dommages causés par le fonctionnement  défectueux du service public de la justice. Il fallut aller en appel pour que la cour admette cette
recevabilité refusée  par le tribunal et alloue au finistérien bafoué cruellement la somme de  F 300.000 (€ 45.000) : c'est ce que vaut une  fillette au pays de
procuration des Procultous et Chiquanous ... mais ce sont  nos poches alimentant le budget de l'Etat qui ont payé car cet Etat n'a pas engagé d'action récursoire contre son juge.


 


Y aura-t-il jamais de FAUTE LOURDE trouvée contre un  mag' dans l'exercice de ses fonctions par ses petit-e-s collègue-e-s, alors que le pouvoir politique mandaté par le peuple avait prévu
cela dans le statut codifié de la magistrature ???


Des demi-dieu-e-s, oui, vraiment ???

Articles Récents

Articles D'archives