Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 19:05

Les séparations mettent les parents dans des situations impensables; la prévention doit être vraiment une préoccupation pour les acteurs du divorce. Le père est perdu maintenant, pour lui-même, sa famille et surtout ses filles. Espérons qu'elles n'ont pas eu le même sort !!!

 

Photographe : Police Cantonale Vaudoise :: Montage transmis le 5 février 2011 par la police de Vaud de deux photos des jumelles suisses disparuesD'après le site d'orange.fr ce jour.

http://actu.orange.fr/monde/les-jumelles-suisses-disparues-etaient-sur-le-bateau-pour-la-corse-en-france_98279.html

 

Les jumelles suisses disparues "étaient sur le bateau" pour la Corse, en France

Les jumelles suisses de 6 ans disparues depuis le 30 janvier "étaient sur le bateau" pour la Corse avec leur père, retrouvé mort depuis, a indiqué mercredi le procureur de Marseille (sud de la France), qui juge "très envisageable" une "hypothèse sombre".

    
 
photo : Police Cantonale Vaudoise, AFP

 

Les deux fillettes ont été vues pour la dernière fois le 30 janvier vers 13H00 (12H00 GMT), à proximité du domicile de leur père Matthias Schepp, à Saint-Sulpice, dans le canton de Vaud (ouest de la Suisse).

 

Selon leur mère, Matthias Schepp, qui vivait mal la séparation d'avec sa femme, les aurait enlevées. Il a été vu en Corse par des témoins.

Matthias Schepp s'est jeté sous un train le 3 février à Cerignola, une petite ville du sud de l'Italie, sans donner aucune nouvelle de ses filles.

"On sait depuis hier (mardi, ndlr) par des passagères du bateau entre Marseille et Propriano (Corse-du-sud, ndlr) qu'il était avec ses petites filles", entre le 31 janvier et le 1er février, a déclaré le procureur Jacques Dallest lors d'un point de presse au palais de justice de Marseille.

Deux passagères ainsi que la voisine de cabine du père et des jumelles sont les témoins évoqués par le représentant du parquet.

"La voisine de cabine explique qu'elle a entendu des pleurs d'enfant dans la soirée et qu'un peu après, elle voit les petites filles et elle en reconnaît une formellement, la petite Livia, dans l'aire de jeu du bateau", a-t-il expliqué. Le père et ses jumelles étaient à bord du navire Scandola de la Compagnie méridionale de navigation (CMN).

Les enquêteurs perdent la trace des fillettes après la traversée, même si dans un "témoignage imprécis", "un homme âgé", à Propriano, affirme "avoir vu de loin descendre à pied un homme et deux enfants", sans être en mesure d'identifier les petites filles.

"On déduit qu'il est descendu à Propriano mais sans certitudes puisque le bateau poursuivait sa route jusqu'en Sardaigne", a ajouté le magistrat.

 

"L'hypothèse sombre malheureusement est très envisageable même si tout est toujours possible; et nous n'avons pas retrouvé de corps d'enfants au moment où je vous parle", a-t-il dit.

 

"Il y a plusieurs hypothèses. La plus triste et la plus tragique serait qu'il a mis fin aux jours des petites filles, qu'il les ait tuées, soit durant la traversée entre Marseille et Propriano, soit par la suite", selon M. Dallest.

 

Parallèlement, un appel à témoins a été lancé mercredi en Italie, après les déclarations d'une femme qui affirme avoir vu le trio dans son bar à Cerignola. C'est dans cette petite ville des Pouilles que le père s'est donné la mort le 3 février.

"Je suis sûre d'avoir vu les fillettes, elles sont entrées dans mon bar avec leur père. L'homme est entré dans le bar. Avec son accent étranger, il a demandé: +toilettes, toilettes+. La petite est allé aux toilettes pendant que son père l'attendait avec sa petite soeur", a affirmé à la presse italienne la propriétaire.

 

Mais les policiers italiens sont sceptiques: rien n'est venu corroborer ces déclarations après une inspection du bar avec des chiens et l'analyse des films du système de télésurveillance, selon la presse italienne.

 

Le procureur français a fait état de quatre témoins affirmant avoir vu seul Matthias Schepp. Un cinquième, pompiste d'une station-service entre Marseille et Aix-en-Provence, indique l'avoir aperçu avec ses jumelles.

Un sixième témoin l'a vu "manger seul sur le bateau", a ajouté le procureur, sans pouvoir préciser si ce repas a eu lieu avant ou après le moment où il était avec ses fillettes.

Le 6 février, Interpol a lancé une alerte à ses 188 pays membres pour tenter de retrouver les deux enfants.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REACTIONS
commenter cet article

commentaires

Papa parmi tant d'autres 22/02/2011 19:31



Et en quoi consiste cette prévention des séparation conflictuelles dans d'autres contrées?


Cela marche-t-il toujours?



simone 22/02/2011 17:57



Bonjour


La séparation et le divorce sont très difficiles à supporter surtout pour ceux qui sont délaissés. L’histoire de ce père de
famille  qui a enlevé ses jumelles  et qui s’est suicidé par la suite est  encore malheureusement  une des conséquences déplorables de la séparation.


 


En fait en matière de séparation ou divorce ( marié avec enfants ou sans enfants, des amis de longue, moyenne ou courte date avec
enfants ou sans enfants…) La personne délaissée vit


la  rupture  comme une forme de mépris. Elle
est  abandonnée et se sent "insuffisante" en tant que telle pour plaire et satisfaire : elle vit la séparation comme une humiliation personnelle parce
qu'elle se croit rabaissée au rang des objets jetables. C’était le ressentis de ce père de famille.


 


 Selon Nicolas, la femme a évidemment reconnu que le père de ses enfants
vivait mal cette séparation. Je ne connaît pas trop le fond du dossier et je ne suis pas non plus une spécialiste en la matière pour m’exprimer en profondeur. Cependant  je me pose la question de savoir si la femme a eu une présence d’esprit d’humain, l’intelligence et le courage de soutenir son mari, de l’accompagner dans cette
séparation qui est si difficile à  supporter pour lui ?  Si c’était le cas je crois peut
être  que le drame serait évité. Je ne la juge pas mais je donne mon opinion.


 


Malheureusement, dans la plupart des cas des échecs sentimentaux, des divorces des séparations, la personne qui décide la séparation
se renferme sur son ego, son  seul mot d’ordre est de faire le plus possible du mal à l’autre par n’importe quel moyen à sa disposition. ( Pas de
nouvelle, lui privé des enfant, le rendre folle ou fou, ). Ce qui donne à la personne délaissée le sentiment d’être  abandonnée à elle-même et c’est
en ce moment que les esprits obscures interviennent et si cette personne n’est pas forte elle va à l’irréparable d’ou le  drame familiale.


 


Aujourd’hui,  le nombre des femmes qui sont 
folles, hystériques et atteintes de maladie de cancer ne cessent d’augmenter, le nombre des hommes SDF victimes de la séparation a flambé, Le nombre des enfants qui vivent avec un seul parent ou
qui n’ont pas accès à un des parents à augmenter,  le nombre des grands-parents privés de leur petits enfants ne cesse de croître, le nombres des
femmes et des hommes qui ne peuvent pas voir grandir leurs enfants augmentent à une vitesse exponentielle,  le nombre des drames familiaux à pris le
dessus ( meurtre, infanticide, suicide…)


 


Tous ces maux cités ci- dessus qui gangrènent la société et qui empêchent la famille de sa fonctionnalité telle qu’elle
est conçue en France  est à mon avis du à l’importance attribuée  à la gestion économique
politique-judiciaire de séparation et divorce au détriment de
la gestion humaine de séparation et de
divorce.


 


La gestion humaine de séparation et de divorce a fait ses preuves dans plusieurs contrées du monde
pour empêcher les drames familiaux pourquoi ne pas l’appliquer en France ?


 


 


Moi je veux bien qu’on me dise que parfois la justice est faillible. Mais si beaucoup de personnes en sont arrivés à ce stade de
justice ou soit  utilisent des méthodes inhumaines et draconiennes pour larguer l’autre. C’est qu’il y à un malaise  qui explique l’incapacité ou le refus d’appliquer la notion de la gestion humaine. Cette façon de faire montre que l’ego prend le dessus sur la logique humaine.
Ce ne sont pas les avocats ni les juges qui déposent la demande de divorce.


L’ego est quelque chose qu’il faut bannir. J’appelle de toute évidence aux associations qui oeuvrent dans ce sens  à travailler plus sur la gestion humaine de  séparation et de divorce c'est ça la prévention. Ceci permettra
d’éviter les drames familiaux et d’autres situations pénibles pour la famille et les enfants.


 


 


 


 



Yves 11/02/2011 01:23



De leur tour d'ivoire les JaF, principalement des femmes, jettent de l'huile sur le feu, en s'alliant aveuglément (corproratismes fraternels) aux services sociaux et experts. Auto-emballement du
nombre des affaires à traiter pour alimenter la machine judiciaire, avocats compris. D'où mon intervention non pas prémonitoire mais réaliste de Janvier, appelant au boycott des avocats.



Yves 09/02/2011 23:05



Je demande aux associations de prendre une position officielle ferme devant la magistrature qui s'offusque, grève à l'appui, d'accusations extrêmement bien fondées d'incompétence (totale), et qui
espère encore trouver le soutien de l'opinion publique, alors que cette phalange hyper-corporatiste nous picore indéfiniment sur le dos.



Réseau Colin Bagnard 10/02/2011 10:52



Yves,


La question de la prévention des drames familiaux n'est tout entière contenue dans les aléas de la corparation judiciaire. Les êtres qui se sont trouvée mariés, appareillés avec fruits conçus ont
leur rôle aussi à jouer par leur responsabilité.


Pour la prévention, il faudrait éviter que la justice se prononce sans l'accord des parents. Nous reparlerons du "contrat parental d'éducation" à valider devant un magistrat. mais que faire sans
l'accord amiable des parents séparés? Là est toute la question.


Dans ce contexte monter au créneaux contre tel ou telle ne permet pas de faire disparaître les dérives, mais accuse une crispation et génère des conflits qui concerne plus le mode électoral que
le fond du drame social qui se joue.


Les organismes parajudiciaires et familiaux, entreprises et associations ont aussi un rôle important pour contenir les prémises des drames... On regrette qu'ils n'interviennent qu'après les
dégats! Ce n'est pas cela la prévention... en particulier pour la jeunesse, mais pas seulement.


Les organismes de tutelles: Ministères, Conseils Généraux, Municipalités, Caisses diverses... ont un rôle de contrôle qui n'est pas toujours assumé quant aux dérives et aux déontologies
applicables dans le domaine familial. La prévention passerait beaucoup par là!


Une pensée pour la(les) famille(s) de ces fillettes.



Articles Récents

Articles D'archives