Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 06:51

(cliquer pour lire)

appel-a-manifestation-le-9-juin-a-Paris.jpg

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 07:59

    Le collectif de la Grue Jaune

    appelle à manifester :


    à Paris, le 9 juin 2013

    STOP AU SEXISME
    EGALITÉ PARENTALE POUR NOS ENFANTS

    (http://www.pourlegaliteparentale.org)


    Le collectif de LA GRUE JAUNE s'est créé spontanément à Nantes lors de la manifestation pour l'égalité parentale.
    Il rassemble des associations et des militants individuels qui travaillent sur le principe solidaire d'un chantier participatif.

    Ses objectifs sont les suivants :

    - Dénoncer les décisions sexistes des juges aux affaires familiales.

    - Sensibiliser l’opinion publique à la nécessité, pour les enfants de parents séparés, d’être élevés équitablement par ses deux parents.

    - Proposer au gouvernement et aux institutions françaises des solutions légales adaptées aux familles modernes dont les pères veulent prendre une part réelle dans l’éducation des enfants.
    - Organiser le 9 juin une manifestation pour l'égalité parentale.



    Programme de la manifestation :


    Vendredi 7 juin : Départ de la marche des pères pour l'égalité parentale : Les parents randonnent jusqu'à Paris !

    Samedi 8 juin : Conférence-débat sur la résidence alternée (Intervenant : Jean-Marc Ghitti)

    Dimanche 9 juin : Manifestation pour l'égalité parentale

    Départ à 10h, place de l'opéra. Arrivée place Vendôme

    On rappelle les thèmes :

    STOP AU SEXISME
    (mères et pères sont bienvenus. La guerre des sexes, c'est pas nous !)

    Égalité parentale POUR NOS ENFANTS
    (le coeur de notre combat, c'est eux !)

    Des questions, des idées, des volontés ? Joignez-nous ici :
    http://www.pourlegaliteparentale.org/



    Réagissez : mobilisons-nous !

      Partager cet article
      Repost0
      22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 00:47
      LES FAITS:

      La préméditation a été écartée a priori dans le drame familial qui s'est joué samedi à St-Priest (Rhône). Il a été mis en examen pour "homicides volontaires". Un père de famille britannique a égorgé ses deux enfants alors qu'il avait leur garde pour la première fois depuis un divorce conflictuel.

      • Par Philippe Bette
      • Publié le 21/05/2013 | 08:42, mis à jour le 21/05/2013 | 11:48
      source: http://rhone-alpes.france3.fr/2013/05/21/la-premeditation-priori-ecartee-pour-le-pere-meurtrier-de-st-priest-254745.html
      © France3 Rhône Alpes
      carte-St-Priest-infanticide.jpg

      Le Britannique ayant tué ses deux enfants samedi près de Lyon, après un divorce difficile, a été mis en examen lundi pour "homicides volontaires", le parquet n'ayant pas retenu la préméditation. "Il est mis en examen pour homicides volontaires sur mineurs de 15 ans et placé en détention provisoire", a déclaré à l'AFP le parquet de Lyon. La presse britannique fait par ailleurs ses gros titres à propos du drame de Julian Stevenson.

      "Il va y avoir des investigations de personnalité pour établir quel était le contexte de la séparation" ainsi qu'une expertise psychiatrique de cet homme de 48 ans, a précisé le parquet. "En l'état, la préméditation n'est pas retenue, mais on a toujours la possibilité de changer en regardant les procès verbaux d'auditions, la qualification d'homicides volontaires sur mineurs est provisoire", avait précisé un peu plus tôt le parquet.

      Interpellé samedi soir dans une rue de Lyon, ce père divorcé a avoué, dimanche en garde à vue, avoir tué ses deux enfants, après un divorce conflictuel concernant leur garde.

       

      homicide-de-St-Priest.jpg
      "Une séparation douloureuse "

      Au fil des auditions, il s'est ensuite "expliqué" sur les raisons de son geste, a indiqué le parquet, se refusant à plus de détails. Le drame "est manifestement lié à une séparation douloureuse" d'avec sa compagne française épousée en 2005, et "des modalités d'exercice du droit de visite aux enfants qu'il considérait comme insuffisant". Il bénéficiait en effet au départ d'un droit de visite normal de ses enfants à son domicile. Mais "un épisode de violence sur son épouse  en octobre 2010 avait entraîné une restriction" de ce droit et "c'était la première fois" ce week-end qu'il pouvait recevoir ses enfants, chez lui, sans la présence d'un tiers", selon cette source.
       
      C'est en venant rechercher ses enfants, samedi en fin d'après-midi, dans l'ancien appartement familial où le père vivait désormais seul, à Saint-Priest, dans la banlieue sud-est de Lyon, que la mère, aide-comptable, aurait croisé son ex-mari sortant de chez lui, les vêtements tachés de sang. Selon plusieurs témoignages de voisins, l'homme a alors pris la fuite à rollers, laissant son véhicule dans le garage de l'immeuble.

      Trouvant porte close, la mère avait aussitôt donné l'alerte, déclenchant immédiatement les recherches, tandis que la police perquisitionnait l'appartement. Alors qu'elle était confiée à des voisins, les policiers découvraient alors les corps de la fillette de 5 ans et de son frère de 10 ans, égorgés. Un couteau, "qui pourrait être l'arme" utilisée pour les meurtres, a été trouvé sur place, selon une source judiciaire. Il devrait être expertisé. En état de choc, la mère des enfants n'a pu être entendue immédiatement par les enquêteurs. Elle l'a finalement été dimanche après-midi. Nombre de voisins ont également été entendus dimanche à l'hôtel de police par les hommes de la sûreté départementale chargés du dossier.

      Plusieurs d'entre eux ont dit à l'AFP que le père, au chômage, était "un peu porté sur l'alcool" et qu'il avait divorcé depuis "deux ou trois ans" parce qu'il avait "porté la main sur son épouse". "Nous sommes en contact avec les autorités françaises et nous attendons l'issue de leur enquête", a déclaré de son côté à l'AFP un porte-parole du Foreign Office à Londres.

       

      Deuxième source: Créé 21-05-2013 14:38
      http://www.metrofrance.com/lyon/infanticides-de-saint-priest-une-cellule-psychologique-a-l-ecole/mmeu!fH8Row8AOla2/
      Saint-Priest : une cellule psychologique à l'école

      FAIT DIVERS – Une cellule psychologique a été mise en place dans l'école iséroise où était scolarisés les enfants tués par leur père samedi. C'est ce qu'à annoncé le rectorat aujourd'hui.

      L’affaire traverse les départements. Trois jours après le double meurtre de Saint-Priest (Rhône), une cellule psychologique a été mise en place ce mardi en Isère, dans l'école où étaient scolarisés les deux enfants égorgés par leur père.

      La mère, aide-comptable, avait en effet rejoint sa terre d’origine après avoir divorcé. "Une cellule a été mise en place dès ce matin dans l'école pour accueillir les élèves et les enseignants. Elle est composée de médecins et de psychologues", a annoncé une porte-parole du rectorat.

      "Le temps qu'il faut"

      "Cette cellule restera le temps qu'il faut, selon les besoins des enfants et des enseignants", a ajouté le rectorat, sans préciser où se trouve exactement l’établissement en question.

       

      Pour rappel, samedi, Mathew (dix ans) et Carla (cinq ans) ont été tués par leur père, Julian Stevenson, un Britannique de 48 ans ayant très mal vécu la séparation avec son ex-épouse.Celui-ci a avoué les faits et a été mis en examen pour homicides volontaires sur mineurs de quinze ans et placé en détention provisoire à Lyon.

       

      ***************************************************************************

      COMMENTAIRE RCB:

       

      Comment un parent (ici un père) peut-il faire une chose pareille alors que ses enfants étaient la prunelle de ses yeux ?

       

      Ceux qui ont vécu la séparation d'avec leurs enfants savent que l'exercice du droit de visite restreint après une période de séparation plus grave est difficile. Comment ramener à contre coeur "volontairement" SON enfant à la situation insoutenable de séparation ?

      Sentiment de bagnard !

       

      Là ce père a "pété les plombs" subitement puisque l'heure d'avant il était dans un restaurant local MacDo pour leur acheter des bonbons, tous souriants.(sources anglaises plus locaces: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2326937/Julian-Stevenson-Briton-cut-son-daughters-throats-French-apartment-took-McDonalds-buy-sweets-hours-killing.html)

       

      Alors pourquoi ces actes irréparables?

      Est-ce le sentiment de nouvelle rupture en fin d'exercice du droit de visite qui a déclenché cette accès de fureur?

      Y-a-t-il eut un autre événement non relaté par les protagonistes restant vivants?

       

      Comme le suicide, l'acte le plus souvent exécuté, dernier message à tous;  n'est qu'une forme de "validation" ultime de la situation d'exclusion du parent concerné qui se ressent encore plus douloureusement lorsqu'il faut ramener les enfants! L'exécution est le stade suivant où l'observation que les enfants sont irrémédiablement marqués, sans prise en compte de la connaissance de la résilience propre à ces enfants et au temps qui coulera.


      Il y a bien d'autres cas de drames où on peut imaginer ce scénario comme réel dans l'actualité passée. Mais jamais il n'est tiré ce genre de bilan ou d'analyse... les disparus disparraissent les uns après les autres sans qu'on en tire jamais les conséquences! Les enquêtes ne sont jamais diffusées, sont-elels vraiment intérrogatives de ces processus de séparations? J'en doute beaucoup ! Le parent en grande souffrance devient le "forcené" ou "le meurtrier" alors que quelques minutes avant, personne n'en avait l'idée. Sans doute une telle intérrogation désignerait des "responsables" ou des "incompétents" ou un "système" de rémunération ou de "développement ou de réseaux occultes".

       

      Parfois, sous l'atteinte de l'aliénation parentale, l'enfant au moment de partir dit quelque chose d'insoutenable pour le parent. Moment cruel où l'enfant retournant avec son geolier ce ralie à son discours. La dernière goutte qui fait déborder le vase de l'insoutenable.


      Or on sait que dans ces situations de "restitution des enfants", le parent qui attend les enfants peut-être particulièrement pénible à harceler le parent qui exerce ainsi le droit de visite au prétexte de phobies et provocations, insultant souvent alors que l'échange devrait se passer calmement ne serait-ce que pour les enfants. Dans cet état de stress, que ceux qui ne l'ont pas connu ne peuvent comprendre, agravé parfois par des facteurs comme la prise d'anxiolitiques (le rôle potentiel de l'alcool par exemple dont l'effet est à double tranchant à la fois anxiolitique mais altérant la conscience et le comportement) peut se révéler particulièrement dangereux. Est-on dans un tel cas dans l'affaire du double infanticide? Le meurtrier pourra-t-il réellement expliqué ce qui s'est passé dans sa tête?

       

      En quoi les condamnations éventuelles pour "violences conjugales" ( largement habituellement surestimées par des processus conflictuels du divorce) justifient des décisions contre le maintien du lien avec les enfants de son éventuel auteur ?


      N'était-ce pas produire les conditions qui aggrave le problème plutôt que chercher à le résoudre?

       

      Dans le cas de St Priest, l'antécédant affiché de "violence" ne devait-il pas produire un principe de précaution alors que cet argument est utilisé abusivement à souhait en toute impunité par combien de candidats au divorce sous la pression et le conseil de praticiens de la juridiction familiale?

       

      En quoi la rumeur d'alcoolisme ou son aggravation (alcoolisme rapidement validé ici par les journalistes en se basant sur 1 déclarant sans prise de réserve)  serait conçue comme cause des évènements et non comme conséquence de la séparation? Tout au moins comme un système psychologique complexe que le seul ostracisme d'un parent ne soigne pas.

       

      Cette tragédie pose la question des moyens à donner à la médiation et aux espaces rencontre pour prévenir de tels drames lors des séparations.


      Elle pose la question dans les séparations et les décisions qui en découlent trop souvent en sacrifiant un des parents de l'évaluation des risques psychologiques, physiques ou mortels pour les enfants, ces parents ou les tiers.


      Ce drame pose la question de l'injustice causée trop souvent dans le cadre de la séparation par décision judiciaire qui ne respecte pas l'égalité parentale dans l'esprit de la loi qui existe déjà pourtant.

       

      Autant de questions qui abondent dans l'obligation de réformer le mariage et le divorce, la médiation et la justice familiale; la famille en général.

       

      Sinon, comment peut-on expliquer que cet homme ait pu arriver à commettre cet acte incompréhensible? L'infanticide de Mathiew et Carla !

      Partager cet article
      Repost0
      15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 07:16

      Communiqué de SOS Papa
      Délégation Loiret

      Orléans, le 13 mai 2013


      Mère / père : Égalité des droits !

      La colère et le désespoir sur la situation des pères viennent à nouveau de se manifester de façon à la fois éclatante et inquiétante. Des pères et mères sont montés sur la cathédrale d'Orléans pour faire entendre cette colère et ce désespoir. S'ils n'ont pas fait cette ascension à l'instigation de SOS Papa Loiret, qu'ils sachent que nous comprenons leur douleur et que nous comprenons leur cri de désespoir. Faudra-t-il en arriver à un accident pour que la voix de la raison puisse être entendue ?

      Nous même, nous alertons depuis des semaines le ministère de la justice et le gouvernement à propos d'une situation qui n'a que trop durée. Dans nos permanences où nous travaillons à la solution des conflits, nous constatons cette colère et ce désespoir de plus en plus incontrôlables.
      De plus en plus de pères veulent participer à l'éducation des enfants et ne plus cantonner les mères à n'être que mères. Ces pères sont à bout, ils n'ont jamais réclamé de faveur, ils ne réclament que la justice qui n’est que le respect de l'égalité entre les parents. Nous ne cesserons pas de le répéter : les enfants ont droit à leurs deux parents. Les pères ne veulent pas n'être que des "payeurs" de pensions alimentaires, ils veulent pouvoir éduquer et aimer leurs enfants comme l'autre parent.

      Face à ce désir d'égalité parentale, d'égalité entre les sexes, on nous taxe de misogyne et on évacue le débat en vouant que rien ne bouge et en se plaignant que les pères ne participent pas aux tâches ménagères. Que veut-on alors ?
      Est-ce promouvoir l'égalité des sexes que de se satisfaire qu'un enfant voit son père que quatre jours par mois ?
      Est-ce promouvoir l'égalité des sexes que de proposer une médiation certes nécessaire mais à un père qui ne voit plus son enfant que quatre jours par mois ?

      Nous invitons toutes les femmes et tous les hommes de France, conscients de ce problème, à manifester leur solidarité vis à vis des pères privés de leurs enfants et des enfants privés de leur père, en signant et en envoyant notre lettre aux ministres de la Justice, de la Famille et des Droits des Femmes (disponible sur le site de SOS Papa Loiret : sos-papa-loiret.over-blog.com).

      Nous appelons à nouveau madame Taubira, ministre de la Justice, mais aussi le gouvernement et l'ensemble des élus, quelque soit leur sensibilité politique, à se saisir de ce problème. L'heure n'est plus aux réponses toutes faites sur une nécessaire médiation ou sur le fait que les pères ne réclament pas la résidence alternée, quasiment impossible à obtenir quand la mère n'est pas d'accord.

      Les pratiques changent, les mentalités changent, nous allons vers plus d'égalité, tant mieux mais il faut que le droit de la famille évolue, il ne correspond plus à ce que les Français attendent de leur justice. Il faut un nouveau droit de la famille enfin respectueux de l'égalité parentale et des pratiques judiciaires attentives à l'intérêt des enfants, c’est-à-dire au fait que l'enfant a droit également à ses deux parents.

      Christophe Cros 06 12 10 03 59
      Jean-Michel Delacour 06 19 82 62 61
      Richard Walter 06 32 15 86 18

       -- SOS Papa Loiret Maison des Associations 46 ter rue Sainte Catherine 45000 ORLEANS sospapa loiret a des permanences les 1er et 3e lundis du mois de 19h à 21h mail : sospapa.loiret@gmail.com blog : sos-papa-loiret.over-blog.com Siège national : 84 bd Garibaldi 75015 Paris 
      Partager cet article
      Repost0
      10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 15:15
      MISE à JOUR et DEMENTI :
      Les parents sont descendus de la cathédrale:

      (à partir d'un article des échos républicains: http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/2013/05/10/des-peres-en-colere-occupent-la-cathedrale-le-point-sur-la-situation-direct-1545626.html)
      Neuf parents ont grimpé,  [ le 9 mai ], sur la cathédrale d’Orléans pour réclamer la garde de leur enfant. Quatre ont passé leur première nuit en haut de la cathédrale.
      -
      le-groupe-d-Orleans-copie-1.jpeg
      (photo La Montagne - Centre France: remarquons que le groupe est représentatif 4 hommes pour une femmes dans la victimisation des décisions de gardes ostrociques)
      -

       

       

       

      15h45 : La conférence de presse a eu lieu. Les collectifs la "Grue Jaune" et "SOS Papa" soutiennent l'action des pères occupant la cathédrale. Ils réclament ainsi l'égalité des droits entre pères et mères pour la garde de l'enfant en cas de séparation et la résidence alternée obligatoire.


      DEMENTI sur : la phrases "Les pères retranchés, quant à eux, se désolidarisent des deux collectifs."  C'est complètement faux ! La compagne de Stéphane Joly, Dominique Rousseau, a lancé l'appel pour le regroupement de toute les associations pour l'Egalité Parentale et la coparentalité à rejoindre le mouvement de soutien sur le parvis de la cathédrale d'Orléans, ceci à la demande de Stéphane Joly.

       


       

      14h30 : La situation n'a pas évolué. Une conférence de presse est prévue vers 15h00. Elle est organisée par le collectif de la "Grue jaune". Des médias nationaux parisiens sont espérés dans l'après-midi. Le parvis de la cathédrale est toujours aussi peu fréquenté.

       

      Autour de 13 heures: Cédric Constant qui venait d'arriver a été interviewé par France3 Centre. Il s'était déclaré comme étant l'organisateur de ce qui se passe, mais ne représentait que lui-même (quelque soit la difficulté de chaque dossier). Les journalistes n'ont pas fait les recoupements nécessaires pour vérifier ses informations alors qu'il était facile de se mettre en contact avec ceux qui étaient sur la cathédrale ou ceux qui étaient sur le parvis pour les appuyer.

       

      (lire aussi: http://www.lechorepublicain.fr/france-monde/actualites/a-la-une/national/2013/05/11/orleans-le-dernier-pere-retranche-dans-la-cathedrale-est-descendu-1546781.html)

       

      [Commentaire Réseau Colin Bagnard: Peut-être trouverait-on quelques explications sur ce qui s'est passé dans les points :  Vers un mouvement d'ensemble pour l'égalité parentale ]

       

      12h20 : Les pères "en colère" ont demandé couvertures et téléphones mais n'ont rien obtenu pour le moment.

       

      Le porte-parole du collectif de la "Grue jaune", Philippe Veysset, est venu soutenir les papas, bien que ceux-ci ne se revendiquent pas du mouvement ni de celui de "SOS Papa". Il a rappelé qu'une manifestation nationale pour l'Egalité Parentale est programmée le 9 juin prochain. 

       

      11h15 : Yann Drouet, directeur de cabinet du préfet de la région Centre, confirme la présente de policiers dans la cathédrale et en haut de l'édifice pour s'assurer que tout va bien. Les contacts avec les pères sont réguliers.

      Bien que ceux-ci soient en détresse psychologique, ils ne constituent pas de menace pour eux-mêmes, ni pour autrui. Il n'y aura donc pas d'intervention policière pour les déloger dans l'immédiat. 

      La cathédrale est totalement  fermée et ne sera pas rouverte tant que les pères retranchés l'occupent.

       

      10h50 : La situation reste actuellement bloquée et n'évolue pas. 

      Ayant eu connaissance de cette action par les médias, un homme originaire de Nantes dont le frère est en grève de la faim à Stockholm pour des problèmes de garde d'enfants, est venu soutenir les pères retranchés.

       

      La place de la cathédrale est pour le moment peu fréquentée. L'accès à la cathédrale est fermé pour raisons de sécurité. Les touristes présents ne peuvent donc pas y accéder et visiter l'édifice.

       

      9h50 : Des membres du collectif d'Albertville ont dressé table et chaises vides ainsi que des jeux pour enfants sur le parvis de la cathédrale pour symboliser l'attente des pères en souffrance qui ne voient plus leur enfant.

       

      9 heures : Les quatre pères retranchés ont passé la nuit en haut de la cathédrale dans le froid. Ils ont peu dormi. Ils sont bien équipés et détiennent des provisions pour tenir plusieurs jours. 

       

      Déterminés, ils affirment ne pas vouloir bouger tant qu'il y aura des caméras. Plusieurs médias nationaux sont présents : M6, iTélé, France 3... Une conférence de presse est prévue dans la matinée.

       

      Chronologie du jeudi 9 mai

      14 heures. Neuf personnes participent à une visite guidée des tours de la cathédrale Sainte-Croix à Orléans. Arrivés à mi-hauteur de la tour sud, les membres du collectif prient leur guide de redescendre. Ils se barricadent.

       

      15 heures. Les banderoles sont mises en place, les slogans criés au mégaphone. Les manifestants sont en place, la police arrive et délimite un périmètre de sécurité.

       

      16 heures. Yann Drouet, directeur de cabinet du préfet de la région Centre, arrive. Il monte dans la tour et fait plusieurs propositions aux membres du collectif, dont celle de rencontrer le procureur de la République d’Orléans. Elles seront refusées.

       

      17 heures. Arrivés en renfort, des membres de l’association « Père-enfant-mère », venus de Grenoble, solidaires des « retranchés », s’installent au pied de la cathédrale pour sensibiliser le public.

       

      19 heures. Cinq des neuf manifestants descendent de leur plein gré. Les autres souhaitaient passer la nuit d’hier à aujourd’hui en haut, voire la suivante, s’ils ne sont pas délogés par les forces de l’ordre avant.

       

       

       

       

      Partager cet article
      Repost0
      10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 14:26

      Comme beaucoup d'associations parentales ( Les associations qui soutiennent la marche pour l'Egalité Parentale ) dans notre pays, le Réseau Colin Bagnard est une association dont la finalité est le maintien des relations entre les parents et leurs enfants en cas de séparation ou divorce.
      ( http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/ et https://www.facebook.com/reseaucolin.bagnard?ref=tn_tnmn )

      Je vous contacte pour vous alerter au sujet du mouvement nationale dit du collectif de la Grue Jaune link, voire au delà, qui s'organise  pour obtenir une réforme de la famille, en particulier la question des ruptures familiales trop nombreuses et avec trop de conséquences:
      drames !
      suicides !
      adolescences détruites !
      violence scolaire !
      agitation psychologique !
      retombées sanitaires diverses !
      Retombées économiques !

       

      collectif-la-grue-jaune_le-parent-de-trop.jpeg
      Nous avons beaucoup de chiffres et certains ne sont pas encore produits par obstruction des lobbys opposés à une vraie réforme.

      Actuellement, des personnes bien informées sont à Orléans sur et autour de la cathédrale. A l'instant on m'informe que la force publique risque de les déloger manu militari!

      Vous les medias de notre république, vous devez prendre la mesure de ce qui se passe là bas comme ailleurs.

      Les responsables du collectif de la Grue Jaune désignés pour ces tâches de communication sont Philippe Veysset et Jean-Marc Ghitti

      (http://pourlegaliteparentale.org/ )

      Ces questions sont bien au delà de ce seul mouvement qui regroupe déjà un panel d'associations représentatives à l'échelle nationale... d'autres nous rejoignent en masse.

       

      Vous vous préoccupez souvent des familles et des problèmes populaires; vous savez que la plupart des familles sont aujourd'hui touchées par ce fléau.

      Je compte sur votre prise de conscience.

      Contacts La Grue Jaune :

      Philippe VEYSSET : 06 52 35 82 58 

      ou  Jean-Marc GHITTI : 06 49 375 890
      http://pourlegaliteparentale.org/

      Sur place à Orléans et suivi:

      Jean LEBAIL 06.77.47.50.82 (Caen en Normandie)

      Sophie MARLIERE:06.99.11.13.56 (Saint Malo en Bretagne)

      Olivier MUNOZ-RODRIGUEZ :07.77.80.54.32 (Caen en Normandie)

      Pierre BESSON : 06.08.04.53.35 (association père enfant mère en Savoie)

      Nadine GEAY : 06.73.04.28.29. (Père Enfant Mère Saöne-et-Loire)

      Nicolas  : 06.87.44.82.17. (SOS PAPA Loiret)

      Daniel : 07.60.99.27.81.

      Christophe : 06.12.10.03.59.

       


      (mise à jour en cours)
      NS à Lyon 0472387762-0668713121

      Partager cet article
      Repost0
      10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 12:11

       

      Source:http://www.la-croix.com/Actualite/France/Droit-de-garde-quatre-peres-ont-dormi-dans-la-cathedrale-d-Orleans-2013-05-10-958123

       

      NATION-CONTRE-LE-SEXISME.jpg

      Photo: Nicolas Sègerie / Réseau Colin bagnard.
      .
      .
      Droit de garde: quatre pères ont dormi dans la cathédrale d'Orléans

      Quatre pères ont passé la nuit de jeudi à vendredi 10 mai dans la cathédrale d'Orléans, où ils sont retranchés depuis jeudi après-midi, leur action étant destinée à dénoncer des problèmes de garde d'enfants à la suite de séparations.

       

      Au total, neuf parents, dont une mère, avaient investi jeudi une terrasse du monument située au-dessus de la façade principale, au pied de la tour sud. Cinq étaient redescendus dans la soirée.

       

      Les quatre pères ont passé la nuit "sur cette terrasse", a expliqué à l'AFP, par téléphone, l'un d'eux, Frédéric Foroughi, affirmation confirmée par la préfecture du Loiret.

       

      "On a posé une tente sur la terrasse, on a des duvets et de quoi se nourrir", a ajouté M. Foroughi. "On s'est relayé pour dormir, deux par deux". "On est déterminé à rester là-haut", a encore assuré M. Foroughi, qui "ne voit plus ses deux enfants qu'un week-end sur deux, soit quatre jours par mois".

       

      Le groupe réclame la "coparentalité" et que "le droit des enfants à leurs deux parents soit respecté par la justice" en cas de divorce.


      "Un an après la séparation des parents, il y a 30% des enfants qui ne voient plus le parent à qui ils n'ont pas été confiés", avait affirmé jeudi un des membres du groupe, Jean Le Bail.

       

      "Et dans 80% des cas, c'est le père qui est exclu de la vie des enfants", avait poursuivi M. Le Bail, estimant que le non-respect des droits de garde et de visite par le parent ayant obtenu la résidence principale se fait en toute impunité.


      Le groupe, venu de plusieurs endroits de France, dont la Bretagne, la Lorraine, ou des villes de Caen, de Belfort et de Périgueux, avait investi la cathédrale jeudi après-midi à l'occasion d'une visite de l'édifice qu'il avait lui-même organisée.


      En février, un père divorcé  [Serge Charnay ensuite accompagné par Nicolas Moréno] s'était retranché trois jours en haut d'une grue, à Nantes, pour réclamer le rétablissement de son droit de visite sur son fils. Cette action lui avait valu une importante attention médiatique, et avait entraîné plusieurs autres actions de ce genre dans toute la France.

       

      La-Croix.com avec AFP (complété par NS)

       

      regarder aussi le reportage d'Itélé:

      http://www.itele.fr/chroniques/linvite-du-6-9/nous-voulons-exercer-notre-droit-de-garde

      Partager cet article
      Repost0
      9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 20:45
      Droit de visite. Huit pères et une mère perchés sur la cathédrale d’Orléans

      (source: http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Droit-de-visite.-Huit-peres-et-une-mere-perches-sur-la-cathedrale-d-Orleans_6346-2190960-fils-tous_filDMA.Htm)

       

      cathedrale-d-Orleans-copie-1.jpg

       

      Faits de société jeudi 09 mai 2013

      Huit pères et une mère se sont retranchés, jeudi après-midi, sur une terrasse de la cathédrale d’Orléans pour dénoncer des problèmes de garde d’enfants à la suite de séparations et réclamer le respect de la loi.

      Le groupe, venu de plusieurs endroits de France, dont la Bretagne ou des villes de Caen et de Périgueux, a investi la cathédrale à l’occasion d’une visite de l’édifice qu’il a lui-même organisée, a expliqué à l’AFP un de ses membres, Jean Le Bail.

      La maman est originaire de Saint-Malo.

      Les neuf personnes ont ensuite décidé de rester sur la terrasse située au-dessus de la façade principale, au pied de la tour sud.

      Ils ont déployé des banderoles, peu visibles depuis le bas de la cathédrale. Selon M. Le Bail, il y est inscrit notamment : « Pères bafoués, enfants volés, ça suffit ».

      « Droit des enfants à leurs deux parents »

      « Nous sommes installés en haut de la cathédrale afin de réclamer que le droit des enfants à leurs deux parents soit respecté par la justice », a déclaré ce père, qui a assuré « ne plus avoir de nouvelles de sa fille depuis 2008 ».

      Selon M. Le Bail, le directeur de cabinet du préfet du Loiret ainsi qu’un commissaire de police sont montés sur la terrasse. « Ils demandent pour l’instant à chacun d’expliquer sa situation », a-t-il relaté.

      Selon lui, certains membres du groupe « resteront (sur la terrasse) jusqu’à ce que la justice se bouge ».

      En février, un père divorcé s’était retranché trois jours en haut d’une grue, à Nantes, pour réclamer le rétablissement de son droit de visite sur son fils. Cette action lui avait valu une importante attention médiatique, et avait entraîné plusieurs autres actions de ce genre dans toute la France.

      Partager cet article
      Repost0
      9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 17:13

      Jeudi 9 mai 2013 :


      8 PÈRES ET UNE MÈRE assiègent la cathédrale d'Orléans.


      Ils demandent l'ÉGALITÉ PARENTALE pour leurs enfants

       

      Contacts :

      Jean LEBAIL : 06.77.47.50.82 

      Sophie MARLIERE : 06.99.11.13.56 

      Olivier MUNOZ-RODRIGUEZ : 07.77.80.54.32

       

       

      Le collectif de la Grue Jaune

      pourlegaliteparentale.org

       

      réagit publiquement à cette action de parents déterminés en rappelant qu’il y a deux mois, le Ministère avait promis d’entendre les associations réclamant le droit des enfants à être élevés par leurs deux parents.


      NOUS ATTENDONS TOUJOURS QUE LE GOUVERNEMENT PRENNE DES MESURES CONCRÊTES POUR QUE NOS ENFANTS BÉNÉFICIENT DE L’ÉGALITÉ PARENTALE.

       

      La dernière analyse du gouvernement constatait pourtant que :

       

      73,5 % des gardes d’enfants sont ordonnées chez la mère. *

      40% des enfants du divorce ne voient plus leurs pères à l’age adulte. *

       

      De récents sondages révèlent que

      Près de 9 FRANÇAIS SUR 10 estiment les pères défavorisés par la justice. *

       

      Depuis que deux pères ont fait entendre leur colère depuis les grues de Nantes, pas une semaine ne se passe sans qu’un père ou une mère ne manifeste publiquement son désarroi à l’encontre d’une justice qui cautionne la garde monoparentale depuis 40 ans. *


      Les associations ont adressé au ministère des propositions pour faire évoluer la situation.

       

      Quelles mesures ont été prises par le gouvernement ?


      Ne nous étonnons pas que le mouvement des pères se poursuive. Des manifestations individuelles et collectives sont programmées.

       

      Le 9 juin prochain à Paris, nous organisons

      la MANIFESTATION POUR L’ÉGALITÉ PARENTALE.

      http://www.pourlegaliteparentale.org

       

      Contacts La Grue Jaune :  

      Philippe VEYSSET : 06 52 35 82 58 

      ou  Jean-Marc GHITTI : 06 49 375 890
                 

      *Sources jointes :
      - Courrier collectif envoyé au ministère et à la presse le 10 mars 2013.
      - Liste des actions de parents parues dans la presse depuis février 2013
      - Sondages réalisés en 2013
      - Analyse du gouvernement « désunion et paternité »
      - Présentation de notre collectif et courrier adressé au Ministère.

      Partager cet article
      Repost0
      8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 15:04

      Message de SOS PAPA Loiret:

       

      plume.jpg

       

      Chers/Chères ami(e)s,

      Nous venons de mettre en ligne cette pétition « pour l'égalité parentale
      » sous forme de lettre à la Ministre de la Justice
      http://www.petitionpublique.fr/?pi=egalPM

      Déjà plus de 500 personnes du Loiret et d'ailleurs, de France et
      d'ailleurs, hommes comme femmes, avec leurs familles et leurs ami(e)s,
      ont déjà signé ou envoyé la lettre.

      Signer et faites signer !

      Plus il y aura de signataires, plus on diffusera la pétition, plus on
      fera connaître notre cause.

      Faites signer conjoints et conjointes, famille et grands parents !

      Notre blog a été complété et il propose aussi le texte.
      http://sos-papa-loiret.over-blog.com

      Vous pouvez imprimer la lettre jointe et l'envoyer directement. En
      timbre vert ou en timbre rouge.
      Ensemble on peut faire progresser l'égalité parentale


      Pour Sos papa loiret
      richard walter

      --
      Richard Walter
      délégué départemental SOS Papa Loiret
      Maison des Associations
      46 ter rue Sainte Catherine
      45000 ORLEANS


      sospapa loiret a des permanences les 1er et 3e lundis du mois de
      19h à 21h
      mail : sospapa.loiret@gmail.com
      blog : sos-papa-loiret.over-blog.com

      Siège national : 84 bd Garibaldi 75015 Paris

      Partager cet article
      Repost0
      6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 17:11
      Prenons du recul sur ce qui nous divise dans la mise en place d'un mouvement d'ensemble pour l'égalité parentale:
       
      1 - la méthode "médiatique" par des manifestations publiques avec journalistes et télé et buzz avec figure de prou; ou une activité plus fouillée dans le détail comme la mise en place de ces propositions; méthodes complémentaires qui ne devraient pas nous diviser.
       
      2 - la prise en compte affichée comme priorité du Raz le Bol des "pères exclus" de leurs enfants opposée à ce qui est vécu actuellement par certains, mais que d'autres ont vécu fut un temps et comprennent très bien la rage; cela ne devrait pas nous diviser.
       
      3 - ceux qui pensent qu'il faut mettre en avant la condition des "pères" dans le mouvement à assimiler à une "marche des pères", mais sont bien d'accord sur "l'égalité parentale", et ceux qui pensent qu'il y a aussi justement celles des mères séparés de leurs enfants, cela ne devrait pas nous diviser. Lors du dépot des propositions, nous pourrons envoyer 4 pères et une mère en délégation pour respecter plus ou moins le prorata.
       
      4 - dans le contenu des "propositions" où certains pensent que la médiation et son organisation ont été déjà mises en place (et y ont oeuvré) mais pas encore respectée et suffisament diffusée, qui s'oppose à la nouvelle proposition de "maison de la coparentalité", cela ne devrait pas nous diviser puisque c'est fondamentalement la même chose... Ceux qui ont de l'avance en terme de certification pourront piloter la mise en place à venir étant donné la disponibilité géographique des moyens à composer sur le territoire, il y aura bien besoin de toutes les compétences.
       
      5 - dans le contenu des propositions, ceux qui pensent qu'il faut présenter les propositions phares à partir desquelles les "outils" se multiplient pour permettre de trouver à chaque cas sa solution; et ceux qui font le listing des outils à l'ensemble de toutes les institutions concernées par les séparations familiales; fondamentalement, les modalités seront négociées ultérieurement, cela ne devrait pas nous diviser.
       
      6 - Plus fondamentalement, certains de nos mouvements ont ancré dans leur développement passé la pratique judiciaire en faisant intervenir des avocats; ce qui s'oppose à l'idée de gérer désormais immédiatement les affaires de séparations avec d'autres méthodes dites de médiations ou conciliations; mais cela n'est pas exclusif et les deux pratiques sont compatibles dans un renouvellement de culture judiciaire de la famille moins conflictuel.
       
      7 - Les mouvements jusqu'à maintenant représentatifs de la "conditions des pères" qui se sont opposés historiquement au féminisme, tels mouvements qui évoluent vers "l'égalité parentale stricte" sont évidemment confrontés à leur propre transition culturelle nécessaire; cela ne devrait pas nous diviser pour que tous portent le message de "l'égalité parentale".
       
      8 - finalement, ceux qui ne signent pas l'actuel communiqué ou les propositions (en cours d'évolution) sont ceux qui n'ont pas pu avoir le sentiment (à l'instant t) que l'un des points qui pour eux était non négociable était oublié alors que globalement tous sont d'accord sur l'essentiel: la fin de l'exclusion d'un des parents lors des séparations familiales.
       
      9 - Que ceux qui sont impliqués dans des mouvements (associations, activité de médiation, de conseils...) qui ne sont pas toujours compris dans leurs modalités et leurs contraintes de responsabilité en tant que personne morale et ceux qui ne représentent qu'eux-même, personne physique, partagent ce qui est de toute façon le cas de tous dans leurs responsabilité parentale; cela ne devrait pas nous diviser puisque nous sommes tous ici des parents responsables.
       
      10 - Les modalités de décisions tentées au plan démocratique à chaque réunion (qui ne saurait réunir tout le monde) ne peut pas être généralisées sans moyens spécifiques institutionnalisés (sur le long terme); cela s'oppose à notre réactivité et à l'urgence de signifier à l'opinion publique notre raz le bol des dérives en tout genre. Evidemment, l'arbitraire peut se montrer dans les petites décisions alors que sur l'essentiel nous avons décidé ensemble. Cela ne s'oppose pas aux débats parlementaires visés qui arbitreront par des votes les loies à venir, décisions qui appartiennent à la Nation. Nous devons déjà respecter nos propres décisions collégiales.
       
      Sachant que tous n'ont pas encore pu donner leurs avis (la multitude des mouvements et des personnes), n'ont pas tous été informés ou disponibles, que toute l'information est complexe et que tous n'y ont pas un accès facilité (SDF, RSA, précarités ...), ni même un accès tout court (fracture informatique ou électronique), ce sont des détails par rapports à l'essentiel:
       
      NOUS DEVONS RESTER ENSEMBLE POUR LA FIN DE L'EXCLUSION D'UN PARENT ET l'EGALITE PARENTALE RECONNUE.
       
      NOUS DEVONS TROUVER LE CHEMIN DE LA MEDIATION ENTRE-NOUS... nous seront plus efficaces pour porter ce message LE 9 JUIN à Paris.
       
      Cordialement.
      Partager cet article
      Repost0
      6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 16:55

      Pour ce cas de séparation dans un contexte international:

       

      Appel de Thierry Lucas qui a ses deux filles en Suède:

       

       

       

      Bonjour,
       

      Privé de vivre avec mes enfants depuis leur départ en Suède avec leur mère il y a 4 ans, mes filles franco-suédoises sont mêmes maintenant interdites de venir en France. Leur départ était pourtant conditionné sous contrat rédigé par un avocat et signé des 2 parents, mais le droit des mères ici en Suède est dramatiquement disproportionné.

       

      Les parlementaires travaillent d'ailleurs sur une évolution de la loi actuelle (cf. photo avec Lars-Arne Staxäng, parlementaire Moderat Suédois qui est venu me soutenir la semaine dernière).

       

      Face à cette situation inacceptable, j’ai entamé le 30 avril dernier une grève de la faim en Suède (7ème jour aujourd'hui [6 mai]).

       

      L'objectif est de pouvoir débuter une médiation afin :

      - Que la mise en place d'une garde alternée soit enfin étudiée,

      - Que mes filles puissent venir librement en France,

      - Que mes droits parentaux me soient restitués.


      Ayant des difficultés à activer les médias, en France comme en Suède, pour faire connaître la situation de mes filles, je me permets de vous contacter pour savoir si vous auriez la possiblité de m'aider dans la médiatisation ou la mobilisation des politiques.


      Vous trouverez plus d'informations sur le blog

      http://www.pour-mes-enfants.com


       (www.forminabarn.com en version suédoise)


      et pouvez me suivre sur facebook Pour Mes Enfants.

      En espérant que vous puissiez m'aider.

      Cordialement.

       

       

       

       

      Thierry Lucas

      Tel. +46 7 69 26 22 23 (Suède)

      Tel. +33 6 17 75 56 91 (France)

       

       

      Image-greve-de-la-faim-Thierry-Lucas.jpg

      Partager cet article
      Repost0
      29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 16:52

       

      Les associations qui soutiennent la marche pour l'égalité parentale:


      En effet, depuis les événements de la Grue Jaune de Nantes, ce sont de nombreuses associations et une myriades de citoyens qui s'organisent pour faire cesser les dérives institutionnelles dans l'exclusion d'un parent d'avec ses enfants en cas de divorce ou séparation.

      Ci-après une liste "débutante" des associations qui soutiennent le COLLECTIF de la GRUE JAUNE.

      Une grande manifestation s'organise pour le 9 juin pour déposer des propositions au ministère de la justice à Paris.

       

      Père Enfant Mère

      (http://pereenfantmere.free.fr link )

       

      http://a406.idata.over-blog.com/2/73/27/29/logo-Pere-Enfant-Mere.jpg

       

       

      I Comme Identité

      ( www.icommeidentite.com link ) 


      logo-I-comme-Identite.jpg

       

      Réseau Colin Bagnard

      ( reseau-colin-bagnard.over-blog.org link ) 

       
      Dessin RCB de Marie-Madeleine

       

       

      SOS Papa

      ( www.sospapa.net link ) 


       logo-SOS-Papa.jpg


       

      Fédération Nos Enfants ont deux Parents

      ( http://pourlegaliteparentale.org/  link ) 


      logo-un-enfant-de-trop.png

       

       

      Jamais Sans Papa (JSP)

      (  http://www.jamais-sans-papa.asso.fr  )


       

      Défense des Enfants Séparés D'un Parent  ( DESPA )

      ( http://membres.multimania.fr/despa/nous.htm )

      ( assodespa@gmail.com link )

       

      logo-association-DESPA.jpg

       

       

       

      Violette Justice

      ( http://lpp64.com/monsite/violette-justice link )

      logo-violette-justice.jpg

      L'Enfant et son Droit de Lyon

      ( www.enfantetsondroitlyon.fr )

       

      http://www.lyon6.org/images/artpic2136_t3.jpg

       

      Parti des Enfants du MOnde ( PEM )

      ( http://partidesenfantsdumonde.e-monsite.com link)

       

       

       

      "Association pour le maintien du Lien Parents-Enfants" (A.L.P.E.).

      (http://association-lien-parents-enfants.asso-web.com/ link)

       


      ALPE

       

       

       

      Cette liste n'est que provisoire et pas encore mise à jour.

       

      S'il y a une erreur merci de l'indiquer par reseau-colin-bagnard@orange.fr

       

      La liste des partenaire du collectif de la Grue Jaune sont :


      ( http://pourlegaliteparentale.org/ )

      A

      ACALPA tel 06 46 35 24 48 Email : contact.acalpa@gmail.com site : http://www.acalpa.info/

      Aide aux Pères (Rhône-Alpes) tel : 04 78 93 42 33 E-mail : robert.noalhyt@orange.fr site http://www.aideauxperes.fr/

      Allo papa allo maman (Montpellier) Email : allopapa.allomaman@orange.fr site : http://allopapa-allomaman.blogspot.fr/

      B

      Barbes à Papas (Bordeaux) tel : 06 40 11 86 54 E-mail : barbesapapas@yahoo.fr site : http://www.facebook.com/pages/Barbes-%C3%A0-papas-Bordeaux/232443253538758

      C

      D

      Défense des Enfants Séparés d'un Parent (Paris) tel : 06 523 582 58 E-mail : assodespa@gmail.com site : http://membres.multimania.fr/despa

      E

      F

      Fédération des Mouvements pour la Condition Paternelle (Paris) tel : 06 79 21 80 75 E-mail : stephane.ditchev@fmcp.org site : http://www.fmcp.org/

      G

      Groupe d'Etudes sur les Sexismes tel : 06 31 43 82 51 Email : g-e-s@laposte.net site : www.g-e-s.fr

      H

      Homme, Culture et Identité (Paris) tel : 06 51 199 166 Email : h.c.i@free.fr site : www.homme-culture-identite.com

      I

      I comme Identité (Bretagne et Loire) tel : 06 79 21 80 75 E-mail : i.comme.identite@live.fr site : http://www.icommeidentite.com/

      J

      Jamais Sans Papa tel 0475550914 Email : contact@jamais-sans-papa.asso.fr site : http://www.jamais-sans-papa.asso.fr/

      K

      L

      Les Ex Pères (Clermont Ferrand) Email : lesexperes@gmail.com site : http://lesexperes.tumblr.com

      M

      N

      Nos enfants ont deux parents (Haute Loire) tél : 06 12 897 460 E-mail : info@unparentdetrop.org site : http://www.unparentdetrop.org

      O

      P

      Père enfant Mère (Rhône-Alpes) tel : 06 03 21 69 87 E-mail : pereenfantmere@yahoo.fr site : http://pereenfantmere.free.fr/

      Q

      R

      RESEAU COLIN BAGNARD tel 04.72.38.77.62 Email : reseau-colin-bagnard@orange.fr site : http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/

      S

      SOS Papa (France) tel : 06 03 81 51 08 E-mail : president@sospapa.net site : http://www.sospapa.net

      SVP Papa (Nord Pas-de-Calais) tel : 07.88.00.60.64 E-mail : svppapa@hotmail.fr site : http://svppapa.e-monsite.com/

      T

      U

      Un Enfant-Deux Parents (Strasbourg) tel : 06 20 13 29 44 E-mail unenfantdeuxparents@gmail.com site: http://unenfant-deuxparents.hautetfort.com/

      V

      Violette Justice (Paris) tél : 06-50-54-73-48 E-Mail : violette.justice@gmail.com Site : http://lpp64.com/monsite/violette-justice/

      W

      X

      Y

      Z

       

      Partager cet article
      Repost0
      29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 16:21

      Annonce de la date avant d'avoir tous les détails !


      Le 9 JUIN 2013, à Paris,

       

      MARCHE POUR LEGALITE PARENTALE

       

      (De la place de l'Opéra et la place Vendôme et le ministère de la justice)

       

       

      Suite aux événements de la Grue Jaune à Nantes,

       

      Suite à la réunion sur 30 mars 2013 à Paris,

      30 mars 2013, journée historique pour la coparentalité !

       

      Suite à la conférence-débat du 26 avril à Lyon,

      Conférence-Débat vendredi 26 avril à Lyon: le droit de l'enfant à ses deux parents - Egalité Parentale et Résidence Alternée

       

      Suite à la réunion interassociative du 27 avril à Lyon.

      Réunion inter-associative pour l'égalité parentale samedi 27 avril à Lyon

       

       

      et tous les événements locaux:

       

      29 avril 2013: Clermont-Ferrand: un papa fait la grève de la faim devant le tribunal. Un Papa en grève de la faim au palais de justice de Clermont-Ferrand

      27 avril 2013. Montpellier. Débat - Conférence sur le Droit des Enfants suite à une séparation ou un divorce.

      27 avril 2013. Lyon. Réunion préparatoire à la MANIFESTATION POUR L’ÉGALITÉ PARENTALE du 9 juin.

      26 avril 2013. Lyon. Conférence débat : bilan de 30 ans de garde monoparentale.
      25 avril 2013. Lyon. Conférence-débat sur le syndrome d’aliénation parentale.

      23 avril 2013. Nanterre. Manifestation pour Océane et Manon
      21 avril 2013. Evry. Manifestation pour Marie-Loue et son père
      14 avril 2013. Perpignan. Nouvelle marche pour le droit des pères
      12 avril 2013. Val d’Oise. Papa privé de sortie piscine parce qu’il est un homme
      9 avril 2013. Caen. Un-pere-separe-de-son-fils-perche-sur-le-toit-de-l-eglise-saint-pierre
      3 avril 2013. Charleroi. Un père en haut d’une grue pour ses enfants
      29 mars 2013. Angers. Des pères déterminés à revendiquer leurs droits
      21 mars 2013. France. Actions de pères séparés dans plusieurs villes de France
      23 mars 2013. Avignon. Perché sur le toit du Palais des Papes, Un papa réclame l’égalité parentale
      21 mars 2013. Nantes. Journée nationale de manifestation des pères séparés et privés de leurs enfants
      21 mars 2013. Mondeville. Des pères manifestent leur colère attachés en haut du pylône
      21 mars 2013. St Brieuc. Deux pères séparés investissent le sommet d’un pylône
      21 mars 2013. Le Puy en Velay. Des papas ponots sur une grue
      9 mars 2013. Privas. Une grand-mère grimpe sur une grue pour demander à voir sa petite fille
      9 Mars 2013. Evry. Encore un-père retranché sur une grue
      8 mars 2013. Paris. Un homme perché au sommet du Centre Georges Pompidou
      20 février à Nantes: vote du principe d'une manifestation nationale.
      20 février 2013. France. Le droit des pères expliqué aux enfants
      20 février 2013. Montpellier. Sur l’aqueduc pour faire valoir ses droits de père
      20 février 2013. Chartres. Un père retranché à la cathédrale pour un problème de garde d’enfant
      16 février 2013. Nantes. Le père descendu de sa grue explique son geste
      15 février 2013. Nantes. Un homme passe la nuit en haut d’une grue pour la garde de son fils

      16 novembre 2012. Riom. Ces papas au bout du rouleau

       TGI de Thonon .

      - - - -

      sans oublier:

      la Marche des Pères
      le Printemps des Pères
      le Relais Poussette (Ana)

      ou l'action à l'Ecole de la magistrature à Bordeaux par l'association BarbaPapa.
      • ---

      Partager cet article
      Repost0
      29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:21
      link 

      Peres-Noel-Bleus-allemands.jpg
      Ce reportage montre qu'en Europe, il existe une grande variation de traitement de la résidence alternée.
      Partant du cas français avec une famille séparée où l'organisation et la bonne foi dans l'échange entre les deux parents est tout à fait satisfaisant, bien que l'une des filles regrette que ses parents se soient séparés. Là l'échange ne se fait pas avec la grimace liée à l'aliénation parentale. C'est l'occasion d'échanger les informations pour l'école...

      Mais implicitement, il apparait que toutes les conditions favorables ne sont pas toujours réunies:
      - disponibilité des parents;
      - espace de vie suffisant pour accueillir les enfants,
      - proximité des deux résidences des parents (et donc des enfants).
      ( auxquelles il faut ajouter la bonne foi ! )

      Mais pour les parents, cela peut apparaître contraignant professionnellement quand l'un des parents est amené à s'éloigner. Il existe donc une difficulté selon les professions à prendre en compte.

      Mais quand les parents ne s'accordent pas (ce qui semble être le cas le plus evident en cas de divorce ou séparation!), les juges ont bien du mal à décider de manière provisoire ou définitive une résidence alternée.

      Au Royaume Uni, les anciens Papas de "Families need fathers" n'ont eut qu'une réussite limitée mais dont les papas de "Fathers4justice" ont relevé le combat en se déguisant en SuperPapas à l’assaut de Buckingham palace! On a vu qu'en France, Serge Charnay avait eut le même traitement médiatique et initier le phénomène des papas en colère. (Merci Serge)
      En Allemagne, il apparait que la société, où les femmes sont moins sollicitées sur le plan du travail, il est beaucoup plus difficile d'obtenir pour un papa une résidence alternée, et même l'Autorité Parentale Conjointe! Demander la Résidence Alternée s'expose à perdre peut-être le lien avec les enfants! La mère oppose une épée de Damoclès et sa puissance institutionnelle et sociétale est un obstacle à la généralisation de la Résidence Alternée. Une avocate allemande exprime que ce n'est pas rétrograde en désignant les papas comme souvent "par accident" après "le coup d'un soir"; choquant et discriminant quand on pense que le "coup" n'a pas du profiter qu'à un seul! Ainsi en Allemagne, les Papas Pères Noël Bleus sont amenés à lutter déjà pour l'Autorité Parentale Conjointe quand les enfants n'ont pas été conçus dans le cadre du mariage.

      En Scandinavie, les Papas sont reconnus depuis longtemps dans leurs rôles avec les enfants sans que cela fasse débat.

      En Belgique, la Résidence Alternée semble être le modèle de base, qui n'est appliqué dans 44% des cas (17% en France; moins de 10% dans les autres cas).
      Autant d'éléments pour alimenter le débat sur l'égalité parentale !

      Il faudrait compléter la situation des pays - - -
      et commenter plutôt ici pour que le débat reste accessible.
      Partager cet article
      Repost0
      29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 13:26
      Manifestation devant le Palais de Justice pour UNE VÉRITABLE JUSTICE FAMILIALE. 
      Clermont-Ferrand  lundi 29 avril
      organisée par Jésus de la Arena et la fédération "NOS ENFANTS ONT 2 PARENTS"
      regarder: actualité FR3 AUvergne avant que ça disparaisse:
      http://auvergne.france3.fr/2013/04/29/un-pere-de-famille-en-greve-de-la-faim-devant-le-tribunal-de-clermont-ferrand-243007.html
      Jesus-de-la-Arena-a-Clermont-Ferrand.jpg
      Devant le Palais de Justice, un homme est installé à une table. Devant lui, une chaise vide. Sur la table, des cadeaux qu'il aurait voulu faire à son fils, des photos, un jeu de société. L'homme prépare le petit déjeuner pour son fils, regarde les photos, joue au jeu de société, reproduit les gestes quotidiens d'un père qui s'occupe de son enfant... Mais la place de son fils est vide !

          Jésus de la Arena est père d'un petit garçon, Miguel, 9ans, dont les parents sont séparés. Comme souvent, la garde de l'enfant a été accordée à la mère. Au cours du temps, les demandes du père pour s'impliquer auprès de son fils ont été mal perçues par la mère. Des décisions de justice protégeant la mère au dépens du père n'ont fait qu'attiser le conflit. Depuis Noël 2011, la maman de Miguel refuse d'accorder au père les droits de visite ordonnés par le juge. Le procureur ne réagit pas.
      Alors Jésus a décidé d'établir un siège devant le Palais de justice pendant ces vacances qu'il devrait passer avec son enfant. Et d'entamer une grève de la faim pour protester contre la déficience des pouvoirs juridiques.



      Rendez-vous des manifestants : 9h devant le Palais de Justice de Clermont-Ferrand
      Rendez-vous presse : 10h00.

      Jesus tiendra le siège toute la semaine, et reparlera à la presse en fin de semaine.


      * Pièces jointes : Analyse récente du gouvernement, lettre adressée au procureur, courrier collectif adressé au ministère et sondages publiés en 2013.

      Contacts :
      Jésus de la Arena : 06 729 638 32


      Gérard OLLIVIER
      Coordinateur pour le collectif de LA GRUE JAUNE

      Chargé de communication pour UN PARENT DE TROP ?
      et pour la fédération NOS ENFANTS ONT DEUX PARENTS

      tél : 06 12 897 460
      E-mail :  info@unparentdetrop.org
      Site Internet : www.pourlegaliteparentale.org

       

      (information malheureusement traitée trop tard pour le premier rassemblement--- mais l'événement n'est pas fini).

      Partager cet article
      Repost0
      24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 22:46
      Manifestation et conférence pour l'égalité parentale vendredi 26 juin à Lyon


      Parents victimes de décisions sexistes, pères et mères privés d'enfant, grèvistes de la faim viendront vendredi soir manifester symboliquement avant l'ouverture d'une conférence pour l'égalité parentale.


      Aujourd'hui, 73,5 % des gardes d'enfants sont ordonnés à la mère. Lorsque le père demande la garde, elle est ordonnée à la mère dans 65 % des cas !* La majorité des magistrats continuent d'agir comme si la résidence alternée n'existait pas.

      Les magistrats conservateurs obligent les parents séparés à s’accuser mutuellement pour avoir le droit de garde. La «justice» est responsable du déchirement familial. La victime est l’enfant.
      La résidence alternée est une solution légale, moderne, adaptable à chaque famille. Elle place les parents sur un pied d’égalité.

      Aujourd’hui, les pères savent et veulent élever leurs enfants.
      La garde monoparentale est d’un autre temps. La question ne doit plus être : «A quel parent confier les enfants ?»
      mais :
      «Comment faire pour que nos enfants soient élevés par leurs DEUX parents ?»



      Lieu de rendez-vous :

      Salle de l'UDAF
      12 B Rue Jean-Marie Chavant à LYON 7è.  Métro : Saxe - Gambetta

      18h : Manifestation symbolique des parents bafoués
      18h15 : Conférence de presse

      18h30 : Conférence de Jean-Marc Ghitti, président de la fédération "Nos Enfants ont 2 Parents" et auteur de
      plusieurs ouvrages sur la justice et la famille.

       

      ==>

       

      information complète:

      Conférence-Débat vendredi 26 avril à Lyon: le droit de l'enfant à ses deux parents - Egalité Parentale et Résidence Alternée

      Information  : 06 08 04 53 35
      Site Internet : http://www.pourlegaliteparentale.org

      Associations présentes : "Nos enfants ont DEUX parents", "Père Enfant Mère", "I comme Identité", "Réseau Colin Bagnard", "les Ex Pères", "SOS Papa", et toutes les associations et militants pour l'égalité parentale.

      * Sources et pièces jointes :
      - Présentation de la conférence
      - Deux analyses du gouvernement avec statistiques


      --

      Gérard OLLIVIER
      Coordinateur pour le collectif de LA GRUE JAUNE
      Chargé de communication pour UN PARENT DE TROP ?
      et pour la fédération NOS ENFANTS ONT DEUX PARENTS

      tél : 06 12 897 460
      E-mail :  info@unparentdetrop.org
      Site Internet : www.unparentdetrop.org

       

      Partager cet article
      Repost0
      23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 18:01

      23 avril 2013 : adoption du mariage pour tous à l'assemblée nationale.

       

      Merci pour les enfants (merci ironique au cas où l'on aurait pas compris) ... (chacun son opinion dans le pluralisme, c'est à dire si la majorité des parlementaires à dit "oui" pour devant le maire, j'aurais fait voter la révision de la copie)

       

       

      Carpe-copie-1.gif

       

      lapin.jpg

      Savoir par quoi va-t-on commencer: faire la carpe ou le lapin?

       

      Ca me rappelle une chanson de Juliette Gréco: http://www.youtube.com/watch?v=omCe5u1UZVE

       

      Revenons à nos moutons !

      Partager cet article
      Repost0
      18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 00:20

       

      REUNION INTER-ASSOCIATIVE POUR L'EGALITE PARENTALE

       

      Le samedi 27 AVRIL à partir de 10 Heures

       

      Salle UDAF - 12 B, Rue Jean-Marie Chavant 69007 LYON

       

       

       

      L'objectif principal est la préparation de

      la manifestation nationale de Paris le 9 juin prochain.

       

      Toute personne ou association en faveur de l'égalité parentale y est invitée.

       

      Y seront validées les propositions de réforme à porter qui ont été faites de manière collective depuis plusieurs années et synthétisées depuis la réunion du 30 mars à Paris. (bientôt en lien ici)

      Y sera décidé (au moins pour partie) le contenu de la manifestation du 9 juin.


      Il est très important que les pères (et les mères concernées et les familles) puissent y manifester leur ras le bol par des opérations symboliques.


      Mais sommes-nous réduits à ça ?

       

      Sommes-nous capable de proposer aussi des actions gaies, intelligentes, ouvertes à tous et à toutes, généreuses pour nos enfants ?

       

       

       

      LES ASSOCIATIONS QUI PARTICIPERONT: (à mettre à jour)

       

      MERCI d'INFORMER SUR CE SITE:

       

      Outre le moyen facebook:

      https://www.facebook.com/events/375598005889455/380336682082254/?notif_t=event_mall_comment link),

       

      merci d'indiquer aussi en commentaire ci-dessous les mouvements qui participeront en plus des ceux de la réunion de la veille (qui seront ajouter comme ci-après):

       

       

      Père Enfant Mère (http://pereenfantmere.free.fr link )

       

      logo-Pere-Enfant-Mere.jpg

       

      I Comme Identité ( www.icommeidentite.com link ) 

       

      logo-I-comme-Identite.jpg

       

      Réseau Colin Bagnard ( reseau-colin-bagnard.over-blog.org link ) 

       

      Dessin RCB de Marie-Madeleine

       

      SOS Papa ( www.sospapa.net link ) 

       

      logo-SOS-Papa.jpg

       

      Nos Enfants ont deux Parents ( www.unparentdetrop.org link ) 

       

      logo-un-enfant-de-trop.png

       

       

      --- merci de compléter notre information par un commentaire en bas de page --- pour mettre à jour )

       

       

      (rappel RCB: une des vocations du site du Réseau Colin Bagnard est de publier des communiqués des associations concernées par la séparation ou le divorce et la cause des enfants donc si vous avez des synthèses de thème ou informations de réunions par email reseau-colin-bagnard@orange.fr )

       

      Localisation

      à Lyon proche métro Saxe Gambetta:

      UDAF (Union Départementale des Association Familiales) du Rhône
      Adresse salle UDAF : 12 B Rue Jean-Marie Chavant, 69007 Lyon 07
      Transports en commun : Saxe - Gambetta
      ( google map link )
      Partager cet article
      Repost0
      13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:26

        (mise à jour 23 avril)

       

      icdcceeg


      Depuis le mois de février, des actions à répétition de papas désespérés (occupation de grues, églises, édifices…) sont les signes de drames familiaux, marquant la grande faillite de la Justice en France ! Près de 9 Français(es) sur 10 estiment
      que les pères sont défavorisés par la justice. En réalité, ce qui apparaît au grand jour, c'est que les jugements sur le divorce ont produit une immense violence et une immense détresse dans les familles françaises. »

      Vendredi 26 Avril 2013

      de 18 heures à 21 heures

      (18 heures confirmé)


      Salle de l'UDAF à Lyon 7é - 12 B Rue Jean-Marie Chavant - Métro

      Performance : UN PARENT DE TROP ?

      Par Gérard Ollivier : Coordinateur pour le collectif de LA GRUE JAUNE

       

      Chargé de communication pour : UN PARENT DE TROP ? et Fédération NOS ENFANTS ONT DEUX PARENTS (link)

       

      Exposés :

      30 ANS DE GARDE MONOPARENTALE : QUEL BILAN ?
      Par Jean-Marc Ghitti : Président de la fédération "Nos Enfants ont 2 Parents" et auteur de plusieurs ouvrages sur la justice et la famille. (link)

      CONCILIATION / EQUITÉ : QUELLES SOLUTIONS JURIDIQUES ?
      Par François Ciesielski. Délégué de l’association « I comme Identité » pour la déjudiciarisation des conflits familiaux (link).

      Débat :
      Les évolutions sociales nécessaires dans le domaine familial
      (critère d’âge des enfants, conciliation ou médiation, rôle de l’Institution Judiciaire, le respect de l’autorité parentale conjointe, emprise parentale…)

      Modérateur : Nicolas Sègerie (porte parole de l'association Réseau Colin Bagnard  lien  )

      ENTRÉE LIBRE
      Information et Réservation : 06 08 04 53 35

       

      Les associations qui appellent à cette conférence:

       

      Père Enfant Mère (http://pereenfantmere.free.fr link )

       

      logo-Pere-Enfant-Mere.jpg

       

      I Comme Identité ( www.icommeidentite.com link ) 

       

      logo-I-comme-Identite.jpg

       

      Réseau Colin Bagnard ( reseau-colin-bagnard.over-blog.org link ) 

       

      Dessin RCB de Marie-Madeleine

       

      SOS Papa ( www.sospapa.net link ) 

       

      logo-SOS-Papa.jpg

       

      Nos Enfants ont deux Parents ( www.unparentdetrop.org link ) 

       

      logo-un-enfant-de-trop.png

       

       

       

      Localisation

      à Lyon proche métro Saxe Gambetta:

      UDAF (Union Départementale des Association Familiales) du Rhône
      Adresse salle UDAF : 12 B Rue Jean-Marie Chavant, 69007 Lyon 07
      Transports en commun : Saxe - Gambetta
      ( google map link )
      Partager cet article
      Repost0
      13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:02

      Information conférence :

       

      Yvonne DANDEL

      Présidente de l’Enfant Et Son Droit de Lyon (E.2.S.D.Lyon)

      et

      Bernard HUSSON

      Président délégué du Conseil Lyonnais pour le Respect des Droits (CLRD)

        

      vous invitent à un colloque-débat à l’occasion de 

       

       « La Journée Internationalecontre l’Aliénation Parentale » 

       

      Jeudi 25 Avril 2013 de 16 à 19 heures

      Maison des  Associations  28, rue Denfert-Rochereau - 69004 LYON  Croix Rousse - Métro B - Station Hénon

       

      Définition  de l’Aliénation Parentale :

       Lorsque des parents se séparent de façon conflictuelle, le juge désigne le « parent gardant », l’autre parent devant se contenter de droits de visites. Non respectés, ces droits font souffrir l’enfant : son « parent non gardant » lui manque. Cette situation induit une vicieuse manipulation permettant de détruire l’amour que l’enfant a pour son parent absent et provoque chez lui des traumatismes psychologiques très difficiles à déceler et à soigner.

      Il est grand temps que les lois concernant l’aliénation parentale soient appliquées et reconnues par tous.

                         

      Des Parents ont le DROIT de se séparer, mais ils ont aussi le DEVOIR de rester Père et Mère de leur Enfant.

       

      Un  enfant a toujours  D R O I T  à ses 2 Parents, ses 2 Familles, ses 2 cultures.

       

      Avec la participation de :

       

      Bénédicte GOUDARD (Thèse sur le Syndrome d’Aliénation Parentale)                        

       

      Marc JUSTON (Président TGI Tarascon)

       

      Pierre Grand AMORIFE  (école santé sociale médiation familiale)                                    

       

      Cécile KHENAFFOU (avocate spécialisée affaires familiale)                   

       

       En attente  psychiatre enfant et ados                    

       

      Sandra MONTELLIER (Capitaine de Police Direction Départementale)

        

       

      Partager cet article
      Repost0
      9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 20:36

      (  mise à jour http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/article-conference-debat-vendredi-26-avril-a-lyon-le-droit-de-l-enfant-a-ses-deux-parents-egalite-parenta-117054423.html )

       

      CONFERENCE-DEBAT

       

       

      Pour le Respect du droit de l’Enfant à ses Deux parents :

      Egalité Parentale et Résidence Alternée

      en cas de divorce et séparation. 

       


      le vendredi 26 avril 2013,

       

      de 18 heures à 21heures

       

      Salle de l'UDAF à Lyon 69007

       

      Organisé par un collectif de nombreuses associations

      de papas et mamans séparés ou leurs familles,

       

       

      Des intervenants des diverses associations concernées par la rupture du lien parental de toute les régions de France évoqueront autant de thèmes que:

      • la résidence alternée (vers l'adoption comme principe en cas de séparation)
      • les critères de seuil de l'âge des enfants,
      • l'aliénation parentale qui s'abat sur les enfants,
      • la médiation ou conciliation (vers obligatoire dès la séparation),
      • le rôle de l'institution judiciaire,

       

       

      • Partant du constat présentés par les intervenants,
      • des propositions élaborées pour une réforme nécessaire vous seront présentées
      • et un débat avec les intervenants, les invités et la salle donnera l'occasion de discuter des évolutions sociales nécessaires dans ce domaine familial.
      • Sera abordée la préparation de la manifestation "la marche pour l'égalité parentale" prévue (probable) le samedi 9 juin 2013,

       

      Intervenants :


      Jean-Marc Ghitti, Vice-Président de SOS Papa : Pourquoi la Résidence Alternée ?


      François Ciesielski (I comme Identité) : La Résidence Alternée comment ? Présentation des propositions du « Collectif de la Grue Jaune ».


      S’ensuivra un débat où les intervenants, les invités et la salle préciseront leur point de vue sur les évolutions sociales nécessaires dans ce domaine familial 

      (critère d’âge des enfants, conciliation ou médiation, rôle de l’Institution Judiciaire, le respect de l’autorité parentale conjointe, emprise parentale…).


      Modérateur : Nicolas Sègerie

       

      (Entrée libre)


      Depuis le mois de février, et encore courant de ce mois d’avril, les actions à répétition de papas désespérés (occupation de grues, églises, édifices…) sont les signes de ces drames familiaux, marquant la grande faillite de la Justice en France ! Ce sont des milliers d'enfants privés d'un parent ou déchirés entre un père et une mère.

       

      Près de 9 Français(es) sur 10 estiment que les pères sont défavorisés par la justice.            

       

      En réalité, ce qui apparaît au grand jour, c'est que les jugements sur le divorce ont produit une immense violence et une immense détresse dans les familles françaises.

       

       

       

       

      Les associations qui appellent d'ors et déjà à cette conférence sont:

       

      Collectif de la Grue Jaune

      Père Enfant Mère

      Nos Enfants ont Deux Parents

      Un Enfant de Trop

      I comme Identité

      Pères Privés d'Enfant

      Assos des Papas

      Sos Papa

      L'Enfant et son Droit

      d'autres associations qui participent au mouvement national

       

      et bien sûr le Réseau Colin Bagnard (contact: reseau-colin-bagnard@orange.fr)

       

      Localisation

      à Lyon proche métro Saxe Gambetta:

      UDAF (Union Départementale des Association Familiales) du Rhône
      Adresse salle UDAF : 12 B Rue Jean-Marie Chavant, 69007 Lyon 07
      Transports en commun : Saxe - Gambetta

       

      mise à jour : http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/article-conference-debat-vendredi-26-avril-a-lyon-le-droit-de-l-enfant-a-ses-deux-parents-egalite-parenta-117054423.html 

      Partager cet article
      Repost0
      3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:11

      Le Réseau Colin Bagnard a été informé par email du texte suivant sur la CONCILIATION qui devrait être pris en compte dans nos réflexions.

       

       

      Reçu le 2013/4/2 de Monchatre Didier <papa.monchatre28@gmail.com>

      Bonjour à toutes et à tous,
      Suite à notre réunion de travail en faveur de la coparentalité
      Je vous fais parvenir quelques documents et listes de nom [non listé ici ne regardant pas l'ensemble des lecteurs].
      Cette première action a pour but de fédérer une énergie :
      "Se faire connaître et se connaître"
      A l'ensemble des acteurs qui travaillent sans relâche pour la cause des pères de voir leurs enfants [ Ne pas oublier de regarder ] Complément d'enquête sur France 2 avril ce Jeudi Soir...
      Faire du lobbying, il n'y a que ça qui marche... en attendant le 9 juin [manifestation en préparation]

       

      [---]

       

      Bonjour

       

      Ce projet a été présenté le 30 à Paris au nom de I Comme Identité par Gérard Ollivier ( j'aime pas trop me répéter-faute de temps ), il n'y a aucune raison qu'il ne soit pas divulgué, dés lors que M la Ministre a eu connaissance du projet ! et avant même, puisque en l'envoyant à Ollivier [Gérard] je l'ai fait en réponse à tous.
      Bien à tous
      Voici ce qui a été présenté
      http://www.icommeidentite.com/

       

       

      I Comme Identité

       

       

      Présentation

       

      Chacun sait combien un litige peut avoir de conséquences désastreuses, couteuses, et parfois irrémédiables, à travers une procédure usante, fatigante, et souvent destructrice, laissant pour réel héritage qu’amertume et séquelles graves pour les enfants se trouvant au centre de cette séparation.

       

       

      Pourtant, beaucoup de conflits familiaux trouveraient une solution satisfaisante pour le(s) enfant(s) grâce à une alternative pacifique et constructive. Le nombre de parents qui se séparent à l’amiable progresse chaque année. Les résultats concernant l’enfant prouvent que cela va dans son intérêt personnel et éducatif, ainsi que dans celui des parents et grands-parents, en somme dans l’intérêt général. Les parents prouvent à travers cette démarche un amour sans faille envers leur(s) enfant(s) en réussissant à dépasser le stade affectif.

       

      La conciliation familiale relève d'une démarche de conscience saine et volontaire.

       

      Le rôle du conciliateur familial.

       

      Le rôle du conciliateur familial n'est pas de juger : il est de trouver une issue et une entente satisfaisante et suffisante pour l’une et l’autre partie dans l’intérêt premier de leur(s) enfant(s), en mettant en lumière ce que les parents souhaitent ou ne souhaitent pas, concernant l’éducation de leur(s) enfant(s).

       

      L'intervention d'une tierce personne hors de la problématique des parents favorise souvent le règlement d'une situation dans un cadre pacifié.

       

      Le conciliateur intervient simplement dans la problématique des parents, ( et non des enfants ) pour avoir un raisonnement responsable, allant vers une démarche pacifique et positive en ce qui concerne le rôle que les parents séparés jouent dans la vie de leur(s) enfant(s).

       

      Fonctionnement

       

      L’activité du conciliateur familial peut être bénévole, ou rémunérée indirectement par le Département, la Région, la Mairie, l’Etat…, via une association, ou autres organismes (à voir), et son service est en majeur partie gratuit. Le tarif en vigueur est équivalent à celui des prestations que pratique la médiation familiale.

       

      Le conciliateur n’aura pas de contacts directs ou indirects avec les enfants, son rôle consiste à responsabiliser les parents sur l’intérêt pour leur(s) enfant(s) à parvenir à un accord dans un cadre pacifié.

       

      Il se doit d’apporter un climat de confiance aux couple parental, ainsi qu’une compréhension sur les avantages d’une concertation directe ou indirecte, concernant la mise en place en pratique de l’éducation de leur(s) enfant(s), dès ou durant la séparation.

       

      Le conciliateur doit rapidement préciser les besoins de chacun des parents afin de fixer une base concrète au fonctionnement de l’éducation des enfants, dès ou après la séparation du couple parental.

       

      [HD1] Il est tenu au secret professionnel et ne divulgue en aucun cas les informations qu'il recueille. Il peut être amené à se déplacer pour rencontrer les parents.

       

      L'intervention d'une tierce personne, hors de la problématique des parents, favorise souvent le règlement d'une situation.

       

      Le conciliateur familial intervient simplement dans le problème des parents pour avoir un raisonnement allant vers une démarche de conciliation pacifique et positive, en ce qui concerne le rôle que chacun des parents séparés peut jouer dans l’éducation de leur(s) enfant(s) ainsi que dans ce que cela apporte à ce(s) dernier(s).

       

      [HD2]

       

      [HD3]

       

      Où rencontrer les conciliateurs

       

      Pour connaître leurs coordonnées, il convient de s'adresser à la mairie ou annexe, à la CAF, au CCAS, dans les crèches, à l’accueil du tribunal d'instance ou aux avocats. Une simple lettre suffit pour le saisir. La prise de contact peut également se réaliser par téléphone ou courrier électronique.

       

      Le déroulement de la conciliation

       

      Le conciliateur familial recherche des solutions amiables adaptées et équitables pour l’enfant et les parents. La conciliation nécessite que les deux parties aient été entendues et aient rempli et signé l’accord de conciliation familiale présenté. Plusieurs réunions peuvent être nécessaires. Le conciliateur peut être amené à se déplacer. La conciliation se doit d’être rapide et si possible intervenir dès le début du processus de séparation.

       

      S'il parvient à trouver un accord entre les parties, le conciliateur familial rédigera un procès-verbal de conciliation qui sera signé par tous, indépendamment ou ensemble[I4] . Le litige prend fin avec le respect par chacun des termes de la conciliation. Cependant, le procès-verbal n'ayant pas valeur de décision de justice, il ne permet pas de contraindre l'un des adversaires à s'exécuter si par la suite il s'y refuse. Toutefois, s’il est transmis au juge d’instance pour validation, ce document aura une valeur concernant le réel intérêt de l’enfant.

       

       

      Prix d’une conciliation familiale aux particuliers.

       

      Toute personne morale ou physique adopte le principe d’une limite de 131 euros. L’adhésion pour réaliser une conciliation familiale à une association doit être inférieur à 8o euros à dater de 2013.

       

      (*)Outre l’entretien d’information qui est gratuit, les séances suivantes sont payantes à hauteur de :(barème national du 1erjanvier 2010).

       

      Revenu mensuel (R)

      Participation par séance par personne

      Plancher et plafond pour chaque tranche de revenu

      R < RSA de base

      2 €

      2 €

      RSA de base < R < SMIC

      5€

      5 €

      SMIC < R < 1 200 €

      5 € + 0.3 % R

      de 8 € à 9 €

      1 200 € < R < 2 200 €

      5 € + 0.8 % R

      de 15 € à 23 €

      2 200 € < R < 3 800 €

      5 € + 1.2 % R

      de 32 € à 51 €

      3 800 € < R < 5 300 €

      5 € + 1.5 % R

      de 62 € à 85 €

      R > 5 300 €

      5 € + 1.8 % R

      Dans la limite de 131 € par personne

       

      Les tarifs proposés sont sans commune mesure avec le tarif des avocats. Les services proposés sont également plus adaptés car lors d’une conciliation familiale l’implication de chaque parent est privilégiée dans l’éducation des enfants et un certain équilibre est trouvé.

       

       

      I Comme Identite

      Amédéo Piromalli

      http://www.icommeidentite.com/

       

      26 rue Jean Ogée

       

      35000 RENNES

       

      06 79 21 80 75



      COMMENTAIRES RCB:

      Je note que déjà dans les retours d'emails, plusieurs personnes refusent l'idée de payer pour des conversations avec son "ex".

      La question de l'obligation de conciliation se pose aussi car nous savons que dans ces types de situations, si seulement l'un refuse, tout capote!

      Bon il y a aussi ambiguïté entre conciliation et médiation.

      vos commentaires... ci-dessous:

      Partager cet article
      Repost0
      31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 22:08

      Hier dans la salle des mariages (cela ne s'invente pas!) de la mairie du IV ème à Paris se sont réunies des personnes venues de la plupart des régions de France, toutes concernées par la coparentalité en situation de séparation ou divorce des parents.

       

      De nombreuses associations étaient représentées (un compte-rendu détaillé suivra). D'autres n'ont pu venir, excusées, mais ont suivi l'événement à distance.

       

      Suite aux événements liés au collectif de la grue jaune fondé à Nantes, le mouvement se structure au niveau national après une discussion sur le coeur de nos revendications en matière familiale suite à une enquête mûrement préparée. La synthèse de ce débat énergiquement animé est en cours de préparation.

       

       

      Un collectif et une fédération d'associations ont été décidés, entériné par plusieurs votes:

      l'un pour porter la manifestation prochaine du 9 juin 2013 centrée sur la résidence alternée comme principe en cas de séparation ou divorce;

      l'autre pour péréniser le débat de la réforme sur la coparentalité selon tous ses aspects.

       

      La bonne ambiance qui a régné tout au long de cette journée est un bon signe pour l'avenir de la cause des enfants et de leurs deux parents.


      journeee-historique-30-mars-2013.jpg

       

      Plus de détails ultérieurement.

      Partager cet article
      Repost0
      27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 11:02

      (erratum adresse de la réunion)

       

      Ce samedi aura lieu une réunion qui s'avère de la plus grande importance pour la cause des familles séparées divorcées pouvant fédérer toutes nos énergies:

       

      il s'agit des suites des initiatives de Serge Charnay et Nicolas Moréno:

      "la marche des pères"  (l'opération des grues jaunes).

       

      Réunion de préparation de la manifestation du 09 Juin 2013 pour la coparentalité se déroulera comme prévu :

      le Samedi 30 Mars 2013
      à Partir de 14 h 00 jusqu'à 17 h 00 environ
      l’Hôtel de ville du quatrième arrondissement:
      2, place Baudoyer 75004 Paris
      (attention ! au changement, ce n'est plus à la Maison des associations Paris 3 ième Salle 3 Rue Perrée 75003 Paris.)

      Le nombre de places étant limité, merci de venir avec un représentant/délégué par association de défense, des pères, des mères et/ou des enfants.
      Cordialement,

      La marche des pères. (annonce relayée de Nicolas Moreno sur facebook)
      ----------------------------------------------
      RCB: Merci aux responsables des associations et mouvements qui reçoivent cette informations par le mailing de RCB de tenter de se regrouper par région géographique pour pouvoir avoir une telle représentation.
      Merci de donner un peu d'info en commentaire pour votre éventuelle participation quelque soit soit forme.

      Nous voilà informés d'une réunion qui sera de la plus grande importance pour l'avenir de la cause des enfants et familles séparées divorcées. Il faut fédérer les énergies en tenant compte des complémentarités de méthodes de la variété des associations qui y participeront de près ou de loin. Le Réseau Colin Bagnard appui cette démarche et attend cela depuis longtemps malgré les mauvais coups qui frappent aussi dans nos rangs. La concertation qui se met en place avec des propositions, anciennes ou renouvelées, seront la base du débat national législatif et gouvernemental légitime qui feront avancer la réforme nécessaire; cependant ne nous voilons pas la face car de nombreuses organisations feront tout pour faire capoter nos démarches citoyennes.
      Partager cet article
      Repost0

      Articles Récents