Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 15:51
Après cette nouvelles de la disparition de cette figure de l'aide à la  "parentalité", nous ne pouvons que regretter l'apport qu'elle a pu apporter à tant de familles débousolées ou en questionnement.

Sans doute a-t-elle apporté un éclairage dans "l'autorité parentale" au sens de son terme le plus noble, celui de l'éducation.


http://fr.news.yahoo.com/78/20100120/tfr-super-nanny-tait-une-icne-nationale-9e39cb8.html

La question que l'on peut se poser: Est-ce (comme on l'a souvent entendu dire) toujours les familles divorcées, séparées, recomposées, monoparentales... qui rencontrent les problèmes d'éducation auxquels s'attaquait Super Nanny ?

Quels sont les principes que l'on doit retenir de cette éducation proposées par Super Nanny ?

A vos ardoises ...

De profondis... http://www.kellerbook.com/LANGUA~1.HTM
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 15:51

Le 19 janvier 2010, une émission spéciale sur FRANCE2 (le service public français de l'audiovisuel sert encore à quelque chose) de Christophe Hondelatte de "Faites entrer l'accusé" traite de l'avenir des enfants maltraités
[ http://programmes.france2.fr/faites-entrer-laccuse/index-fr.php?page=toutes-les-affaires-emission&id_rubrique=281 ]

Cette émission spéciale consistait en:
- un long listing de cas de meurtres, viols, aggressions dont l'auteur fut confronté à la maltraitance durant son enfance: Jean-Luc Blanche, Vincenzo Audutinio, Louis Pouirson, Guy Georges, Thierry El-Borgi, Francis Holmes, (orthographe ?)... et même Adolphe Hitler !

- un documentaire sur le cas de la famille BAUDET (celui d'un père assassiné par son fils, sous direction de son épouse, qui une fois disparu et retrouvé suite à l'insistance de sa fille Rozenn placée en famille d'accueil restée longtemps sans nouvelles)

- suivi  d'un débat de spécialistes:

- Guillaume Didier, porte parole du ministère de la justice,
- Madame Sultan, présidente de l'association française des juges pour enfants,
- Boris Cyrulnik, neuropsychiatre,
- de plusieurs psychiatres (Loïck Villerbut et Pierre Lassus) dont un expert devant les tribunaux,
- Maître Dupont-Moretti, avocat,
- un anciens délinquant reconverti dans l'éducation.

Rappelant un rapport de l'INSERM sur les "troubles de la conduite" [ * ] qui a généré une pétition avec 200 000 signatures d'opposition antigouvernementale. On a craint un moment que le débat tourne au pugilat politique vite rattrapé par le journaliste Hondelatte. Ce rapport conseillait de développer les actions de formation envers le corps enseignant pour identifier les enfants victimes.

Les signes de maltraitances:

- enfant qui explose dans une classe calme, sans aucune raison apparente,
- qui cherche des "histoires",
- qui fait des "crises de nerf",
- a des incapacités diverses,
- vire vers l'alcoolisme,
- tendance à l'automutilation ou autodestruction,
- présente des tentatives de suicides,
- est violent et agressif...


Nous avons relevé:
Pour le psychiatre Pierre Lassus: "Celui qui grandit en portant le mal" ne peut se développer correctement s'il n'a pas de motif pour s'estimer.

Pour la juge des enfants Mme Sultan: il ne faut pas confondre "protection de l'enfance" avec " prévention de la délinquance".

L'un des psychiatre regrette que les magistrats soient peu présents dans les formations concernant "l'enfance en danger
",

Dupont-Moretti parle d'injustice sociale
, première cause de la délinquance;
et regrette que la fonction de "protection de l'enfance" soit confiée au Conseil Général sous budget des départements dont les moyens peuvent varier de l'un à l'autre.

Christophe Hondelatte insiste, après avoir pendant 20 ans présenté de nombreux cas, sur le fait qu'il existe selon lui des cas où on retire la garde d'enfants dans certaines familles d'accueil
dès lors que celle-ci s'y attache trop affectivement ! Ce qui lui paraît paradoxal quand on pense que 'l'enfant est dans ces cas-là en recherche de "figures d'attachements secondaires
" comme l'ont expliqué les psychiatres.

Avec une conclusion rapellant que la thèse de Boris Cyrulnik explicite justement que des enfants blessés
ayant subit des maltraitances vont se développer dans l'autre sens et que ce n'est pas une fatalité,


Pour le Réseau Colin Bagnard l'intérêt de cette émission est que la fille de ce père assassiné, qui pourtant avait été pendant un temps violent avec son fils et une autre fille, est pour cette deuxième fille, un père absent.
Mise jeune en famille d'accueil en raison des difficultés de la famille et pour sa protection, elle pense néanmoins à ce père (qui d'après ces dire ne l'a pas violentée). Quand les autres membres de sa famille l'élimine par arme à feu, et maquillent pendant plusieurs années sa disparition en problèmes hospitaliers, c'est cette fille, une adolescente, qui va donner l'alerte et déclencher l'enquête de police.

Par conséquent:
- ce cas est l'archétype du couple diabolique: une mère manipulatrice et un père violent, même si c'est lui qui est éliminé par le meurtre,
- qu'un père même violent peut être important dans l'avenir d'un enfant, c'est le cas pour Rozenn Baudet, à fortiori ceux qui ne le sont pas,
- que la justice n'a pas vraiment les moyens d'exercer la justice pour les mineurs,
- que le débat tourne vite au politique malgré les recommandations des experts,
- qu'il n'y a pas forcément causalité entre "avoir été maltraité" et "être maltraitant"...

(s'il y a une erreur, merci de nous le faire connaître rapidement)
merci aussi de vos commentaires...


*****************************************************************************************************
Réponse de France2 que nous remercions à un message de RCB:

Bonjour,


Vous avez exprimé votre vive satisfaction à propos de l'émission "Faites entrer l'accusé", diffusée le 19 janvier 2010.

Je vous remercie d'avoir pris le temps d'écrire à France 2 pour témoigner de votre intérêt pour ce magazine.

J'ai fait part de votre témoignage à la Direction des Programmes. Vos compliments sont toujours les bienvenus car ils constituent un encouragement. Par ailleurs, vos suggestions et observations permettent à la chaîne de vous proposer des émissions qui répondent à vos attentes.

Au nom des animateurs et de l'ensemble des équipes du groupe France Télévisions, je vous présente mes meilleurs vœux et je vous souhaite de très agréables moments en compagnie des programmes de France 2.


Bien cordialement,

Franck Vautier
Relations téléspectateurs -groupe France Télévision)

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 09:00

Article en cours de mise à jour suite aux événements de cette année et des enquêtes !

 

Au Réseau Colin Bagnard, nous avons plusieurs fois constaté que la force qui s'exerçait pour détruire une famille était la dynamique sectaire.

Avant toute analyse, nous proposons de visionner cet exemple qui concerne une enfants devenue adulte:

http://www.dailymotion.com/video/x959cg_enfance-dans-une-secte_news
lien cassé!


**

Les mouvements sectaires qui reviennent le plus souvent dans nos débats de membres sont :
[cette liste fera l'objet d'une mise à jour prochainement]


En tête, les Témoins de Jéhova (TJ); dont les membres ne cessent d'être plus nombreux en France et en Europe; avec des techniques de marketing défiants la "concurrence" de par sa capacité d'intrusion dans la vie des familles et particulièrement des couples; obtient ses objectifs budgétaires (depuis les Etats Unis) en passant par la pension alimentaire et l'exclusion d'un des parents dans la vie des enfants. Je n'ai pas écrit ses lignes que déjà j'ai des menaces de poursuites judiciaires pour calomnies ! (sqfd)
Pour une analyse un peu poussée: 
http://www.info-sectes.org/tj/tmn.htm 
ou http://www.tj-liberte.org/Boite-de-Premiers-Secours-anti
ou ce témoignage: http://forum.doctissimo.fr/psychologie/sectes/temoignage-tj-interressant-sujet_126_1.htm

 

Des mouvements "spiritistes" comme les Mormons, dont la capacité de lobbying est démontrée à l'échelle internationale.
Pour comprendre: http://www.info-sectes.org/mormon/index.htm

Le mouvement Tradition Famille propriété (TFP); d'origine sud-américaine; centré sur la  "médaille miraculeuse" et une chapelle de la rue du Bac à Paris, qui a suscité des réactions dans l'Eglise officielle catholique; qui en tire pourtant des avantages.
Des détails:
http://www.prevensectes.com/tfp.htm#infos

La Famille Missionnaire de Notre Dame (FMND); se présentant comme catholique, protégée par un certain épiscopat, mais dont le culte de Marie dépasse le seul cadre de la catéchèse habituelle et dont des dérives graves ont été constatées auprès des jeunes (mineurs et jeunes adultes). Son caractère particulier concernant son statut d'Ordre comportant des laïcs et des religieux, avec un Père et une Mère pour directeur de conscience est une singularité qui devrait interroger plus les pouvoirs publics. Ce mouvement comme de nombreux autres à la fois variés dans leurs formes et leurs publics, semble proche de l'Opus Dei, bien actif en France, s'opposent aux principes républicains et oeuvrent pour le retour des lignées monarchiques avec un masque social et des apparences démocratiques et en organisant pélerinages et conventions.

  Renseignement par exemple à Association Vie Religieuse et famille (avref@hotmail.com)
ou à http://www.ccmm.asso.fr/spip.php?rubrique23


Les mouvements dits "évangélistes" ou "charismatiques"; qui se présentent comme protestants, mais vont au delà pour leur implication spirituelle dans la vie des familles.

Les mouvements dits "sataniques"; objets déjà d'observations particulières pour leurs capacités d'autodestruction ou antisociale, voir "phalangiste";
Vous pourrez voir ce lien pour les enfants:
http://www.info-sectes.org/enfants/index.htm

Les mouvements dits "maçonniques" ou "rosicruciens"; présente souvent malgré les recommandations de leurs responsables des dérives affairistes par rapport à ce qui est prévu dans le cadre associatif aux fondements philosophiques plus humanistes. Mouvements dont la proximité apparente est souvent dénoncée dans des "affaires" dans de nombreuses villes de France qui entachées d'anomalies avec les sphères politiques, judiciaires, policières ou administratives, cache en réalité un vrai danger pour la liberté de développement des enfants concernés et pour la démocratie... La variété de ces dérives et de ces mouvements ne peut pas être traités ici.
[lire par exemple cette mise en garde issue d'un des mouvements : http://www.rose-croix.org/ordre/mise_en_garde.html].


Certains mouvements "scientistes" dont font partie les "scientologues" dont l'ursupation scientifique est connue et parfois condamnée;

 

Certains mouvements "écologistes" (seulement), dont la mouvance millénariste tient de l'obédience sectaire et s'éloigne de la raison et du doute "sceptique" propre à toute science. L'écologie scientifique n'est pas concernée.

(quelques explications sur:http://climat-sceptique.over-blog.com

ou sur: http://labo-giordano-bruno.over-blog.org/ ou de nombreux autres sites)

 


[NB: cette liste fera l'objet d'une mise à jour prochainement- mise à jour déc 2013]

***


Il existe beaucoup de sectes ou mouvements à caractères sectaires dont le problème de la définition ne peut pas être traité dans cette simple page d'avertissement
[par exemple ce listing:
http://www.prevensectes.com/autres.htm], et pas seulement dans les sphères pseudo-chrétiennes. 
Nous ne saurions ici faire le travail des associations spécialisées ou des commissions parlementaires ou intergouvernementales. Nous ne sourions non plus désigner tel ou tel mouvements en dehors de nos propres observations constatées concernant les familles:

PROCESSUS TYPIQUE D'INTRUSION D'UNE SECTES DANS UNE FAMILLE:

- une présence de plus en plus insistante d'"amis",
- soutien par "des dons" ou des "aides déguisées" permettant de sceller le lien,
- isolement des principaux réels soutiens potentiels (famille, amis, voisins, associations, églises et autre cultes...)
- envahissement progressif des victimes dans la vie et leurs choix de famille,
- développement de "culpabilités" (chomâge, enfance, handicaps, misère, addictions,...) avec des solutions toutes trouvées,
- réactions déconcertantes et curieuse à la contre-réaction des victimes déjà engluées,
- manigance et autoritarisme dans la division du couple, visant le plus engluée des deux,
- proximité apparente du souci des enfants
- falsification de documents et action administrative dans le dos des victimes "à leur intention" et "pour leur bénéfice",
- action policière et en justice avec accusations mensongères en complot,
- instrumentalisation d'autres anciennes victimes contre leurs anciens "amis"...
- scission du couple et des enfants,
- après séparation ==> impossibilité d'action normale même pour un cas de divorce pour exercer "l'autorité parentale":
* non communication de changement d'adresse,
* blocage avec l'école, le collège ou le lycée, 
* calomnies et accusations graves dans l'environnement,
* actions procédurières et parfois même en contradiction avec les propos,
* interdiction aux enfants de communiquer avec le parents séparés,
* présence continue de personnes tièrces qui contrôlent les agissements,
* interdiction de relations avec la famille de ce parents...
* les questions de pensions alimentaires devenant centrale avec un "chantage aux enfants",
* intérêt pour les questions liées au patrimoine,
* difficultés d'agir en justice (!?!)...

IMPACT SUR LES ENFANTS :
Lire http://www.miviludes.gouv.fr/-Les-mineurs-?iddiv=3

Quelques liens incontournables:
Centre Contre les Manipulations Mentales:
http://www.ccmm.asso.fr/


La fédération UNADFI (associations de défense de l'individu) et ses antennes: http://www.prevensectes.com/padfi.htm avec beaucoup de coordonnées: http://www.prevensectes.com/informer.htm
http://www.actu-sectarisme.com avec un texte un peu ancien mais instructif:
http://www.actu-sectarisme.com/IMG/rtf/etatdeslieux_cle04ada1.rtf

 

L'Association Vie Religieuse et Famille www.avref-asso.com

 

L'organisme d'Etat de référence:

La mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires:

http://www.miviludes.gouv.fr/

 

 

Ces listes étant loin d'être actualisées et complètes, mais vous êtes un peu avertis.

 

NOTRE ANALYSE:
Nous avons constaté que les associations anti-sectaires ont bien du mal à investiguer et la prévention est difficile en raison de nombreux problèmes politiques et de freins juridiques où la "liberté de conscience" empêche les pouvoir publics d'agir sereinement et efficacement.

Les associations semblent avoir des dissensions avec la mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires
dont le représentant Georges Fenech, magistrat, ancien député, est contesté pour des raisons qui pourraient être politiques, malgré sa connaissance du dossier sectaire.

Dans ces conditions, et avec des réserves, nous pensons qu'il est plus que jamais important d'être vigilant en général, pour les enfants, pour les étudiants, pour les familles qui vivent un moment de peine, de drame ou des difficultés financières ou d'intrégration... car les mouvements sectaires trouvent des failles dans nos systèmes de défense, et s'introduisent dans la vie de nos familles.

Il faut sortir de l'isolement, surtout quand on s'aperçoit que l'on perd la capacité d'indépendance ou que l'on se rend compte de choses bizarre dans le comportement de son compagnon ou plus souvent de sa compagne. Se demander pourquoi la dynamique d'isolement s'accroit avec le temps; pourquoi les personnes que l'on voit changent notre façon de voir le monde et nous font peur d'aller dans tel type d'activité qui avant nous contentaient... Ceux qui cultivent la peur ne peuvent pas vous aider à trouver des vraies solutions à vos problèmes. Au contraire, ils agravent le climat de votre couple ou ex-couple.

Comme le conseillent les associations et la MIVILUDES, il faut toujours s'informer avant de rentrer dans quelques mouvements que ce soit. Aujourd'hui, c'est facile de le faire; mais attention, les mouvements sectaires sont comme des virus, ils s'adaptent vite et utilisent aussi les moyens les plus performants pour nous tromper ! Les anciennes listes officielles de "sectes" peuvent très bien ne pas contenir des "mouvements" actuels.

Nous avons donc constaté des dérives de la luttes anti-sectaires vers le champs politique, lui paralysé, les victimes étant difficile à atteindre et la prévention presque impossible.

[Pour en savoir plus sur le long développement de ces phénomènes sectaires: http://fr.wikipedia.org/wiki/Secte ]

Merci pour vos témoignages et compléments...

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 17:04

Aux adhérents, aux fondateurs, aux nouveaux membres,


La statistique est à prendre avec des pincettes. Ce blog a compté bien plus d'un millier de visiteurs, pour entre trois et quatre milliers de pages visitées; c'est à dire une moyenne de trois ou quatre pages; mais en suivant le flux, on s'aperçoit que ceux qui restent sur le site consultent beaucoup plus de pages.

On arrive sur le site souvent par moteur de recherche ou autant directement, ce qui indique un bon niveau d'identification de l'objectif et du thème du site.

La question de la communication externe d'une association se confronte toujours à celle des moyens et des vecteurs.

La question principale est celles des objectifs. Pour RCB, c'est d'aider des parents confrontés à la séparation d'avec leurs enfants. Or les pages les plus consultées, et de loin, sont bien celles concernant les conseils aux parents:

Modèle d'attestation en justice familiale
Sur le droit de surveillance, à fortiori l'autorité parentale!

Il est à noter qu'il y a toujours un pic d'activité avant les week-end et surtout avant chaque période de vacances!
La finalité du soutien aux parents est donc effective. C'est un axe (les conseils) qu'il nous faudra donc développer cette année 2010.

Mais il semble que beaucoup de visiteurs viennent aussi pour contrôler des prises de positions et nos convictions, sans chercher à réagir directement. Souvent le blog indique des liens externes vers des associations ou des  mouvements collectifs; mais là aussi, peu de réactions en retour. Décidément, le collectif interassociatif est difficile à mettre en place... Là aussi, il y a une explication: la sensibilité politique de la plupart des associations intervenants sur le secteur du divorce semble être un frein à leur partage malgré la neutralité affichée sur ce blog, garante de l'indépendance.

De nombreux visiteurs arrivent aussi indirectement en cherchant autre chose et restent lire des pages car ils semblent étonnés et ne connaissaient pas ce types de problèmes rencontrés par les familles séparées divorcées. D'ailleurs, ils s'expriment assez facilement n'y voyant aucune contrainte.

Mais l'écueil principal de ce site est son trop faible taux de commentaires: les visiteurs ne souhaitent pas réagir, soit parce qu'ils n'ont rien à dire, ce qui est peu probable; soit parce qu'ils ne veulent pas être identifiés. Et c'est plus grave, et c'est notre conclusion. Il semble qu'ils craignent des représailles.

Or il est facile de s'y exprimer avec un pseudonyme ou indirectement par le téléphone ou l'email.


En conclusion, le blog rempli bien mais partiellement ses objectifs d'information et de conseils, par manque de réactivités des visiteurs et des adhérents ou sympathisants à cette cause des "enfants du divorce" mais aussi des leurs parents et familles.
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 20:48

BONNE ANNEE 2010 AVEC RCB

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 15:36

L'un de nos sympathisants nous envoie avec le titre ci-dessus le lien ci-dessous:

Si à RCB, nous n'avons rien contre Johnny à qui nous souhaitons le meilleur rétablissement, il faut bien admettre que nous ne sommes pas tous égaux devant la justice, même si nous pouvons avoir les mêmes situations vis-à-vis des aléas de la vie, et le divorce était chose courante dans le milieu du spectacle, aujourd'hui c'est coutulier pour tout le monde.

[http://www.lepost.fr/article/2009/12/22/1852797_gerard-cruzille-le-papa-de-mathis-et-marjolaine-a-rencontre-irina-belenkaya-la-maman-d-elise.html]


Ce lien est au sujet de la différence de traitement selon les affaires en cours, et  l'indifférence, voire l'incompétence de certains services. Nous avions déjà parlé d'affaires similaires où des parents (ici un père d'une part, et une mère d'autre part [http://www.stopviolence.fr/page40.php]) ne peuvent accéder à leurs enfants, en dénie de décisions de justices ou de la simple application des lois de la République ou de Conventions internationales, quand elles existent
[relire sur notre blog par exemple:
Elise retouvée ! Enfant écartelée ! ].

Nous vous recommandons de lire pour votre entière information tous les détails des actions d'une des associations amies de RCB "Stop Violence" [
http://www.stopviolence.fr/ ]

qui prépare une proposition de projet de loi contre les accusations mensongères à laquelle à RCB nous nous associons bien volontier:

[http://www.stopviolence.fr/page95.php]

En attente de vos réactions...




Partager cet article
Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 01:33

A Madame Catherine Lelièvre, chef de rédaction de la revue "Parents",

Madame Caroline Feufeu de la rédaction,

 

Lorsque vous écrivez:

"Vous insistez sur la complémentarité nécessaire entre le rôle du père et celui de la mère. Comment faire lorsque le père est absent ?

Lorsque le père n’est pas présent auprès de son enfant, le père imaginaire prend une dimension énorme par rapport au père réel. Les mères ont donc tout intérêt à protéger son image en le décrivant comme un homme fabuleux malgré tout ce qui a pu se passer entre eux. En s’identifiant à lui, l’enfant va alors pouvoir construire une confiance intérieure suffisante pour affronter la vie. Et il faudrait prescrire des amoureux à leur mère car les beaux-pères font souvent de merveilleux pères de substitution. "


(à retrouver dans:http://www.parents.fr/parent/famille/etre-papa/dossiers/m-rufo-l-enfant-a-besoin-d-un-pere-heros/(gid)/221317/(offset)/0/(breve)/221322)
 

Pour nous, c'est choquant !

 

En effet, M. le Dr Rufo devrait dire qu'il faut tout mettre en oeuvre pour de le Père absent soit de plus en plus présent comme "co-parent". Là vous ne parlez que de lui substituer un tiers... qui ne sera jamais son père!

 

Et ce n'est pas la première fois que l'on entend ce genre de propos, de la part du Dr Rufo, mais pas seulement.

 

Aussi, je vous signale que, dans la mesure du possible, ce qu'il faut viser, pour les pères absent, c'est la reconstruction de la communication (quand bien sûr ce n'est pas la mort ou quelque chose de très grave qui a séparé la famille: attentat, accident, guerre, exil...).

Or dans la plupart des cas des séparation ou divorce, c'est possible, mais c'est à celui qui a la garde de la baisser (la garde!). Et de s'ouvrir...Or c'est la chose la plus difficile à obtenir... et pourtant si simple en ouvrant un peu son coeur.

 

 

Merci de tenir compte de cet appel et d'informer le Dr Rufo. Vous trouverez nos positions, sui sont elles aussi succeptibles d'évolution...

 

Cordialement à Parents (dont les lecteurs pouuront prendre nos réoccupations pour de la prévention). Nous aussi, nous sommes pour la famille heureuse et n'avons pas la vocation de laisser persister nos situations...

 

Joyeuses fêtes en ce jour des Saints Innocents.


 

Pour le Réseau Colin Bagnard (association).

 

http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/


reseau_colin_bagnard@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 18:42
FAMILLES SEPAREES DIVORCEE: LE DRAME DE NOEL:

comme ce drame qui vient encore de se produire:
http://www.lejdd.fr/Societe/Faits-divers/Actualite/Drame-familial-en-Seine-et-Marne-160350/

(extrait:

[ A quelques heures du réveillon, un homme a tué ses deux enfants jeudi à Brie-Comte-Robert. Il s'est suicidé en moto peu de temps après.

Une séparation serait à l'origine du drame familial qui s'est déroulé jeudi en début d'après-midi à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne). Un père de famille a tué ses deux enfants, un garçon de 18 mois et une fillette de quatre ans, avant de se suicider au volant d'une moto.

Alors qu'elle faisait des courses, seule, à quelques heures du réveillon de Noël, la mère a reçu un coup de téléphone de son mari lui indiquant "les enfants sont au paradis". Inquiète, elle a alors alerté la nourrice qui s'est rendue au domicile familial et a découvert les deux corps sans vie, aux alentours de 15 heures. Selon les premiers éléments de l'enquête, ils auraient été tués à l'arme blanche. ...]

Probablement, on n'en entendra plus parler !

Comment un père de famille peut-il arriver à cet extrémité ? Il faut se poser la question ! Il y a des réponses !

Dans le même temps, les débats sur Noël se multiplient loin de cet enfer:

http://forums.france5.fr/cdanslair/Cultureetmedias/monde-noel-fete-sujet_400_1.htm


(Visible en ligne quelques temps)

Voici une autre histoire du Pêre Noël plus véritable et actuelle:
La vraie histoire du Père Noël.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 12:10

Pour de nombreux parents séparés / divorcés dans cette ambiance générale de marketing avant les "vacances" de Noël, on ne peut pas parler de "fête".

Pour passer le temps, vous pourrez préparer quelque chose que vous auriez aimé faire avec vos enfants pendant ce temps qui devrait être sacré.

Reprenez des crayons de couleurs et des feutres...Faîtes un dessin en inversant les rôles.

Mélomanes, attrapper vos instruments de musiques... Composez un petit morceau...enregistrer le nous.

Préparez des cartes de voeux...que vous ferez signer par vos enfants plus tard.

Les mamans peuvent inventer une recette de cuisine... On la proposera à tous (facile à faire pour les enfants).

Ecrivez un conte à votre manière... Vous pourrez aussi nous l'envoyer pour publication en ligne.

Prendre vos outils pour préparer un jouet ou en réparer un vieux... Envoyez nous les photos.

Envoyez toutes vos idées... Les enfants peuvent bien sûr participer !

POUR LE CONCOURS DU RESEAU COLIN BAGNARD.

ENVOYEZ VOS PRODUCTIONS, NOUS ORGANISERONS UN VOTE DU MEILLEUR CREVE TEMPS.

Publication rapide des envois et votes en ligne;
Résultats après les fêtes de l'Epiphanie.


reseau_colin_bagnard@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 23:02

Habituellement, on est content d'assister à une émission-débat où il y a équilibre entre les parties.
Ce n'est pas le cas ici:
(http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=5157)


Deux "psy" experts devant les tribunaux, qui ne vont pas aller dans le sens inverse du poil, et par la force des choses comme beaucoup de leurs collègues, proches des mouvements féministes,

Le premier psychia^tre, mais aussi spychanaliste, dont les thèses sont maintenant reconnues comme étant entâchées de manque de scientificité,

la présidente de la fédération nationale solidarité femmes, avec un reportage comprenant la directrice de l'institution dont elle est aussi vice-présidente (association ESCALE) mais dont le lien d'intérêt n'est pas présenté par Yves Calvi, l'animateur de l'émission.

une juge impliquée dans le placement des enfants sous tout prétexte de protection visiblement sans grande nuance et avec dogmatisme "dès qu'il y a violence, l'enfant subit des violences au moins psychologiques" (comme si la violence n'était pas un des moteur de la construction de la psychée humaine et la base de tout droit et toute société).

Mais la question des relations entre enfants et parents séparés ne sera pas évoquée, si ce n'est pour parler des cas les plus graves où cela se justifie, mais sans nous convaincre.

Et pas de représentant d'association de père concernés (forcément les auteurs de violences), évidemment puisqu'il ne peut y en avoir puisque ces associations sont paritaires, elles! On pourra jetter un coup d'oeil dans notre article sur les statistiques des mouvements féministes.

Or dans les reportages, se multiplient les cas d'implication de femmes dans la disparitions criminelle d'enfants! L'illustration est-elle mal choisie, ou est-ce en réalité plus proche des réalités vécues?

Lorsque sont citées des enquêtes, il faut qu'elles soient nord américaines, société que chacun reconnaîtra comme particulièrement violente, notamment avec les enfants.

La présidente de la fédération... demande modification de la loi avec la SUPRESSION du droit de surveillance dans les cas de violences au sein du couple, le bracelet électronique qui serait accepté en cas de menace d'incarcération (ben voyons!), création d'un délit de violence conjugale...

Sans tenir compte de l'existence de violence psychologiques ET physiques envers aussi les hommes,
et Alors que pas une fois la question des accusations mensongères ne soit posée!

La conclusion pour un tel débat, conforme à la plupart du genre, est le manque obsolu d'objectivité.

Pour une fois, nous sommes déçus car ce débat aurait pu être intéressant.

RAPPEL néanmoins des numéros nationaux gratuits
servant à ces pseudo-statistiques:
3919 violence conjugales
119 enfance en danger
(avec toutes les réserves que l'on peut trouver dans ce blog)

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 23:09

Ce soir, la chaîne TV France 3 a retracé le procès de Véronique Courjault à travers un docu-fiction, Parcours meurtrier d'une mère ordinaire.

Rappelons que
cette mère de famille de deux enfants avait eu plusieurs grossesses et mit fin à la vie de trois nouveau-nés sans que son mari Jean-Louis ne s'en rendre apparemment compte, ce qui intrigue tout père de famille, mais qui n'apparaît pas comme impensable lorsque l'on connait des faits réels où les relations du couple parental sont telles qu'envisager ce type de "dérapage" est proche des situations vécues en cas de nombreux d'avortements "communs" ou d'autres appelés improprement "thérapeutiques". Là nous sommes dans le cas inverse.

Véronique Courjault a comparu devant la cour d'assises d'Indre-et-Loire au printemps 2009. Elle y a été jugée pour « assassinats » après avoir avoué trois infanticides : ceux de deux bébés nés en septembre 2002 et décembre 2003, alors que le couple Courjault vivait à Séoul, et celui d'un nouveau-né mis au monde clandestinement, au cours de l'été 1999, en France. Elle a été condamnée à 8 ans de prison, qui apparaissait dans les média au moment de la condamnation en juin dernier comme faible étant donné les remises possible de peine, mais qu'il fallait tenir compte des deux enfants et du mari, ce qui a mis fin aux rebondissements après la découverte générale du "déni de grossesse". 

Bon; au Réseau Colin Bagnard, on ne constate pas toujours une telle attention pour les pères et les enfants! On s'interroge sur ce qui semble être une forme de réhabilitation???

Mais quelle est la question essentielle posée par ce drame multiple ?

D'après le téléfilm qui restitue les paroles strictes du procès, cette mère a agit dans le secret car elle craignait que, si le mari avait connu ces grossesses, il lui aurait sûrement demandé des avortements.

Par conséquent,
c'est la question sociale qui se pose de "l'autorité parentale" sur les naissances à naître. La Justice ne peut pas poser cette question dans le cadre de ce procès car elle se base sur la loi et ne s'intéresse qu'au caractère criminel de ces disparitions puisque dans les délais prévus par la législation, les fœtus ne sont reconnus "personne juridique" qu'après 12 semaines d'aménorrhées. Mais la Justice aurait pu poser la question du choix dans le cadre de l'exercice de l'autorité parentale. Mais elle tranche dans le sens habituel qui consiste à dire que c'est l'affaire de la "femme" et de son "corps". Or dans le lien du mariage, il va de soi que le corps de la femme est aussi celui du couple! Ce que la loi ne reconnait pas.

Si cette mère avait été dans un comportement "habituel", elle aurait décidé SEULE de garder ces enfants. La société ne lui aurait rien reproché. Elle n'aurait pas été poussé à repousser sine die jusqu'à leur naissance sa volonté, ou disons, sa velléité de les garder. Cependant sa décision n'a pas pu prendre "corps" dans sa réalité, contrainte:
- à l'étranger ici la culture coréenne accepte-t-elle que la "femme" décide sans son mari? Probablement pas,
- dans son couple qui vit avec ses propres "coutumes" et "conventions", où ses enfants n'ont pas été "annoncés". 
- dans son milieu social éduqué.

La Justice ne s'est pas poser la question de déterminer si les enfants à naître de cette femme auraient été les enfants du couple Courjault, de cette mère ou de son mari. Ce n'était pas une "femme isolée" soutenue par quelques associations, au contraire, vraiment elle était vraiment "isolée". 

On peut donc imaginer facilement, à partir de ses propres propos, que cette malheureuse mère ne pouvait résoudre ce dilemme SOCIAL à elle seule. Sûrement que pour elle, vouloir sauver les enfants à naître aurait pu être possible si elle avait pu se dégager du rôle du père à qui ce développement médiatique fait porter le poids des potentielles décisions d'avortement. Mais elle a respecté son mari jusqu'au bout. C'est sûrement pour cela qu'elle a gardé les cadavres congelés.

(avec toutes les réserves concernant la réalité du dossier de cette affaire)

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 02:13

Le gouvernement vient de prendre des dispositions pour ajouter à la liste des délits pénaux et criminels "la violence psychologique faite au sein du couple". Le Réseau Colin Bagnard avait déjà fait la remarque de l'aspect psychologique dans les relations entre les parents, notamment sous le vocable de SAP (syndrôme d'alliénation parental - voir page spéciale de ce blog).
Mais ce projet risque de louper sa cible.

Les faits: D'après Marie BOETON du quotidien La Croix:
(http://www.la-croix.com/La-violence-psychologique-au-sein-du-couple-pourrait-devenir/article/2402961/4076)

Le premier ministre François Fillon a accédé mercredi 25 novembre à une revendication féministes en annonçant la création d’un délit de « violences psychologiques au sein du couple ».

Une manière de transposer, au sein des ménages, le délit de « harcèlement moral » déjà reconnu dans le monde du travail. « La création de ce délit va permettre de prendre en compte les situations les plus sournoises, ces situations qui ne laissent pas de traces à l’œil nu, mais qui mutilent l’être intérieur des victimes », a souligné le locataire de Matignon, qui souhaite un vote du Parlement sur ce sujet avant l’été 2010.

On ignore encore si ce texte sera programmé au Parlement

Cette annonce est la reprise d’une proposition de loi présentée mercredi matin par un groupe de députés siégeant au sein de la mission parlementaire contre les violences faites aux femmes. Leur texte stipule que le fait de « soumettre un conjoint à des agissements ou à des paroles répétés ayant pour effet une dégradation des conditions de vie de la victime susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité ou d’entraîner une altération de sa santé physique ou mentale est puni de trois ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende ».

La journaliste commente: On ignore encore si ce texte sera programmé au Parlement ou si le gouvernement s’en inspirera pour présenter son propre projet de loi. Qu’importe, pour la députée de Paris (Parti de gauche) et membre de la mission parlementaire contre les violences faites aux femmes Martine Billard, il s’agit bel et bien d’une petite révolution, car on prend enfin en compte le fait que « des paroles très humiliantes répétées quotidiennement à une femme peuvent totalement la détruire ». Certains professionnels du droit redoutent cependant que l’effectivité d’un tel délit soit difficile à démontrer, et donc à poursuivre.

Un bracelet électronique pour mari violent .

Autre mesure phare annoncée par le premier ministre, l’expérimentation du port du bracelet électronique devrait être lancée dès le début de l’année prochaine dans le but d’éloigner les maris violents. Il s’agit en fait, comme l’avait déjà annoncé la secrétaire d’État chargée de la famille Nadine Morano, de transposer un dispositif existant en Espagne.

Ce dernier consiste à munir d’un bracelet électronique le mari violent et à doter la victime d’un boîtier, qui sonne si son agresseur approche de trop près son domicile ou son lieu de travail. Ce dispositif permet, dans le même temps, d’alerter la police. Ces mesures d’éloignement des auteurs de violences devraient également concerner les concubins et les personnes pacsées.

Le chef du gouvernement a enfin annoncé vouloir créer un « régime juridique de référé-protection », dispositif qui permettrait de protéger certaines femmes victimes avant même que celles-ci n’aient décidé de porter plainte. Plus symboliquement, il a été décidé mercredi de faire des violences faites aux femmes la « grande cause nationale 2010 ». Un « label » qui s’accompagne de moyens financiers importants en direction des associations de défense des femmes battues.


ANALYSE DU RESEAU COLIN BAGNARD:

Ce projet tel qu'il se présente là ou tel qu'il l'a été dans les autres média est particulièrement FONDAMENTALEMENT anti-masculin,
CONTRE-PARITAIRE
ET DONC
ANTIREPUBLICAIN,
VOIR
ANTICONSTITUTIONNEL.

En effet,
d'inspiration ultraféministe, ce projet propose de stigmatiser le sexe masculin dès qu'il est en couple; c'est pourtant en contradiction avec plusieurs principes et constats:
- d'abord
c'est toute violence qui est à éradiquer, pas seulement celle au sein du couple, ou en direction d'un genre.

 

- habituellement, la revendication de la gente féministe est justement le principe de parité, qui ne serait pas là respecté. Ce projet est sexiste, tend au  ségrégationnisme. 


- déjà le statut du mariage (et maintenant le PACS) entre éventuelles victimes est un facteur aggravant
pour les cas de commission d'actes de violence,

-
Quand ces violences sont réelles! Ce n'est pas objectif au vue des données réelles scientifique: les pseudo statistiques présentées dans les média par les pro-féministes, comme le montrent les études sociologiques faites dans plusieurs pays avancés, sont entachées de beaucoup de problèmes de biais scientifiques liés à l'observation et au recrutement des sondés. Ces données sont carrément orientées, trafiquées, vraie propagande
que personne ne se risque à contester vu l'attrait électoral vis-à-vis de la gente féminine. Pour ce qui s'agit des violences au sein du couple, ses statistiques pourtant établissent un rapport de 2 entre violences masculines et féminines. Il n'y a pas de quoi pavoiser, sans tenir compte des nombreuses anomalie de traitement.(voir page du blog sur ce sujet). L'objectivité des faits n'enlève pas la gravité des faits bien entendu. L'origine des coups est à vraiment observer.

- Les dernières lois en matières familiales prévoit que le
MARI soit mis dehors dès qu'il y aurait violence et manu militari s'il vous plait; alors que l'on sait que les accusations mensongères sont légions, avec une organisation d'associations et de membres de professions proches du secteur juridique dont c'est le gagne pain. Mais le pain pourrait manqué pour certains foyers hébergeants avec complicité et mauvaise foi des mères, qui en toute impunité vis-à-vis des loi sur "l'autorité parentale" sont complices de vrais enlèvements
.
- Ainsi beaucoup de pères (le plus souvent) se retrouvent ainsi coupés "brutalement en effet"  de leurs enfants...parfois  à vie..., avec souvent perte de tous les repères, jusqu'au travail, finissent SDF et même la vie. Ce projet est foncièrement à l'encontre
du principe de "non présumé coupable" à présumer innocent
si chère à la Justice (de ceux qui ont les moyens matériels et sociétaux de se défendre).

- Quant au bracelet électronique dans ce cas de figure, comment organiser les allertes alors que par principe le "mari" ne peut rien savoir de ce qu'est la vie de son "ex" et surtout de ses enfants? Faut-il insérer la divination dans ce projet de loi?

- Vu la capacité des services sociaux que l'on peut constater pour certaines
affaires touchant l'enfance en danger et la prévention des drames
; on peine à croire que l'objectivité de la coordination Préfecture - Police - assistantes sociales - médecins - PMI - Education nationale - Justice... soit perspicace ! (d'après nos observations et les faits divers si nombreux que ce blog les laissent passer comme des corps lors d'un tsunami social)

- déjà
la violence psychologique existe dans la loi pénale
, alors pourquoi ne pas l'utiliser puisque cette loi est demandée à corps et à cris par bien des femmes (déjà) et des hommes victimes réellement, mais fait rarement relevés et enregistrés comme tels. Le sexisme s'applique déjà. La position masculine pour une victime est particulièrement difficile à faire comprendre étant anti-culturelle (anti-anti-féministe), la force physiologique n'est pas forcément l'obligation de frapper comme on voudrait nous le faire croire. La retenue est plutôt un fait masculin, conscient justement de sa "force"; mais c'est sa faiblesse. S'il y a des barbares, ils sont des deux côtés. Et ce n'est pas du masculinisme que d'observer que la psychologie féminine à ses propres attributs.

- Certes il est difficile de prouver l'existence d'un cas ou deux de fait de violence psychologique, d'où qu'ils viennent; ce qui aggrave la gravité des faits restés impunis, mais cela l'est déjà quand il s'agit de vrais faits réels qui perdurent dans le temps où les moyens de prendre acte est déjà constaté comme impossible! Donc
difficile à démontrer avec objectivité.

- Peut-être les agents de police spécialisés dans les conflits familiaux dernièrement créés par le même gouvernement pourront limiter les dégats, mais combien seront-ils?
Par qui seront-ils formés? Les féministes?

- Pire, dans le  présupposé que la "femme" subit plus que l'homme psychologiquement, au premier racontar, la maréchaussée va débarquer dans les foyers, faisant peur aux enfants présents, armé comme pour des gangsters, sans la moindre nuance liée à l'incompréhension
de ce qui se passe et fiers de laisser entendre comme si la force avait changé de côté: c'est cela le terrorisme! Le contraire de la loi.

- finalement,
la vie privée disparaît avec l'intimité du couple
et la vérité de la relation avec sa régulation (intra et extra familiale) est toujours à la merci d'une intervention maladroite et intempestive d'une pseudo-bonne fée qui croit bien faire en détruisant un ménage pour une explication (toutes proportions gardées selon les cas).

-
la famille n'existe plus
puisque sa capacité d'intervention, comme cela se passe dans les contrées et diasporas "traditionnelles", ne peuvent même plus intervenir judiciairement suspecté d'être partiaux!

- les lois de la République ce sont constituée contre les corporatismes et toutes ségrégations de quelques types qu'elles soient, ici genre "hommes contre femmes" ("tout contre" disait le poète).

Le Réseau Colin Bagnard suivra donc attentivement cette affaire.


Car déjà, c'est comme un pan de notre civilisation qui disparait dans cette affaire de délit de violence psychologique!


Partager cet article
Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 20:41

Propos recueillis auprès d'un membre sympathisant de RCB:

Salut,

         les médias annoncent que deux jeunes enfants et leur père ont été retrouvés pendus, après que la mère ait donné l'alerte. A-t'elle des remords, celle qui a probablement menacé de foutre le camp avec les enfants ?

         Il y a quelques mois ma mère m'annonçait une nouvelle du même genre, venant de Suisse romande: un père et son fils se sont suicidés en se jetant d'un pont.  Bien que mère, elle n'a eu de compassion que pour le père et le fils.

         Notre société aurait-elle dérapé au point de s'autodétruire par anéantissement de la famille? Depuis pas mal de temps l'idée que le suicide se généralise en épidémie me revient régulièrement. Pas pour moi car j'ai réussi à remonter la pente patiemment, mais pour tant d'autres qui ne se nourrissent plus que de désespoir, savamment inoculé par la justice.

         Dans tout attentat terroriste à la bombe on recherche des indices, et bien sûr le détonateur;
là, rien, puisque la mère est immaculée, et pourtant il s'agit du pire des terrorismes.

Je suis curieux de la suite, en particulier la position [des associations ]. 

[---propos tronqué pour préserver l'anonymat---]


 Dans le domaine familial, le président, [---] n'a pas hésité à parler de lynchage en évoquant le parent (principalement le père) écarté de sa famille. Si [les associations ] ne font pas entrer ce même terme dans leur vocabulaire, elles ne servent à rien. Pire, elles sont complices du dépeçage familial car il y a tromperie vis-à-vis des adhérents, et des enfants qu'elles prétendent défendre.

           Merci [ --- pour vos observations et bonne chance à vous ].
 
Remarque de RCB: pour rappeler l'indifférence générale dans laquelle sombrent celles des familles qui sont concernées...

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 15:55
Imaginez que vous avez plusieurs enfants,

que vous ne pouvez les voir pendant plusieurs mois de "vacances",

même les astronautes qui partirent sur la Lune avaient des nouvelles de leurs progéniture qui en prenaient en retour.

Nombreux sont les parents séparés ou divorcés qui seront confrontés à cette absence,

Nombreux seront leurs enfants qui ne pourront rien y faire.

En attendant que ce problème général évolue, on peut penser à eux... En préparant la rentrée...

En effet, Vous avez été quelques plus de 800 à lire ou utiliser ce blog. Les pages les plus lues sont celles qui répondent aux besoins liés à la solarité des enfants et au maintien du lien de coparentalité.

Le blog va prendre aussi quelques congés déjà consommés... Mais cela n'exclue nullement l'afflux de propositions, d'aides de toutes sortes à mettre en commun pour l'Assemblée Générale de septembre.

Les dates et nouveaux lieux seront communiqués par courrier ( merci donc de vous signaler si vous voulez être invités).


Quelle que soit votre situation en lien avec les objectifs de l'Association Réseau Colin Bagnard, vous pouvez y participer.
Merci de nous faire signe d'ici là.
(reseau_colin_bagnard@yahoo.fr)

Bonnes vacances.
Partager cet article
Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 14:58
Ce dimanche 21 juin 2009, c'est la fête des pères !

mais c'est aussi  le jour du solstice d'été,

qui se calle pour la fête de la musique !

mais aussi le premier jour du Ramadan cette année!


Certaines années, c'était tombé sur la "gay pride", c'est à dire quasiment une anti manifestation contre les pères hétérosexuels... puisque leurs revendications tendent à nous faire disparaître (pères ou mères) au profit de "tiers" mal déterminés. C'est toute la confusion qui s'installe dans le débat public autour de l'autorité parentale sous divers prétextes allant dans le sens de "l'homoparentalité".

Au Réseau Colin Bagnard, nous espérons que se fera jour bientôt le débat de fond au sujet du socle de la parentalité et du respect de la CO-parentalité dans les "couples parentaux" qui ne sont plus "conjugaux" (cf loi du 4 mars 2002 qui reste à appliquer).

D'ailleurs, "le collectif pour l'enfant" va dans ce sens
(voir: http://www.collectifpourlenfant.fr).

Comme fête des pères, comme les autres fêtes anciennement chrétiennes, devenu quasi laïques pour la plupart de citoyens, c'est surtout la fête du commerce: chaque année, c'est même "rituel": campagne en tout genre. ce n'est pas comme cela que l'on apprendra aux différentes cultures de se respecter et de se connaître!

Mais on oubli de manifester sur cette catégorie très importante de l'humanité qui se trouve être PERE! Encore une marque de dénie de PARITE !


Je trouve qu'il est curieux que cette date ne suscite pas plus de mouvements d'associations de familles en général, ou divorcées ou séparées, de débats, de manifestations amusantes ou plus revendicatives. Ce serait un moment favorable pour traiter de ces problèmes socialement !


Cette année, mes enfants que j'ai vu il y a quelque temps, m'ont déjà donné leurs cadeaux: deux morceaux de papier pliés en sept ou huit, avec pour chacun un dessin, assez bien colorié. Sympa, mais si leur mère me permettait de les prendre une journée de plus hors de son calendrier "d'accord minimal sans accord amiable"; là ce serait une vraie fête ! Elle me doit bien cela !

Au fait, j'attends toujours une réponse à mon message laissé de "Bonne Fête des mères" sur cette satanée messagerie qui reste toujours silencieuse!

http://www.youtube.com/v/JsD6uEZsIsU&hl=fr&fs=1
Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 17:48

Bien des sujets auraient pu être développés pendant cette campagne des européennes.

J'en rajouterai une importante pour nous: l’harmonisation en matière de justice familiale :

on parle médiatiquement de quelques cas d’enlèvements d’enfants dans les familles divorcées

(voir sur ce site:
Elise retouvée ! Enfant écartelée ! 
Affaire de la petite Sophie Scharbook enlevée en Algérie.
Ce que signifie l'Affaire Fortin
Elise, un drame si commun !
Ces enfants qu’on s’arrache sur C dans l'Air - 23 mars 2009 )

 quand ils sont internationaux, mais jamais quand ils se passent dans nos murs : la Convention Internationale de l’Enfant et son pendant européen ne sont pas respectée même par la France. (Voir le blog du réseau colin bagnard) Mais parler de FAMILLE est tabou, ce serait réactionnaire !

l'Europe politique n'existe pas, elle vient encore de louper le coche malgré les prouesses de notre président. L'Europe démocratique est un leurre. L'Europe humaine n'existe plus pourtant la PAIX s'est installée après les Débarquements... l'Economie institutionnelle qui a prit sa place n'a pas su préserver l'essentiel (La crise aura-t-elle un impact sur la natalité ? )... aussi les citoyens européens ne se reconnaissent pas dans ce modèle.

Les citoyens européens ne veulent plus d’un modèle de papier technocratique qui est un nid de lobbiistes en tout genre.

Les citoyens européens, parmi lesquels beaucoup ne voteront pas dimanche, veulent une Europe Vivante à leur image!

Une Europe qui respecte les familles.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 19:54

 







          Elise, 3 ans et demi


                                   
                        Marie-Boudechou, 3 ans et demi
                     (Ministère de la Justice)

C'était ce midi à Saint Glin-Glin les éboulis (département de M&Y)... Deux femmes et un homme ont attaqué le père de l'enfant  et l'ont enlevée, signale le ministère de la Justice. Voici son portrait.

l'enfant mesure 99 cm, de corpulence normale, cheveux mi-longs, châtain foncé, a des yeux vert-marrons. Il porte un pantalon de toile grise, des chaussures montantes, un gilet de laine bleu et noir et un bonnet à capuche, précise le ministère de la Justice.

Les ravisseurs ont pris la fuite à bord d'un véhicule 4x4 CARFACE orange ou jaune immatriculé 965 CBD 109.


Si vous localisez l’enfant ou les suspects, n’intervenez pas vous-même mais prévenez la police : 

                      0805 2xx 2yy

 

(attention simulation ! )

 
 



Imaginez ce que vous pourriez ressentir en pareil cas?

 

Pensez que de nombreux parents sont dans ce cas, sans qu'il s'agisse d'enlèvement de pédocriminel mais dans le silence médiatique...

 

Pensons à tous ces enfants.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 12:04

Rozenn Monereau est cette femme a été enlevée en bas âge en 1960 par des Soeurs Franciscaines, et sa "fausse famille" comme elle le dit elle-même lui a caché être l'enfant d'une autre vraie famille.
Sa vraie mère a tout fait pour retrouver son enfant, en vain.
Rozenn a pu retrouver quelques temps sa vraie mère peu de temps avant sa disparition.
Elle a aussi retrouvé son vrai nom.
Un nom pour naître

L'histoire est relatée dans:
- Un nom pour naître
Rozenn Monereau
Ed. Le Cherche-midi.

 



Notre analyse: C'est ce qui se passe partiellement ou totalement lorsque dans un divorce une des familles enlève l'enfant à l'autre famille. Il s'agit d'un problème concernant la privation d'IDENTITE.

Un enfant sait qu'il doit avoir deux parents et deux branches de familles.

Or tout concourre actuellement pour le priver de l'une ou de l'autre:
- La résidence alternée est vilipendée quand elle progresse dans les moeurs et dans quelques tribunaux où des juges considèrent qu'elle est un progrès...
- Beaucoup  de résistances des institutions ne veulent pas remettre en cause les pratiques sexistes anciennes,
- Archaïques sur le plan de la parité pourtant toujours affichée par les politiques et les juristes.
- Sur le plan psychologique, il s'agit d'un touble important de la personnalité; une sorte de lobotomisation où on fait disparaître la moitié de l'identité de l'individu.

Alors comprenons dans toute sa portée "le message de Rozenn".

Voir sur "C'est à dire" l'interview: http://www.france5.fr/c-a-dire/index-fr.php?page=emission&id_article=775



-

Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 07:46

Autre situation, celle d'avocat, mais mêmes constats :

 

à lire sur  www.divorce-avocat.com:

(avec une chronique instructive vue d'une autre position que celle du "bagnard")

[ texte intégral repris ici ]

LA NON-REPRESENTATION D'ENFANTS: ELISE, UNE PETITE FILLE QUI A DE LA CHANCE  ?

 

Quand je compte le nombre de non-représentation d’enfants franco-française que nous gérons au cabinet et qui n’aboutissent à rien, je ne peux m’empêcher de penser que cette petite fille et son père ont de la chance.

C’est par millier que tous les ans, des plaintes sont déposées pour détournements, enlèvements ou non représentations d’enfants qui, dans l’immense majorité des cas, sont classées sans suite par les Parquets.

Il y a donc un problème :

Peut-on imaginer que notre justice ne fonctionne que si les médias s’emparent de l’affaire ?

Comment expliquer l’apparente facilité avec laquelle cette enfant a été localisée dans un pays de l’Est, sécurisé et rendue à son père.

J’en suis ravi pour eux mais je ne peux m’empêcher de penser aux explications qu’il va falloir donner aux parents dont je gère la vie et qui, vivant dans la même ville, ne voient plus leurs enfants sans que la justice ne daigne lever le petit doigt !

Certes, l’institution judiciaire est vénérable et normalement inattaquable mais n’y aurait-il pas de poids et de mesure ?

La place Vendôme aurait-elle peur des médias ?

Quant à essayer de nous faire croire que la France et la Russie vont formaliser un accord bilatéral, c’est prendre le commun des justiciables pour des gogos.

Sachez que même lorsque le déplacement d’enfants se fait entre deux pays signataires de toutes les conventions de la terre, il est pratiquement impossible de les faire appliquer s’il n’y a pas derrière une volonté politique forte.

Or, le commun des justiciables confrontait à ce genre problème n’a pas souvent la chance de tomber dans une période où les médias n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent.

Pourtant, force est de constater que c’est bien la dictature des médias qui m’étant à la une cette affaire à longueur de journée a provoqué son dénouement heureux.

Il existe actuellement en France des hommes et des femmes qui ne voient plus leurs enfants alors qu’aucune décision de justice ne les prive de ce droit.

Ne serait-il pas judicieux de balayer devant notre porte avant que de cirer les marches du kremlin ?

Bonne chance quoi qu’il arrive à Elise.

Qu’elle puisse en toute sécurité et dans le bonheur et l’harmonie qui sied à la vie d’un enfant de cet âge, voir son père et revoir sa mère.

28 avril 2009

Il est clair que politiquement, il est difficile de faire changer une pratique professionnelle judiciaire, et les promesses électorales sont bien peu de choses devant ces résistances portées aujourd'hui à la puissance syndicale, pour des raisons bien différentes, mais dont le résultat touchent surtout les justiciables "bagnards" et leurs "enfants de bagnards". En effet, l'accumulation des dossiers dans les tribunaux est une vraie catastrophe sociale.

Merci et coup de châpeau à Maître Franck Méjean

Partager cet article
Repost0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 08:53

 

 

Une fois de plus c'est parce qu'une affaire d'enlèvement d'enfant à un caractère international que l'on médiatise un drame.

 

Il s'agit encore d'un père qu'un réseau mafieux à trompé alors qu'il faisait confiance. Un drame de la route lui enlève déjà la mère de son enfant, et la famille en question aggrave sa situation par la disparition du fruit de leurs amours.

 

Pourtant il y a dans notre pays beaucoup d'enfants enlevés en toute impunité! Ce sont les enfants du divorce. Les familles concernées pensent pouvoir se tourner vers le Pays des Droits de l'Homme, mais sont désabusées de constater qu'en fait c'est l'organisation par les institutions de la perte de leurs droits de père (ou de mère quoique plus rare, puisque le Pays des droits de l'Homme est devenu surtout celui du droit exclusif de la Femme).

 

Au Réseau Colin Bagnard (association se préoccupant des enfants du divorce), nous sommes pour le respect de la parité, mais l'affichage républicain de cette perspective ne se fait qu'en faveur de l'une des parties. Faut-il croire que le mouvement féministe exacerbe encore sa vengeance jusqu'aux plus hautes sphères de l'Etat?

Il est difficile de faire entendre les demandes pourtant légitimes des associations (voir sur notre site sur over-blog: Proposition pour le Collectif Inter-associatif pour la co-parentalité ) au plan de la santé publique et des connaissances de la psychologie de l'enfant et de l'adulte que les séparations sont très préjudiciables (voir par exemple le syndrome d'aliénation parentale touchant d'abord les enfants: http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/pages/SAP_ou_Syndrome_dAlienation_Parentale_-1279320.html)

 

Depuis quelques temps, lorsqu'on parle dans les média des problèmes des familles séparées, c'est pour d'autres raisons que celle de la médiation bien nécessaire dans trop de familles... déjà sur le seul territoire français.

Nous pensons au déchirement de ce père et à ces années pendant lesquelles sa fille a grandi sans pouvoir bénéficier de son attention.


[commentaire fait sur: http://fr.news.yahoo.com/77/20090428/tfr-affaire-sophie-scharbook-son-pre-trs-37c756d.html]
 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 17:20

Le juge Burgaud, qui avait été l'instructeur dans l'Affaire dite d'Outreau vient d'être sanctionné par une "réprimande" par le Conseil Supérieur de la Magistrature.

Pour certain, il s'agit d'un scandale, car des personnes ont passé plusieurs années en prison et ont été soupçonnées alors qu'elles n'étaient pas coupable des crimes de pédophilie. Une s'est même suicidée en prison. Ces crimes ont été dénoncé par l'une des suspectes pour se disculper, auteure réelle de ce crime. Elle restera comme ayant inventer le "badaouisme".

Pour d'autres, le drame d'Outreau vient du fait qu'en réalité c'est un collège de juge et tout un système qui a été responsable de cette injustice judiciaire. Le juge Burgaud ne devrait donc pas payer pour les autres.

On peut remarquer que dans les deux cas, on observe qu'il existe bel et bien un corporatisme dans la sphère judiciaire:
- des juges qui jugent des juges (avec clémence semble-t-il)
- une chaîne de responsabilité destructurée dans la hiérarchie des tribunaux, ce qui fait que personne n'est réellement responsable en cas de dérapage ou d'erreur grave (qui reste humaine, sinon réparable, pardonable).
- une forme de collégialité dans la prise des décisions dans une enquête et dans les poursuites, alors que justement ce fut un tolé lorsqu'il s'est agit de réforme allant dans ce sens.

Il y a eu pourtant des vraies victimes: les enfants réellement concernés par les actes perpétrés qui semblent avoir été oubliés, de même que les pédocriminels de cette vraie affaire. On peut aussi s'interroger si pour couvrir une image détestable de la Justice certains coupables n'auraient pas été relachés?
Or le corporatisme est anticonstitutionnel en République.
C'est même pour cela qu'il y a eu tantôt une Révolution !

Il est certain que dans un tel contexte, les citoyens auront de plus en plus de mal à faire confiance à la Justice. De nombreux juges se sont d'ailleurs exprimés dans ce sens et aurait préféré une plus grande logique dans cette option intermédiaire de "réprimande". Plus largement, il est vrai que des propositions ont pu être faites:
- pour donner plus de moyens à la justice,
- pour alléger les services comme ceux des affaires familiales, qui sont trop orientés au "pénal" (voir: les propositions du Réseau colin bagnard)

Et pendant ce temps, les vrais victimes souffrent; parmis lesquelles:

- les enfants qui ont été utilisés dans ces pratiques pédocriminelles, les plus gravement touchées,

- les enfants de ceux qui ont été emprisonnés à tord. En effet, plusieurs de ses enfants n'ont pas retrouvé le domicile initial, paternel ou maternel.

- et même les enfants des criminels non concernés par ces actes affreux et misérables.

- mais aussi, tous les enfants dont un parent influencé par cette ambiance criminopathologique a proféré des accusations ou des allégations mensongères "d'attouchements sexuels", "de viols", de "pédophilie".

L'accusation relayée par la rumeur détruit tout: les enfants perdent la confiance quand ils voyent un de leur parent incriminé et diabolisé. Son développement peut en être stopper, ou ralenti. Des manifestations psychologiques peuvent se produire (voir: "SAP" ou Syndrome d'Aliénation Parentale ? )
Le même phénomène s'est produit pour les actes de violence conjugale: il est tellement facile de faire croire puisque tout le monde veut croire!


Beaucoup a été écrit sur l'Affaire d'Outreau. Ni la société, ni le réseau Colin Bagnard n'ont encore tiré toutes les conclusions qui s'imposent pour ce drame si préjudiciable à la sérénité des familles.
Partager cet article
Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 18:09

Vous connaissez l'émission de France3 "C'est pas sorcier".

http://blog.france3.fr/cest-pas-sorcier/index.php/2009/02/05/104401-merci-de-toute-lequipe#co

extrait du blog:

Je suis un papa qui n'a pas ses enfants avec lui et porte parole d'une association pour les enfants du divorce (le réseau colin bagnard).

Or j'accorde beaucoup d'importance à l'éducation scientifique tout azimut, qui est une base fondamentale pour la formation des jeunes citoyens responsables et non abrutis par toutes les propagandes.


En somme, la qualité et la durabilité de votre émission est un substitut de parentalité...

et comme en plus on y apprend toujours quelque chose, elle profite aussi aux parents.


Merci à toute l'équipe (visible et invisible) pour tous ces enfants... émerveillés !

Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 16:27

Nous vous avions déjà parlé de cette petite fille: Elise, un drame si commun !

Hier la petite Elise a été retrouvée!

Enlevée par la mère il y a un mois a été retrouvé en Hongrie, elle tentait de passer la frontière vers l'Ukraine, se rapprochant de la Russie, patrie de la mère de l'enfant.

Le père français, avait obtenu la résidence de l'enfant par un tribunal français.
La mère avait elle aussi obtenu la résidence par un tribunal russe; ce qui ne laissait pas présager pour son père de revoir son enfant puisque les autorité russes n'auraient pas agit pour son extradition.

Moralité: faut-il que l'enfant soit écartelé entre son père et sa mère?

Dans un pays, ou l'autre, on ne peut contester une décision de justice, mais là c'est différent!

Le constat que l'on fait est qu'il n'y a pas deux justices justes en même temps, puisque, semble-t-il, selon la position identitaire du parent, le jugement peut-être différent...

Il est temps que l'on mette en avant des critères sains pour juger de la résidence des enfants du divorce.
Si vraiment il existait un danger véritable pour sa santé telle que
- l'absence de soins, 

- le risque psychiatrique,

- la pédocriminalité,
- l'absence d'éducation, ... 

Mais pas d'être père ou mère selon les cas !!!

Et il est salubre que l'enfant ne soit pas écartelée.

Il y a déjà assez de drames:
- d'enfants soldats,
- d'enfants martyrs,
- d'enfants orphelins

pour que l'on crée de toute pièce "par la justice" des enfants écartelés !

Chère Elise, ton calvaire n'est pas encore finie... Il faudra réfléchir à trouver une solution qui convienne à tous.

Cela passe par :
- changer la mentalités revanchardes et escrogriffes,
- faire appliquer ce qui existe déjà en matière de respect de "l'autorité parentale",
- donner des moyens à une justice familaile seraine.

(voir par exemple :
Proposition pour le Collectif Inter-associatif pour la co-parentalité
Une première réaction au texte de pétition proposé au RCB
...)

Partager cet article
Repost0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 10:52

L'action associative n'est pas facile... se tourner vers telle ou tel pour faire comprendre nos propositions et le désarois des personnes concernées.

Aussi, c'est toujours un réconfort lorsque nous recevons un retour (le fameux feed back de la théorie de la communication).

En ce week-end de Pâques, fête familiale où les bambins cherchent les oeufs dans le jardin, beaucoup d'entre-nous n'auront pas cette joie.

Merci donc à ceux qui nous soutiennent en attendant que ces oeufs donnent des poussins...

Lire ==>
               Les élus qui nous ont répondus.
Partager cet article
Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 23:07

Un jour je suis venu catastrophé chez mon coiffeur.

J'avais l'habitude d'y amener mon garçon... jusqu'au jour où la mère est partie avec mes enfants.

Comme j'étais au début de mon divorce, je ne savais pas ce qui comptait le plus, c'est à dire, être membre de réseau influent; j'ai demandé à beaucoup de gens qui m'avais vu avec mes enfant d'en témoigner.

Surprise: la plupart s'y refusaient !

Pourquoi?

Soit Par neutralité ! Par peur de représailles ! Par raison politique ! ...

Par raison politique ! Si! Si!
J'ai un oncle qui n'a pas voulu témoigner de ce qu'il savait car il avait peur que cela lui fasse un préjudice pour sa carrière politique  !

Par neutralité ! Pour une assistante maternelle qui sait de quoi il retourne puisque c'est grâce au père qu'elle a travaillé tantôt ! En fait, elle suit les consignes du secteur local de la PMI qui comme à l'Education ntionale recommande de ne pas se mouiller ! Un père en plus ! A quand les assistants paternels ?

La neutralité, c'est à dire accepter que la mère dise n'importe quoi !
Ne pas témoigner, c'est prendre parti !


Alors je remercie mon coiffeur qui n'a pas eu peur de se faire des cheveux blancs et de dire la vérité.

Il a indiqué ce qu'il avait vu, tout simplement, avec son coeur.
C'est vrai que dans son pays d'origine l'Italie, on n'a pas peur pour si peu quand la menace se présente !
On y a l'habitude des réseaux de mafieux !


Du témoignage de mon coiffeur, j'ai tiré une morale:

Après avoir vu des faux-témoignages de médecins, de policiers, de professeur d'université, de juristes, de beaucoup de "gens bien" ... contre la vérité,

la vérité est sortie de la bouche de cet homme droit à la vie simple.

 

voir: Modèle d'attestation en justice familiale

Partager cet article
Repost0

Articles Récents