Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 22:41
source banque d'image: fr.dreamstime.com
source banque d'image: fr.dreamstime.com

Il y a des Bagnards inconnus qui nous voient louper nos rendez-vous pour la cause nationale de l'égalité parentale. Alexandre Kessler en est un. Il m'envoie ce message:

Bonjour tout d'abord à Nicolas Sègerie, puis aux Bagnards, SOS, SVP, ACALPISTES, Mouvements paternels, Co-parents, égalitaires, grutiers et autres Cathédralistes

Un rapide petit mot, tout d'abord, pour déplorer la retombée-de-soufflet du RDV Parlementaire, officieusement prévu ce samedi 12 mars avec plusieurs associatifs/collectifs.

Personne ne doit être étonné que ce Speed Dating n'est pu avoir lieu.
Il est le reflet de notre difficulté à tracer une ligne structurelle, comme le dit ci-bien Mr Lagadec (dont, pour ma part, je ne suis pas nécessairement les prises de position)

Voici notre impasse, notre propre handicap à TOUS !

Pour donner un rapide et très subjectif point de vue sur "l'élection 2017" : Perte de temps et d’énergie totale. Dispersion et mise échec; comment peut on parler de primaire présidentielle quand il n'y a ni programme ni organisation ni débat ni colloque plus ou moins parlementaire. Nous nous comportons comme des tribus, plus ou moins féodalisées, en fonction de l'ancienneté de notre association respective et/ou de notre trésorerie.
La seule unique solution pérenne est de Fédérer et de mettre en place des commissions avec une assemblée, et ce, même si nous avons tous des différents et des oppositions.

Si notre seul combat est de reprocher à l'autre son problème d'égo, arrêtons tout et tout de suite, et donnons aux "institutions" en place ce qu'ils/elles demandent !

Nous n’arrêterons pas des tanks avec des fourches.

A bon entendeurs,
je vous salue tous amicalement et respectueusement, car nous le méritons tous, et notre salut ne sera que notre esprit d'équipe.

Alexandre Kessler,

tout à la fois soutenant aux SVP, SOS, JSP, FMCP, ACALPA, Bagnards et grutistes

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 17:42
Primaire de la Grue Jaune pour l'Election présidentielle 2017

Suite à la journée Daddy's Day qui s'est déroulée à Lyon en janvier, le Collectif de la Grue Jaune s'est réuni. L'une des décisions qui a été prise, bien que pas à l'unanimité, est d'entrer dans un processus de candidature à l'élection présidentielle de 2017. Les candidats pouvant se présenter sans être pour autant membre du collectif, mais au moins agréés. Nous aurons donc à faire des primaires!

Suite à l'appel à candidature du 13 février 2016, et avant son échéance le 29 février 2016, nous avons aujourd'hui trois candidats déclarés:

Philippe Veysset, papa divorcé, enseignant en philosophie, actuel président de l'association Le Collectif la Grue Jaune, président de l'association Défense des Enfants Séparés d'un Parent, grimpeur à La Rochelle, habitant en région parisienne. Candidature communiquée le 25 février 2016.

Olivier Munoz Rodriguez, papa séparé qui a participé à plusieurs opérations de Pères Perchés comme Orléans ou Mondeville, habitant en Normandie. candidature communiquée le 26 février 2016.

Xavier Martinaud, papa divorcé, chef d'entreprise, président de l'association Fédération Nationale De Défense Des Droits Des Pères Et Des Familles, habitant des Vosges. Candidature communiquée le 28 février 2016.

Une campagne va donc se mettre en place pour choisir le meilleur qui pourra porter les couleurs de la coparentalité, de l'égalité parentale et des familles séparées divorcées en général.

Pour cela et par souci d'indépendance, il me semble que nous devrions mettre en place un système d'élection qui soit irréprochable pour donner à cette élection toute la force nécessaire pour ensuite obtenir un délégué qui soit représentatif de nos mouvements. Sans mission particulière actuellement au sein du Collectif la Grue Jaune, mais secrétaire adjoint, [représentant du collège des associations pour le Réseau Colin Bagnard, je propose d'animer les débat de ces primaires qui ne sont pas qu'internes avec les garanties que l'on peut attendre de neutralité et de vigilance démocratique, seule garante de la réussite qui suivra.

Vos avis sur reseau-colin-bagnard@orange.fr ou directement en commentaire.

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 23:59
Les "bagnards" contemporains de Guyane autour du Papa Pierre Bouquet
Les "bagnards" contemporains de Guyane autour du Papa Pierre Bouquet

Si le bagne de Guyane a été aboli en 1938 et les derniers bagnards rapatriés en 1946, et qu'on peut aujourd'hui visiter dans les "îles du Salut" leurs vestiges qui tombent en ruine, il reste encore quelques "bagnards" à sauver de l'isolement - - - de leurs enfants! Tels des Papillons empêtrés dans les filets des conventions et du droit international, les logiques frontalières semblent être aussi hermétiques que les barrières de requins. Nous devons les soutenir car proche des étoiles pour permettre à chacun de communiquer avec les mises en satellites, leur manque le fil d'Ariane pour les relier à leurs enfants !

[à partir d'un article publié l'an passé] L'association de défense des pères en situation de divorce ou de séparation s'est installée en Guyane l'été passé à Cayenne.

L'association SOS Papa a un mot d'ordre : « Les enfants ont le droit d'être aimés et éduqués par leurs deux parents » . Son objectif est de défendre les pères qui voient « leurs droits bafoués » lors de leur divorce ou séparation, notamment en ce qui concerne la garde des enfants. Une délégation de cette association, représentée par Pierre Bouquet, s'est mis en place à Cayenne. Elle tient ses permanences le samedi, de 15 heures à 17 heures, à la Maison des associations, à Cayenne (17 avenue Léopold-Héder à Cayenne).

« L'objectif de cette association est de porter assistance au père en cas de divorce. Dans 80% des cas, l'enfant est confié à la mère [...]. La parole du père n'a pas de poids » , estime Pierre Bouquet. « Nous militons pour que la résidence alternée devienne un droit. Le père, régulièrement, est condamné à payer une pension alimentaire, mais se voit supprimer tous ses droits. On lui met des bâtons dans les roues pour voir ses enfants. »

DES PARENTS ÉLOIGNÉS PARFOIS DE PLUSIEURS MILLIERS DE KILOMÈTRES

Une situation d'autant plus problématique en Guyane, comme dans les autres départements d'Outre-mer, où il n'est pas rare que l'un des deux parents parte vivre à plusieurs milliers de kilomètres. « Un parent peut prendre son enfant pour aller vivre en métropole. Il lui est alors facile de couper les liens avec l'autre parent » , souligne Pierre Bouquet, qui a vécu une expérience similaire. « Il n'existe rien, dans la législation, sur ce cas de figure. »

[NB RCB: De façon intra nationale, une loi sur l'éloignement géographique volontaire devrait pourvoir s'appliquer]

[NB RCB: entre nations, il existe la Convention de la Haye, mais dont le Brésil n'est pas signataire, il n'est signataire avec la France que d'une convention bilatérale).

Au-delà de cette problématique, Pierre Bouquet, comme l'association SOS Papa, estime que la justice peut se montrer discriminante dans les affaires de divorce. « D'abord en accordant la résidence des enfants et l'autorité parentale la plupart du temps à la mère. Mais aussi, peut-être, en raison de l'origine ethnique ou de l'orientation sexuelle de la personne » , dit-il. Pour obtenir plus de transparence, l'association demande que des statistiques rendant compte des décisions de justice soient publiées chaque mois. « Il n'y a pas de contre-pouvoir, ni de contrôle public. Les statistiques nous permettraient de voir s'il y a des discriminations en fonction du genre ou de l'origine ethnique. »

Pierre Bouquet espère pouvoir rapidement assister les pères en difficulté. « Nous touchons à un sujet sensible, nos enfants. Mais il y a des dizaines et des dizaines de cas où la situation est très difficile, en raison des dysfonctionnements. Pourquoi infliger ça à nos enfants ? Un enfant a besoin de ses deux parents. »

Plus d'information:

http://www.sospapa-federation-21.fr/index.php/aides-2/sos-papa-guyane

source: article (actualisé ici par RCB) "L'association SOS Papa s'implante en Guyane" publié dans France-Guyane le 16.06.2015 par Stéphanie BOUILLAGUET.

http://www.franceguyane.mobi/actualite/societe-social-emploi/l-association-sos-papa-s-implante-en-guyane-246725.php

Source de l'article sous forme photo:https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xpa1/t31.0-8/s960x960/11709865_1491471657811398_6898040830144342798_o.jpg

source: www.cartograf.fr

source: www.cartograf.fr

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 22:27
Littérature à l'oeuvre scolaire loin des parlottes: dixit Yves Pomel

Le 24 février 2016 à 01:20, Yves Pomel <cosmoclimatique@gmail.com> a écrit :
>

Fédérer les associations se fera avec des actes et non pas avec des parlotes, des colloques, des (con)ciles, la déjudiciarisation : l'école fonctionne au rythme de l'EN, et les directeurs (trices) souffrent d'analphabétisme dès qu'il s'agit de consulter et appliquer les directives officielles sur le droit ET devoir de surveillance.

Rendons un grand service à tous (tes) ces nouveaux (velles) laissé(e)s pour compte de l'enseignement, soyons le Pivot (Bernard) de l'Ecole moderne, familiale, humaine, proche des enfants et respectueuse de leur droit à leurs deux parents en toute circonstance (légale, au lieu de létale).

Que chacun des participants à la prochaine réunion du 12 mars arrive avec une fraiche expérience d'action à l'école, et nous pourrons déjà établir un premier bilan. Commencer une réunion par un bilan d'action, ça va en décoiffer quelques-uns. Rodrigue as-tu des c------- [NB: autre synonyme de charbon, avec moins de densité] ? disait la belle, sans oublier le coeur. Ou l'inverse, je ne me souviens plus très bien.

"Retournons à l'école !"

Yves
>
>

Deux semaines ça laisse largement le temps d'agir...

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 14:58
Pour les Sans-Abris dont suite aux séparations familiales: projet de Another Man's Treasure

J'ai rencontré les porteurs de projet qui peuvent agir contre le gaspi et pour les SDF...

Hadrien présente lui-même le projet:

Qu'est ce que Another Man's Treasure ? C'est un groupe créé en octobre 2015 dédié aux récupérations des invendus de supermarchés, en ville à Lyon, et à vélo de préférence (pas de panique si vous n'avez pas de vélo, un vélov suffit et l'abonnement est de 15 à 25 euros l'année!)

Comment ça fonctionne ? Nous vous proposons donc de venir fouiller les bennes avec nous ! Des groupes de récupération sont organisés tout les mardis soir sur plusieurs zones géographiques. A terme le but est également d'avoir des groupes régulier le vendredi soir, voir d'autres soirs et pour les plus vaillant d'entre nous certains matin ! Chaque récup est annoncée sur le groupe ainsi que les infos nécessaires (point de rendez vous etc) On récupère de tout: fruits et légumes, laitages, viande, œufs... Les quantités que nous récupérons sont parfois trop importantes pour nous, d'où l'importance de faire grandir ce groupe afin de limiter encore le gâchis ! De plus régulièrement des membres du groupes postent des messages afin de redistribuer ce qui est récupéré en trop grande quantité, n'hésitez pas à réagir ! Ça débarrasse également les concernés et permet d'obtenir une bonne variété de produits, de plus selon les régimes alimentaires de chacun (végétariens, végan, etc) cela permet de redistribuer des produits que nous ne mangeons pas ou n'aimons pas !

Pourquoi avoir créé ce groupe ? Tout d'abord pour des raisons éthiques et écologiques, en effet le gaspillage alimentaire (qui représente entre 30 et 50% de la nourriture produite!) est un réel problème dans une société aux ressources limitées et aux problème climatiques que l'on connaît : pour être produit un aliment demande de l'eau, une dépense énergétique (électricité, pétrole), de la main d’œuvre... Bien souvent ils sont emballés, emballage qu'il faut produire également. Ils doivent être également transportés vers les lieux de transformations et de ventes. Et tout cela pour au final finir à la poubelle ! En sauvant ces aliments de l'incinérateur vous empêchez que leur production et les dépenses énergétiques associées ne soient faites en vain !

De plus vous ne soutenez pas les industriels et leurs méthodes de production et commercialisation, souvent éthiquement et écologiquement contestable !

L'aspect économique : que d'économies faites dans le budget de l'alimentation ! Ces économies peuvent nous permettre d’allouer une ancienne partie de notre budget à des produits plus respectueux de l'environnement, bio ou locaux, ou tout simplement de ne pas finir le mois dans le rouge !

L'aspect social : Grâce à ce groupe, nous nous motivons déjà les uns les autres pour aller plonger dans les bennes. De plus, on trouve souvent des produits qui ne nous intéressent pas vraiment, comme des sandwichs ou des salades préparées, en plus du surplus habituel. On peut alors distribuer tout ça aux sans-abris, et ça fait plaisir des deux côtés.

en savoir plus:

https://www.facebook.com/groups/148696302145807/?fref=ts

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 11:34
Point de vue d'Yves Pomel sur les manifestations

Yves Pomel est membre de Père Enfant Mère et membre fondateur du Réseau Colin Bagnard. Je crois qu'il résume assez bien ici le pragmatisme qui doit nous orienter, loin des idéologismes aux méthodes dépassés. A mettre en débat national lors des prochaines réunions: le 12 mars avec Génération Coparentalité, celle du même mois du Collectif de la Grue Jaune, et d'autres dont certains encore isolés qui se préparent ici ou là en vu de cette attendue coordination nationale des mouvement des "pères perchés" ou "familles séparées".

Dixit:

Pour ce qui concerne les manifestations actuellement :

Article I : il n'y a pas de monde.

Article II : dans la rue il n'y a pas de décideurs.

Article III : il y a un auto-montage de l'opération Che Guevara, avec la chute qu'on lui connaît, en allant se poster bien spontanément et sans gilet pare-balles à la convergence de tous les canons de fusils mis en place par le(s) pouvoir(s) pour shooter du parent agité.

Article IV : dans les écoles il n'y a pas de fusils, seulement des portes tant bien que mal tenues fermées par des directrices (surtout), des illettrées qui ne savent pas lire les textes de lois et qui les embaument aux hormones de synthèse d'un foireux élan viscéral. Un peu à la mode Tautau.

Article V : il est bien plus judicieux d'ouvrir les portes des prisons scolaires pour en faire des écoles que de se farcir de balles officielles téléphonées, bien prévisibles. Ouvrez une prison, vous fermerez une école, ou le contraire, comme disait Hugo Victor.

Mets un moustique dans ta chambre et tu verras des deux qui dort le mieux. (proverbe anophèle vieux comme le monde) Yves

-------------------------------------------------------

(NB RCB: plusieurs articles de ce blog sur le droit de surveillance et l'autorité parentale conjointe dans le cadre scolaire...)

Rappel cette association et les autres ont besoin que des membres nouveaux les rejoignent pour que les préoccupations de tous soient un jour entendues!

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 16:12

(PS: lire les commentaire en fin de page de quelques réactions)

Chers tous, bagnards et bagnardes,

Je lis les échanges remontés entre Delphine de I Comme Identité et Jacques de SOSPAPA en tenant compte d'autres précédemment au sein du collectif la Grue Jaune.

C'est vrai que ceux qui sont dans l'action depuis longtemps et ceux qui y entrent depuis récemment n'ont pas la même perception de la situation. Certains ont de l'expérience, mais aussi de certains échecs puisque le mouvement n'a pas vraiment abouti. La vie associative est complexe,et toujours il y a ceux qui apparaissent et ceux qui agissent plus discrètement. Il faut les deux sans doute. L'histoire du mouvement est encore à écrire et ceux qui ne l'ont pas vécu ne peuvent savoir ce qui a été tenté avec les méthodes habituelles. Là pour cette manifestation il est proposé quelque chose qui peut surprendre (les 2ch") déjà cela pose pas mal de pb pour savoir comment cela pourrait être organisé et semble loin de nos préoccupations, mais bon toute idée est bonne à prendre. le problème est que sans concertation, il ne peut y avoir un débat sur la faisabilité, dans la mesure où la finalité de cette manifestation est de réunir beaucoup de participants. La réussite de cette manifestation tient aussi à cela et il faudra en tenir compte.

Quand aux modalités associatives, elles sont assez complexes et ceux et celles qui entrent en activité peuvent ne pas accepter que ces modalités fussent encore valides vu les modalités de la vie sociale actuelle et que ce modèle correspond pour certains à un mode trop ancien trop décalé. Mais quand il y a un problème interne dans une association, ce sont ses statuts, et au delà la loi qui prend le dessus pour trancher le litige. Il en est d'ailleurs pareil pour les questions éducatives quand les parents justement ne peuvent plus s'accorder; le juge tranche! (il n'est pas inutile de rappeler que c'est aux parents d'abord que revient la responsabilité de leur séparation et la gestion de leur discorde même si on sait que d'autres viennent y chiner).

Pour sospapa il y a eu des décisions judiciaires, il ne m'appartient pas de les "juger". Leur publication permettrait (et je l'avais demandé) d'en connaitre au moins la réalité du jugement. il est clair que pour s'adresser à un mouvement, son président légitime seul peut prendre des décisions pour les membres, mais cela ne suffit pas. C'est cette clarification que j'avais demandé lors de l'AG du collectif de la Grue Jaune au Sénat lorsque que Jean y prenait la parole et engageait son mouvement (ne pas entrer dans le collectif). Jean contre qui je n'ai rien évidemment personnellement.

Le travail de certains militant n’est pas toujours une affaire de communication. La communication est importante, mais la gestion des dossiers des personnes concernées l'est encore plus. Il faut des moyens orientés. La coordination nationale est aussi une autre dimension qui ne passe pas toujours par le canal audible de tous sous les feux de la rampe. Sa réussite passe aussi par une certaine discrétion pour ne pas avoir des montées de bouclier à tous bout de champs ou des apparitions violentes.

donc aujourd'hui, il s'agit comme le dit William de ne pas perdre d'énergie en se détruire les uns sur les autres. La phase de calibrage national me parait bien engagée et à mieux nous connaître parfois avec des propos remontés qui paradoxalement nous permet de nous préparer mieux pour l'avenir commun. C'est parfois nécessaire de dire ce qui ne nous convient pas; à charge si l'objectif est vraiment l'union, d'en comprendre le fondement. Au moins il y a échange.

Pour les modalités des manifestations dont les dates ont été plus ou moins arrêtées, 21 mai et 11 juin, il y a encore beaucoup de temps pour caler des représentations des uns et des autres dans chacune des manifestations, avec des personnes déléguées différentes pour associer le maximum de personnes concernées. C'est pas la mer à boire ni la tempête. Les présidents d'association peuvent mandater dans le cadre de leurs délibérations et sur revendications précisées leurs participation comme nous le faisons chaque fois pour que les motifs de manifestation soient claires. Il me semble que sur ces aspects encore il y a beaucoup de travail à faire. Il ne faut pas inverser les processus de construction pour un mouvement:

Projet: organisations associées à la démarche ----> diagnostic ---> concertation sur l'analyse ---> concertation sur les solutions à adopter ---> modalités ----> planning ----> communication -----> actions.---- retour d'expérience....

voilà pour calmer un peu les envolées mais rien de grave d'ici mai et juin. Sans doute une manifestation commune serait préférable comme le dit Brigitte et de nombreux bagnards.

Calibrage pour projet de manifestation nationale commune
Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 13:09

[avec complément 2016 ANNEE de l'ECOLE]

=> Suite aux échanges derniers, Yves Pomel, un des membres fondateurs du Réseau Colin Bagnard, m'écrit un témoignage résumé, car dans le détail cela ferait un ouvrage truculent et qui montre qu'il ne faut pas désespérer. Il a galéré depuis une douzaine d'années, éjecté de la vie de ses enfants et même de son éducation sans aucune raison valable. Je le remercie.

Yves Pomel, Père Enfant Mère

Autorité exclusivement confiée à la mère, visites en point-rencontre un samedi par mois, interrompues par les SS et la mère en mars 2013 (trop revendicatif !?), la justice de Thonon reste passive. Décision de la Cour d'appel imminente.

A l'école, en 2009, la mère qui a appris que j'ai refait ma vie demande à la directrice du primaire de me faire quitter les lieux lors de la réunion parents-professeurs, directrice qui obtempère par pure solidarité hormonale dépourvue de jugeote. Je sors pour éviter les troubles. L'année suivante l'arrivée de nouveaux directeur et adjoint (école privée de plus de mille élèves) durcit encore la situation. Rentrée 2014 je refais une énième percée à l'école, un nouvel adjoint du lycée, plus mûr et expérimenté m'accueille, reçoit la documentation officielle Education Nationale que je lui apporte, et rétablit intégralement mon droit de surveillance (sous 24 heures).
Je dépose plainte contre le directeur B. qui aura à répondre aux questions de la gendarmerie, mais la plainte est classée bien sûr. Je fais un mail de remerciements émus à l'adjoint P. que j'estime "être le seul à avoir les capacités humaines à diriger l'établissement", un mail incendiaire au (jeune) directeur B. pour le pourrir, ainsi qu'à l'immam, heu! non, l'évêque d'Annecy pour l'informer sur le côté inquisition de son organisation limite terroriste.


Fin du premier trimestre 2014 je reçois les bulletins des enfants, avec une ravissante carte de voeux "une simple poignée de mains peut conduire à la paix", immédiatement scannée et renvoyée au directeur B. avec la mention "faites ce que je dis, pas ce que je fais". Le 13 juin 2015 à l'occasion de la fête de l'école le directeur B. vient me serrer la main dès mon arrivée. Entre-temps l'adjoint P. m'a fait savoir que la mère était revenue pour lui demander de me virer ! Elle s'est fait remballer.


Depuis septembre 2015 j'assiste à toutes les réunions à l'école, y compris association des parents d'élèves (l'autre manière de faire Apel), la mère est quasi absente. Début novembre un mail du directeur B. annonce à tous les parents sa démission pour le 13 suivant. Il est remplacé par l'adjoint P. Un beau retournement de situation !

Ce 1° février j'étais à la rencontre parents-professeurs pour mon fils, et j'ai beaucoup apprécié l'ambiance. Très majoritairement féminine mais d'une touchante et sincère bienveillance, de la part des professeurs et des parents (sans oublier le directeur, à qui j'ai souhaité une année pleine de santé, tout en lui suggérant de moins fumer). Finalement je me retrouve dans une position privilégiée, un peu comme le loup blanc ! Et j'en use.


La maman du meilleur copain de mon fils m'a reconnu, 8 ans après notre dernière rencontre, et nous avons discuté pendant plus d'une demi-heure.

A tout parent en difficulté dans l'école de ses enfants, voici mon numéro de téléphone : 07 60 57 34 54. S'il le faut, j'envisage aussi de me déplacer pour prêter main forte.

Yves Pomel, vice-président de Père Enfant Mère

Complément lundi 8 fé
vrier:

J'y tiens ! Au vu de mes résultats dans l'établissement de mes enfants, je propose de faire de l'année 2016, même si elle est un peu entamée (nous serons rodés pour la rentrée, période névralgique), de faire de 2016 " l'année de l'école " et amener un maximum de parents sur la touche à revenir et reprendre pied dans le monde éducatif de leurs enfants.

C'est une cible de choix, fondamentale dans la vie de l'enfant et de la famille (et qui pourra fédérer), une plate-forme, une plaque tournante d'où aucun parent ne peut être légalement exclus, je l'ai expérimenté, au travers d'une situation très défavorable, mais injustifiable. Yves

Je ne résiste pas au plaisir de joindre cette magnifique déclaration :

Le général Mac Arthur a repris le texte de Samuel Ullman (1945)

Le général Mac Arthur a repris le texte de Samuel Ullman (1945)

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 14:10
Réactions de Philippe Etienne et Yves Pomel sur la présence paternelle à l'école

--- aux derniers articles, par email Philippe Etienne fait quelques remarques:

Bonjour,

J'ai bien peur que l'analyse de Pierre soit justifiée, et le pessimisme qui en découle. Quand on fréquente les sorties d'école, les réunions avec les instituteurs(trices), les salles d'attente des médecins, les centres de loisirs, on constate que les pères sont restés au boulot ou à la maison.

Donc oui, on se bat pour les 10 ou 20% qui se comportent comme des parents à part entière. Et ce que les magistrats, les législateurs, les média nous renvoient, c'est les 80% qui se satisfont de leur sort.

Philippe Etienne

qui se présente comme: Retiré des activités associatives (ce qu'on peut comprendre vu les échanges nationaux qui peinent à aboutir à organiser le MOUVEMENT NATIONAL des FAMILLES SEPAREES DIVORCEES).

Commentaire RCB qui rejoint ceux par téléphone de Yves Pomel qui pense que l'école, c'est fondamental:

Philippe a raison sur le constat qu'on voit peu les pères, mais ce n'est pas forcément qu'ils travaillent plus parce qu'il gagneraient plus. C'est vrai que les sorties d'école, salle d'attente ou activités sont plutôt féminines, sauf en sport... Mais il n'est pas pas toujours facile aux pères d'apparaître dans les écoles devant cette foule féminine car le non dit est là. Soit c'est que vous n'avez pas de travail actuellement, soit que vous êtes efféminé, soit un pervers tant qu'à faire... J'ai eut été le seul parents masculin élus des parents d'élèves en classe de primaire avec seulement le directeur de l'école à être du même "genre". Les hommes n'ont pas le même type de propos souvent pour se qui concerne la vie de l'école. Et c'est bien là la richesse. Le cocooning des mères s'en trouve un peu déstabilisé et la présence des mecs les gênent pour certaines mais il en est qui apprécient que les pères y viennent et fassent contre front et proposent d'autres choses avec leurs capacités propres de mecs, n'en déplaisent aux féministes. Dans l'accompagnement de certaines activités nautiques ou les sorties solaires. Alors les parents séparés devraient effectivement ne pas hésiter à exister dans les écoles ou chez les médecins ou dans les conservatoires, les centres culturels... Il ne faut pas laisser le champs totalement libre pour la projection des activités et de la scolarité aux mères poules. Et si on nous taxe de papa poule, tant pis... On assume. Si on vous a fait prendre pour un dégénéré, votre seule présence et vos rapports cordiaux évaporeront les propos déplacés et malintentionnés. il faut prendre ce temps... l'éducation, en prend beaucoup, là on ne zappe pas.

Le suivi solaire c'est fondamental! Beaucoup d'entre les parents séparés, hommes ou femmes, ont été dégoutés de l'accueil qu'ils ont reçu lors de visite à l'école qui avait été intoxiquée par l'autre parent avec des accusations et rumeurs indignes de parents. Alors évidemment, pour éviter des problèmes et n'apparaître pas comme celui qui amène les problèmes dans l'école, beaucoup capitulent. C'est une grave erreur! C'est d'ailleurs une erreur fondamentale car l'éducation parentale passe aussi par le suivi de l'école. Il n'y a pas que la justice comme souvent certains le croient ou le font croire pour leurs affaires. Il n'y a pas besoin d'intermédiaire pour agir avec l'école. Le problème est que quand on n'y met pas les pieds, on ne comprend pas le protocole, l'agenda, les rituels, les relations hiérarchiques, ce qu'on a le droit d'y faire ou de ne pas faire... Le réseau Colin Bagnard en a fait une spécialité négligée par trop d'associations. Mais en cas de difficultés, se faire accompagner par des responsables d'associations locales qui vous aideront en cas de doute et dégèleront les relations.

En particulier, à chaque rentrée, il faut faire en sorte d'être présents aux élections de parents d'élèves, s'y prendre assez tôt pour ne pas se faire évacuer... c'est si facile pour eux de se débarrasser des parents déjà isolés qui bousculent les réunions (trois par an, rarement plus, c'est pas la mer à boire!). mais vous êtes dans votre droit et même devoir. Il en va de même avec toutes les activités péri-para-hors scolaires... culturelles, sportives, cultuelles... Si vous êtes là, on ne pourra plus se moquer dans votre dos de la même manière.

Pour en savoir plus:

http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/tag/reforme%20famille/10

autorité parentale et droit des surveillance

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 11:08
Réaction de René Forney de Père Enfant Mère

Bruno Lagadec a bien compris la situation tel qu'exposé à la fin de votre texte où se trouve l'essentiel.

Beaucoup se trompent de cible, l'inégalité parentale est organisée pour entretenir les conflits et en récupérer les bénéfices (C'est l'exacte réplique du marchand d'armes).

L'enfant comme source de revenu par tout le milieu du droit ! L'intérêt de l'enfant ! ! ! En donnant alternativement des droits supérieurs à l'un des deux parents, cela entretient la bourse de 75% des avocats et de tous ceux qui encaissent les milliards rackettés aux familles à travers les affaires familiales.
C'est toute la population dans son intégralité qui en est victime, y compris les femmes qui se retrouvent à gérer dans les galères une famille monoparentale.

Être nombriliste vous empêche de vous attaquer aux vrais causes.
Il faut obtenir 2 points sans passer par la justice et supprimer ainsi 95% des passages devant les tribunaux :

1 - a résidence alternée systématique,

- 2 - Le paiement de pension alimentaire sur barème par la CAF (comme la sécu) pour le parent qui refuse de s'occuper de ses enfants ! ...


Nous sommes au 21ème siècle, l'égalité des droits homme femme ne doit plus être limité au prétexte d'habitude du passé.
Ce racket sur les familles détruit emplois, entreprises, détourne les fonds de la créativité...



René FORNEY

0613845996 Président de père enfant Mère et depuis 15 ans dans l'association

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 10:58
Réaction de Bruno Lagadec de SOSPAPA

En réaction à l'article précédent:

Bonjour à tous,

Nous sommes d'accord sur l'essentiel des propos de Nicolas SEGERIE, avec quelques précisions complémentaires et chronologiques :

- Les plus anciennes associations au niveau national sont FMCP, PEM Médiation, SOS PAPA, Alphabet du Respect des Enfants, etc.

Et non pas des individus qui ne représentent qu'eux mêmes ou des collectifs informels ou des associations locales et plus récentes...

Car sans rien enlever aux qualités individuelles des uns et des autres, il faut bien admettre que seule l'expérience et la réflexion sont

des éléments incontournables pour bien comprendre, avec un recul de vingt ou de trente ans, ce qu'il faut faire aujourd'hui, en 2016.

- Au vu de l'historique le plus récent, le Collectif de la Grue Jaune a tenté de fédérer les associations entre 2013 et 2015...sans succès.

Pour des raisons liées à son incapacité interne à dégager une ligne stratégique claire sur le fond depuis sa naissance, mais aussi à sa difficulté à se trouver un leadership au début, puis à un manque de légitimité de son président actuel à cause de son problème d'égo.

Tout cela est dommage, alors que SOS PAPA avait officiellement apporté, par ma voix, son soutien au Collectif de la Grue Jaune...

- Au vu de cet échec annoncé et prévisible, nous avons donc poussé en 2014/2015 à la création de Génération Coparentalité...afin de

d'offrir à tous une plate-forme inter-associative sans souci de leader ni d'égo, avec une ligne stratégique parfaitement bien réfléchie,

dont le premier succès fulgurant a été de bloquer - législativement et politiquement - le texte pro-féministe APIE, en moins d'un an.

L'objectif affiché de Génération Coparentalité est maintenant de porter dans l'unité lors du prochain quinquennat notre propre texte,

sous forme d'une proposition législative qui sera le fruit de l'ensemble des apports de toutes les associations et de tous les collectifs,

y compris des pères militants isolés qui ont de bonnes idées et qui ont un minimum d'expérience afin de renforcer nos propositions.

Cependant, chacun doit bien comprendre que cette perspective collective ne sera possible que si certaines conditions sont réunies...

A commencer par une réflexion collective et croisée, par un choix d'une ligne collective stratégique, par un calendrier collectif, etc.

C'est cela que le Bureau Exécutif du Président COLLEAU a soutenu dès 2014, bien avant l'échec de la Grue Jaune en 2015 : aider

au lancement national d'une dynamique inter-associative pour éviter, comme en 2016, des télescopages d'initiatives et d'actions

qui sont parfois contradictoires au niveau national sur le fond et qui - à cause d'un manque de concertation nationale - génèrent tout

de suite de la confusion au niveau du calendrier et des messages médiatiques qui en ressortent ; ces deux points principaux obèrent

toute perspective d'une crédibilité nationale de nos revendications et ne permettent pas non plus de donner une légitimité à qui que

ce soit pour parler au nom de tous les pères. Si on veut avancer dans l'unité et le rassemblement, il faut déjà s'accorder sur ce point.

- Sur le fond, en plus des points évoqués par le Porte-Parole du Réseau Colin Bagnard, il serait plus que temps d'aborder également -

"enfin" dirais-je ! - et de manière collective, des propositions crédibles en matière d'un futur processus national de déjudiciarisation

des affaires familiales, tout en posant par la même occasion le sujet de la diminution drastique du lobby des avocats dans nos vies...

Car demain ce n'est pas un petit tour en 2CV qu'il nous faudra programmer, mais une violente bataille contre les mafias judiciaires !

C'est pourquoi, les enjeux étant si importants après la loi mariage pour tous et après les tentatives d'une grande loi famille, puis d'une petite loi famille, nous ne pouvons pas nous permettre de nous diviser encore plus et faire abstraction d'une nécessaire " coordination

entre associations, collectifs et pères isolés ". Nous ne pouvons pas faire non plus l'économie d'échanger et de décider ensemble.

Bonne réflexion à tous

Bruno Lagadec

Bruno LAGADEC

Secrétaire Général de SOS PAPA

(suivra celle de René Forney)

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 00:09
Statue de Bertrand Piéchaud -la peine du bagnard.(source:http://www.imagesplus.fr/LE-BAGNE-DE-GUYANE_a44.html)

Statue de Bertrand Piéchaud -la peine du bagnard.(source:http://www.imagesplus.fr/LE-BAGNE-DE-GUYANE_a44.html)

Le colloque de Lyon (Daddy's Day) a réussi à montrer au moins que le Collectif de la Grue Jaune n'est pas encore enterré, et que des résolutions peuvent en sortir, même si son compte-rendu n'est pas encore diffusé.

Mais les échanges que j'ai pu avoir avec plusieurs des responsables du mouvements national que certains appelle "Mouvement des Pères", d'autres de la "Co-Parentalité", d'autres de la "Famille" au sens plus générique... ou encore souvent " de l'Egalité Parentale", tous décident à un moment ou un autre, même de façon interne des dates qui ne conviennent, ni aux premiers, ni à une unité de la représentativité nationale de cette cause UNIQUE; certains même par principe ne se concertent jamais avec quiconque. Le dialogue est parfois sourdingue!

Si monter une manifestation correspond à se sectariser par rapport aux autres mouvements, on va finir par ne plus rien proposer de peur de dissoudre le mouvement dans l'émiettement.

Les figures de proue médiatiques, les Papa grimpeurs, les Médiateurs, les Analystes des causes des forces qui séparent les familles, les sempiternels délégués devant les parlementaires, les exclus toujours isolés, les rendus irascibles, les anéantis, les candidats au suicide... tous sont de fait complémentaires.

Si les enjeux sont à peu près identifiés, avec de fortes directions dans la projection faite selon les scrutins, qui nous divisent encore, la concertation nationale n'est pas encore un fait que les médias et l'opinion publique peuvent constater. Nous apparaissons encore comme peu structurés, sans représentants légitimes, sans savoir ce que l'on veut. Or cela ne reflète pas la réalité des analyses décennales pour ce qu'il convient de revendiquer au moins dans le cas général. Dans le détail, c'est plus compliqué car des demandes qui sont faites là, détruisent de fait celles faites ailleurs. Les projections prioritaires des uns sont contradictoires aux autres (le traitement des dossiers personnels des familles séparées divorcées, avec le TGI en question, dossiers médiatiques de certains pères/mères perchés, les manifestations à l'échelle régionale, nationale, européenne... les démarches aux parlementaires)... Mais tout est complémentaires.

Donc un mouvement national peut réellement exister au delà des tentatives qui ont actuellement échoué: Mouvement de la Conditon Paternelle, fédération SOSPAPA, ACALPA, Relais Poussette, CopCo, Grue Jaune, Génération Co-Parentalité, I Comme Identité, Père Enfant Mère, Réseau Colin Bagnard de même et une multitudes d'associations qui agissent sur plusieurs thématiques (Au Nom du Peuple, Même Justice Pour Tous, Violette Justice...). Tous s'échinent à fédérer mais sans réussir à trouver la coalition nécessaire, même parfois au niveau interne. Pourtant tous ont eus proposé de bonnes idées et fait des actions positives reconnues par tous.

Alors reprenons le débat au niveau des valeurs, ce qu'on avait fait à l'époque just'après les événements de la Grue Jaune de Nantes. Reprenons là! Il y avait à ce moment là un espoir partagé par tous.

Identifions les éléments de discordes:

la Résidence Alternée ne fait pas l'unanimité car finalement elle met en péril même ceux qui l'ont obtenu et les statistiques montreront qu'en fait il y a un recul. Il suffit qu'une mauvaise influence déstabilise le couple parental post divorce qui a fonctionné un moment... éloignement géographique, changement de travail, cursus des enfants ou des parents... arrivée d'un nouveau conjoint ou d'un nouvel enfant... Elle est déjà inscrite dans la loi de 2002. Pourquoi revenir en arrière?

L'Egalité Parentale, on a vu que les débats tournent autour des confusions sur les féminismes et qu'il y a des détournements des finalités des lois pour faire passer des opérations instrumentalisées par des lobbys. Elle est déjà inscrite dans la loi et les conventions.

La Loi APIE elle a fait éclater le collectif de la Grue Jaune alors qu'il y avait plus d'une vingtaine d'associations déclarées qui l'avait rejoint pour la Marche de l'Egalité Parentale (qui est un événement annuel devenu incontournable). Pourquoi se perdre dans les méandres du droit d'une seule loi et de sa fabrication alors que ce n'est pas notre rôle de s'y perdre? Nous devons réclamer l'application de principes simples compréhensibles par tous et pousser les parlementaires à faire ce travail en passant d'abord par l'application de l'existant! l'épuisement...

Le Syndrome d'Aliénation Parental a fait l'objet d'une occultation idéologique qui empêche de le voir systématiquement comme une maltraitance objective dans beaucoup de familles séparées même si il y a quelques exceptions judiciaires pour sa reconnaissance.

Par contre les Non Représentations d'Enfants, qui montre que la loi ne peut s'appliquer alors qu'elle est claire par faute d'embuches institutionnelles qui contournent leur éradication. Voilà une cible de revendications qui pourrait mettre tout le monde d'accord. Que se passe-t-il dans les commissariats ou dans les tribunaux? Pourquoi des plaintes disparaissent? Pourquoi on ne fait pas appliquer un échange directement quand il n'y a pas d'ambiguïté par des personnes autrement disponibles et formées pour ces questions? Avec les moyens actuel de certification des documents, il n'y aurait pas moyen d'éviter l'évaporation dans les procédures?

Dans les établissements scolaires, l'Autorité parentale (et le droit de surveillance) doit être désormais automatiquement et sans restriction appliquée! comment se fait-il qu'encore avec les moyens qu'il y a en informatique des parents séparés sont exclus de la vie éducative des enfants séparés d'un de leurs parents? Les carnets de santé, les bulletins scolaires, les bilans des intervenants, les cahiers de liaison en doublons automatisés, des bulletins accessibles en ligne... Ne serait-ce pas aux académies de faire le suivi des listes d'élèves dans leurs parcours chaotiques dans les fuites parentales? Voilà des choses simples à faire mettre en place, assorti de la constitution de listes électorales pour la représentations des parents d'élèves sans complications puisqu'automatiquement, chaque parents, des familles séparées ou non, recomposées ou réellement monoparentales, seraient établies sans discussions et occultations... et disparition. N'est-ce pas là la revitalisation de la participation des parents d'élèves à la vie de l'école tant attendue?

Tant de choses concrète à faire cristalliser entre nous et à porter dans une manifestation éventuellement dans plusieurs capitales régionales en même temps. Là l'Opinion comprendrait ce qu'on demande quand on est père ou mère séparé de nos enfants avec quelques éléments qui ne dépendent que de notre capacité à produire pour montrer l'importance du drame qui existe la plupart du temps dans le silence.

Voilà de quoi réfléchir aux événements à programmer sans trop se précipiter, pour viser juste!

Nicolas Sègerie
Porte Parole du Réseau Colin Bagnard

(maintien des liens entre les enfants et leurs DEUX parents en cas de séparation)

association 1901 déclarée dans le Rhône le 16/10/2006

un des Ex-Portes parole du mouvement national Collectif de la Grue Jaune

(pour l'égalité parentale en cas de séparation) http://www.lagruejaune.fr


http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org

reseau-colin-bagnard@orange.fr

groupe facebook https://www.facebook.com/groups/210355992631382/?fref=ts

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 22:32
Daddy's Day : programme du samedi 30 janvier à Lyon

RAPPEL POUR DEMAIN SAMEDI 30 JANVIER

Programme suite à l'article d'annonce du Collectif la Grue Jaune du 29 décembre 2015

AGIR POUR L'EGALITE PARENTALE

journée du samedi 30 janvier 2016

consacrée à l'égalité parentale et au droit de l'enfant à ses deux parents.

Espace Créqui

282 rue de Créqui 69007 Lyon

métro Saxe Gambetta

LIEN/ https://www.google.fr/maps/place/282+Rue+de+Cr%C3%A9qui,+69007+Lyon/@45.7525373,4.8334886,15z/data=!4m2!3m1!1s0x47f4ea427d99548b:0x78a16e056a24216a

(assez difficile de se garer dans les parages)

==> 9h30-17h30

9h30 : accueil

10h : ateliers - on se répartit entre quatre ateliers :

* loi APIE : point sur le texte, projets d'amendement

* manifestation pour l'égalité parentale et le droit de l'enfant à ses deux parents : organisation matérielle, stratégie médias

* élections présidentielles : opportunité d'une candidature, primaire/investiture, stratégie

* mouvement des pères : unité, revendications, actions

11h : premier temps information/discussion

13h : casse-croûte (chacun apporte ce qu'il veut, il y a un coin cuisine avec un micro-ondes)

14h : ateliers

16h : deuxième temps information/discussion

17h30 : fin

http://www.lagruejaune.fr/

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 01:13
Appel de William Bec à l'union des associations pour l'égalité parentale

William Bec

19 janvier, 09:40 ·

Appel à l'ensemble des associations défendant l'égalité parentale.

Depuis près de quatre ans, j'ai accompagné - de près ou de loin plusieurs - associations.
J'ai discuté avec nombre de présidents, trésoriers, secrétaires et membres de bureau de ces associations, participé et soutenu nombre d'actions en métropole, échangé avec nombre de parents privés de leurs enfants après une séparation, mesuré le drame consécutif de cette séparation et privation de ses enfants. Mon constat est le suivant: l'ensemble de nos associations n'arrive pas à marcher d'un même pas, encore moins, unir ses forces.
Si les constats de l'inégalité parentale sont unanimement reconnus (chiffre du ministère de la justice a l'appui) il convient malheureusement de reconnaître que l'unanimité n'est pas observée quant aux causes réelles de ce qui crée le fait qu'il y a déséquilibre entre un père et une mère en matière de "garde" des enfants après un divorce.


En effet, les causes de cette inégalité sont à priori constatées "diverses". La cause profonde et unique que j'appelle "juridique" n'y est pas unanimement reconnue. Pourtant elle est l'explication des rejets des pourvois des pères (ou mères) en appel ou en cassation!
(Neuf fois sur dix c'est la mère qui obtient la résidence exclusive avec les enfants).
On accusera les juges de procéder à la discrimination parentale.
On accusera les juges de ne pas opter pour la résidence alternée alors qu'on oublie de pointer du doigt que la loi exige au préalable "entente" entre les parents pour accéder à la résidence alternée.
Le juge ne fait qu'appliquer la loi! La résidence alternée est en effet mise en place pour plus de 99% des demandes des couples alors que cette même procédure est vouée à l'échec des lors que la loi stipule que sans entente entre les parents, il n'est pas possible de conduire à terme cette procédure.
En cas de désaccord, seule la résidence exclusive est envisageable. Autant dire que l'un des parents sera exclu de la vie de ses enfants si au moins un des parents est en désaccord sur les DVH.
Les associations ne reconnaissent pas toutes que c'est un mécanisme de loi qui crée le déséquilibre 1/5, soit 20% de résidence alternée et 80% de résidence exclusive. La conséquence de ce mécanisme de loi est une monoparentalité contrainte et forcée conduite mécaniquement quatre fois sur cinq.
Le juge ne fait que suivre à la lettre le code civil et notamment l'article 373-2-9 qui stipule qu'il "peut" opter pour l'égalité des temps de présence de l'enfant chez ses deux parents, mais cela n'est pas une obligation pour le juge d'accorder ce partage du temps de présence de l'enfant chez ses 2 parents! Il n'est pas écrit dans l'article 373-2-9 qu'il "doit" mettre en place ce partage entre les parents, il est seulement écrit qu'il "peut"... (pouvoir de décision attelé à ce qu'il voudra bien entendre par "l'intérêt supérieur de l'enfant"...notion subjective et indéfinissable par la loi.... appréciation du juge!!!!!!!!!!! )
Le juge est donc fondé en droit à exclure - ou non - l'un des parents de la vie de ses enfants. L'un aura 26 jours avec ses enfants, l'autre 4 malheureux jours avec ses enfants. Voire quelques heures par mois, voir rien du tout dans les cas extrêmes de déchéance de l'autorité parentale.
L'un aura des allocations familiales, l'autre non.
L'un pourra voir ses enfants à l'école librement, l'autre éventuellement chassé de cette école sous prétexte que ce temps scolaire ne fait pas partie des temps de weekend alloués au parent déchu.
Les associations ne reconnaissent pas toutes que l’égalité parentale se gagne en instaurant dans la loi, le "droit parental" à vivre avec ses enfants après un divorce, droit pour l'heure inexistant dans le code civil des affaires familiales!
Les associations ne convergent pas vers la seule et vraie cause de l'inégalité parentale: la loi elle même, cause de l'inégalité de traitement entre un père et une mère dans un tribunal.

2ème point de non convergence: celle de la stratégie de ces associations pour combattre l'injustice familiale et la discrimination parentale.
N'étant pas toutes en phase sur la cause "juridique" première, elles ne peuvent s'entendre sur une stratégie commune dans l'action. Toutes ne sollicitent pas le corpus politique, ministres et députés.
Toutes n'organisent pas des groupes de travail avec les pouvoirs publics.
Certaines de ces associations s'attelent non pas aux causes mais uniquement aux conséquences du divorce et de l'injustice familiale causées par la décision en résidence exclusive: Les éloignement géographiques volontaires, les cas dramatiques d'aliénation parentale.
Ce faisant, elles occultent le combat pour en éliminer la cause.


Je soumet donc à l'ensemble des associations coparentales l'idee de se réunir pour un colloque (états généraux) sur l'égalité parentale qui aura pour objectif de réunir l'ensemble des associations représentées par leurs membres de bureau (président, trésorier, secrétaires, membres honoraires...) afin d'arrêter une analyse commune ainsi qu'une stratégie commune pour porter à l'assemblée nationale un tronc commun de revendication pour qu'advienne la réforme du code civil, notamment la reconnaissance dans le nouveau code de procédure civile du droit inaliénable d'un père ou d'une mère à continuer à vivre avec ses enfants après un divorce.
J'appelle de mes voeux l'ensemble des associations à marcher d'un même pas, à la convergence tant sur l'analyse que sur la stratégie à adopter, notamment au niveau de nos actions et manifestations.
J'appelle de mes voeux l'ensemble des pères et des mères privés de leurs enfants à adhérer à nos associations et à s'unir pour manifester devant l'assemblée nationale et exiger ce droit de vivre avec nos enfants après un divorce. J'appelle l'ensemble des parents privés de leurs enfants après un divorce, divorcés ou en procédure de divorce, militants associatifs ou non, à suivre les mots d'ordre de nos associations et investir le champ de la manifestation pour une réforme du code civil des affaires familiales.

Tous ensemble, partout en France, nous dirons "non" au tout pouvoir du juge de nous exclure de la vie de nos enfants.
Tous ensemble et prochainement, nous dirons: Réforme du code civil des affaires familiales, Stop au rapt légalisé de nos enfants!

William Bec

publié sur facebook ce 19 janvier 2016

Commentaire RCB: Nous sommes nombreux d'accord avec toi William, nous parlons depuis longtemps de ce fameux colloque d'analyse et de concertation. Déjà une université d'été devait se mettre en place, annulée, des conférences, un cycle de conférence a été proposé aussi par B. Lagadec, le Réseau Colin Bagnard l'a proposé depuis le début de l’avènement des "pères perchés"... là lors de cette daddy's day à Lyon, si il y a une salle, on peut préparer une concertation... On peut envisager avec les divers événements prévus au printemps cette grande manif devant l'Assemblée Nationale. Avec des entretiens avec nos députés et sénateurs d'ici là. Et bientôt former des Comité Régionaux de nos associations pour faire des démarches avec les Conseils Régionaux et autres collectivités. Voilà qui serait en effet pragmatique!

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 16:26
Merci à Michel Delpech pour le divorce par consentement mutuel.

Samedi 2 janvier 2016 c’est éteint Michel Delpech, un chanteur discret mais si attachant et indépendant. Dans sa longue discographie, on remarquera tout particulièrement les paroles de sa chanson « les divorcés » publiées en 1973.

La paroles « soulignées »:

On pourra dans les premiers temps
Donner la gosse à tes parents,
Le temps de faire le nécessaire.

Il faut quand même se retourner.
Ça me fait drôle de divorcer,
Mais ça fait rien : je vais m'y faire.

Si tu voyais mon avocat,
Ce qu'il veut me faire dire de t
oi :
Il ne te trouve pas d'excuses.

Les jolies choses de ma vie,
Il fallait que je les oubl
ie :
Il a fallu que je t'accuse.

Tu garderas l'appartement.
Je passerai de temps en temps,
Quand il n'y aura pas d'école.

Ces jours-là, pour l'après-midi,
Je t'enlèverai Stéphanie.
J'ai toujours été son idole.

Si tu manquais de quoi qu'ce soit,
Tu peux toujours compter sur moi
En attendant que tu travailles.

Je sais que tu peux t'en sortir :
Tu vas me faire le plaisir
De te jeter dans la bataille.

(Refrain:)
Si c'est fichu
Entre nous,
La vie continue
Malgré tout.

Tu sais maintenant c'est passé
Mais au début j'en ai bavé :
Je rêvais presque de vengeance



Evidemment j'étais jaloux
Mon orgueil en a pris un coup
Je refusais de te comprendre.

À présent, ça va beaucoup mieux
Et finalement je suis heureux
Que tu te fasses une vie nouve
lle.

Tu pourrais même faire aussi
Un demi-frère à Stéphanie :
Ce serait merveilleux pour elle.

(refrain)
Si c'est fichu
Entre nous,
La vie continue
Malgré tout.

Les amis vont nous questionner
Certains vont se croire obligés
De nous monter l'un contre l'a
utre

Ce serait moche d'en arriver
Toi et moi à se déte
ster
Et à se rejeter les fautes.

Alors il faut qu'on ait raison
Car cette fois-ci c'est pour de bon :
C'est parti pour la vie entière.

Regarde-moi bien dans les yeux
Et jure moi que ce s'ra mieux
Qu'il n'y avait rien d'autre à faire

(refrain)
Si c'est fichu
Entre nous,
La vie continue
Malgré tout.

...Malgré tout

(fin de citation)

On se rappelle qu’il avait montré combien il était difficile de divorcé à cette époque déjà et ce qui s’y passait de lourd de conséquence, anticipant nos combats de quarante ans. Si bien qu’il a eu une influence considérable sur la politique réformiste de Valérie Giscard d’Estaing en renouvelant (après sa fondation pendant Révolution française) par la loi du 11 juillet 1975 les fondations du divorce par consentement mutuel en France.

Si l’histoire juridique a oublié le contexte, je sais que ceux qui ont réussi leur divorce grâce à cette loi peuvent lui tirer un coup de chapeau et les autres s’en inspirer.

On peut remarquer dans son parcours la marque de cette période de séparation et de douleur.(lien)

La chanson "les divorcés": https://www.youtube.com/watch?v=en1UmpRAREE

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 19:54

Suite à la position de NKM sur le débat sur la déchéance de nationalité:

Madame Nathalie Kosciusco-Morizet,

Commentaire sur la déchéance de nationalité et ses contextes.

Habitant dans une cité HLM avec de nombreux et graves problèmes avec mon voisinage (lire dans les blogs ci-dessus quelques exemples), ayant eut épousé une levantine qui a acquis la nationalité française, et ayant des amis dans un cas similaire de bi-nationalité, je mesure les dégâts qui opèrent dans nos quartiers.

Cela fait des années que je pense qu'il faut revaloriser l'histoire de France dans ces aspects avec le monde islamique et arabe; en particulier avec l'histoire des sciences qui a transité par le monde islamique au moyen âge. Les programmes de l’éducation par tous moyens focalisent trop sur des moments, certes importants de l’histoire, mais qui ne sont pas toute l’Histoire.

Il est vrai que la politique étrangère de la France avec le monde arabe avait pris une orientation dans le cadre de la crise pétrolière avec Valéry Giscard d'Estaing, et que les orientations politiques ont ensuite retourné leur veste avec un autre système d'alliance en relation avec la problématique Proche Orientale. Ces choix, notamment avec l'accord que le président Nicolas Sarkozy de fait a pris avec l'OTAN nous a mis dans une difficulté en perdant notre neutralité gaullienne. Ce qui s'est aggravé avec ce retournement aussi spectaculaire avec les autorités libyennes et les conséquences dans toute la sphère sahélienne où il faut maintenant batailler avec des peuples autochtones. Ils ont fini par s'allier aux terroristes djihadistes, n'ayant pas été entendus pendant des décennies pour leurs légitimes revendications à l'autonomie. Le refus du tandem président Chirac et chef du gouvernement De Villepin d'aller guerroyer contre l’Irak fut un signal fort, non seulement pour le monde arabe, mais aussi pour nos concitoyens musulmans, facteur d’apaisement pour nos voisins dans ces HLMs.

Actuellement la politique étrangère de la France est trop orientée sans le dire, notamment dans la crise Palestinienne qui prend une dimension non compréhensible pour l'ensemble des français et influe dans la guerre en Syrie. Les concitoyens ne peuvent admettre tant de crimes, pas seulement les musulmans et les autres communautés, ces chrétiens massacrés dans le silence de la France. A l’échelle nationale il apparait une occultation que la laïcité n’explique pas. A l’échelle internationale, la question du droit de véto des 5 au conseil de sécurité de l'ONU se pose bien évidemment et le système post Seconde Guerre Mondiale est figé et autorise de fait la couverture par la Communauté Internationales des Etats nations de dérives meurtrières dans de nombreux endroits de la planète: ceux où on n'agit pas; ceux que l'on oublie; ceux pour qui il y a toujours priorité. Il faut un rééquilibrage juridique. Le droit, c'est cela: l'équilibre. C’est la responsabilité de la France dans ce concert d’agir en ce sens.

Même si je reçois souvent des coups en tous genres par ces jeunes générations en quête d'identité et de repères, je peux comprendre leurs malaises.

Alors le débat sur la déchéance de nationalité ne peut que se prendre en prenant du recul avec ces contextes géopolitiques et l'histoire de l'immigration, donc l'histoire de la construction de la France elle-même. Le droit d'asile a fait la grandeur de la France. Le rationalisme doit dépasser les passions comme vous le dites et comme c’est notre « tradition » qui a essaimé, de Pierre le Grand à Lafayette.

Puis envoyer des déchus de citoyenneté chez nos voisins ne constitue pas une solution viable et mondialisée de cette vague de terrorisme et alimenterait de fait les hordes barbaresques.

Si des personnes, souvent des jeunes, se créent des repères en s'enfermant dans des doctrines meurtrières, en démarrant dans les rouages de l’économie parallèle avec trop de bienveillance, il faut les "reprendre" manu militari dans leur éducation puisqu'elle a été manifestement "loupée". Là il faut aussi chercher les causes. Certains débats sur l’éducation sont à faire peser dans la balance des solutions.

Très sincèrement.

Nicolas Sègerie

source: http://encyclopedie-dd.org/encyclopedie/territoires/3-0-demographie/migrations-pour-un-pacte-mondial.html

source: http://encyclopedie-dd.org/encyclopedie/territoires/3-0-demographie/migrations-pour-un-pacte-mondial.html

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 17:11

Evènements Co-Parentalité à prévoir courant 2016 (à compléter):

31 janvier 2016 : Daddy’s Day à Lyon

http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org/2015/12/collectif-grue-jaune-daddy-s-day-a-lyon-le-30-janvier-2016.html

16 mai 2016 : Manifestation à Paris :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=173609902987591&set=a.114941918854390.1073741828.100010157465713&type=3&theater

11 juin 2016: 4ème marche pour l’égalité parental à Paris

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1684816868401147&set=gm.1722631057960245&type=3&theater

https://www.facebook.com/events/1002886853087834/

(liste à compléter… par exemple en commentaire avant mise à jour)

Remarque: pour être informé automatiquement des articles du blog: remplir le module avec votre email

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 15:00

NB RCB: désormais, au lieu de l'ancienne page "Réseau colin Bagnard" (qui est devenue personnelle), veuillez utilisez le groupe facebook "Réseau Colin Bagnard (association)".

Pour donner suite au message du porte parole du Collectif la Grue Jaune (malgré quelques réserves, article du 23 décembre 2014), mais il est toujours possible de se réformer et s'organiser en tenant compte du passé.

Message de Philippe Veysset:

Chers amis,

Notre journée Daddys'day du 30 janvier à Lyon (dont le lieu et l'heure vous seront précisés ultérieurement) revêt une importance stratégique. Des décisions importantes y seront prises, telle la conduite à tenir lors des élections présidentielles. L'avenir du mouvement des pères est en jeu et, à travers lui peut-être, celui de nos institutions démocratiques. Des forces de plus en plus puissantes s'exercent simultanément contre ces deux entités.

Notre pays connaît des heures sombres, il n'est plus respecté à l'extérieur et on le comprend : trop de passe-droit, trop d'"affaires" ternissent son image... En une schizoïdie presque galopante, la structure de nos institutions-clés - Justice, Education Nationale - se dédouble. En réaction, un populisme de droite émerge, à la trajectoire bien aléatoire.
Pour ma part, au travers d'une suspension de mes fonctions particulièrement injuste car dénuée de tout fondement, je suis à nouveau visé, trois mois à peine après avoir repris ma charge d'enseignant de philosophie. Si j'admets avoir commis des erreurs dans le discours tenu, nous voici, de fait, fragilisés.

Nous avons aujourd'hui, ENSEMBLE, un cap à franchir. Faisons taire les divisions et serrons les rangs. A tous et à toutes, je donne rendez-vous le 30 janvier à Lyon.

Recevez mes compaternelles salutations


Philippe Veysset porte-parole du Collectif La Grue jaune

Lyon: Confluence des mouvements de la coparentalité

Lyon: Confluence des mouvements de la coparentalité

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 14:31
La plus ancienne représentation du joueur de flûte, copie d'après le vitrail d'une église de Goslar
La plus ancienne représentation du joueur de flûte, copie d'après le vitrail d'une église de Goslar

On connaissait la chasse aux œufs de Pâques, mais on n’avait jamais vu de pluie d’œufs à Noël !

Le jour de Noël, 21 heures 40, en rentrant chez moi, j’ai reçu plusieurs œufs en provenance de l’immeuble que j’habite, 33, rue Sœur Janin, siège du Réseau Colin Bagnard.

En principe, le siège avait été prévu au niveau du rez de chaussé à « l’Espace 33 », qui dépend du centre socio-culturel du point du jour. Mais après plusieurs demandes argumentées, refus concerté avec les services municipaux (précédente municipalité) pour octroyer l’accès à cet « espace » qui avait pourtant coûté de l’ordre d’un million d’euros d’après les informations qui circulaient. D’où l’obligation de faire les permanences à mon domicile en attendant mieux. On avait aussi payé en assourdissements car les travaux avaient été particulièrement bruyants. Pourtant "l’Espace 33" est resté longtemps inoccupé. Mais à force d’en faire la remarque publique (conseil de quartier, réunions du comité des locataires...), finalement les vacances ont vu arriver des animations pour les plus jeunes et des associations d’habitants. C’est important de proposer des activités pour les plus jeunes les protégeant des prédations, mais aussi les femmes qui manquent de liens sociaux.

Ma boîte aux lettres qui mentionne deux sièges d’association a été aussi dégradée de longs mois. Les traces sont encore visibles, même si les dégradations sont maintenant arrêtées avec la médiation appuyée et durable avec les auteurs probables. De fait certaines activités associatives ne sont pas appuyées lorsqu’elles ne concernent pas directement ces habitants enfermés dans une logique captive. Les sciences ou les familles séparées, il y en a pourtant de nombreuses ici, ne sont pas concernées par la politique de soutien municipal jusqu’à présent. Nous verrons si cela peut changer avec les événements qui mettent désormais en lumière les problèmes d’éducation et de culture, après des années d’occultation institutionnelle. Nous avions déjà parlé dans un précédent article des la stèle des habitant encadrée par l’association VALDOCO, stèle collective détruite deux années d’affilé. Heureusement restaurée sous la demande répétée et entendue, un signal positif.

Ainsi, en sortant de ma voiture, ce soir de Noël pourtant très calme, sous la pleine lune, j’ai d’abord entendu quelque chose comme un caillou, craignant pour les personnes qui passaient. Ici, les pluies de cailloux sont d’une pluviométrie fréquente, un micro-climat sans doute lié au « réchauffement climatique » de ces derniers temps éprouvés, mais aussi les jours de fête nationale, les jours de fête des voisins ou de match de foot impliquant l’équipe nationale d’Algérie ou curieusement durant la période pourtant à finalité pacifiste du Ramadan. Mais là nous sommes au solstice d’hiver ! Serait-ce un nouveau concept d’îlot de chaleur urbaine polynucléaire dans plusieurs endroits de l’agglomération ? Les façades des immeubles ont pourtant été toutes refaites, avec recouvrement extrêmement bruyant aussi curieusement car on se demande comment un appel d’offre a été choisi sans tenir compte de l’environnement sonore. Plusieurs semaines de perçage comme des marteaux piqueurs inlassables pour des couches de polystyrène expansé ! Incroyable !

Autant que cette mousson alors que plusieurs personnes passaient à proximité, ce jour de Noël de l’an de grâce 2015, voilà que d’autres projectiles arrivaient, cette fois-ci des œufs. Avec plusieurs provenances : c’est donc un complot avec plusieurs auteurs concertés. Mais fut pas paraître "complotiste". Bien que des "ombres" passaient observant le "résultat" des tirs!

A noter que l’office HLM concerné, le Grand Lyon Habitat, a beau faire des circulaires concernant les jets de projectiles par la fenêtre, qualifié par l’office de dangereux vu les précédentes pluies. S’accumulent encore les détritus dans certaines ornières autour de l’immeuble. Lorsqu’on passe devant l’immeuble, souvent une odeur nous indique si on ne les avait pas vues ou évitées, des couches garnies. Ainsi j’ai eu honte pour la « cité résidentielle » (c’est cette inscription au cadastre fiscal (et en lien avec les impôts locaux de ces dernières années)!). J’ai eu honte pour tous les habitants de la cité Champvert ! En effet, les deux dimanches de vote derniers pour le scrutin des régionales, les habitants de la circonscription votent dans les bureaux situés dans l’école François Truffaut en bout d’impasse. Ils sont obligés de passer là où s’accumulent ces détritus : canettes, bouteilles, langes, papiers gras, mouchoirs souillés, pain perdu…

Il fut un temps où l’employé qui préparait les poubelles pour les éboueurs les ramassait inexorablement chaque semaine patiemment et même en dehors de son temps de travail. Maintenant qu’il est parti à la retraite bien méritée, on le regrette d’autant plus. Mais est-ce normal que des habitants jettent leur détritus par la fenêtre ? J’ai d’ailleurs eu plusieurs fois à essuyer des yaourts non consommés sur ma voiture. Joyeux pic-nic sur la pelouse.

La responsabilité de l’office Grand Lyon Habitat ne s’arrête pas à encaisser en comptabilité les locataires. Il parait que certains habitants prompts à envoyer promener leurs détritus par les fenêtres ont été « ciblés » par des mesures de sanction. Je n’en ai pas confirmation. Par contre je sais que moi j’ai bien reçu un titre d’expulsion. C’est vrai que je suis devenu « bruyant » puisqu’on ne peut attendre par les voies légales la quiétude des lieux (plaintes simples, lettres à l’office sans réponses, plainte avec constitution de partie civile au « refus d’informer » par le Doyen des juges d’instruction, interpellation des élus…). Une pluie de plaintes sans réponses (dégradations, destructions, insultes, calomnies, menaces, agressions…).

Pourtant je crois, quant à moi, contrairement à ce qu’on peut lire et entendre ici ou là, qu’il est possible de vivre dans la mixité culturelle en bon voisinage. Aujourd’hui on apprend qu’une mosquée a été dévastée en Corse. C’est intolérable. Pour Noël, alors qu’était attendues des exactions surtout dans les églises. Il semble que ce soit des représailles à des agressions de pompiers. Les représailles qu'on connait bien... Comme dans mon quartier où les pompiers venus la dernière fois pour me secourir suite à un coup de tournevis, m’ont expliqué qu’ils reçoivent aussi des projectiles lors des interventions dans notre arrondissement de Lyon (pour les habitants dont ils sont)!

Alors nous nous ne sommes pas Corses, du moins pas tous, car il y en avait parmi nous, comme des Auvergnats, des Bretons, des Africains, des Latinos, des Balkaniques, des Malgaches, des Orientaux de l’Asie centrale, des Originaire du sous-continent Indien, des Originaires du Maghreb qui ne savent pas quoi faire, outrés et gênés … Faut-il que tous nous subissions cette « stigmatisation » d’être habitant de la cité HLM rue Sœur Janin ? Qu’on devrait déménager ! Sommes-nous des pestiférés [[1]]? Des sous-hommes à mettre à l’écart comme lors de la république de Venise et ce que c'est devenu [[2]]? Nous nous savons que non, mais à en croire l’organisation qui nous entoure, les réactions des personnes qui regardent ce « quartier pas de quartiers » curieusement et avec dégoût, oui nous sommes fautifs d’habiter là !

C’est donc bien un Ghetto ! A l’origine, le ghetto de Venise, une des îles où était effectuée la quarantaine pour les voyageurs qui arrivaient en prévention des maladies contagieuses à une époque où les « pestes » pullulaient. Portons-nous alors la peste ? A en croire les résultats des dernières régionales, on pourrait penser que oui, la peste noire se répand. Alors que faire ? Il faudrait un flûtiste charmeur comme des rats dans l’histoire de Hamelin qui attire les porteurs de puces pathogènes à l’extérieur de la ville [[3]]. Est-ce la solution : faire partir tous ceux qui critiquent le système en place ? Mais vous savez ce qui s’est passé : une fois partis les rats charmés, noyés dans la rivière, les « bourgeois » ont oublié leurs promesses de rémunération du charmeur. Il reviendra plusieurs années plus tard pour cette fois-ci charmer les enfants qui disparurent, le bien le plus précieux de la ville: sa descendance. Peut-être dans une catastrophe dont le souvenir a pris cette forme de conte? C’est une légende très importante en Allemagne qui est certainement liée à la colonisation de l’Europe Orientale après une Grande Peste du Moyen âge et aussi des dérives politiques. Est-ce alors une invitation à nouvelle migration !

Noël nous réserve encore bien des merveilles!

[1] http://www.e-venise.com/fetes_venise/fete-du-redempteur-la-peste-a-venise.htm

[2] http://www.e-venise.com/venise-ghetto.htm

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Joueur_de_fl%C3%BBte_de_Hamelin

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 13:26

En réaction à l'annonce par Philippe Veysset à:

[Chers amis,

Le beau succès médiatique de notre manifestation de juin, celui de l'action de Chartres et d'autres, prouvent que le mouvement des pères est toujours en forme. 2015 n'a pas été une mauvaise année.

Nos enfants gardent leurs chances d'être élevé un jour par leur papa à parité avec la maman – que ce soit dans le cadre d'une garde alternée ou dans celui d'un rééquilibrage global des attributions de garde.

Mais les esprits sont profondément endommagés par deux (vingt?) siècles de matriarcat, un matriarcat dans le règne duquel les hommes portent une part de responsabilité.

Le combat reste difficile : c'est aussi un combat « intérieur », les dissensions sont nombreuses.

Samedi 30 janvier, nous nous retrouverons pour un daddy's day à Lyon. Les informations utiles vous seront entre temps communiquées.

D'ici là, je présente à tous et à toutes, au nom du Collectif, mes meilleurs vœux pour que 2016 voie se renforcer nos rangs et notre unité.

Philippe Veysset
porte-parole du Collectif La Grue jaune] fin de
citation

Commentaire du Réseau Colin Bagnard:

Il se trouve que le siège du Réseau Colin Bagnard est à Lyon et que cette association serait encore membre du collectif la Grue Jaune lancé de fait par Serge Charnay et quelques autres comme Gérard Ollivier, Nicolas Moreno (Membre fondateur de CopCo) et tant de nos amis bagnards puisque malgré les dysfonctionnements majeurs (élection conditionnelle --- et même existence comme membre--- sur le reniement d'appartenance à un autre mouvement, Génération Co-Parentalité), je n'ai pas entraîné l'association RCB à quitter le collectif.

Sans réponses à des questions posées auxquelles tu n'as jamais répondues, et sans autres signes de ta part (mise à part des comptes rendus non conformes car expurgés des éléments litigieux) ni d'aucun autre membre à sa propre initiative ou sous ton inspiration, tu as de fait évincé une des associations fondatrice du collectif en dehors de la légalité du cadre de la loi de 1901.

Combien sont parties dans de telles conditions? Père Enfant Mère de Grenoble? La consœur de Paris? l'association Corse? Combien?

Tu prends un sérieux risque car un responsable associatif qui prétend demander à la justice de faire son boulot doit lui-même respecter les règles les plus basiques. Comment peux-tu lancer un événement sur cette cité sans m'en parler alors que tu as bénéficié il y a moins d'une semaine grâce à l'intervention dans tes propres procédures de l'avocate qui malgré tes virements de bord s'est déplacée encore une fois. Tu fais bien tout pour tendre une perche à ceux qui t'en veulent pour ton dédain de la concertation! Sans parler de tout le reste et de ces réussites dont tu parles et dont tu connais bien les processus.

Si tu ne te réformes pas illico, tu vas entraîner ce mouvement auquel on croyait tous en 2013 vers sa mort certaine. Pour ce DaddyDay, tu pourras convoquer post mortem les associations qui existent à Lyon (Droit aux pères, le fantôme de sospapa avec son ex-président aux activités toujours vivaces et voraces, Groupe d'Etudes des Sexismes, l'enfant et son droit qui a des pratiques identiques à ce collectif sympathise avec les forces qui nous écrasent, ACALPA scission Rhône-Alpes vu ses capacités démocratique nationale, ALPES tout proche, PEM un peu plus loin mais toujours mobile au delà de Rhône Alpes, I Comme Identité si quelqu'un a remplacé feu François ... il y en a d'autres qui s'associeraient bien volontiers.) qui vont être enclines à s'associer comme d'habitude à tous les événements que ce soit les marches, salons, manifestations ou conférences. Pourquoi cet ostracisme? Osez le dire ! Mais vous savez que vous contrevenez aux espoirs que vous affichez par ailleurs...

Les Allemands et les Français, les Japonnais et les Chinois, les Russes et les Américains --- ne se sont-ils pas ralliés pour en finir avec des guerres fratricides?

Mais plus sûrement qu'il ne restera qu'une association à Lyon qui véhiculera néanmoins l'événement. Si encore on savait de quoi il retourne? Faut-il donner une appellation anglosaxonne alors que l'épidémie du divorce juridique est partie de Californi_?

AUX BAGNARD(E)S: Quand-est-ce que vous les membres ayant perdu des enfants dans des séparations conflictuelles sur la région lyonnaise vous allez réagir et faire que Lyon existe comme une fédération forte et sur la carte de France des pères et mères perchés autrement que par des coups sur la tête ou en douce par la calomnie? Vous voulez vraiment que les choses changent?

Quand est-ce que l'ensemble des mouvements sur le territoire national ou même aux alentours vont-ils se cristalliser véritablement!

Nicolas Sègerie pour le Réseau Colin Bagnard,

contact: reseau-colin-bagnard@orange.fr

Groupe Facebook "Réseau Colin Bagnard (association)":

https://www.facebook.com/groups/210355992631382/?fref=ts

(annoncez-vous si vous voulez devenir "amis fb")

Détail (aujourd'hui disparu) du monument de la République, place Carnot (dessin de Giranne) Le Progrés illustré n°187 (Dimanche 15 juillet 1894) Bibliothèque municipale de Lyon Document numérisé sur Numelyo (Presse lyonnaise de 1790 à 1944)  C’est en 1880, que le conseil municipal de Lyon lance l’idée d’élever une statue de la République pour le centenaire de 1789. On choisit la Place Perrache (actuelle Place Carnot) et le jury désigne, à l’issue d’un concours très disputé, Victor-Auguste Blavette comme architecte et Emile Peynot comme sculpteur pour réaliser un groupe en bronze (La République) et divers groupes en pierre : la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Le monument est érigé en 1887 au centre de la place. En janvier 1975, lors des travaux du métro, la statue est déplacée et amputée des groupes qui l’entourent. Les statues en pierre de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité sont maintenant en place dans le parc Bazin, dans le 3ème arrondissement de Lyon. La base du monument représentée ici a été détruite. Plutôt d’âge mûr et dans une attitude tendre et très chaste, le Rhône et la Saône y soutenaient - sans efforts - le navire de la République pilotée par la Ville de Lyon (voir l’image entière sur Numelyo). (source: http://www.bm-lyon.fr/ca_va_etre_possible/vues-expo.php)

Détail (aujourd'hui disparu) du monument de la République, place Carnot (dessin de Giranne) Le Progrés illustré n°187 (Dimanche 15 juillet 1894) Bibliothèque municipale de Lyon Document numérisé sur Numelyo (Presse lyonnaise de 1790 à 1944) C’est en 1880, que le conseil municipal de Lyon lance l’idée d’élever une statue de la République pour le centenaire de 1789. On choisit la Place Perrache (actuelle Place Carnot) et le jury désigne, à l’issue d’un concours très disputé, Victor-Auguste Blavette comme architecte et Emile Peynot comme sculpteur pour réaliser un groupe en bronze (La République) et divers groupes en pierre : la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Le monument est érigé en 1887 au centre de la place. En janvier 1975, lors des travaux du métro, la statue est déplacée et amputée des groupes qui l’entourent. Les statues en pierre de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité sont maintenant en place dans le parc Bazin, dans le 3ème arrondissement de Lyon. La base du monument représentée ici a été détruite. Plutôt d’âge mûr et dans une attitude tendre et très chaste, le Rhône et la Saône y soutenaient - sans efforts - le navire de la République pilotée par la Ville de Lyon (voir l’image entière sur Numelyo). (source: http://www.bm-lyon.fr/ca_va_etre_possible/vues-expo.php)

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 20:15

Chère madame,

Nous sommes de nombreux parents séparés de nos enfants concernés par les deux actions du père de vos enfants. Une grève de la faim tout de même, et le siège d’une grue de travaux publics depuis le 26 novembre au centre ville de Rennes.

Evidemment, vous ne souhaitez ni que le père de vos enfants s’exténue ou même arrive à l’échéance d’une telle grève, ni qu’il ait un accident soit directement en tombant de cette hauteur de 45 mètres qui lui serait fatal, ni si les forces de l’ordre viennent le chercher et qu’il soit conduit par le stress ou la fatigue à tomber dans le vide.

Or il y a une solution.

Déjà sur les causes qui ont déclenché ces actes. Nous savons qu’il y a eu une changement dans le régime de droits de visite, passé d’une situation que nous concevons déjà comme trop déséquilibré avec deux week-ends par mois, extraordinairement réduits à seulement deux heures et dans la situation humiliante et souvent incomprise et souvent injustifiée pour de nombreux parents séparés en « lieu médiatisé ». Un tel changement est forcément dû à des éléments dans le dossier aux affaires familiales qui l’ont attaqué sur des points tels que par prudence ou soupçons, voir des accusations courantes en telles circonstances ont conduit le magistrat à produire un jugement très limitatif. Bien que provisoire puisqu’un appel peut revenir dessus, nous savons que souvent les conditions ne sont pas réunies pour que tous les éléments contradictoires puissent être réunis en temps utiles, quand c’est possible, ou selon des situations personnelles ingérables, et devant certaines accusations, il est impossible de démonter le contraire et que des seuls soupçons peuvent couper définitivement le lien avec ses enfants durablement, comme on le constate depuis des décennies dans les associations. Auxquelles les statistiques ministérielles du lien familial ne s’opposent pas. Avec toutes les conséquences qu’il faudrait que ceux des associations qui soutiennent les « pères perchés » comme Eric vous instruisent. Les conséquences des séparations sont variées, souvent graves, toujours durables. Sans doute si ce père désespéré n’avait pas été si isolé, il aurait pris un autre chemin.

Vous savez ce que vous avez permis de mettre dans ce dossier soit par des accusations, soit par des soupçons, soit par des témoignages demandés, soit en suivant les conseils peut-être perfides de votre entourage, ou d’une personne travaillant pour un organisme qui a intérêt à prendre ou prolonger un dossier, ou un juriste indélicat comme nous en connaissons. Vous avez sûrement agi de bonne foi et les conséquences vous effrayent.

Même si une procédure est possible et fera durer les tourments, la revendication d’Eric est simple : de au moins revenir au système de droit de visite qui était prévu jusqu’à maintenant. Dans tous les cas de faciliter les échanges. Au minimum, le fameux pour beaucoup d’entre nous inacceptable « 4 jours chez le père / le reste chez la mère». Nous ne savons pas s’il était respecté. Mais ce n’est pas le bout du monde. Un minimum. Il ne demande que cela.

Dans tous les cas, vous avez la possibilité d’intervenir sur augmenter les chances d’une issue heureuse dans cette action risquée sur cette grue (même si Eric est un professionnel habitué à se sécuriser en hauteur). Vous savez que si vous promettez au père avec qui vous avez eu trois enfants qu’il pourra les voir comme précédemment et sans une poursuite exagérée du conflit qui vous oppose, il descendra de son perchoir périlleux. Vous vous risquez de voir la situation s'améliorer.

Cela ne vous empêchera pas de faire réviser le jugement en allant dans un sens plus souhaitable pour tous et d’abord vos enfants.

De plus les frais qui risquent de peser suite à cette affaire se retrouveront dans les finances de l’éducation de vos enfants.

Chère madame, mère de trois enfants dont le père est capable d’inonder les médias pour montrer son amour filial, je vous prie de prendre en considération cette demande qui vous le verrez n’est pas une capitulation mais une victoire sur le ressentiment qui exaspère lors d’une séparation et qu’il faut dépasser. Mettez-vous à la place de celui qui était encore il y a si peu avec vous quatre. Pensez à vos enfants.

Rapprochez-vous des médiateurs policiers et demandez la suspension de certains poursuites puisqu'Eric n'a rien dégradé, ni insulté personne et descendrait ainsi librement grâce à votre accord sur des revendications que chacun peut comprendre.

Nicolas Sègerie

Porte parole d’une association de parents séparés.

Page facebook d'Eric Galerne : https://www.facebook.com/eric.galerne.90

Source média :

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/rennes-eric-un-papa-en-colere-1448552363

NB: désormais pour contacter le Réseau Colin Bagnard,

contact: reseau-colin-bagnard@orange.fr

Groupe Facebook "Réseau Colin Bagnard (association)":

https://www.facebook.com/groups/210355992631382/?fref=ts

(annoncez-vous si vous voulez devenir "amis fb")

Appel à la mère des enfants d’Eric Galerne « père perché » de Rennes
Appel à la mère des enfants d’Eric Galerne « père perché » de Rennes
Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 15:06

Suite au visionnage de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=H-yzqU4Qap8

D’Anne-Marie Delcambre, docteure en Etudes Islamiques, docteure d’Etat en droit, agrégée d’arabe classique, professeur d’arabe littéraire, auteure d’ouvrages sur Mahomet et l’Islam.(dixit la vidéo)

Si cette auteure est contestée du fait d'appartenir de fait à des mouvements qualifiés d’extrême droite (ce qui est un manque de pluralisme mais on n'est pas à cela près) néanmoins les propos ici repris et illustrés sont vérifiables.

Il y a des sectes dans toutes les religions mais rares sont les états qui possèdent une agence de surveillance (comme la MIVILUDES en France) qui n'a pratiquement pas de moyens et n'est pas orientée contre toutes les formes de sectarismes. A l'échelle internationale, à part les discours rassurants de certains responsables religieux qui travaillent à une forme d’œcuménisme (le Pape François, le recteur de la mosquée de Paris Boubaker, le Dalaï Lama, certains patriarches d'Orient habitués à vivre en minorité et interconfessionnalité, les évêques du Maghreb dans le même cas...), la lutte contre les sectes prend l'aspect d'une guerre "antiterroriste" qui est en fait de religion avec des enjeux initiaux qui sont cachés aux populations mêmes s'ils apparaissent de plus en plus clairs.

Tout comme les phénomènes philosophiques ou idéologiques, les mouvements politiques, les phénomènes sectaires prennent des chemins que l'humaine condition avec ses nombreuses limites autorise. Il serait fastidieux de montrer l'organigramme de toutes les pensées religieuses de la planète car il est tentaculaire et ses ramages partent de toutes les souches culturelles. Mais dans un monde mondialisé et hyperconnecté, il faudra bien envisager de trouver un modus vivendi. On en est loin.

Cette vidéo montre que nous sommes bien ignorants de ce qui fait l'instruction religieuses de certains enfants de la République et des Nations. S"appuyer sur des "livres" (al talib) comme du sacré est un talibanisme où il faut seulement "croire", un point c'est tout.

Et ce n'est pas exclusivement le fait de certains musulmans puisque des croyants fanatisés existent dans la chrétienté qui a généré de nombreuses sectes parfois très influentes même en politique, dans le judaïsme qui justifient des Occupations, dans le bouddhisme avec une pléthore de mouvements aux doctrines diététiques ou sanitaires, et tous les mouvements scientistes qui à partir de l'incrédulité des masses mal éduquées ancrent leurs discours sur une apparence de science (témoins de Jéhovah, scientologues, raeliens, ou les lecteurs de Harun Yahia largement diffusés en France) ... Les extrémités de l'"écologisme" ambiant prend des formes sectaires quand ils s'opposent aux démonstrations scientifiques vérifiées.

Cette vidéo montre qu'il nous faut, pour l'Islam et toutes ces myriades de mouvements, se documenter en "théologie" et mieux comprendre que la guerre qui a déjà commencé depuis longtemps est celle des "croyants" obnubilés contre les rationalistes, ceux des Lumières, qui pour beaucoup ont aussi perdu la tête dans la TERREUR de la Révolution.

Dans les sociétés initiatiques ou certaines anciennes religions, le savoir ne se transmettait qu'à ceux qui en étaient dignes. Ce genre de sociétés secrètes existent évidemment mais pas avec ces critères d'entrée d'après ce qu'on peut en comprendre (critères clanique, économique, convergence d'intérêts, corporatisme, opinion, et même genre ...).

Des "initiations" sélectives peuvent se comprendre quand (et je l'ai vu) certains ont des collections exceptionnelles de livres [en France] (tels ceux au début de cette vidéo) mais ne savent pas écrire ni parler le français... ils sombreront facilement dans la croyance de ce qu'il convient de faire sans le moindre mouvement de cils puisque c'est pour aller tout droit au "Paradis". S'il se trouve que ces "talibans" animent des conférences, des mosquées, des groupes de prières, des radios, des groupes sportifs ou culturels, des administrations, nos enfants sont mal partis!

Et les parents séparés de leurs enfants ne peuvent faire ces vérifications de dogmes d'où ils prennent "l'information"( dans les média), "l'instruction" (à l'école), "l'éducation" (sphère familiale et cultuelle) alors que le propre de l'éducation parentale est de choisir l'éducation (au sens large) de ses enfants.

La laïcité ne signifie pas qu'il faille que chacun laisse ses convictions chez soi, en les exerçant avec des actes prohibés au sein du foyer (certains rites et comportements) mais que chaque pratique culturelle soient compatible réellement à nos fondamentaux républicains.

source: http://beau.chez.com

source: http://beau.chez.com

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 14:14

Frédéric Pignet a été condamné plusieurs fois. Dans un jugement pour m'avoir menacé de mort et fait pression pour que je retire une plainte; il doit régler encore des dommages et intérêts. Il a menacé et fait des pressions sur Laurence Goudeau qui a témoigné de ces menaces qu'elle a entendu directement étant en ligne en même temps sur une autre ligne quand Pignet m'a appelé. Il a d’ailleurs mis en ligne une toute petite partie de l'enregistrement qu'il a fait sans autorisation comme il le fait systématiquement, détournant de son contexte les propos et m'a ensuite sali sur le net en me faisant passer pour un "pro-pédophile", un "pédophile", ce qui a encore de graves conséquences sur mon travail, ma vie de famille, déjà pas mal affacté par la séparation, ma vis dans mon quartier HLM où déjà certains voisins me considèrent comme un intrus car il me savent que je ne serais jamais aveugles à leurs propos pressions et à leurs représailles. Accuser quelqu'un ainsi est particulièrement grave car ce sont des crimes parmi les plus odieux qui puissent être perpétrés. De reste je connais plusieurs victimes de pédophiles, dont certaines n'ont pas pu avoir toutes la réhabilitation qu'ils méritaient, leurs affaires ayant résonné trop sur l'impartialité et l'honnêteté de nos institutions. Ces victimes sont toujours sensibles et affectées d'entendre toujours ces confusions diffusées alors que justement certains des auteurs bien réels sont lavés d'accusations. Cette incurie nous est à tous insoutenable quand on constate l'impunité qui peut exister. Ce fred pignet a diffusé autant qu'il l'a pu alors qu'il avait interdiction de rentrer en contact avec moi sous aucune forme que ce soit, il ne s'en est pas privé, avec des pseudos, avec son profil en clair rarement, et par des intrusions informatiques. Il a agi sur le net avec de nombreux propos humiliants et injustes, traité de "violent", "menteur", "complotiste" avec ceux qui l'on amené au "poste" (quel intérêt un organisateur de manifestation aurait-il a ce qu'un individu finisse incarcéré pendant une manifestation?), de "pro franc-maçon" alors que je lutte depuis de nombreuses années contre toutes les dérives sectaires, en salissant certains des membres proches par ses objectifs du Réseau Colin Bagnard ce qui est particulièrement grave. Il a diffusé sur une myriade de site les vidéos où il me diffame avec d'autres (Laurence Goudeau, Laurent Vial , Pierre Besson notamment) en montrant comment d'ailleurs il m'a assommé, se faisant passer pour l’agressé alors que d 'aucun le voit m'agresser. Il a d'ailleurs failli me tuer à 2 cm près. Le coup qu'il m'a porté fut tellement puissant et pénétrant. Ce n'est pas un geste de réaction mais littéralement une exécution. Normalement il aurait dû passer en cour d'assise pour tentative d'assassinat et contrairement à ce qu'il a raconter sur mille sites, son geste n'était pas en réaction mais était prémédité puisqu'il est venu ce jour là pour en découdre avec moi et tous ceux qui étaient venus là à cette manifestation; les menaçant tour à tour si bien que je me suis retrouvé directement sous ses coups réitérés. Il a même diffamé le médecin qui a fait le certificat médical ainsi que celui qui a produit le sien où il a tenté de faire croire que de précédentes lésions qu'il avait subit, on ne sait pas à quelle occasion (accident en activité sportive, rixe, accident de la route) étaient faites lors de ces accrochages avec les policiers. Dans le même jugement pour m'avoir assommé pendant la manifestation du 22 mars 2014 avec un porte voix, il a été condamné conjointement pour avoir insulté un policier, menacé un autre policier et en avoir frappé encore un autre. S'il a effectué un séjour en prison, semble-t-il, Il n'a toujours pas réglé ses dettes sur les dommages et intérêts. Je n'ai pas publié ces jugements pourtant très clairs sur sa violence et son arrogance, par humanité. Alors la question se pose: pourquoi m'en voulait-il ainsi? Alors il essayait de s’infiltrer dans le réseau important de René Forney (en proposant lui aussi une solution d'hébergement pour l'aménagement de sa peine, celle du réseau colin bagnard n'ayant pas été agréé par le juge d'application des peine; pignet s'est trouvé donc en concurrence, cet aspect est ressorti lors de la manifestation où j'ai appris qu'il avait lui aussi fait une proposition dont on peut douter des intentions). En s'infiltrant ainsi comme il l'avait fait avec l'association "antipédo" et le fameux collectif dont il a détourné l'activité militante des principales personnes concernées, à tel point qu'il a pour toutes ces affaires discrédité l'ensemble des mouvements portant des interrogations sur ce qui se passait et l'indigence de certaines enquêtes qui auraient dues être faites avec des moyens adéquats que les insultes de serviteurs de l'état ont en fait été empêchées. Concrètement à qui profitaient ces confusions? ces altercations? Les liens avec des comptes paypal externe aux vrais dirigeants de 'l’association peuvent déjà fournir une explication valable. C'est d'ailleurs le cas avec sospapa.net qui usurpe le titre de président et détourne ainsi une grande partie des potentiels bénéficiaires de l'aide associative aux pères séparés et entache la représentativité de notre mouvement national. Les détournements d’adhésions ont existé déjà dans une association de Grenoble, l'ancêtre de PèreEnfant Mère, c'est pour cela que le staff fondateur de réseau colin bagnard n'a pas voulu ouvrir de trésorerie (l'un de nos membres était auparavant membre de cette ancienne association)... à la grande déception de ceux qui ont voulu profiter du "réseau"! Et ce n'est pas le seul. De fait la manifestation a failli ne pas se tenir si je n'avais pas menacé de ne pas aller à l’hôpital si elle devait être stoppée malgré mon état! Heureusement Philippe Veysset (grue jaune) Laurent Vial (collectif en soutien à René Forney) et Corinne Morel (association au nom du peuple) et tous ceux présents ont poursuivi la manifestation. Remarquons que la plupart des manifestants organisateurs ont eu des soucis par la suite: perte de travail, jugement affectant leurs actions familiales ou militantes... comme par hasard. Mais pignet à Lyon (il pouvait d'ailleurs facilement se rapprocher de moi puisqu’il est lyonnais et voulait passer par d 'autres qu'il a associé aux affaires qui le tarrodaient pour organiser un rendez-vous avec insistance (toujours la manipulation) que j'ai toujours remis préoccupés par d'autres priorités (il a donc cherché aussi de profiter de ce que représentait le Réseau Colin Bagnard avant de tenter de le détruire parce que je ne voulais pas être instrumentalisé pour l'affaire de Draguignan qui ne concernait pas les membres de l'association que je dirige et il y a assez de soucis comme cela et a été surchargé d'affaires encours). pignet est l'allié de certaines mouvements pour lequel il milite (c'est son droit) et connait mon positionnement contre les propagandes du "réchauffement climatique", contre "l'écologie urbaine" dévoyée par des intérêts lobbystiques, et mon ancienne appartenance à la majorité présidentielle du temps de Nicolas Sarkozy que lui comme militant de la gauche extrême évidemment, cela l'énervait. Mes méthodes en effet ne sont pas les siennes. Il avait et continue à quelques jours de la COP21 d'avoir des oppositions viscérales contre moi. Ce n'est pas par hasard qu'il reparait sur nos pages facebook, avec son profil en clair mais aussi avec d'autres pseudos (frédéric vidal, ...il y en a tant ... qu'il faut bien vérifier nos "amis"). Mes plantages de pc quotidiens vont aussi dans ce sens. En particulier lors qu'il y a en débat des informations concernant les extrémismes qu'ils soient de droite ou de gauche, contre lesquels je me bats depuis mon enfance, sur les sujets tabou du moment et la guerre en cours du Proche Orient jusqu'à nos terrasses et salles de spectacles. Si réellement facebook est un "réseau social", il faut sanctionner ceux qui ne respectent pas les règles élémentaires et passent un temps considérable à, non pas participer à nos débats, mais nous empêcher de nous exprimer et de faire nos revendications dans le cadre citoyen et républicain. C'est cela le terrorisme: contraindre autrui à agir par la peur. Je suis conscient que répondre à Rachid Mabed sur son post sur facebook par ce texte de remise à l'heure, qui a fait un geste d'ouverture envers fred pignet (qui ne l'a pas respecté alors qu'il l'avait défendu déjà lors de la fatidique journée) et qui avait participé lui aussi à cette manifestation et en a lourd sur le cœur, cette réaction aura des conséquences, peut-être graves... mais on ne peut laisser continuer à voir se détruire tous nos mouvements par ces intrusions dans nos débats ainsi enraillés car ils portent en germe les solutions qu'il nous faut trouver pour répondre aux enjeux en cours: que ce soit ces guerres mondiales ou familiales quand de fait certains sont identifiés allant en sens contraire de par leurs actes. Et ceci puisque l'enquête que j'avais demandé au sujet des graves harcèlements que je subis depuis cette manifestation n'ont eus de cesse, n'a pas été suivie d'effet, puisque le Doyen des juges d'instruction qui a plus de moyens que moi pour faire cesser déjà ce qui me concerne, a produit une ordonnance de "REFUS D'INFORMER"... sur des arguments qui ne sont pas recevables tant il y a d'éléments qui confirment les attaques. Nous avons besoin d'une justice en qui nous pouvons faire confiance. Et en ses temps où apparaissent des réalités graves que, pour ma part, je dénonce depuis si longtemps étant au cœur de l'observatoire éducationnel, des ghettos et des dispositifs judiciaires liés à la famille, tant d'énergie est dilapidée pour des bêtises, des intérêt trop particuliers, alors que l'essentiel est ailleurs et est en train de tout emporter. Le sursaut républicain contre ces forces qui nous font perdre notre temps et notre énergie doit s'exercer dans chaque institution, chaque salle de classe, chaque immeuble, chaque réseau où la raison et l'objectivité doivent reprendre leur importance et non l’irrationalité ambiante, avec ses stigmatisations sectaires ou racistes... il en va de l'avenir de nous tous.

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 15:08

RAPPORT MORAL

Il est donné lecture de ce rapport par le président du Collectif La Grue jaune Philippe Veyset à l'Assemblée générale du Collectif qui se tient le 26 septembre 2015 à la Maison des Associations du IVème arrondissement de Paris.

1°) Analyse de la situation générale

La situation est contrastée :

  • au plan de la mobilisation, on constate une diminution du nombre des actions « individuelles » et de la participation aux actions collectives. L'ardeur au combat pour nos enfants semble s'essouffler.

  • Au plan médiatique, le combat continue, soutenu par une mobilisation médiatique qui sans être parfaite, ne faiblit pas (cf récent article dans le magazine Femme actuelle, documentaire de Rodolphe Rutman « Un monde sans pères », etc). Le message passe bien. Sans être excellente, notre image est solide et bonne.

  • au plan légal, la situation est moyenne : la proposition de loi APIE devrait renaître de ses cendres et être votée après un travail conséquent d'amendement.

La situation globale est donc moyenne. Si on se réfère à 2012, elle est bonne : le débat sur l'égalité parentale est ouvert, et pour longtemps. Si on se réfère à la grande année 2013, elle est nettement moins bonne.

Les causes de cette relative désaffection pourraient être :

  • perdant tout leur environnement affectif, les pères tombent amoureux de leur souffrance, une souffrance dont ils ne veulent plus sortir et qui les stérilisent

  • persécutions judiciaires (nombre de papas et de mamans font l'objet de persécutions larvées (financières...) ou directes (incarcération), autres persécutions (associatives : associations de mamans, maçonniques, etc)

2°) Le Collectif La Grue jaune

    1. Globalement, le CGJ a échoué à fédérer les associations initialement regroupées en son sein (en fév. 2013). Environ les trois quarts ont repris leur liberté. Le soutien des Verts a cessé. Ce point est sans conteste le plus préoccupant.

    2. La Manifestation de juin a connu un succès moyen : faible au plan de la mobilisation (une cinquantaine de participants en dépit d'inscriptions plus nombreuses sur Facebook), fort au plan médiatique (Le Parisien, TV...).

    1. Les rencontres avec les élus se poursuivent à un rythme toutefois insuffisant si l'on veut que les amendements nécessaires soient votés en 1ère lecture par le Sénat, en 2ème lecture par l'AN. Le lobbying doit se poursuivre et s'accentuer.

    2. Les contacts avec l'étranger se poursuivent (Fathers4justice, CIRA allemand). Ils devraient être accrus. Prochain RV : Bonn les 18-20 décembre prochain.

3°) Orientations pour l'avenir

Il ne semble pas utile de revenir sur les orientations votées en avril 2013, favorables à nos enfants (inscription de l'EP dans la loi, RA de principe, déjudiciarisation relative au profit des médiateurs).

L'adoption de statuts était une nécessité pour drainer les fonds indispensables à l'inscription de la lutte dans la durée, de même que la constitution d'un Bureau - annuellement renouvelé mais qui devrait être élargi et peut-être, rajeuni -, mais le travail de fédération des associations doit être repris et renforcé.

Une plus grande rigueur dans la participation aux activités du Collectif est souhaitable, rigueur morale comprise, notamment en ce qui concerne la politesse dans les échanges.

Un événement intermédiaire (nov-déc ou fév.-mars) devrait être instauré entre les RV annuels des manifestations, pour éviter un affaissement de l'ardeur militante entre temps : son contenu est à débattre. Toute proposition est la bienvenue.

En dépit de la difficulté d'évaluation, la création d'un « prix » récompensant le parent le plus dialoguant (avec l'autre parent) pourrait être envisagée.

Conclusion

Il faut poursuivre l'effort de structuration et d'élargissement de notre assise et de notre représentativité nationale, et maintenir le cap, pour nos enfants et pour notre dignité.

La mise aux voix est proposée.

(NB: pour contacter le Réseau Colin Bagnard,

contact: reseau-colin-bagnard@orange.fr

Groupe Facebook "Réseau Colin Bagnard (association)":

https://www.facebook.com/groups/210355992631382/?fref=ts

(annoncez-vous si vous voulez devenir "amis fb")

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 02:09
AG: Restructuration du mouvement national des familles séparées divorcées

Alain, et tous,

Il ne faut pas penser que l'on fera tout en même temps en étant dans des "organisations" (le mot est usurpé) qui rament dans des direction anarchiques.

Les projets d'actions collectives, de cycle de conférences ou colloques, de marches commémoratives, de journaux, de radios, documentaires, d'ouvrages, de propositions aux élus, de centres de documentation en réseau, de manifestations ou opérations spéciales là où il faut au moment où il faut; et surtout le soutien psychologique, les conseils, pour éviter les erreurs comportementales, pour comprendre et faire vivre l'esprit de médiation, pour les démarches juridiques opportunes et éviter les autres, pour la présence et la représentation des parents dans les écoles, pour revivre, ne pas perturber ses enfants par les problèmes liés au divorce et faire comprendre le SAP à l'autre parent... être en situation favorable pour tenir et se battre sur le champs familial dans la durée, collectivement pour peser dans l'opinion...

Pour tout cela, il faut construire une organisation avec tous, sur le long terme, qui mette en place ce que les plus anciens ont imaginé. Une organisation qui oublie les vieilles chapelles mais qui se conçoive comme un organigramme de fonctions associé au listing indicatif précédent).

C'est accessible puisqu'il y a des spécialistes parmi les bagnards et bagnardes dans tous les domaines (venant du vaste échantillon professionnel et citoyen des familles touchées).

L'AG du Collectif de la Grue Jaune ce samedi peut être un de ces moments pour ceux qui devraient y participer et y viendraient.Même à distance.

L'équipe en place n'a pas vocation à porter seule un tel projet souhaité par tous. Si chaque micro-organisation locale ou régionale pouvait être aussi porte parole là où elle est sur une plate forme d'idées communes... qui sont déjà dégrossies. Nous sommes assez nombreux en principe pour animer ce réseau, sans préséance spéciale qui signifie blocage le plus souvent.

Le Collectif de la Gure Jaune n'est pas une organisation de plus, mais le résultat de démarches construite, parfois maladroite, mais qui a le mérite d'exister.

Si des conflits ont tourné autour de l'aspect statutaire et de telle manifestation mal engagée à cause d'un agenda et de contrainte à un moment donné... mais c'est secondaire.

L'essentiel est L'EXISTENCE DUN MOUVEMENT NATIONAL VRAIMENT RECONNU DANS L'OPINION ET PARMI LES PARENTS MERES OU PERES SEPARES qui ne soit pas l'objet de critiques faciles par nos opposants.

Certains pensent que l'appellation GRUE JAUNE n'est pas une bonne idée du fait de l'illégalité des "grimpes" qui ont fait POURTANT connaître le mouvement au plan médiatique. Cela se discute. S'il faut changer on changera. Mais ce n'est pas ni le nom d'un moment, ni le président, la secrétaire ou le trésorier, ni le slogan de tel mois de juin, qui doivent dissuader d'agir par ce truchement.

Il ne faut pas seulement se braquer sur le dernier slogan autour d'un projet de loi (oublié). Les positions ont changé... elles changeront encore.

Un tel mouvement efficace doit associer (et non soustraire ou diviser) les énergies et compétences... en tenant compte des contraintes nombreuses (distances, vecteur de communication, variété des méthodes ou des supports, des faibles moyens, les tendances de certains à s'aligner sur l'agenda électoral, capacités, compétences, agréments, ...).

Je serai assez satisfait dejà, non comme lors de la manifestation du 13 juin où certains ont serré des quatre sabots les sabots des autres ou manifesté à l'écart, si un noyau de refondateur(e)s se sentaient assez capables pour un temps de libérer un peu d'énergie pour réorganiser ce qui a déjà été pensé et préparé ici ou là. Chacun sait de quoi il est capable et connais ses moyens. On ne peut attendre l'impossible d'un petit groupe. Mais il y a moyen de redonner une dynamique déjà représentative et assembler les projets en cours sans disperser les cas dans des organisations qui apparaitraient comme concurrentes alors que par une structure fonctionnelle tous se retrouveraient avec des opérateurs compétents qui poursuivraient leur travail mais cette fois-ci coordonné au sens d’identifié comme un élément, une pièce incontournable de cette "grue jaune". Il s'agit d'une exponentielle qui transformera l'addition en multiplication!

Nicolas Sègerie
Porte Parole du Réseau Colin Bagnard

(maintien des liens entre les enfants et leurs DEUX parents en cas de séparation)

association 1901 déclarée dans le Rhône le 16/10/2006

reseau-colin-bagnard@orange.fr

https://www.facebook.com/reseaucolin.bagnard )

un des EX-Portes parole (comme quelques autres) du mouvement national Collectif de la Grue Jaune (pour l'égalité parentale en cas de séparation) http://www.lagruejaune.fr

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article

Articles Récents

Articles D'archives