Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 13:49

Le 25 novembre 2013 à 20h30

à l' Espace de l'Ouest Lyonnais
2 bis rue Nicolas Sicard 69005
(entrée par l'avenue de Menival à LYON)


L'association Cosette et Gavroche nous propose une conférence sur un sujet d'actualité :

L'idéologie du genre. Sommes-nous concernés ?

  conf-25nov2013BAT-theorie-du-genre.jpeg

Le conférencier, Patrice André,
diplômé de l'Institut des Études Politiques de Paris, Maître ès philosophie,
ancien Président de Tribunal


nous fait l'honneur d'animer cette soirée.


La salle contient 400 places. Il est possible de garer sa voiture. Nous pouvons donc venir nombreux.
L'entrée est gratuite avec libre participation aux frais.


Le sujet traité est important car, depuis cette année, l'Éducation Nationale impose la théorie du genre (gender) avec la négation de la différence homme/femme depuis la maternelle jusqu'à la terminale.
Ce thème s'inscrit donc parfaitement dans les objectifs de notre association qui tâche de défendre le droit des enfants à grandir sereinement à l'abri de toute violence et de toute idéologie.


Avec toute l'équipe de l'association Cosette et Gavroche, nous restons vigilants sur les réformes actuelles concernant l'éducation de l'enfant et sa place dans la société. Nous serons heureux de vous retrouver et de vous accueillir. Ce sera pour nous tous l'occasion de garder le contact.


Avec mes salutations les meilleures

Docteur Raphaël Nogier
Président

Suite à la conférence, Monsieur Patrice André dédicacera ses livres.

 

Commentaire RCB: l'occasion d'en savoir un peu plus sur ce sujet important au plan éducatif et de poser les questions qui nous concernent dans les familles séparées.

 

-

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 05:34

 

Mise à jour car le programme s'est étoffé et commence beaucoup plus tôt:

 

http://europeanfathers.wordpress.com/2013/08/27/34/

 

cliquer sur l'affiche:

20131023_mini-conference_custody_in_europe_ep_strasbourg_co.jpg

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 11:27

Compte-rendu de François Cieselski reçu avec Sébastien Ledoux et Philippe Veysset par une représentation des député(e)s du groupe socialiste de l'Assemblée Nationale:

[NB: les mots ou lettres en gras, en couleur ou entre crochets [---] sont du fait de RCB]

 

********

Quelles conclusions tirées de la « réception » du Collectif de la Grue Jaune pour l’égalité parentale par le groupe de travail famille/justice du parti socialiste à l’assemblée nationale ce mardi 8 octobre 2013 ?

 

Tout d’abord une reconnaissance de la lutte que mènent des hommes et des femmes pour le respect du droit de l’enfant à ses 2 parents.

 

Au-delà de ce constat, rien de probant n’apparaît concernant la prise en compte de nos 8 propositions (cf. notre document remis et que chacun peut consulter en toute transparence) par les parlementaires P.S. [Nous étions bien fermes sur le fait que les démarches doivent être faites de manière totalement apolitique, c'est à dire pluraliste, le PS n'étant qu'une partie de la représentation du Parlement; mais est-ce trop demander?]

 

D’abord, elles étaient peu nombreuses : 3, auxquelles il faut ajouter 7 ou 8 autres parlementaires représenté- e-s par leurs assistant-e-s. (cf. notre communiqué).

 

Ensuite l’échange s’est fait autour d’un « questions/réponses » dont le questionnement essentiel était : « Faut-il pénaliser les parents qui ne paient pas la pension alimentaire et ceux qui n’assument pas leur droit de visite » [c'est déjà le cas, non?], « l’importance de la médiation/conciliation » (mais sans vouloir comprendre qu’elle est inopérante dans les cas d’emprise parentale…).

 

Questions qui méritent réflexion bien-sûr, mais  qui ont  aussi permis à ces députées  de ne pas se positionner sur nos propositions. Tout du moins pas pour le moment, puisqu’il semble selon le propos qui nous a été tenu qu’une loi sur la famille y répondant au moins pour partie sera discutée et soumise au vote après les élections municipales du printemps prochain. [voilà l'information cruciale = chantage politique: vous nous soutenez et on vous recompensera après les municipales - - - cela fait combien de campagnes qu'on nous fait le coup, droite et gauche confondues?!] Aussi il nous a été dit que l’intégration du fameux « amendement 108 » dans la loi cadre sur l’égalité « hommes-femmes » n’avait pas lieu d’être à ce moment là.

 

Pourquoi  ce qui n’est pas à l’ordre du jour dans  cette loi, le deviendrait dans un autre projet de loi quelques mois plus tard ?

Cela doit être de l’ordre de la tactique politicienne de confrontation entre partis politiques.  Le parti  socialiste n’étant pas à l’initiative de cet amendement, ne veut il pas s’abaisser à le voter ou à l’améliorer, de peur que d’autres en tire profit ?  Et parmi ces autres,  n’y a t il pas y a ceux qui feront tout pour faire capoter la prochaine loi sur la famille car il y aura alors des points inacceptables pour eux (la parentalité des couples homosexuels par exemple). Bref on est loin de l’expression : « Il faut privilégier l’intérêt de l’enfant » qu’on ne manque pas par ailleurs de nous ressortir lorsque cela arrange…  (notion complètement subjective et non significative « en droit »).

 

D’autres réunions sont prévues nous ont dit nos interlocutrices, mais quand ?

 

Dans ce contexte, il y a lieu de réfléchir sur les choix tactiques de notre orientation stratégique en faveur de la résidence égalitaire et l’égalité parentale.

 

Il faut tenir compte que les différentes actions médiatiques ont énormément servi cette cause, mais les revers que pourraient signifier par exemple une condamnation d’un parent escaladeur nous affaiblira auprès de l’opinion publique.

 

Par ailleurs l’exacerbation pourrait surgir dans nos rangs vu le peu de résultat concret [sic surtout par la méthode consistant à cibler la demande].

 

Cela risquerait d’engendrer des comportements hostiles envers les femmes ou d’autres [c'est qui ces "autres"?],  même s’ils n’auraient pas lieu d’être. Le gain politique serait alors  pour cet individu (pj) qui depuis février a théorisé  : « ceux qui grimpent sont des masculinistes  anti féministes… »  et qui ayant ainsi livré ses conclusions avant l’histoire s’évertue d’en écrire le scénario devant y aboutir avec  l’aide d’appuis  se  déclarant  anarchisants et en multipliant  les provocations (blogs, attaques, dépôts de plaintes).[faut-il encore lui faire une aubade?]

 

Tout cela, notamment  afin de susciter une réaction brutale ou inadéquate dans nos rangs. Ce que peuvent faire d’ailleurs certains heureusement très minoritaires qui sont ouvertement sexistes ou homophobes  (dont le collectif se dédouanera systématiquement)…  Bref PJ s’est lancé dans une opération de manipulation de l’opinion qui enrôle déjà de jeunes hommes et femmes en mal de révolte et de discernement. (Voir ce qui s’est passé à Grenoble).

 

Il nous faut donc trouver la/les  recettes pour durer et continuer à marquer des points.

 

Ainsi, plusieurs se sont lancés dans l’interpellation des députés socialistes [cet absence de saisine non pluraliste est maintenant à considérer comme une faute!] pour solliciter leur vote favorable début décembre à l’assemblée nationale. Est- il judicieux d’appeler en plus à une manifestation devant l’assemblée à ce moment là ?

 

Faut il rajouter au menu  l’interpellation a minima des prochains candidats et candidates à l’élection municipale  sur nos propositions les plus perceptibles de leur part, par exemple : égalité parentale = résidence égalitaire ; conflit parental = médiation/conciliation avec obligation de résultats ou encore c’est de maisons de la coparentalité municipale dont nous avons besoin, pas d’avocats…[la question des sujets abordés apr les campagnes municipales nous bottent en touche illico! Regardons déjà ce sui se passe pour le débat du rythme scolaire!]

 

A maxima, des candidat-e-s se réclamant de l’égalité parentale pourraient même ainsi se présenter, à défaut d’être élu-e-s,  ils-elles médiatiseraient davantage notre engagement pour faire reconnaître le droit de l’enfant à ses 2 parents et contrecarreraient sur le terrain des propagandistes tel que Jacqueline Phelip... [voilà une idée qui fait son chemin, nous ne seront mieux servis que par nous mêmes!]

 

Ces recettes, ou d’autres peuvent se mener en concertation avec toutes les associations,  tous les individus qui le souhaitent, se coordonnant dans leur réflexion et étant décideurs- décideuses sur leurs territoires sans qu’il soit besoin pour cela de créer une association du genre de  la Grue Jaune par exemple dont l’engagement d’un premier dépôt de statut devait paraît il garantir sa présence  au groupe inter-ministériel. [Le collectif a le mérite d'exister et les membres de sa délégation ne saurait critiquer cet état de fait au protexte que les statuts déposés sont encore associatifs et non fédératifs ( à élargir tels les grimpeurs et grimpeuses et autres personnes mobilisées), ils le devriendront si on s'en occupe adroitement et si on se réunit le 16 novembre au Sénat pour en convenir à l'Assemblée Générale déjà en cours d'organisation dans un lieu symbolique de la République, et dans un lieu qui a accepté le principe de la Résidence Alternée dès la séparation par son amendement 108c auquel il nous faut répondre - - -]

 

Merci néanmoins à François pour avoir pris le temps de ce compte rendu rendant compte des difficultés (que j'identifie comme structurelles) qui nous permet d'avancer en identifiant mieux les obstacles. L'information essentielle qui ressort par cette information est que nos préoccupations sont reportées aux calendes grecques... "après les municipales"... mais déjà François nous suggère l'idée qui risque de s'imposer de candidatures multiples obligeant les ténors à nous écouter !

 

-

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 11:06

courrier suprimé en raison de pressions !

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 22:24

 

attention programme augmenté: mise à jour ici:

  Mise à jour conférence au Parlement Européen sur la Résidence Alternée

 

STRASBOURG - EUROPEAN PARLIAMENT


23 OCTOBER 2013 - SALA LOW 3.1


FACING THE CRISIS OF THE FAMILY IN THE NAME OF THE CHILDREN:

FIRST COMPARATIVE SURVEY ON CHILDREN CUSTODY IN EUROPE

 

 

Program: Mise à jour conférence au Parlement Européen sur la Résidence Alternée

 

MODIFICATIONS NON FAITES ICI

 

Introduction:

Hon. ROBERTA ANGELILLI,

Vice President of European Parliament

 

h. 16.00 - Dr. JAN PIET  de MAN DRIVE:

“CUSTODY IN BELGIUM AND IMPORTANCE OF

PARENTAL PLANS”

 

h.16:20   - Dr. VITTORIO VEZZETTI,

Pediatrician, Scienti_c Responsable

on European  Platform for Joint Custody “Colibrì’’: 

“FIRST COMPARATIVE SURVEY  ON CUSTODY IN

EUROPE”


h. 16:50 - Prof. Dr. Jur, 

Hildegund Suenderhauf:

“CUSTODY IN GERMANY”

 

h.17:10  - Dr. SIMONE PILLON

Lawyer,: Italian Forum of the Families:

“IN THE NAME OF THE CHILDREN OR THE SOCIAL

COST OF THE DIVORCE IN A BOOK”

 

h. 17:25 - Dr. IOANNIS PAPARIGOPOULOS,

Lawyer, President of Gonis Attika:

 

“CUSTODY IN GREECE AND MEDIATION IN THE

European Platform

for Joint Custody

WORLD”

Co-Parenting and Childhood

 

H 17.45 - DR. MARC JUSTON,

Judge, President of “ Tribunal de Grande Instance de

Tarascon”:

“CUSTODY IN FRANCE AND TROUBLES OF FRENCH

MODEL”

 

Accreditation by e mail to: info@colibri-italia.it Object: Strasbourg-23/10

 

--------------

RCB: Dans le débat pour l'égalité parentale, l'échelle européenne n'est pas à négliger. Rappelons-nous qu'il existe des conventions à laquelle chaque pays de l'Union devrait se conformer. Une occasion pour faire le point sur cette question.

 

-

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 11:47

Reçu de Pierre Besson,

secrétaire de l'association organisatrice Père Enfant Mère:

 

 

Bonjour, au cours de cette conference ( Rappel Conférence à Grenoble "L'Egalité Parentale par la Résidence Alteréne" )

un groupe s'est presente comme des anarchistes et gay / lesbiens

ils ont utilise la violence pour museler notre droit d'expression alors que nous n'avons rien contre eux.

Qui les a finances pour agir contre nous et contre l'interet de nos enfants  ?

 Voir a 12 minutes de http://youtu.be/eABQ3vn1fdw

 

 

Ces mouvemenst étaient déjà intervenus de la sorte lors des conférences du GES Groupe d'Etude des Sexismes a tel point que la conférence prévue initialement avait tenu le lien confidentiel! (lire RAPPEL Conférence sur le sexisme et les hommes battus à Lyon )

 

C'est donc bien du terrorisme à l'oeuvre !

-------------------

 

Un regroupement qui vise à empêcher une réunion publique devant l'entrée, puis qui ensuite perturbe de manière à ce que le message délivré par la réunion soit diminué (perte de temps, déconcentration, menaces... destruction de décorum...) est du terrorisme au sens étymologique du terme.... tels les fasci italiens qui ont amené de sombres heures à l'histoire du XXème siècle.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme

 

http://fr.wiktionary.org/wiki/fascisme

 

  L'image des féministes au sens de l'émancipation des femme s'en trouve attaqué !

 

 


Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 11:39

Lyon – samedi 12 octobre 2013 – 14h30

.

Conférence-débat sur le thème :

 

Les hommes aussi sont victimes de violence conjugale

Expérience et vécu au masculin de la violence conjugale

.

Intervenant : Serge Guinot
Thérapeute systémique, responsable de Pharos-Genève – Soutien aux hommes victimes de violences conjugales.
Chargé d’enseignement à la Haute Ecole en Travail Social – Genève.

 

Animateur : Bruno Decoret
Psychologue, sexologue. Auteur de « Les pères dépossédés » et « Pères séparés, pères tout de même ».


Organisée par Père Enfant Mère et Groupe d’études sur les sexismes (GES)

Lieu : UDAF, 12bis rue Jean Marie Chavant Lyon 7e

PAF 7 euros

Infos : 06 31 43 82 51


*****

Phénomène tabou et impensable ; une réalité que les hommes eux-mêmes ont de la difficulté à reconnaître.

L’isolement, la honte, la culpabilité ainsi que la représentation d’eux-mêmes en lien avec leur statut d’homme contribuent à ce que ce phénomène reste souterrain et dès lors peu connu.

Néanmoins, des vécus s’expriment, des mots se font davantage entendre et contribuent ainsi à rendre tangible cette réalité. Sans pour autant diminuer la violence existante et vécue par les femmes, il est capital de considérer pleinement cette problématique et d’en témoigner.

Je propose de témoigner du travail que je mène auprès de ces hommes à travers l’exposé de l’expérience et le vécu de ceux-ci en tant que qu’hommes subissant de la violence conjugale. Je présenterai les types d’offres de soutien existants ainsi que les pratiques et les accompagnements spécifiques.

Nous pourrons dégager des perspectives de développement, en lien avec les besoins des hommes victimes de violences conjugales, afin de permettre de continuer à mettre en place des pratiques adaptées.

.

******************************************************************************

Complément d’information :

.

Il est interdit de parler

des hommes victimes de violence conjugale

dans le cadre de la Quinzaine de l’Egalité

du Conseil régional Rhône-Alpes

.

La conférence du 12 octobre 2013 intitulée « Les hommes aussi sont victimes de violence conjugale » se déroulera en même temps que la troisième Quinzaine de l’égalité du Conseil régional Rhône-Alpes. Elle aurait parfaitement eu sa place dans cette manifestation. Pourtant le dossier de candidature déposé par le GES a été refusé, au prétexte qu’elle constituerait un risque de trouble à l’ordre public.

Les informations qui suivent, qui récapitulent trois années d’événements, permettent de comprendre qu’il s’agit d’un refus purement idéologique, appuyé sur une spectaculaire accumulation de pressions et de mensonges. Une décision sexiste, destinée à empêcher la diffusion de l’information sur les inégalités subies par les hommes.

Les candidatures à la Quinzaine sont gérées par la Délégation Générale aux Missions Transversales et à la Relation aux Elus (DGMTRE), une instance du Conseil régional (CR) composée de personnels non-élus. Elle est actuellement dirigée par Nadia Bensaid. Par contre, c’est une Commission permanente composée d’élus qui les valide ou non. Il va de soi que la DGMTRE est en situation d’influer fortement sur les choix de la Commission permanente.

.

2011

jui11et 2011 : ayant découvert tardivement la mise en place de la première édition de la Quinzaine, le GES candidate sans demande de subvention pour une conférence intitulée : « Inégalités, discriminations : les hommes en sont-ils eux aussi victimes ? »

septembre : La conférence est programmée dans les locaux de l’Espace Rhône-Alpes, à La-Roche-sur-Foron (Haute-Savoie). Publication du programme de la Quinzaine : sur une centaine, l’activité proposée par le GES est la seule qui concerne une problématique masculine.

20 octobre : la conférence se déroule sous la présidence de Claire Donzel, conseillère régionale de Haute-Savoie. L’exposé est suivi avec attention par le public. Mais ensuite, alors qu’elle est censée animer le débat, elle l’empêche en se plaçant sur le mode émotionnel et en confisquant la parole à son profit. Au terme de l’activité, elle affirme qu’elle en désapprouve la programmation, et qu’elle en informera le CR. Elle le fera effectivement.

.

2012

5 février 2012 : après publication les documents pour candidater à la Quinzaine 2012 (deuxième édition), le GES envoie à la DGMTRE un projet avec demande de subvention, concernant une conférence-débat intitulé « Les hommes battus : qui sont-ils ? Comment les aider ?».

5 juin : le GES reçoit un courrier de la DGMTRE lui notifiant acceptation par la Commission permanente de la conférence et attribution d’une subvention modeste, très inférieure à celle demandée.

Fin août : publication sur le site du CR du programme de la Quinzaine, sous la forme d’un PDF qui est la maquette du programme papier à venir. Encore une fois, toutes les activités programmées, une centaine, concernent des problématiques féminines. Mais la conférence du GES, la seule concernant une problématique masculine, n’y figure pas. Un responsable contacte aussitôt la DGMTRE. Marianne Leroux, chargée de mission, affirme que la cause en est un bug informatique, que le PDF n’est pas modifiable, mais que cela sera compensé par un autre programme mis en ligne sur le site du CR.

17 septembre : large diffusion du programme papier, qui est la copie conforme de PDF, donc sans aucune mention de la conférence

18 septembre : aucune mention de la conférence n’apparaissant sur le site du CG, le GES interpelle Marianne Leroux par courriel. Celle-ci répond :

« Votre événement fait partie de la dizaine de modifications-ajouts en cours. Nous prévoyons une mise en ligne en fin de semaine. »

Le GES informe de la situation les principaux groupes d’élus du CR.

24 septembre : Ne voyant apparaître aucune modification concernant la conférence, le GES relance la DGMTRE, ce qui lui vaut une nouvelle réponse de Marianne Le Roux :

« Votre événement est en ligne depuis le 18/09/2012 à 14:05  »

En fait, la conférence est effectivement mentionnée, mais dans un moteur de recherche qui propose d’accéder aux événements par le choix d’un lieu ou d’une date. Or ce moteur n’a pas grande utilité, du fait que le programme PDF, beaucoup plus attractif, est simple, et déjà organisé par départements et par dates. De plus, le moteur a tendance à se bloquer. Il y a donc gros à parier que les internautes vont se contenter de consulter le programme PDF. En plus, rien n’indique que le moteur comporte des données supplémentaires : le programme PDF apparaît comme un ensemble complet et définitif : le moteur ne sert à rien.

27 septembre : par courriel, le GES demande à nouveau à Marianne Leroux de faire figurer l’annonce de la conférence sur le site du CG de manière visible et attractive. Réponse de celle-ci :

« [le programme] s’enrichit d’événements qui nous sont signalés, de la même façon que des événements sont retirés au fur et à mesure que leurs organisateurs annulent, et que sont signalé des modifications d’horaires, lieux, dates, etc…

Il n’est donc pas pertinent de signaler spécifiquement les événements sous une catégorie « nouveau ».

En revanche, nous allons ajouter : « programme remis quotidiennement à jour, n’hésitez pas à consulter régulièrement. »

Le fait que des associations irresponsables modifient ou annulent au dernier moment n’est pourtant pas le problème du GES, dont le projet n’a pas varié d’un pouce depuis juin dernier ! De plus, ajouter une telle mention n’apporte rien, puisque ce que les internautes comprennent comme « le programme », c’est le programme PDF (qui n’est pas modifié), et non le moteur de recherche.

Du côté des groupes politiques, une réponse du groupe Front de gauche, qui renvoie vers une de ses élues, Cécile Cukiermann, la plus engagée dans l’organisation de la Quinzaine ; et une du groupe PS, qui, s’étant sans doute renseigné, s’est vu servir la même réponse, qu’il reproduit : « Vous êtes bien en ligne » + le lien vers le moteur de recherche.

6 octobre : dix jours après que Marianne Leroux ait annoncé sa mise en place, la mention « programme remis quotidiennement à jour, etc » n’apparaît nulle part.

Conformément à la suggestion du groupe Front de gauche, le GES essaye de joindre Cécile Cukiermann. Au téléphone, son assistante (qui s’étonne de l’insistance du GES !), s’engage à transmettre. Ensuite, aucune nouvelle.

Du côté du groupe PS, après l’envoi d’un deuxième courriel expliquant la différence entre un programme et un moteur de recherche bidon, aucune nouvelle non plus.

Du côté du groupe UDC (= UMP + divers droite), identiquement, aucune nouvelle. Ce groupe est pourtant la principale force d’opposition au sein du CR, et on s’attendrait à ce qu’il soit réactif quand on lui signale un dysfonctionnement du côté majoritaire.

Dans le même temps où elle refuse de publiciser correctement la conférence du GES, la DGMTRE ne se gêne pour donner sur le site du CR une visibilité supplémentaire à des activités qui figurent déjà en bonne place dans les programmes PDF et papier.

Autrement dit, un mois après la constatation de l’ »oubli » de sa conférence dans le programme papier, le GES n’a obtenu aucune compensation en matière de visibilité. L’explication par le « bug informatique » n’est plus crédible : il est manifeste que l’on a affaire à un acte de censure délibéré.

13 octobre : la conférence se déroule dans une atmosphère d’extrême intérêt, à tel point que les échanges se prolongent durant trois heures. Au début cependant, elle est perturbée par un incident mineur : une dizaine de militants sexistes empêchent la première prise de parole par des cris et des slogans. Les intervenants essaient d’engager le dialogue mais en vain. Ils se résolvent à faire appel à la police, et dès l’apparition d’un fonctionnaire, les perturbateurs quittent les lieux. Aucune violence n’a lieu. Rien n’est à reprocher aux organisateurs. C’est pourtant cet incident qui servira de prétexte au refus d’intégrer une nouvelle conférence au programme de la Quinzaine 2013.

14 octobre : le GES publie un communiqué :

Malgré sa sous-publicisation, la conférence-débat organisée ce 13 octobre à Lyon par notre association sur les « hommes battus » a suscité la venue d’une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles des jeunes se préparant à des professions de santé, des professionnels du lien social, ainsi que des victimes de violence conjugale.

Le public s’est montré touché par les témoignages d’hommes victimes, et très intéressé par l’exposé de Sylvianne Spitzer. La conférence a contribué à satisfaire différents besoins : besoin des victimes de témoigner, besoin des professionnels de s’informer, besoin de tous de trouver une compensation à la rareté des informations médiatiques. L’événement s’inscrit donc parfaitement dans le cadre de la Quinzaine de l’egalité Femmes-Hommes, rappelant la nécessité d’un traitement égalitaire des personnes, quel que soit leur sexe.

A l’inverse, la tentative d’un groupe d’individuEs agressif(ve)s d’empêcher la tenue de la conférence apparaît comme exactement contraire à l’esprit et aux objectifs de la Quinzaine : refus de la liberté d’expression, refus du dialogue, et surtout refus de prendre en considération les victimes indépendamment de leur sexe.

15 octobre : sur le site Rebellyon, les perturbateurs revendiquent clairement leur action et sa finalité : empêcher la tenue de la conférence : http://rebellyon.info/Conference-masculiniste-a-Lyon.html

30 octobre : ils récidivent sur le site Superféministe : superfeministe.blogspot.fr/2012/10/nos-amis-les-masculinistes.html

.

2013

26 février 2013 : après publication des documents pour candidater à la Quinzaine 2013 (troisième édition), le GES envoie à la DGMTRE un projet avec demande de subvention, concernant à nouveau une conférence-débat sur la violence conjugale.

23 juin : courrier de Nadia Bensaid au GES, daté du 7 juin, l’informant que le projet n’a pas été retenu « au terme du vote de la Commission permanente du 30 mai 2013 ».

24 juin : le courrier mentionnant une possibilité d’obtenir par téléphone des informations sur les motifs du refus, un responsable du GES appelle et s’entend répondre par Marianne Leroux que la précédente conférence a provoqué un trouble à l’ordre public.

30 juin : courrier du GES à Nadia Bensaid :

« Nous avons bien reçu votre courrier daté du 7 juin dernier (mais reçu le 23), nous informant que notre projet pour la Quinzaine Femmes/Hommes 2013 n’avait pas été retenu par la Commission permanente du 30 mai 2013.

Comme vous le suggérez dans ce courrier, nous avons contacté le service censé nous informer sur les raisons de ce refus. Malheureusement, les réponses qui nous ont été données nous paraissent tout à fait incompréhensibles.

C’est pourquoi nous nous adressons à vous et vous demandons de bien vouloir nous préciser les dites raisons. »

8 juillet : courrier en réponse de Nadia Bensaid :

« (…) je vous confirme les informations qui vous ont été données par téléphone par les services du Conseil régional : la collectivité ne souhaite pas soutenir l’action que vous avez présentée dans la perspective de la Quinzaine de l’égalité 2013.

L’action menée par votre association l’année dernière a provoqué des troubles entraînant le recours à la force publique. La Région ne souhaite pas prendre part à un événement porteur d’un risque du même type. »

12 juillet : deuxième courrier du GES à Nadia Bensaïd :

« Nous avons bien reçu votre courrier du 8 juillet dernier, dans lequel vous nous fournissez une explication au refus du soutien de notre activité.

Malheureusement, cette explication nous est aussi incompréhensible que celle fournie antérieurement par téléphone.

Je vous demanderais donc de bien vouloir :

- nous communiquer les informations vous permettant d’affirmer que « l’action menée par votre association l’année dernière a provoqué des troubles entraînant le recours à la force publique » ;

- nous communiquer les éléments matériels vous autorisant à relayer ces informations. »

15 juillet : courrier en réponse de Nadia Bensaïd :

« En réponse à votre courrier du 12 juillet dernier, je vous confirme les informations qui vous ont été données dans mon précédent courrier : le 13 octobre 2012, dans le cadre de la Quinzaine de l’égalité, votre association a organisé une conférence-débat à l’hôtel Campanile de la Part-Dieu.

Lors de cette réunion, l’établissement a dû faire appel aux forces de l’ordre afin de garantir la sécurité des participant-e-s, les membres de votre association se trouvant dans l’incapacité de maîtriser le débat et d’empêcher les débordements, comme en ont témoigné plusieurs agents de la Région présents dans la salle »

31 juillet : troisième courrier du GES à Nadia Bensaid :

« Après lecture de votre courrier du 15 juillet dernier, nous sommes au regret de constater que vous ne nous fournissez aucun élément permettant de confirmer votre propos selon lequel « l’action menée par votre association l’année dernière a provoqué des troubles entraînant le recours à la force publique ».

En effet, notre conférence-débat, qui a duré trois heures, s’est déroulé selon l’ordre prévu par nous, avec quatre intervenants successifs et chaque fois une discussion avec le public. Rien ne vous autorise donc à suggérer de notre part une « incapacité de maîtriser le débat », lequel a été au contraire long, fourni et constructif.

Pendant le premier quart d’heure, la perturbation organisée par quelques individus a constitué un problème. Nous avons parfaitement géré ce problème puisqu’ils se sont retirés dès l’apparition d’UN fonctionnaire de police, appelé par nous, et non par l’établissement. Cette perturbation étant restée exclusivement sonore, jamais « la sécurité des participant-e-s » n’a été mise en danger.

Il est surprenant que votre seule référence soit la version de présumés « agents de la Région », qui, au mieux, n’ont été présents que quelques minutes.

Il est surprenant, surtout, que vous imputiez la responsabilité de cette perturbation à notre activité, alors qu’elle a été le fait d’individus inconnus de nous, complètement rejetés par le public, et dont nous ne décidons évidemment pas du comportement.

Voulant bien croire que vous avez été abusée par de fausses informations, nous vous prions de bien vouloir :

- faire connaître les rectificatifs que nous apportons aux personnels du Conseil régional qui auraient pu être également abusés, à commencer par ceux de la Commission permanente ;
– faire le maximum pour que la Commission revienne sur sa décision, et valide notre activité prévue pour octobre 2013, reconnaissant ainsi le droit des Rhône-Alpins à être informés sur les violences conjugales. »

Septembre : publication sur le site du CR du programme de la Quinzaine de l’égalité 2013, sur un thème qui a été choisi après le dépôt des candidatures : « L’intelligence a-t-elle un sexe ? ». La plupart des activités retenues n’ont aucun rapport avec ce thème. Une fois de plus, seules des problématiques féminines sont traitées. La plupart des associations organisatrices sont des associations sexistes. La référence de la Quinzaine à l’ « égalité » est donc complètement abusive.

http://www.rhonealpes.fr/615-developpement-durable-egalite-hommes-femmes.htm

1er octobre : quatrième courrier du GES à Nadia Bensaïd (qui n’a pas répondu au précédent) :

« Quoique regrettant de ne pas avoir de réponse de votre part à notre courrier du 31 juillet dernier, nous vous informons que nous avons maintenu la conférence qui n’a pas été retenue pour la programmation de la Quinzaine de l’Egalité, et vous en communiquons le détail ci-joint.

Nous nous permettons de plus de vous y inviter cordialement, invitation que vous pouvez transmettre à tous les personnels de la DGMTRE. Cela peut être pour vous l’occasion de constater la compétence de nos intervenants, la motivation de notre public, et le sérieux de notre travail.

 Espérant vous y rencontrer, nous vous prions, etc… »

.

Déterminé à poursuivre son travail d’information sur les sexismes, conscient de sa responsabilité dans la lutte contre l’obscurantisme, le GES a décidé de maintenir sa conférence-débat.

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 15:20

Conférence Débat:

L’Egalité Parentale par la Résidence Alternée

Jeudi 10 octobre à Grenoble  

à 20h30 à la maison des Associations

(6 rue Berthe de Boissieux)

L’Association PEM Père Enfant Mère (38) fondée en 1992.

Association Membre de l'U.D.A.F (Union Départementale des Associations Familiales)

Association Membre du Conseil administratif de La Passerelle – Espace de rencontre Parents-Enfants

 

En parallèle de la quinzaine de l'égalité hommes-femmes 

organisée par la région Rhône-Alpes,

L’association Père Enfant Mère,

en association avec le

 Réseau Colin Bagnard

Vous invite

le jeudi 10 octobre 2013 à 20h30

à une Conférence-débat:

l'Egalite Parentale par la Résidence Alternée

 

résidence alternée

(photo Eric Manceau prise à la cheminée d'Eybens)

 

Dans le contexte des actions parentales spectaculaires des parents exclus ou pères perchés, dont la revendication principale est la Résidence Alternée lorsque les deux parents veulent éduquer leurs enfants, l'objectif étant le bonheur des enfants et des parents, en préparation du vote de l'amendement 108 à l'Assemblée Nationale le 7 décembre.

 

Intervenant(e)s (maximum 10 minutes chacun -sous réserve de modifications-) :


- La complémentarité éducative des parents

par Nadine Geay (responsable Medias du Collectif la Grue Jaune).


- Les orphelins engendrés par des décisions judiciaires

par René Forney (président de l'association PEM).


- Témoignage d'une séparation conflictuelle

par Brigitte Aubret.


- Témoignage de l'impact des mariages "gris" dans les séparations par Youcef Ouateli (trésorier de PEM).


- Une expérience de la Résidence Alternée Egalitaire

par Hervé Férat (membre de PEM).


- Les 8 propositions nationales du Collectif la Grue Jaune pour une meilleure coparentalité  par Pierre Besson.


Modérateur: Nicolas Sègerie, porte-parole du Réseau Colin Bagnard. (http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org   reseau-colin-bagnard@orange.fr)

Débats jusqu'à 22h. La conférence sera filmée.

Contact Pierre BESSON (secrétaire de l'association PEM) Tel 06 08 04 53 35 -  pereenfantmere@yahoo.fr                         http://pereenfantmere.free.fr  

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 18:40

Non complète - - -

 

Carte-de-France-des-pcres-et-meres-perches-octobre-copie-1.png

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 13:08
Bonjour,
en plus de la conférence de jeudi 10 octobre à Grenoble

de celle de samedi 12 octobre à Lyon

voici celle d'aujourd'hui 8 octobre dans la Loire
Soutien à la Fonction Parentale

Le mardi 8 octobre 2013
A 20 h 00
Conférence débat
St Barthélémy Lestra 42110
Salle Laÿs (route du stade)

La place des pères et des mères pour faire intégrer les limites aux enfants

Un temps de partage de compréhension et d’échanges animé par :
Jean GABARD
auteur conférencier (relations hommes/femmes, éducation des enfants)

Cette conférence est organisée par la Communauté de Communes des Collines du Matin

Pour tous renseignements s’adresser à :

Valérie GONZALEZ Communauté de Communes des Collines du Matin

2 rue Denis Boulanger – 42360 Panissières
Tél : 04 77 28 68 35
Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 12:22

L’Association PEM Père Enfant Mère (38) fondée en 1992.

Association Membre de l'U.D.A.F (Union Départementale des Associations Familiales)

Association Membre du Conseil administratif de La Passerelle – Espace de rencontre Parents-Enfants

pereenfantmere@yahoo.fr

http://pereenfantmere.free.fr

 

 

En parallèle de la quinzaine de l'égalité hommes-femmes 

organisée par la région Rhône-Alpes,

l'association Père Enfant Mère,

en association avec le Réseau Colin Bagnard (69)

 

organisent une conférence débat :

l'Egalite Parentale par la Résidence Alternée

le jeudi 10 octobre 2013 à 20h30

 

résidence alternée

(photo prise au pied de la cheminée d'Eybens par Eric Manceau (sauf erreur?) )


Dans le contexte des actions parentales spectaculaires des parents exclus ou pères perchés, dont la revendication principale est la Résidence Alternée lorsque les 2 parents veulent éduquer leurs enfants, l'objectif étant le bonheur des enfants et des parents.
en préparation du vote de l'amendement 108 à l'Assemblée Nationale le 7 décembre,

nous vous invitons


à la Maison Des Associations de Grenoble,

6 rue Berthe de Boissieux



 

Intervenant(e)s (maximum 10 minutes chacun) -sous réserve de modifications- :


- La complémentarité éducative des parents par Nadine Geay (responsable Medias du Collectif la Grue Jaune)


- Les orphelins engendrés par des décisions judiciaires par René Forney (président de l'association PEM)


- Témoignage d'une séparation conflictuelle par Brigitte Aubret


- Témoignage de l'impact des mariages "gris" dans les séparations Youcef Ouateli (trésorier de PEM)


- Une experience de la Residence Alternee Egalitaire par Hervé Férat (membre de PEM)


- Les 8 propositions nationales du Collectif la Grue Jaune pour une meilleure coparentalité  par Pierre Besson


Modérateur : Nicolas Sègerie (porte-parole du Réseau Colin Bagnard)

Débats jusqu'a 22h. La conférence sera filmée.

 

Pierre BESSON (secrétaire de l'association PEM) Tel 0608045335

 

residence-alternee.jpg

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 09:31

Comme l’ont dit par ailleurs Stéphane Iltis et Julien Servelle, il est important de marquer notre solidarité envers Youcef mercredi prochain 2 octobre 2013.


Il est nécessaire de rappeler ici que si la Justice et la police avaient veillé à faire respecter le droit de visite de Youcef qui n’a pas vu ses 2 enfants depuis près de 3 ans, alors Youcef n’aurait pas eu besoin d’être présent au pied de la cheminée d’Eybens pour faire valoir son droit de père. Il n’aurait pas été la cible et la victime de la provocation de la brigade canine qui l’a frappé, il ne serait pas enfui pour se protéger.


En conséquence, il importe d’être le plus nombreux possible en soutien à Grenoble : 

  

RV donné à partir de 13h30 devant le TGI,

situé derrière la gare SNCF.

palais_justice-Grenoble.jpg

Pour ceux et celles qui ne peuvent s’y rendre, organiser des présences devant les autres TGI, à Paris et en province, partout là où c’est possible, et informer de vos initiatives Stéphane Iltis qui les recense.

 

Nous voulons :

L’abandon des poursuites à l’égard de Youcef !

La reprise de son droit de visite, avec l’intervention pour cela des autorités qui savent où se trouvent ses enfants !

 

 

 

Stéphane Iltis et Julien Servelle,

Michel Jean,

François, DelaGrue, I Comme Identité Rhône-Alpes

Nicolas, Réseau Colin Bagnard,

Pierre Besson, Père Enfant Mère,

Patrick Guillot, Groupe d’Etudes sur les Sexismes

Jean Le Bail, Collectif La Grue Jaune, I Comme Identité 14, Fédération Nationale De Défense Des Droits Des Pères Et Des Familles.

 

 Qui signe aussi et avec qui - - - ? à ajouter sur la page de l'événement.

(lien : https://www.facebook.com/events/624208517611963)

-

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 14:28

A partir de l'article de Laurence Perbey - photo d'Yves Salvat - La Tribune - Le Progrès - samedi 27 septembre 2013:

  (cliquer dessus pour le visualiser ==> suivi d'un commentaire RCB en fin de page)

 

Puits-Couriot-leprogres-Loire-27sept2013-.jpg

L'événement de St Etienne a permis le rassemblement de parents, mamans et papas, ayant été séparés et éloignés de leurs enfants: William, Fatiha, Eric, Brigitte, François, Gilles . . . sûrement d'autres . . . 


 

 

Le groupe a rencontré un adjoint du chef de cabinet du maire, Monsieur Dancerf,


1- Pour évoquer les nombreux dysfonctionnements des juridictions de la famille et de la protection de l'enfance. 

 

2- Pour que le maire se positionne favorablement par rapport à l'amendement 108 sur la reconnaissance de l'égalité parentale et la résidence alternée.

 

Ainsi:

 

William s'est vu refusé la résidence alternée au simple motif que la mère des enfants "ne le souhaite pas"! Une bonne raison pour prioriser ce mode de résidence par défaut.

 

Fatiha (descendue au moment de l'article) n'aurait jamais due être écartée de ses deux garçons par des agissements de tiers obtruant le bon fonctionnement des acteurs de justice.


Eric ne voit pas son fils depuis deux ans et demi; et aucune justification de la justice et des services sociaux ne sont recevables.

 

Brigitte s'est vu opposer de nombreuses forces institutionnelles pour l'empêcher durablement de suivre la scolarité et la santé de ses enfants; contrairement à toutes les recommandations liées au droit de surveillance inscrit dans la loi de 2002.

 

La situation de Gilles ne peut en aucun cas l'isoler totalement de ses enfants. N'inversons pas causes et conséquences. L'isolement total ne se justifie que dans de rare cas prévus par les textes.

 

Erratum dans l'article: pour Francois, la période des 1222 jours d'absence passés sans l'un de ses fils est maintenant révolue.


Le groupe espère que le sénateur maire, Maurice Vincent, pourra  faire remonter à la ministre Madame Taubira, tant ces décisions paraissent à ces parents arbitraires et sont vécues comme injustes vis-à-vis des situations familiales et des difficultés qui s'en suivent.

 

-

 

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 09:42

Message de Pierre Besson (de l'association Père Enfant Mère):

L'action sur Lille était d'enfer.

 

Deux reporters dont canal+ et un indépendant participaient à la préparation et à la réalisation.

 

L'interview de Martine Aubry, d'Alain et de Gregory étaient d'anthologie. Une petite dame par la taille mais grande par son humanisme.

 

voir les 2 premiers liens en priorité:


 

Beffroi-photo20minutes.jpg

photo 20minutes (http://www.20minutes.fr/lille/1228691-20130927-militants-perches-recus)

 

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_local_19_20_lille_metropole_,cafe_HD_1957_lille_locale_260913_5_26092013202102_F3.html

 

http://player.canalplus.fr/#/941148

 

http://nord-pas-de-calais.france3.fr/emissions/jt-1920-nord-pas-de-calais

 

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1213_nord_pas_de_calais_,89163601.html

 

http://www.metronews.fr/lille/les-cinq-manifestants-du-beffroi-de-lille-pret-a-negocier-ce-vendredi/mmiz!ptI76Zl3ItqEs/

 

http://www.metronews.fr/lille/quatre-peres-de-famille-occupent-le-beffroi-de-lille/mmiy!MftZWOa9xLvDc/

 

http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-les-quatre-peres-et-la-mere-descendront-du-ia19b0n1573115

 

http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-cinq-manifestants-en-haut-du-beffroi-pour-des-ia19b0n1570401

 

http://www.varmatin.com/carqueiranne/le-pere-de-camille-toujours-retranche-sur-le-beffroi-de-lille.1428576.html

 

http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2013/09/26/garde-d-enfant-les-occupants-du-beffroi-de-lille-partiront-vendredi-apres-avoir-vu-martine-aubry-326485.html

 

http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2013/09/25/le-beffroi-de-lille-occupe-par-six-parents-favorables-la-garde-alternee-325729.html

 

 

http://www.roubaix.maville.com/actu/actudet_-Des-parents-occupent-le-beffroi-de-Lille-pour-des-problemes-de-garde_fil-2403101_actu.Htm

 

https://www.facebook.com/lagruejaune.coparentalitepourtous

 

https://www.facebook.com/events/404749552970080/?ref_dashboard_filter=calendar

 

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_local_19_20_lille_metropole_,cafe_HD_1957_lille_locale_260913_5_26092013202102_F3.html

 

http://player.canalplus.fr/#/941148

 

http://nord-pas-de-calais.france3.fr/emissions/jt-1920-nord-pas-de-calais

 

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1213_nord_pas_de_calais_,89163601.html

 

http://www.metronews.fr/lille/les-cinq-manifestants-du-beffroi-de-lille-pret-a-negocier-ce-vendredi/mmiz!ptI76Zl3ItqEs/

 

http://www.metronews.fr/lille/quatre-peres-de-famille-occupent-le-beffroi-de-lille/mmiy!MftZWOa9xLvDc/

 

http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-les-quatre-peres-et-la-mere-descendront-du-ia19b0n1573115

 

http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-cinq-manifestants-en-haut-du-beffroi-pour-des-ia19b0n1570401

 

http://www.varmatin.com/carqueiranne/le-pere-de-camille-toujours-retranche-sur-le-beffroi-de-lille.1428576.html

 

http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2013/09/26/garde-d-enfant-les-occupants-du-beffroi-de-lille-partiront-vendredi-apres-avoir-vu-martine-aubry-326485.html

 

http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2013/09/25/le-beffroi-de-lille-occupe-par-six-parents-favorables-la-garde-alternee-325729.html

 

 

http://www.roubaix.maville.com/actu/actudet_-Des-parents-occupent-le-beffroi-de-Lille-pour-des-problemes-de-garde_fil-2403101_actu.Htm

 

https://www.facebook.com/lagruejaune.coparentalitepourtous

 

https://www.facebook.com/events/404749552970080/?ref_dashboard_filter=calendar

 

RCB: Merci pour ceux qui n'y était pas;

 

MERCI AUX PARENTS PERCHES:

Grégory Desplanques :  à qui est refusée une garde classique refusée

Chantal Debruyne : depuis 3 ans sans nouvelle de ses enfants 

• Alain Chauvet : sans nouvelle de sa fille depuis 3 ans

• Lénaïc Guiffier: sans  nouvelle de ses enfants depuis 3 ans , 8 Non Rreprésentation d'Enfants non sanctionnées.

•Jean-Luc Rosier : n'a pu voir sa fille depuis 3 mois 

(tel non répercutés ici)

 

merci aux journalistes montés avec eux pour les reportages non orientés.

 

-

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 10:13

 

COMMUNIQUE DE PRESSE du Collectif de la Grue Jaune


1. Délogé par la gendarmerie, M. René FORNEY est redescendu de son perchoir. C'était un papa emblématique, notre symbole! Ruiné par la liquidation de la commmunauté, il n'a pas vu son filsdepuis quinze ans.


Il s'était installé le 7 juillet au sommet de la de la cheminée d'Eybens (38) et y resté deux mois et demi, tenant tête tant aux innombrables pressions qui s'exerçaient qu'aux conditions climatiques.


Aucune charge n'a été retenue contre lui.


Son action a eu un immense retentissement : elle a révélé une homme d'une grande détermination et les innombrables failles et insuffisances du système judiciaire.

Nous rendons ici hommage à sa tenacité.


2. D'autres actions sont engagées à ce jour :


A Saint Etienne (42), deux papas et une maman sont grimpés sur le chevalet de mine du

Puits Couriot afin de revendiquer l'égalité parentale dans les séparations de couple.

Il s'agit de :

  • Eric Manceau : 06 38 68 56 03
  • William Bec  : 06 79 76 46 67
  • Fathia            : 06 xxxxxxxx (qui dénonce le système des Points Rencontre médiatisés)


●A Lille (59), six papas et mamans ont investi le Beffroi de la ville, symbole de l'ancien

pouvoir des échevins. Ce sont notamment :



Grégory Desplanques :  à qui est refusée une garde classique refusée (06.38.81.80.49)

Chantal Debruyne : depuis 3 ans sans nouvelle de ses enfants  (06 95 86 79 31)

• Alain Chauvet : sans nouvelle de sa fille depuis 3 ans (06.20.50.00.39)

• Lénaïc Guiffier: sans  nouvelle de ses enfants depuis 3 ans (06.04.52.10.25), 8 NRE

non sanctionnées.

•Jean-Luc Rosier : n'a pu voir sa fille depuis 3 mois  (06.82.91.81.13)

 

       Deux journalistes les accompagnent.


          Soutien au sol :

          Nadine Geay 06 73 04 28 29 (PereEnfantMere)

          Pierre Besson 06 08 04 53 35 (PereEnfantMere) 

          Yann Vasseur 07 88 00 60 64 (SVP Papa)


Outre l'application de la loi du 4 mars 2002 et celle de la CIDE (Convention internationale des

droits de l'enfant), ces papas et maman demandent à reçus :

•par  Madame le Maire Martine Aubry

•par le Procureur de la République afin d’évoquer leurs dossiers respectifs.

•Par Madame la Ministre déléguée chargée de la Famille, Madame Dominique Bertinotti.

 

 

Le Collectif La Grue jaune soutient ces actions qui témoignent de la vigueur de notre mouvement mais aussi de la pérennité du problème de la discrimination du parent, masculin notamment, dans les procédures civiles de séparation.


3. En contrepoint, symptôme de la persistance du problème, s'est tenue ce matin, hors présence de La Grue jaune, la troisième séance du Groupe de travail mis en place conjointement par les Ministères de la Justice et de la Famille.


En dépit des promesses, le compte-rendu de la deuxième séance ne nous a pas été communiqué.


Nous prenons acte du refus des Ministères d'associer le Collectif au Groupe, un Groupe de travail qui ne travaille pas (à l'avenir de nos enfants) mais défend des intérêts corporatifs.

Le seul motif qui nous a été opposé : « Vous n'étiez pas là au début ».


Dimension non négligeable de la parentalité, le rapport à la sexualité semble désastreux.


4. Enfin, et bien qu'il ne pose pas la question, à nos yeux centrale, de l'application de la loi, le

Collectif La Grue jaune prend acte de la volonté manifestée par le Sénat, au travers de

l'Amendement 108  au projet de loi-cadre pour l'égalité Homme-Femme, d'endosser une partie de nos revendications.


Lors de son Assemblée générale, le 16 novembre prochain, au Sénat, le Collectif envisagera la mise en place d'un groupe de travail aux fins d'élaborer, un projet de proposition de loi ou d'ordonnance destiné à être soumis à l'examen des parlementaires et du Chef de l'Etat.


Le combat pour l'égalité parentale et le droit de l'enfant à ses deux parents continue.

 


Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 10:43

 

Communiqué de presse pour (3 parents en détresse de privation d'enfants)


soit William Bec avec Fatiha Benhamar et Eric Manceau actuellement perchés sur le puit de la mine dit puit Couriot à St étienne 42000.(link)

motif de Fatiha = privation de droit familiaux de visite et privation de droit normaux de charge d'enfants (deux fils) devant subir le lieu neutre dit médiatisé (chambre de la famille une fois par mois ceci sur 3 heures uniquement (ABERRATION TOTALE de la part de la justice familiale).

motif d'Eric = privation d'enfants

motif de William = privation d'enfants

photo ci jointe de leurs actions parentale en cours.1233352_10200696173035626_1194353207_n.jpg

Très amicalement de Stéphane Joly.

 


Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 02:42

COUP de CHAPEAU à RENE FORNEY ET TOUTE L’EQUIPE SOUDEE.

[6 juillet - 24 septembre 2013] : après deux mois et demi, le siège de la cheminée d’Eybens achève dans la sérénité.

 

 

Ce matin du 24 septembre 2013 René Forney m’appelle furtivement, il m’indique que quelques six hommes en noirs sont au bas de la cheminée et interviennent au niveau d’une des portes cadenassées de la cheminée. Je passe quelques messages pour avertir au plus vite car aujourd’hui je suis informé qu’une autre opération de pères et mère perchés a lieu à Saint Etienne et qu’une autre se prépare ailleurs. Par conséquent, certaines personnes qui sont souvent au pied de la cheminée risquent d’être en route pour d’autres sites. C’est le cas de Pierre Besson et de Nadine Geay pour Lilles. Fatiha Benhamar qui m’avait dit l’avant-veille souhaiter venir soutenir René devait se trouver ce jour être la mère perchée du puits de Saint Etienne. Qui y avait-t-il à ce moment au pied de la cheminée ? Hervé Ferrat était en plein coup de feu de cuisine. Nordine probablement proche mais injoignable pour moi. Pierre-Marie Descours qui m’avait prévenu quelques jours plus tôt qu’il avait fallu pour le groupe présent déplacer une sorte d’abribus à breveter qui aurait gêné en cas d’intervention.

 

Nous savions que tôt ou tard la cheminée devrait être rallumée pour le chauffage urbain de la ville de Grenoble et que la population ne comprendrait pas pourquoi la chaudière industrielle de la Compagnie de chauffage de Villeneuve n’était pas encore allumée alors que le premier octobre était passé ! On imagine sans peine que depuis juillet où la canicule avait sévi, que maintenant avec la rentrée les conseillers communautaires de l’agglomération de Grenoble allaient être dans la difficulté. Surtout Serge Nocodie chargé du réseau de chaleur urbain et du développement durable.

 

Suite à l’appel de Pierre-Marie, fondamental pour générer cette prise de conscience de l’imminence d’une intervention, j’avais expliqué la situation à maître Florence Patrimonio. Plusieurs échanges téléphoniques ont eut lieu avec René afin de trouver une possibilité juridique permettant de garantir le point essentiel conforme aux revendications de la cheminée d’Eybens publiées le 13 juillet permettant à René d’accepter de descendre. Cependant la complexité de la chose juridique est ardue : une chose jugée est définitive après les recours. Le médiateur de la République auparavant, puis maintenant le Défenseur des Droits ne peut lui-même intervenir sur une décision de justice. Mais il y a des exceptions. Florence aurait obtenu la promesse sur l’absence de garde à vue et implicitement de poursuites. Mais sans garantie sur son dossier, René ne pouvait accepter de descendre.

 

Alors il n’y avait plus rien à faire !

 

Mais voilà que des gendarmes d’un autre peloton viennent se positionner devant la grille de la cheminée alors qu’on observe les autres athlètes grimper le long de la haute cheminée (voir photo). Je m’approche de l’officier qui mène le groupe et lui demande si malgré l’intervention qui a commencé, il est encore possible de communiquer et de reprendre une descente volontaire ou même de nous autoriser à entrer sur le site pour expliquer de vive voix, peu probable dans ces conditions de sécurité, mais nous y étions préparés. Le Commandant Torrisi de la gendarmerie est lui-même en haut de la cheminée en intervention. Il a déjà grandement facilité les relations des soutiens venant pour l’alimentation de René pendant ce siège de 80 jours. Il est vrai que 80 jours par tous les temps, en plein soleil le plus souvent, sans alimentation, aurait été dangereux très rapidement pour René qui avait pensé à une grève de la faim (comme il l’avait fait il y a plusieurs années). On avait entendu certains qui venaient au pied pour signaler tous mouvements : « qu’il sèche là, crève, personne n’interviendra ! La « non assistance à personne en danger » se posait crucialement. D’ailleurs, nous étions plusieurs très soucieux pour la santé de René car, toujours les mêmes personnes, étaient particulièrement odieuses à dénigrer systématiquement le président de l’association Père Enfant Mère, René Forney. Nous avons eu, nombreux, des menaces discrètes ou plus directes, des écoutes téléphoniques et des intrusions informatiques jusqu’au jour d’aujourd’hui où ses menaces continuent.

 

Le Commandant accepte donc un répit dans l’intervention, et de permettre de communiquer les éléments nouveaux apportés par Florence Patrimonio par rapport à la veille. En effet, il y a des possibilités nouvelles de déposer une nouvelle plainte avec l’appui des associations contactées qui s’engageront. Je rappelle que je représente à ce moment là une problématique suivie par plusieurs centaines de personnes au moins, non seulement comme porte parole du Réseau Colin Bagnard, mais aussi comme l’un des vice-présidents du Collectif de la Grue Jaune. Que nous avons tous intérêt à ce que tout ce passe bien.

 

Quelques minutes plus tard, nous observons René descendre le long de longues échelles,  harnaché pour la sécurité maximale. Nous sommes rassurés !

 

On observe aussi une femme avec les intervenants, une huissière venue faire les constatations. Elle aura sans doute remarqué qu’aucune dégradation n’a été faite ni en haut, ni en bas. D’ailleurs, le groupe restant s’est évertué à tout récupérer pour les poubelles voisines ou les riverains nomades du site venus d’Europe de l’Est … seulement quelques banderoles restent accrochées sur la cheminée : « Egalité parentale pour nos enfants», « Stop Justice - Garde Alternée », « Enfants enlevés »… alors que certaines flottaient encore il y avait quelques minutes en ce jour un tantinet venteux d’un bleu azur qui appelle l’automne « trafic-justice.com ».

 

Les gendarmes nous font savoir que René est descendu librement et qu’il sera simplement interrogé en audition libre, sans plaintes, sur « son combat de père perché » à la gendarmerie et qu’on pourra l’accompagner. Quelle nouvelle in extremis !


 intervention-en-cours-cheminee-d-Eybens-24-sept2013---ph.-.jpg

 

C’est ce que nous avons fait. Nous avons attendu devant les grilles de la gendarmerie d’Eybens, celles-là même endommagées quelques jours auparavant par les événements retracés au sujet de Youcef Ouatelli pour venir se réfugier. Et René a fini par nous rejoindre - - - Libre et en forme malgré tout ce temps passé en hauteur, bronzé comme s’il venait de longues vacances. Mais il nous a expliqué que c’était comme au bureau là haut, avec de nombreux coup de fils, des téléphones qui n’arrêtaient pas de sonner, … loin de l’isolement prétendu.

 

Une autre phase du « combat des pères perchés » commence alors que pendant ce temps, l’équipe de deux pères perchés et une mère perchée sont sur le puits de mine à St Etienne et que d’autres opérations se préparent.

 

Au nom de tous les bagnards et bagnardes, de tous les membres du collectif, je tiens à remercier René Forney pour la ténacité de cette action périlleuse et ce qu’elle a et continue d’amener pour la cause de l’égalité parentale.

 

Un bilan provisoire plutôt positif a été fait: (article précédent). Mais beaucoup reste à faire.

 

Mes remerciements à tous les soutiens locaux qui tout ce temps ont apporté vivres et boissons, encouragements et logistiques à cette opération qui restera dans les annales de la cause des pères perchés : Pierre-Marie resté deux semaines, Joëlle et les siens, présente depuis les premiers jours, Alfred et Hassen présents dès l'appel urgent ce jour là jusqu'à très tard, Nourredine, qui s’apprêtait à passer une autre nuit, Pascale (Alexia),  Hervé, immobilisé aujourd’hui, Youcef mobilisé tout l’été et avec les risques que cela a compris, Pierre et Nadine pour la logistique et les ravitaillements depuis le premier jour ; Laurent de Valence, Rodolphe, et leurs compagnes,  Salima pour ses photos, Babouton (Yannick), Kévin, Mounir, Vincent... j’en oublie, à distance ou moins fréquemment, ceux qui se sont déplacé de plus loin comme Fatiha de Saint Priest, Florence, Julien de Montauban, Patrick de Bron, Pierre de Clermont, Catherine et Gérard de Jamais Sans Papa de Valence, Stéphane de Bretagne, Nicolas et Brigitte du CopCO venus d'Ardèche ou de Suisse, Yann, François de la Grue Jaune de Lyon, Fréféric Foroughi et Frédéric Sens, John, Eric, Michel, Olivier, Patrice de Martigue … et à tous les anonymes que nous avons parfois vu apporter un réconfort ou une gâterie pendant tout l’été ou comme Philippe Veysset efficace depuis Paris pour le soutien du Collectif de la Grue Jaune et ses communiqués, le réseau "Même justice pour tous.org" et le réseau du RSA (Revenu de Solidarité Actif). (liste à compléter avec René, merci à Pierre de Père Enfant Mère pour m'avoir aidé à la compléter)

 

Des remerciements aux gendarmes des deux pelotons (PSIG Peloton de Surveillance et d’Intervention et le PGHM Peloton de Haute Montagne) et aux gendarmes de la brigade locales d’Eybens pour leurs sens de la médiation et de l’écoute qui a été favorable à cette issue sereine malgré des conditions complexes depuis le début.

 

C’est cet ensemble complexe de synergie entre tous qui avec le temps a trouvé les solutions de ce jour.

 

Par contre, certains ont montré encore ce soir que les réseaux d’influence sont présents sur Grenoble et ailleurs et que ce problème n’a pas fini d’être encore présent sur nos routes citoyennes. Mais il y a un espoir que les institutions portent en elles encore de valeureux agents qui cherchent à exercer honnêtement… que les brebis galeuses seront désignées de plus en plus comme telles et qu’un traitement du style de celui qu’on préconise aux cochons pour les vermifuger, en les isolants chacun dans leur loge le temps qu’il faut pour les expurger.

 

Pour la préparation des élections prochaines, les électeurs de Grenoble et des environs feront bien d’y regarder de plus près et d’arbitrer en conséquence. Aucune organisation citoyenne n’a besoin de ce genre de personnages qui défient les principes de la démocratie : liberté de penser, d’agir, de se réunir, de s’associer, de manifester… et agissent avec la culture de la peur et que tout peut s’acheter.

 

Pour les pères et mères séparés de leurs enfants, nous devons nous organiser mieux pour nos défenses avec plus de rigueur et tous les moyens qui s’identifient progressivement à l’échelle du territoire national par les associations comme il y en a tant.

 

 

Sympathie à tous les bagnards et bagnardes.

 

 

Nicolas Sègerie,

Porte parole du Réseau Colin Bagnard,

un des vices-présidents du collectif de la Grue Jaune.

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 10:29

EN CE MOMENT MÊME INTERVENTION SUR LA CHEMINEE D'EYBENS POUR DELOGER RENE FORNEY !

 

QUE CEUX QUI SONT PROCHES Y AILLENT POUR VERIFIER COMMENT CELA SE PASSE - - -

 


Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 14:20

(erratum: LE COLLECTIF DE LA GRUE JAUNE NE PARTICIPE PAS A UN GROUPE DE TRAVAIL DE TRAVAIL DU MINISTERE contrairement à ce que j'avais indiqué dans ce bilan provisoire! voir le communiqué de rpesse Ministère, Eybens, St Etienne, Lille, Sénat, AG 16 novembre: communiqué de la Grue Jaune )

 

 

BILAN DES REVENDICATIONS DE LA CHEMINEE D’EYBENS

(au 23 septembre depuis le 6 juillet)


(à partir du texte officiel des revendications du 13 juillet 2013 )


EGALITE PARENTALE ==> Depuis l’hiver passé, nous avons avancé dans la sensibilisation de l’opinion publique sur ce sujet.(+++)


RESIDENCE ALTERNEE PAR DEFAUT EN CAS DE SEPARATION ET DIVORCE ==> L’amendement voté au Sénat est une avancée qui devra être confirmée et développée à l’Assemblée Nationale.(++)


APPLICATION DES LOIS EXISTANTES SUR L’AUTORITE PARENTALE CONJOINTE ==> Les associations impliquées dans la défense de cas de Non Représentation d’Enfant ont constaté récemment que les lois concernant l’égalité parentale avec cet aspect d’APC est toujours bafoué. ( - - - )


REVENDICATIONS DES GRIMPEURS :


DENONCER LE NON RESPECT DE L’AUTORITE PARENTALE CONJOINTE ==> Tous les parents concernés le font, tantôt en montant sur un édifice, tantôt avec toutes les formes de procédures… relayées par les associations et leurs collectifs mais avec beaucoup d’opposition qui tend à se tasser (média, élus, opinion publique mais impact mitigé). (+ +)


RE-ETUDE DES DOSSIERS DES GRIMPEURS EN OBJECTIVANT LES DENIS DE DROIT ==>

  • Frédéric Foroughi … il s’apprête à remonter une nouvelle fois, certainement n’a-t-il pas obtenu ce qu’il attendait ! ( - - - )


  • Rodolphe Vanhaute qui est redescendu de la cheminée avec des promesses… mais ont-elles été tenues ? Les actes administratifs corrompus qui ont permis l’exode de ses enfants ont-ils été réparés ? Non ! ( - - - )


  • René Forney : il attend d’avoir une garantie écrite par une voie de recours pour son dossier de divorce et ne veut pas descendre sans cette garantie. La saisine du Médiateur de la République devrait permettre d'aboutir à cette solution. ( - + - )


  • On sait que tous les pères ou mères perchés et tous les bagnards et bagnardes des plus de 200 événements ces derniers temps n’ont eut que rarement des avancées dans leurs dossiers personnels, et bien maigres malgré leur légitimité (du genre voir un fils pendant deux heures !).


RESPECT DES DEONTOLOGIES PROFESSIONNELLES (avocats link ou link, huissiers, notaires, services et associations familiales, …) ==> aucune avancée, aucune ! On attend le résultat incertain du cas de Julien Servelle aujourd’hui mais combien d’autres ? (- - - ).


 AUCUNE POURSUITE POUR LES GRIMPEURS RAPPELLANT LA JUSTICE FAMILIALE DEFAILLANTE


Est-ce que cela a été le cas pour Rodolphe Vanhaute ? (==> peut-être mais l’essentiel du dossier de Non Représentation d’Enfant a été semble-t-il oublié !)


En tout cas pas le cas pour Stéphane Joly et les grimpeurs ayant « retardé » un peu plus un train à Périgueux… ( - - - les plaintes ayant encore cours).


Cela serait-il le cas pour René Forney ? Pourquoi pas étant établi que les revendications sont légitimes. Qu’en diront les intermédiaires négociateurs de la police auprès de la justice ? Peut-on attendre une garantie en cas de descente pour éviter la garde à vue? (+ - +)


DISCUSSION INTER-ASSOCIATIVE AU NIVEAU DES MINISTERES CONCERNES (Justice, famille, droit des femmes, santé, économie) ==> Résultat plutôt positif car le collectif de la Grue Jaune, entre temps avec des statuts déposés,  collectif qui s’est étoffé avec la venue d’autres associations ( + de 20 ) et s’est relié aux activités des autres mouvements influents de la cause co-parentale (CopCo et SOS PAPA), ne participe pas aux groupes de commissions ministérielles mais dont l’influence est limitée par la présence conjointement de mouvements directement en opposition féministes (+ + ).

 

 

cheminee-d-Eybens-palmee.jpg 

Photo: Nicolas Sègerie - 24 sept 2013

 

PERSPECTIVES


Par conséquent, descendre de la cheminée d’Eybens aujourd’hui serait déjà une victoire pour le mouvement . . . mais peut-on encore espérer une issue avec des avancées dans les dossiers des grimpeurs sans intervention gouvernementale ?

 

Déjà

 

Madame la ministre du Droit des Femmes Najat Vallaud-Belkacem s’était rapprochée de la cheminée sans oser s’impliquer en juillet ;

 

Madame Christiane Taubira, Garde des Sceaux ministre de la Justice est restée silencieuse pourtant sollicitée par de nombreuses associations ;

 

Madame Dominique Bertinotti "ministre des familles et de toutes les familles" semble sensible à conserver un modèle social français mais pourra-t-elle réussir sans prendre en compte la réalité des familles séparées divorcées au sérieux ?

 

D’autres ministres pourraient prendre à leur compte ces dossiers car ils concernent aussi :

 

La Santé Publique (cause du suicide et des pathologies psychologiques ou psychiatriques, dossiers médicaux, études statistiques fiables, aliénation parentale),

 

l’Economie et la Fiscalité (faillites des entreprises, successions, consommation des ménages) ;

 

les Affaires Etrangères et les Affaires Européennes (respects des conventions internationales de la Haye, Droit de l’Enfant, extradition des enfants raptés …) ;

 

le Ministère de l’Intérieur et Défense Nationale (réseaux sectaires, interventions et protection des personnes, application des décisions aux affaires familiales, mariages gris)

 

l’Education Nationale (respect de l’autorité parentale conjointe, fichier académique des parents séparés) ;

 

le Logement (résidence alternée, droit de visite et d’hébergement accessible à tous) ;

 

les Affaires Sociales (gestion des pensions alimentaires par les CAF ) ;

 

le Développement Durable (accessoirement ici par pollution atmosphérique aux dioxines)

 

et concernent tous les élus (non sensibles aux mafieux) des Conseils Généraux, Régionaux, Européens, Municipaux et du Parlement, dont beaucoup ont été réceptionnaires de documents associatifs mais dont les réponses se font souvent attendre ;

 

et tous les citoyens qui ne peuvent laisser la gangrène des dérives gagner toutes les administrations.

 

 

 

En pensant à la réforme de la famille en cours et à venir.

 

 

Bilan établi par Nicolas Sègerie

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 17:34

Ça urge au pied de la cheminée d'Eybens! Pour plusieurs raisons ! Mobilisation !

Pierre-Marie Descours (06.25.75.89.12) m'informe que les personnes en bas de la cheminée de Grenoble ont dû se déplacer de devant les grilles de la cheminée d'incinération qui doit reprendre très bientôt pour une intervention imminente de la police pour déloger René Forney.

René qui ne veut pas descendre tant qu'il n'y a pas de réponse à ses revendications (générale ou au moins une réponse personnelles au sujet des faux concernant son dossier de divorce et remettant en cause ses conclusions; conclusions qui ont généré de nombreuses péripéties et actes illégaux.

René représente maintenant le principal symbole de la cause de l'égalité parentale et des PAPA PERCHES après les échecs partiels des autres négociations et tractations visant des élus, si ce n'est le dernier amendement du Sénat loin d'être confirmé si on en croit les personnes initiées à la chose parlementaire.

Il faut donc trouver une solution politique à cette affaire, car les acteurs locaux proches du dossier ne seront pas en mesure d'avoir la capacité humaine de revenir sur leurs exactions et pratiques illégales et mafieuses. Ils feront tout pour que René soit délogé... même si il n'a pas échoué sur la conquête de l'opinion publique de la cause co-parentale des familles séparées. Ce serait déjà une victoire si elle était validée par la navette parlementaire...

Dans le même temps, la cheminée est concernée par les normes à la baisse de pollution atmosphérique et personne ne pose la question, pas même les écologistes de Grenoble, de savoir s'il faut encore continuer comme l'enquête publique en cours (voir en mairie) laisse entendre par les documents en ligne concernant le plan de protection de l'atmosphère qu'il y a encore beaucoup à faire concernant la mise aux normes de ce vieil édifice industriel.

On sait aujourd'hui qu'il y a des subventions européennes, régionales, de l'ADEME nationale pour le développement durable et la mise en conformité des installations classées (c'est le cas de cette cheminée) mais y a-t-il une norme respectée pour le respect des procédures judiciaires dans les tribunaux quand des trafics d'influence y sont lovés comme dans certaines administrations qui leurs sont conjointes quant à l'exécution ou aux garanties du respect de ce droit basique.

L'économique peut-il toujours l'emporter sur l'humain? C'est à dire l'économique perverti par la dénaturation de l'échange monétaire sur base de chantage sur les fonctions, sur les personnes, sur les institutions ... Contre le bien-être des enfants? Des familles ? Sur la justice équitable des justiciables? peut-on tolérer encore cela dans le Pays des Droits de l'Homme qui veut s'afficher partout à l'échelle globale mais est réduit en cendre à l'échelle locale !

Le combat de René Forney résume toutes ces contradictions: acceptons-nous le déshonneur devant des pratiques à la fois occultes et sordides des mafias; ou nous levons-nous pour rétablir à chaque fois que possible la rectitude et l'action légitime d'une justice à l'éthique sans reproche autre que l'erreur humaine?

Pierre-Marie vous réclame au pied de la cheminée; pendant que des solutions pour qu'enfin aux revendications, soit répondu une solution simple et normale attendu depuis le 6 juillet par tous les citoyens !

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 11:59
Soutien-Julien-Chambery.jpg
En relation avec cette audience :le reportage de NRJ12 "tellement vrai: victime de la rumeur " publié sur youtube (link) mérite une analyse et un large commentaire...
En résumé, ce n'est pas aux enfants (sous influence) de décider de qui doit assurer la charge de papa! Personne ne doit se mettre entre un enfant et son père (ou sa mère). Les arguments fallacieux pour faire dossier ou entretenir une situation sociale alors qu'elle a visiblement changé est la démonstration que certaines institutions visent plutôt à entretenir la misère que de la réformer!
Le rôle d'un médecin est encadré par la loi mais peu s'en soucient! La prédation des certificats de complaisance est légion et l'Ordre de la Médecine devrait y mettre fin, et non défendre les dérives de la profession que cette institution corporatiste connait trop bien.
Le procès entre la victime et le médecin indélicat qui sait très bien à quoi doit servir cette attestation. Ce n'est pas une rumeur, mais une calomnie (à visée publique) et encore faut-il regarder les conditions de délivrance de cette attestation à la mère de l'enfant qui cherche tout moyen (sans doute bien conseillée) pour évincer le papa de la vie de sont fils.
Mais attention c'est une erreur de prendre à témoin son enfant, dans un sens (du papa qui veut entendre dire par son bébé qu'il l'aime) comme dans l'autre (la mère qui utilise l'enfant pour lui faire dire ce qu'il ne conçoit pas vraiment à cet âge) ... persister dans cette voie développera les signes de l'aliénation et une guerre sans fin...
C'est cela que le médecin aurait dû expliquer à la mère de cet enfant! Ca, ce serait de la mèdecine responsable ... là c'est du commerce et pas honnète. En quoi consiste au juste l'arrangement ? Un soudoiement de la victime? Ce serait intolérable ! Un tel médecin doit être assuré d'être sanctionné par ses pairs et dédommager la victime.
Il est difficile de se défendre contre une corporation si puissante pour un papa isolé... C'est à l'état dans la réforme de la famille de rappeler aux corporations de faire respecter strictement leur déontologie!
Une telle attestation dans un dossier aux affaires familiales ne devrait pas être prise en compte par un juge lucide et bien formé et les avocats concernés devraient eux-mêmes (les deux) obligatoirement et légalement écarter cette "pièce"! C'est ce que prévoit la déontologie. (link)

(extrait: réglement intérieur de la profession d'avocat:
Article 1er : les principes essentiels de la profession d’avocat (L. 31 déc. 1971, art. 1-I alinéa 3, art. 3 alinéa 2, art. 15 alinéa 2 ; D. 12 juill. 2005, art. 1, 2 et 3 ; D. 27 nov. 1991 art. 183)

1.1 Profession libérale et indépendante

La profession d’avocat est une profession libérale et indépendante quel que soit son mode d’exercice .

1.2 L’avocat fait partie d’un barreau administré par un conseil de l’Ordre.

1.3 Respect et interprétation des règles

Les principes essentiels de la profession guident le comportement de l’avocat en toutes circonstances.

L’avocat exerce ses fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité, dans le respect des termes de son serment.

Il respecte en outre, dans cet exercice, les principes d’honneur, de loyauté, de désintéressement, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie.

Il fait preuve, à l’égard de ses clients, de compétence, de dévouement, de diligence et de prudence.

1.4 Discipline

La méconnaissance d’un seul de ces principes, règles et devoirs, constitue en application de l’article 183 du décret du 27 novembre 1991 une faute pouvant entraîner une sanction disciplinaire.

1.5 Devoir de prudence
Art. 1.5 créé par DCN n°2011-002, AG du Conseil national du 18-06-2011 – Publiée au JO par décision du 30-06-2011 - JO 21 juillet 2011

En toutes circonstances, la prudence impose à l’avocat de ne pas conseiller à son client une solution s’il n’est pas en mesure d’apprécier la situation décrite, de déterminer à qui ce conseil ou cette action est destiné, d’identifier précisément son client.

A cette fin, l’avocat est tenu de mettre en place, au sein de son cabinet, une procédure lui permettant d’apprécier, pendant toute la durée de sa relation avec le client, la nature et l’étendue de l’opération juridique pour laquelle son concours est sollicité.

Lorsqu’il a des raisons de suspecter qu’une opération juridique aurait pour objet ou pour résultat la commission d’une infraction, l’avocat doit immédiatement s’efforcer d’en dissuader son client. A défaut d’y parvenir, il doit se retirer du dossier.

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 10:50

EN PJ UN MODELE POUR TRACT OU AFFICHE

 

POUR SAVOIR COMMENT CETTE CONFERENCE A ÉTÉ EXCLUE DU PROGRAMME DE LA QUINZAINE DE L’EGALITE (CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES) :

www.g-e-s.fr/base-de-documentation/actions-en-cours/conference-les-hommes-aussi-sont-victimes-de-violence-conjugale-lyon-samedi-12-octobre-14h30/

 

 

 

 

Lyon - samedi 12 octobre 2013 - 14h30

 

Conférence-débat sur le thème :

 

Les hommes aussi sont victimes de violence conjugale

Expérience et vécu au masculin de la violence conjugale


 

Intervenant : Serge Guinot
Thérapeute systémique, responsable de Pharos Genève - Soutien aux hommes victimes de violences conjugales.
Chargé d’enseignement à la Haute Ecole en Travail Social - Genève.

 

Animateur : Bruno Decoret

Psychologue, sexologue. Auteur de "Les pères dépossédés" et "Pères séparés, pères tout de même"

 

Organisée par Père Enfant Mère et Groupe d’études sur les sexismes (GES)   

 

PAF 7 euros. Inscription préalable nécessaire par courriel à g-e-s@laposte.net > envoi d’une confirmation d’inscription > lieu précisé par courriel 48 heures avant l’événement

Infos : 06 31 43 82 51 / www.g-e-s.fr  

 

*****

 

Phénomène tabou et impensable ; une réalité que les hommes eux-mêmes ont de la difficulté à reconnaître. 

 

L’isolement, la honte, la culpabilité ainsi que la représentation d’eux-mêmes en lien avec leur statut d’homme contribuent à ce que ce phénomène reste souterrain et dès lors peu connu.

 

Néanmoins, des vécus s’expriment, des mots se font davantage entendre et contribuent ainsi à rendre tangible cette réalité. Sans pour autant diminuer la violence existante et vécue par les femmes, il est capital de considérer pleinement cette problématique et d’en témoigner.

 

Je propose de témoigner du travail que je mène auprès de ces hommes à travers l’exposé de l’expérience et le vécu de ceux-ci en tant que qu’hommes subissant de la violence conjugale. Je présenterai les types d’offres de soutien existants ainsi que les pratiques et les accompagnements spécifiques.

 

Nous pourrons dégager des perspectives de développement, en lien avec les besoins des hommes victimes de violences conjugales, afin de permettre de continuer à mettre en place des pratiques adaptées.

 

*****

 

Groupe d'études sur les sexismes GES

23b allée des Platanes 69500 Bron

g-e-s@laposte.net

www.g-e-s.fr

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 10:43

LE COPCO APPELLE A MANIFESTER le 15 septembre 2013 pour défendre la résidence alternée

Un communiqué de Philippe Veysset 

porte-parole du Collectif La Grue jaune  

06 523 582 58


"Le 15 septembre prochain, une manifestation pour l'égalité parentale est organisée par le COPCO (Collectif pour la coparentalité) a Paris. 

D'une part, les positions défendues par les organisateurs et les participants sont très proches (résidence alternée égalitaire favorisée, de judiciarisation, inscription de l’égalité parentale dans la Loi). 

D'autre part, il est important que, servi par la dynamique que nous avons su créer, nous maintenions une pression sur le Gouvernement afin qu'une vraie réforme du traitement des conflits familiaux voie le jour. 

Pour ces raisons, nous invitons les membres du Collectif à s'associer à cette manifestation. 

Le rendez-vous est fixé dimanche 15 septembre, à 14h00.

Merci à tous ceux et celles qui souhaitent rallier la manifestation  de se rendre place Raoul Dautry (en bas de Montparnasse), à 14h00.

Venez nombreux, avec banderoles et sono. 

Arrière, l'injustice familiale! En avant, l'égalité parentale!. En avant, le droit de l'enfant à ses deux parents! "

Philippe Veysset
porte-parole du Collectif La Grue jaune
06 523 582 58

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 11:09

Marche-des-peres-15-septembre-2013.jpg

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 12:12

 Contribution à la convention pour l’éducation de l’UMP 12 septembre 2013 (utile à tous)

 

Par Nicolas SÈGERIE – Première circonscription du Rhône

 

Enseignant contractuel depuis 1992 – chercheur indépendant

 

Associations « Réseau Colin Bagnard »

& « Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno »

 

 

Points à soulever sans en faire les constats largement faits depuis fort longtemps :

 

 

  • lutte contre le décrochage et la violence scolaire pendant le temps scolaire:
    • renforcement du rôle des personnels d’éducation habilités dans les établissements scolaires (CPE, directeur, professeur, surveillants, médiateurs, inspecteurs, parents, associations de parents d’élèves ---)
    • renforcement et systématisation des médiateurs-élèves
    • formation des élèves délégués de classes en dehors du planning scolaire
    • régulation dans le marché des cours particuliers (renforcer l’impact pédagogique pltôt qu’économique avec plus d’équilibre, alléger la fiscalité des cours particuliers par des étudiants et précaires)
    • Orientation plus structurée et systématique (consistante interventions des CIO dans l’établissement avec des moyens humains supplémentaires ! Surtout en cas de problème de scolarité ou comportementale ---)
    • Réflexion sur l’équilibre juridique : Opposition du « droit de l’élève au droit du professeur / établissement »

 

  • Appui aux familles hors du temps scolaire:
    • Aide scolaire vespérale et hebdomadaire  => changement de doctrine « pas de devoir à la maison : démagogique »
    • Lutte contre l’addiction informatique destructive et mal contenue par la plupart des parents (a fortiori ceux qui sont seuls) par la création d’une douane internet pour la prévention scolaire et l’éducation ! (exemple è contrôle par le ministère de l’économie du commerce des logiciels en ligne et en établissements commerciaux (jeux violents et addictiogènes type WOW (word of warcraft) ;
    • Programmes télévision/radio pédagogiques (lutte contre les programmes abrutissants sur les chaînes publiques sous le diktat de l’audimat (pseudo-audimat contradictoire aux buts des chaînes publiques dont la gestion est à reprendre, avec renforcement du CSA)
    • Modification des grilles de programmation des émissions éducatives compatibles au rythme des élèves ! (les buts commerciaux incompatibles aux buts éducationnels)
    • Renforcement de la concertation « école çè parents » avec des obligations parentales et pour les établissements.

 

 

 

  • Prévention du décrochage scolaire par l’appui à la co-parentalité et aux familles dont particulièrement les familles séparées / divorcées et monoparentales :

 

  • Facilitation des relations avec les familles des parents séparés
    • réunions spécifiques centrées sur les parents séparés à partir du fichier d’établissement avec rappels des obligations aux deux parents,
    • Concertation plus étroite avec les familles et centre d’accueil et les écoles, collèges, lycées…
    • Vérification par l’académie de la conformité du fichier scolaire de la double mention parentale et de l’envoi des bulletins ou bilans scolaires,
    • envoi des courriers sans restrictions aux parents séparés (l’argument des enveloppes, timbres, budget étant une insulte au principe de l’autorité parentale conjointe)
    • Reconnaissance du droit de surveillance aux cas où l’autorité parentale conjointe ne serait pas reconnue à l’un ou les deux parents
    • échange systématique des cahiers de liaisons et cahiers entre enseignants et les deux parents (obligation à envisager)
    • Evolution pour les établissements de donner aux parents qui n’ont pas la résidence principale beaucoup plus d’informations que les trois bulletins ou bilans inadaptés à identifier assez tôt et corriger les problèmes de décrochages fréquent en familles séparées.
    • Réunions périodiques plus fréquentes pour l’échange avec ces parents et tous les parents.
    • Cellules de médiation des conflits scolaires (délégation des associations style RCB)
    • mise en place « d’un cahier de coparentalité du suivi éducationnel élève » par l’ensemble des acteurs scolaires et péri et parascolaire (culturel, sportif, cultuel…)

 

 

  • Renforcement de la représentation des parents séparés au sein de l’école, collèges, lycées :
    • Accès aux fichiers des parents séparés des écoles, collèges, lycées par les associations de parents d’élèves séparés (APES),
    • puis gestion des contentieux par l’inspection académique (rôle quasi inexistant à renforcer) avec
    • Concertation avec les TGI (pour identifier les problèmes de familles en difficulté de manière concertée, organismes indépendants des institutions scolaire et judiciaire à créer à partir des associations à finalités co-parentales qui reconnaissent le principe fondamental des deux parents dans l’éducation des enfants malgré la séparation),

 

  • Prévention de la sécurité routière sous tutelle de l’éducation nationale (complétant  certains aspects de la formation au permis sous tutelle du ministère des transports)
    • moins d’accent donné aux règles parafiscales répressives (permis à points…),
    • mais plus de compréhension à la physicochimie appliquée à la sécurité routière,
      • Enseignement de plus de physique de la route (temps de freinage, distance de sécurité, …)
      • Enseignement de la chimie et biochimie de la route (alcool, stupéfiants, tabac, sommeil, fatigue, combustibles, pollutions)
      • à la psychologie (facteur de risque du conducteur, développement de l’enfant, adulte, vieillesse, jeunesse…)
      • à la physiologie de la route (vue, audition, motricité…et leurs altérations par l’âge et les autres causes)
      • Renforcement de la sécurité routière en toute classe (intervention des associations spécialisées)

 

  • Prévention du suicide des jeunes
    • Concertation systématisée entre parents, enseignants et intervenants scolaires (infirmière, psychologues scolaires, conseillers d’éducations, surveillants…).
    • Concertation étendu à la sphère parascolaire (enfants suivis par des psychologues, pédiatres, orthophonistes, … avec des garanties sur la confidentialité qu’il faut pourtant bousculer)
    • Enseignant-médiateur (d’une autre classe) délégués aux élèves pour chaque classe aux problèmes spécifique des élèves (différent du professeur principal délégué principalement à la gestion de la classe au plan pédagogique).
    • Du temps !

 

 

Rédigé à partir d’une expérience d’enseignant polyvalent et de recherches indépendantes.

 

 

Nicolas Sègerie,le 12 septembre 2013.

 

Porte Parole du Réseau Colin Bagnard

Association 1901 déclarée dans le Rhône le 16/10/2006

http://reseau-colin-bagnard.over-blog.org / reseau-colin-bagnard@orange.fr / https://www.facebook.com/reseaucolin.bagnard )

 

Directeur scientifique du Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno
Association 1901 déclarée dans le Rhône le 13/11/2010
http://labo-giordano-bruno.over-blog.org/ labo-giordano-bruno@orange.fr / https://www.facebook.com/labogiordano.bruno

 

Sièges : 33, rue Sœur Janin, 69005 Lyon (1ère circonscription du Rhône)

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article

Articles Récents

Articles D'archives