Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 12:15

Suite à l'affaire de Saint Peray

 (lire d'abord http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?rubrique76&var_mode=calcul link )

 

L'autorité parentale conjointe s'éteint-elle à l'entrée d'un centre - foyer dès lors qu'une femme pour se justifier prétend dénoncer que sa fuite est pour une mesure de protection conjugale?

 

Les responsables du centre auront tôt fait de conseiller une plainte, quelles que soient le motif pour générer un nouveau dossier...

 

Que la justice propose un hébergement sur faits authentifiés est une chose que chacun peut comprendre, mais ce que l'on constate c'est que ces centres abusent de leur finalité pour faire croire que les cas sont multiples et avérés...

 

C'est réellement abusif! Doit être contrôlé par des instances d'audit indépendantes! Centres largement subventionnés bien évidemment! Il faut faire le bilan de tout cela! Ce qui se passe à Saint Peray n'est pas isolé! C'est partout que ces dérives graves où l'autorité parentale (le plus souvent des pères bien entendu) est totalement bafoué! C'est un vrai scandale que cette affaire met dans la lumière publique!

 

Nous serons tous vigilent à surveiller les conditions de privation des p(m)ères de leurs enfants dans ces centres "protégés" par les mafias de la parajustice (pseudo)parentale!

 

Le soutien gouvernemental doit être intérrogé:

http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2012/06/30/visite-un-centre-dhebergement-et-de-reinsertion-sociale-pour-les-femmes-de-lardeche/

 

On peut aussi penser que l'influence de ces centres dans la publication des statistiques "familiales" ne doit pas être annodine?

 

L'appui des praticiens aux pratiques mafieuses par les média est aussi contrevenant à l'indépendance des journalistes et de son manque d'objectivité quant il s'agit d'abonder avec le pourvoir en place en faisant évacuer la légitimité de la prise en charge de cette femme qui semble bien ne pas être dans ce centre pour la cause correspondant à ses finalités! link

 

C'est un ensemble d'éléments à revisiter pour la réforme de la famille: l'audit des centres de toute nature concernés par l'acceuil des enfants et leurs parents, ensemble ou non, de plein ou contre leurs gré.

 

On ne joue pas impunément avec l'autorité parentale conjointe ou le droit de surveillance des parents sans que des limites un jours soient opposées à ces rapts institutionnels.

 

La directrice de ce centre se rend complice :

du déni d'autorité parentale de cette femme,

du refus d'exécuter une décision de justice,

d'une complicité de non représentation d'enfant... L'enfant serait seul, il s'agirait d'une séquestration avec la circonstance aggravante de l'autorité d'une personne ayant de l'ascendance, élue et responsable administrative.

 

Les témoignages étant nombreux par des responsables associatifs et de nombreux membres, je conseillerais le dépot de plainte avec constitution de partie civile pour savoir dasn le détail ce qui justifie tout cela et qui est derrière et pourquoi. Cela sera intéressant pour tous.

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article

commentaires

BOUZAZI 31/08/2013 18:25


Je reviens sur votre article concernant mon frère Fathi BOUZAZI, et sur les raisons qui font que son enfant se retrouvent dans ce foyer. Akila a porté plainte pour violences conjugales, à ce jour
rien ne prouve ce qu'elle dit haut et fort à St Peray, dans le CHRS, dans le Dauphiné libéré. Elle ne fait que calomnier, diffamer, soutenue et relayée par la directrice de ce centre. Ce qui est
très grave. Mon frère est blessé au plus profond de son être, lui qui a tout fait pour que cette tunisienne arrivée tout droit de tunis ait une vie paisible, entourée de sa famille. Il a fait
tout ce qui était en ses moyens pour qu'elle s'intègre, professionnellement, socialement. Elle a bénéficié de tous les soins auxquels elle ne pouvait pas avoir accès en tunisie (faute de moyens),
notamment celui de pouvoir avoir un enfant dans le cadre de la procréation médicalement assistée. Aujourd'hui il se retrouve sans enfant sans femme et surtout avec son honneur bafoué, sa dignité
et ses valeurs morales mises à mal.... tout ça pourquoi ?..... Il n'y a jamais eu de violences conjugales.

Réseau Colin Bagnard 11/09/2013 17:45



On connait pas mal de cas comme cela malheureusement... de personnes qui ne connaissent pas les services "d'aide" à la française - - - mais que ces services aident en détruisant les familles !
Mais il ne faut pas en parler... laissons faire... il reste encore quelques familles...



Articles Récents

Articles D'archives