Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 17:11
Prenons du recul sur ce qui nous divise dans la mise en place d'un mouvement d'ensemble pour l'égalité parentale:
 
1 - la méthode "médiatique" par des manifestations publiques avec journalistes et télé et buzz avec figure de prou; ou une activité plus fouillée dans le détail comme la mise en place de ces propositions; méthodes complémentaires qui ne devraient pas nous diviser.
 
2 - la prise en compte affichée comme priorité du Raz le Bol des "pères exclus" de leurs enfants opposée à ce qui est vécu actuellement par certains, mais que d'autres ont vécu fut un temps et comprennent très bien la rage; cela ne devrait pas nous diviser.
 
3 - ceux qui pensent qu'il faut mettre en avant la condition des "pères" dans le mouvement à assimiler à une "marche des pères", mais sont bien d'accord sur "l'égalité parentale", et ceux qui pensent qu'il y a aussi justement celles des mères séparés de leurs enfants, cela ne devrait pas nous diviser. Lors du dépot des propositions, nous pourrons envoyer 4 pères et une mère en délégation pour respecter plus ou moins le prorata.
 
4 - dans le contenu des "propositions" où certains pensent que la médiation et son organisation ont été déjà mises en place (et y ont oeuvré) mais pas encore respectée et suffisament diffusée, qui s'oppose à la nouvelle proposition de "maison de la coparentalité", cela ne devrait pas nous diviser puisque c'est fondamentalement la même chose... Ceux qui ont de l'avance en terme de certification pourront piloter la mise en place à venir étant donné la disponibilité géographique des moyens à composer sur le territoire, il y aura bien besoin de toutes les compétences.
 
5 - dans le contenu des propositions, ceux qui pensent qu'il faut présenter les propositions phares à partir desquelles les "outils" se multiplient pour permettre de trouver à chaque cas sa solution; et ceux qui font le listing des outils à l'ensemble de toutes les institutions concernées par les séparations familiales; fondamentalement, les modalités seront négociées ultérieurement, cela ne devrait pas nous diviser.
 
6 - Plus fondamentalement, certains de nos mouvements ont ancré dans leur développement passé la pratique judiciaire en faisant intervenir des avocats; ce qui s'oppose à l'idée de gérer désormais immédiatement les affaires de séparations avec d'autres méthodes dites de médiations ou conciliations; mais cela n'est pas exclusif et les deux pratiques sont compatibles dans un renouvellement de culture judiciaire de la famille moins conflictuel.
 
7 - Les mouvements jusqu'à maintenant représentatifs de la "conditions des pères" qui se sont opposés historiquement au féminisme, tels mouvements qui évoluent vers "l'égalité parentale stricte" sont évidemment confrontés à leur propre transition culturelle nécessaire; cela ne devrait pas nous diviser pour que tous portent le message de "l'égalité parentale".
 
8 - finalement, ceux qui ne signent pas l'actuel communiqué ou les propositions (en cours d'évolution) sont ceux qui n'ont pas pu avoir le sentiment (à l'instant t) que l'un des points qui pour eux était non négociable était oublié alors que globalement tous sont d'accord sur l'essentiel: la fin de l'exclusion d'un des parents lors des séparations familiales.
 
9 - Que ceux qui sont impliqués dans des mouvements (associations, activité de médiation, de conseils...) qui ne sont pas toujours compris dans leurs modalités et leurs contraintes de responsabilité en tant que personne morale et ceux qui ne représentent qu'eux-même, personne physique, partagent ce qui est de toute façon le cas de tous dans leurs responsabilité parentale; cela ne devrait pas nous diviser puisque nous sommes tous ici des parents responsables.
 
10 - Les modalités de décisions tentées au plan démocratique à chaque réunion (qui ne saurait réunir tout le monde) ne peut pas être généralisées sans moyens spécifiques institutionnalisés (sur le long terme); cela s'oppose à notre réactivité et à l'urgence de signifier à l'opinion publique notre raz le bol des dérives en tout genre. Evidemment, l'arbitraire peut se montrer dans les petites décisions alors que sur l'essentiel nous avons décidé ensemble. Cela ne s'oppose pas aux débats parlementaires visés qui arbitreront par des votes les loies à venir, décisions qui appartiennent à la Nation. Nous devons déjà respecter nos propres décisions collégiales.
 
Sachant que tous n'ont pas encore pu donner leurs avis (la multitude des mouvements et des personnes), n'ont pas tous été informés ou disponibles, que toute l'information est complexe et que tous n'y ont pas un accès facilité (SDF, RSA, précarités ...), ni même un accès tout court (fracture informatique ou électronique), ce sont des détails par rapports à l'essentiel:
 
NOUS DEVONS RESTER ENSEMBLE POUR LA FIN DE L'EXCLUSION D'UN PARENT ET l'EGALITE PARENTALE RECONNUE.
 
NOUS DEVONS TROUVER LE CHEMIN DE LA MEDIATION ENTRE-NOUS... nous seront plus efficaces pour porter ce message LE 9 JUIN à Paris.
 
Cordialement.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REFORME FAMILLE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives