Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 12:37

Depuis 100 ans* nous fêtons "la journée de la femme" le 8 mars. En effet le 8 Mars 1910 à Copenhague une confédération internationale de femmes socialistes de tous les pays ont créé cette journée en vue de servir à la propagande du vote des femmes. (tiré du long historique de  http://www.journeedelafemme.com/Sommaire.htm)

Depuis des millions d'années, l'espèce humaine s'est fondée sur le mode de propagation sexuel; c'est à dire fondée sur la recombinaison efficace (méiose) de l'ADN des gamètes. A ce titre, non pas comme je l'ai entendu hier par la présidente des "Chiennes de garde" sur un plateau de télévision, l'opposition entre la gent féminine et la gent masculine ne peut constituer une forme de "racisme".

L'anthropologie nous apprend que depuis la disparition de l'Homo Neandertalis, peut-être d'autres espèces aussi, il n'y plus qu'une espèce humaine à part quelques Yétis, peut-être en connaissez-vous?

Il existe en effet certains dysmorphismes sexuels: les femmes portent les enfants, les hommes les supportent... c'est pour rire un peu. Ce dysmorphisme existe aussi pour ce qui concerne les violences conjugales, où les violences concernées par des plaintes déposées (quand elles arrivent jusque là et qu'elles ont été effectivement diligentées) sont commises selon ces statistiques deux fois moins souvent par des femmes que par des hommes. Ce qui tranche singulièrement avec l'apparence où il n'existerait pas de violences commises par des femmes sur les hommes. Sur le plan de la criminologie, des siècles d'observation prouvent que poisons et autres élixirs létaux ne sont pas toujours détectés et sont objectivement quasi-systématiquement d'origine féminine. La capacité à jouer sur les modes psychologiques est aussi une force incontrôlable que la génétique peut théoriser. La violence est aussi dans le propos accerbes et trop souvent destructeur (
Projet de loi anti-républicain : les Violences psychologiques au sein du couple ). Il n'y a donc pas besoin de pavoiser avec des chiffres morbides que plus de prévention pourrait éviter (Drames familiaux évitables car prévisibles: vers la dépénalisation des affaires familiales. ).

Mais que sur une révolution sidérale de la Terre autour du Soleil en 365,25636 jours, une seule malheureuse journée de 24 heures parait peu pour lacher toutes les vilénies. Le problème majeur qui se pose est que aucun mouvement ne viendra combattre cela; car en réalité, même les mouvements les plus "masculinistes", les phallocrates et les pornocrates de tous bords sont pour un minimum de reconnaissance, et même plein d'espoir quant au devenir de la gents féminine. L'évènement des "Nouveaux Pères" ou de la Parité en fait preuve. Le poète ne disait-il pas "Contre les femmes; tout contre!"

La parité par exemple est inscrite dans la loi et bien des institutions comme celles des élections démocratiques se retrouvent marquées par ce fléau qui consiste à discriminer les appartenances sexuelles dans la confrérie des citoyens et des citoyennes; et à saupoudrer non plus en fonction des compétences ou de critères objectifs les sièges, mais en vertu du dogme paritaire. Dans le secteur économique, il apparait que les postes à pourvoir pour une société, fut-elle nationalisée, l'emploi d'une femme expose à la précarité de la maternité bien naturelle au plan de la reproduction sociale. Une loi antidiscrimination est produite pour contenir les dérapages. Mais elle ne les empêche pas. Une parité qui ne tient pas compte du dysmorphisme sexuel ne peut que produire de nouvelles anomalies. Mais tabou à ne pas soulever sous peine de passer pour le pire des goujats ou perdre des électrices!

Pourquoi tant de débats absurdes alors que la parité est acceptée dans les faits par tous?

Mais par contre, dans les faits de justice en lien au divorce et à l'accès aux enfants dans les cas de séparation, la parité disparaît ! Les statistiques sont formelles (
Statistiques du divorce: ségrégationisme à la française? ). C'est dans cette direction qu'il faudra aller, et non celle de la résurgence d'un féminisme néoconservateur sur ses modes de fonctionnement et de communication qui pour faire bonne fortune déterre la hache de guerre. Soyons pour les droits de l'Homme avec un grand "H" plutôt que guerroyer avec ces haches de Harpies!


(* ==> merci à Delphine qui a corrigé une erreur d'audition de 5 en 100, 5 ans étant la création du site officiel http://www.journee-de-la-femme.com/ )

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REACTIONS
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Articles D'archives