Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 18:31

 

En réaction à la consultation de ce témoignage d'un site voisin:

 

http://syndrome-alienation-institutionnelle.over-blog.com/

 

Je me rend compte que le drâme du SAP (Syndrome d'Aliénation Parental :voir page concernée) peut être autrement plus délicat quand les problèmes qui se posent passent, et c'est vite fait, au niveau institutionnel. On pourrait définir ainsi un SAI (Syndrome d'Aliénation Institutionnelle).

 

La question qui se pose  : l'aide à l'enfance est-elle toujours "pour l'intérêt de l'enfant"?

N'y at-il pas des enjeux tels que ceux qui irritent cette mère dans ce témoignage?

 

Les fonds et subventions qui sont débloqués pour "entourer les enfants placés ou les enfants "médiatisés" ou encore tous les enfants  "stigmatisés" n'ont-ils pas comme dérives des abus contre "l'autorité parentale" de leurs parents?

 

A la lecture de ce témoignage, on peut y croire!

 

Dans une situation locale particulière, certaines personnes, pour des basses finalités, peuvent se servir des institutions pour abuser de leur position dominante en terme de "dire" et de "constatations", instrumentaliser une réponse "institutionnelle" en raison de positions malsaines, individuelle ou corparatiste, loin de l'intérêt public.

 

Je ne peux pas controler la véracité des propos tenus sur ce blog sur l'aliénation institutionnelle d'un sujet voisin de celui du Réseau Colin Bagnard; mais je constate la douleur de cette mère pour faire valoir ses prérogatives de parents.

 

C'est illustratif de ce qui se passe trop souvent dans ce pays qui avance masqué quand il s'agit de la réelle protection de l'enfance.  Alors que d'un côté, s'affiche la liberté de devenir et d'existence, les vrais tabous sont loin de tomber.

 

Où est passé la liberté des citoyens en terme d'éducation?

Et la responsabilité des organisations?

et donc leur contrôle?

La cohérence de l'Etat... mais d'Etat, qu'en reste-il sinon un tissus d'institutions diverses et variées, qui se réunissent en grand colloques surfinancés par les échelles supra ou intra nationales ?

 

Comment aujourd'hui faire confiance à ce trop plein d'institutions aux contours mal définis?

 

Nous pouvons trouvez de pareilles situations dans plusieurs secteurs:

foyer de "femmes battues" (qui ne respectent pas le droits des familles, participent aux enlèvements d 'enfants sans garantir que les faits allégués sont bien réels);

association pour "enfance maltraitée" (qui sont souvent les mêmes ou en réseau avec que ci-dessus), intouchables;

lieux dits "neutres", en fait fortement impliqués dans le sens de celui ou celle qui emmène le problème (paradoxalement);

associations de médiation familiale, promptes à ne pas répondre pour les demandeurs de médiations éconduits si cela les arrangent;

certains centres de psychiatrie (dont les cas connus par l'actualité de suicides ou de drames violents n'ont pas été empêchés malgré "l'expertise" du milieu médicalisé);

organismes de gestion des tutelles, curatelles et autres sauvegardes... qui jouent avec les subsides de citoyens pas toujours aussi dépendants qu'en apparence;

certaines maisons de retraite, malgré l'attention portée sur elles ces derniers temps, à juste raison;

certains foyers de travailleurs, handicapés ou non; sdf ou stabilisés;

quelques foyers de réfugiés et quelques "marchants de sommeil" peu regardant des conditions de "vie de passage";

certains hôpitaux ou cliniques spécialisées, surbookés;

beaucoup d'institutions éducatives (qui ne respectent pas toujours les parents, même en cas de "normalité" par rapport aux situations de divorce par exemple)...

Centres de formation véreux qui vampirisent des stagiaires qui ont frappé chez eux pour se libérer et changer un curriculum à éviter; organismes qui captent des subventions publiques mal placées et font perdre du temps et de l'espoir à tout le monde;

les caisses d'allocations familiales et leurs satellites, pas toujours enclines à reconnaître le droits des parents, de leur parité homme-femme (versement à la femme par principe d'allocation parentale d'éducation ou aléas sur d'autres prestations pour récupérer de la trésorerie, malgré les dispositions légales), du caractère principal des parents par rapport aux institutions.

 

Autant d'institutions desquelles il est difficile de se tirer lorsqu'on y a mis les pieds ou de se protéger quand on n'a pas le choix.

 

Tout cela fait penser à l'attitude des sectes et cela explique aussi pourquoi il est si difficile de traiter ces dernières comme telles et d'avertir les populations fragilisées ou non... puisqu'il faudrait aussi dissoudre tant d'institutions officilement "bien fondées".

 

Cela ne remet pas en cause le principe des fondation des institutions, souvent générée par le couer de citoyens attentionnés. Mais cela pose la question du contrôle vis-à-vis de dérives, par des audits indépendants ( vraiment indépendant!), au sujet de leur financement, de leurs réseaux et des mécanismes de subvention, de la formation de leur personnel, de leur déontologie réelle, de leur tutelle par des organismes dont le but est malheureusemnt trop souvent seulement lucratif.

 

La santé publique est-elle un concept disparu ou un dinosaure en voie de disparition?

L'éducation n'appartient-elle plus aux parents en prioité?

L'action sociale n'est-elle plus qu'un artéfact, masque macabre de voraces prédateurs.

 

En somme la question des enfants du divorce pose celle des choix de société, des valeurs de civilisation. Si les individus perdent le contrôle des institutions, est-ce un signe de civilisation avancée? ou d'une dictature nouvelle qui s'annonce? Ce n'est pas notre chère démocratie qui se soucie de les remettre en cause lors des élections quelles qu'elles soient!

 

 

Merci pour vos réactions...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans REACTIONS
commenter cet article

commentaires

francoise fournier dite "agathe" 23/04/2010 09:41



allez dans le site des organisateurs;


http://lesabusdesservicessociaux.e-monsite.com/blog.html


 



francoise fournier dite "agathe" 22/04/2010 17:13



cette marche passera à LYON


http://relais-poussette.gandi-site.net/



Réseau Colin Bagnard 23/04/2010 08:23



Après avoir pris connaissance de cette marche, quelle organisation concrête au plan local?


Pour Lyon, RCB s'est engager à participer.


Quelle action coordonnée au niveau de la région lyonnaise?


Quelles associations et personnes sont impliquées?



francoise fournier 22/04/2010 16:39



il y a une autre initiative par les gens de


"les abus des services sociaux"


relais pousette: c'est une marche avec pousette de montpellier à Paris.


 


par ailleurs , moi, à marseille, j'aimerai organiser des assiss OFF


à Mille Babords, lieu qui nou accueillerai pour organiser des debats sur le sujets proposer au Pharo (les officiels)


j'ai un permanence tout les lundi à mille babord de 14 à17 h.


 



Réseau Colin Bagnard 23/04/2010 08:03



Pourriez-vous détailler un peu plus:


- les lieux auxquels vous pensez?


- le type d'organisation?


- le point commun pour les associations ou mouvements concernés?


- les revendications principales?


- le slogan?



francoise fournier 19/04/2010 14:54




http://www.radiogalere.org/ecoute.m3u


pour préparer


les 4 ème assises nationales de la protection de
l'enfance


sur


Radio GALERE


41 Rue Jobin


13003 Marseille






intervenez en direct


sur les sujets qui seront débattus à ces
assises.


Racontez nous votre « vécu de
parent »


confrontés


« aux abus de pouvoirs » des services
sociaux,


des tribunaux des affaires familiales,


des tribunaux des enfants.


les lundi soir à 19h,


par Téléphone au:


 


Accueil: 04 91 08 28 15


 


Antenne: 04 91 08 28 10






Émission qui informe les auditeurs sur ces parents
coupables


- d'avoir eu affaire à l'aide sociale à
l'enfance,


- d'avoir demandé de l'aide à l'aide sociale à
l'enfance.






Et que celle- ci à broyer.


Puis l'accusation à charge ne s'arrête jamais.






pour ces parents, certes, mais leurs enfants!


Otage de cette machine à broyer!


Comment peuvent-ils arriver à se construire?






Http://parents-disqualifies-enfants-places.over-blog.com/


http://syndrome-alienation-institutionnelle.over-blog.com/


 


permamence T°
à mille babords les lundi de 14 h à 17h au 04.91.50.76.04


puis
à Radio Galére toujours les lundi






Réseau Colin Bagnard 22/04/2010 12:44



Rien n'est plus utile aux parents d'enfants dans ces situations que de communiquer entre eux leur détresse; conformément aux objectifs de notre association.


Chacun pourra se faire inviter à ces colloques pour porter une autre parole.


Chacun pourra échanger sur cette radio et d'autres s'il en existe sur les sujets qui nous préoccupent.


Si vous connaissez d'autres moyens, merci de nous informer...



Articles Récents

Articles D'archives