Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Réseau

  • : Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • Blog du Réseau Colin Bagnard pour les enfants du divorce
  • : Le maintien des relations des enfants du divorce ou de la séparation, avec leurs deux parents séparés ou divorcés, leurs grand-parents, leurs deux familles... pour l'égalité parentale et une co-parentalité responsable.
  • Contact

Recherche À Partir De Mots Clef

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 10:32

Que faire lorsqu'éclate un conflit conjugal?

Que faire alors pour maintenir le lien entre les enfants et leurs deux parents?

Si vous pensez que l'un suffirait, alors oublier vite cela!

 

La première règle est de ne pas rester isolé. Parler de votre souci autour de vous. Ne vous éloignez pas de votre famille et de vos amis comme c'est trop souvent le cas. Seul(e), vous vous exposez plus à faire une erreur ou à être atteint(e) plus profondément. C'est la première fonction des associations comme RCB. Il faut rester debout devant la responsabilité d'être parent, quoi qu'il advienne. (voir A quoi peut servir une association ? )

 

Alors que le conflit s'annonce, qu'il éclate, qu'il est très vif, qu'il perdure au travers des procédures, qu'il s'entretient pour des fausses raisons... il y a une multitude de choses à faire ou à ne pas faire pour que la séparation des parents se fasse sans pour autant alimenter pour l'éternité un conflit qui n'aura de seul but que la disparition de l'un des deux parents et de sa famille dans la vie de l'enfant.

 

Devant les insultes, ne pas réagir de la même façon. Etablir une communication par tout moyen, sans harcellement, mais ferme, signifiant que vous êtes-là, signifiant que vous tenez à maintenir le lien avec les enfants et que vous ne cèderez pas. La faiblesse de l'action dans ces temps de difficultés est naturelle et semblerait se justifier pour ne pas entretenir le conflit. C'est une erreur, il faut faire ce qu'il faut faire, fermement. On ne vous fera pas disparaître comme cela de la vie de vos enfants !

 

Contre les fausses-rurmeurs, qui fleurissent lors de ce genre de conflit, et où beaucoup trop d'organisme s'engouffrent sans distinction, contactez les personnes concernées et leur expliquer le deuxième son de cloche, votre version des faits.

 

Trop nombreux sont les parents qui ressentant l'incapacité devant l'énergie d'en face et les moyens souvent malhonnètes finissent pas capituler. Les statistiques du maintien du lien après la séparation sont éloquentes. C'est dommageable sur le long terme, au niveau familial et social. Il faut leur résister. Il faut trouver de l'énergie sans se réfugier dans les paradis des addictions qui ne feront qu'alimenter les arguments d'en face, et surtout en nourrisant sa propre existence. (voir: contre-exemple à ne pas suivre: tout faire pour enfoncer son "ex" )

 

 

Devant les menaces, prendre acte si elles sont graves (attestation objectives de témoins, mains courantes, et informer la partie adverse à titre de dissuasion)

mais éviter les accusations mensongères et faux témoignages et attestations de complaisance qui ne feront qu'alimenter pour longtemps le conflit par l'injustice... L'impunité de leurs auteur(e)s étant du domaine du passé, nous l'espérons. (voir Modèle d'attestation en justice familiale )

 

Vous avez dans tous les cas au minimum le droit de surveillance, sinon l'autorité parentale conjointe. Cela signifie que vous êtes tout à fait fondé(e) de connaître les évolutions scolaires, culturelles, sportives, spirituelles, et la situation morale et sanitaire de vos enfants. Prenez contact avec les institutions en question et expliquez leur la séparation et que vous souhaitez maintenir votre rôle pour l'intérêt de l'enfant. Les agissement de l'autre partie qui "au titre d'un jugement" vous interdit le passage dans ces institutions est abusive et contre la loi. Leurs représentants ne peuvent pas s'opposer à votre inquisition légitimes sur les activités de vos enfants. Vous pouvez et même devez rencontrer les enseignants (maîtres, maîtresses, professeurs principaux... directeurs des centres sociaux ou culturels et sportifs... prêtres et autres directeurs spirituels concernés par vos enfants). Sur le plan médical, vous avez de plein droit accès aux dossiers médicaux (loi spécifique). Ainsi vous resterez au moins un minimum informé(e)s de la vie de vos enfants.

(voir Sur le droit de surveillance, à fortiori l'autorité parentale!

voirModèle de lettre pour l'établissement scolaire de votre enfant )

 

Mais il faut tout faire pour maintenir le lien direct avec les enfants par les moyens existants.

La justice est un moyen, mais pas le seul. (Rappel sur le droit de visite et d'hébergement en cas de divorce )

Contacter librement des organismes de médiation ou lieux neutres si vous ne pouvez pas entrer en contact avec l'autre parent. (voir La médiation familiale en question. )

Chez vous, préparer le retour, sinon définitif, au moins pour des visites des enfants. C'est à dire mettre en place toute la logistique à accueil des enfants. Si vous êtes à la porte, sdf, marginalisé(e), le chemin sera plus long, mais il existe.

 

Rappeler à l'autre parents qu'il se trompe en cherchant à instrumentaliser les enfants contre lui ou elle. Il rend l'enfant malade. Si le SAP syndrome d'aliénation parentale, n'est pas encore reconnu par toutes les institutions liées au divorce, elle le sera très bientôt. Que le temps démontrera que la rupture du lien avec les enfants par l'un des parents ne peut pas être durable sans conséquences (détaillées souvent dans ce blog ou leur multitude sur la "toile").

(voir Témoignage d'un enfant victime du SAP, reçu à ACALPA et tous les cas détaillés dans ce blog ou ailleurs)

L'ENFANT a le droit d'entretenir des relations personnelles avec ses GRANDS-PARENTS

 

Si vous êtes sous l'ordonnance de payer une pension alimentaire mais vous ne pouvez pas payer en raison de votre situation économique, sachez que cela n'est pas restritif de vos droits de parents. Les concepts "d'autorité parentale conjointe" et de "pension alimentaire" sont bien dissociés dans la législation. Le chantage de l'un pour l'autre est légalement inadmissible, mais c'est malheureusement encore trop souvent le cas où un parent se sent sous le joux d'une situation de chantage, "alimentée" par des auxiliaires institutionnels, et se soumet ou se culpabilise à tord.

 

Ce ne sont que quelques idées rassemblées. Chaque cas est différent, il faut adapter au mieux en tenant compte du contexte, des moyens, mais il ne faut jamais capituler devant son devoir de parent.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Réseau Colin Bagnard - dans AUX MEMBRES
commenter cet article

commentaires

mariedf 13/12/2010 18:35



Bonjour, je suis médiatrice familiale ....et confrontée à la séparation. 


De plus je suis au chomage...on a beau dire qu'il y a besoin de médiateur mais il n'y a pas de finance pour les postes! Je voulais abonder dans votre sens, celui de l'importance d'un réseau
auprès des parents qui divorcent ou se séparent. Je suis catholique et j'ai eu la chance d'avoir auprès de moi un réseau de parents divorcés chrétiens. Ils nous arrivent de faire des marches dans
la foret, ou de nous retrouver autour d'un diner. c'est très important pour moi! 


je souhaiterais également créer un réseau autour de ce thème. 


cordialement


Marie 



Réseau Colin Bagnard 13/12/2010 21:14



Merci de votre réaction, Marie,


D'une façon générale, les mouvements qui ont pour finalité les questuons de divorce se classent en quelques catégories:


les pro - traitement devant justice avec avocat


les pro - médiation, par l'intermédiaire des médiateur et associations


les pro- responsabilité parentale, qui espère pourvoir se passer des autres catégories.


En fait, c'est la guerre entre eux!


Intérêts corpartistes ou professionnels, mais aussi une vision des choses très différente, de par leur culture professionnelle ou personnelle. C'est pourquoi il n'y a pas d'alliance générale des
mouvements qui disent vouloir aider les parents et enfants concernées.


Il faut prendre conscience de toutes les conséquences de ces propos.


Oui, il faut pourvoir se réunir et se soutenir quand les difficultés émergent. Dans le cadre chrétien, le mariage est envisagé pour l'éternité, mais l'humaine condition n'y résiste pas. Un Pape
pourrait intervenir pour revenir sur les voeux, cela ne changerait pas la dure réalité de l'échec du couple conjugal... Peut-on encore sauver le couple parental devant la nécessité d'éduquer la
progéniture? Oui, au moins sauver l'essentiel, diminuer autant que possible le drame pour préserver les enfants, mais aussi les parents.


A Réseau Colin Bagnard, chaque jour on peut mesurer les drames qui se préparent ou qui ont pu être évités avec les témoignages des familles éclatées. Alors toute activité visant à dédramatiser
l'a-priori impensable est une solution qui est adpatée aux personnes qui se sente proche de votre obédience. Chacun doit trouver la sienne. La multiplication des réseaux "sociaux", peut-être que
RCB en est un autre, est la démonstration de l'immense tâche à exécuter pour réguler et solutionner ce fléau social qu'est le divorce et l'éclatement des modèles familiaux. Beaucoup
d'anomalies apparaissent à la réflexion... mais il reste bien peu d'énergie pour s'activer et beaucoup de résistance existe pour réformer la situation en profondeur. C'est le règne des intérêts
particuliers devant la déconfiture générale, tant que les privilégiés pourront sauver ce qu'ils croient être leurs acquis!  dans les couples parentaux, dans les institutions...


Mais les choses changent. Les Murs de Berlins tombent les uns après les autres avec leurs idéologies... Et les petites mains oeuvrent dans toutes les sphères de la société... Merci à elles... qui
se reconnaîtront. Les balades en forêt y contribuent... Au fait! Ca fait longtemps que je n'ai pas fait de balade en forêt !? Je m'en prive car je ne conçois pas le faire sans mes enfants... il
en est de même pour bien des activités... mais j'ai tord de réserver ma vitalité... tant que je peux en disposer. faites-moi signe Marie si vous connaissez un bois à champignons!



Articles Récents

Articles D'archives